63
Commentaires

Maxime Hauchard, bourreau pavillonnaire

Donc, on en tient un, un djihadiste bien de chez nous, Maxime Hauchard, un bourreau made in France

Derniers commentaires

Bombardons Bosc-Roger-en-Roumois !

Ah merde, c'est en France.
Un formidable documentaire de la serie infrarouge diffusé sur France 2 en 2010 s'intitulait Temps de Cerveau Disponible.
On y entendait Bernard Stiegler nous expliquer que petit à petit, notre société consumeriste et ultralibérale poussait à faire sauter tour à tour tous les tabous, tous les interdits sur lesquels s'est fondée notre culture et notre civilisation.
Il expliquait comment on exploitait a des fins uniquement commerciaux, toutes les pulsions de l'humain, notamment les pulsions de mort et les pulsions voyeuristes.
Il FAUT revoir les 5 dernieres minutes de ce doc pour comprendre les desertions comme les appelle Daniel S.
C'est à partir de 51min25 (bon visionnage): B. Stiegler, Temps de cerveaux disponible
En sélectionnant Hauchard, l'EI montre que la désertion atteint la jeunesse française jusque dans ses pavillons les plus pavillonnaires, loin des "cités à problème", dans sa moyenneté la plus médiane, car plus moyen que le Bosc-Roger-en-Roumois ce n'est pas possible, à croire que les casteurs djihadistes ont fait les repérages sur Google Street, et choisi le pavillon autant que le bourreau.

Très belle phrase, son élégante syntaxe m'a demandé 3 relectures.
Mais qu'est ce que c'est que cet entretien de l'hystérie ? Un pays de 65 millions d'habitants produit quelques dizaines d'illuminés, et tout d'un coup c'est toute la jeunesse qui est menacée ?

Moi je veux bien, mais dans ce cas là il n'y a qu'un seul angle: le role des médias et de leur propagande (quand ça ment c'est le mot qu'il faut employer) dans le fait du jour. Mais ça peau de balle, même, apparemment, sur un site de critique des médias.
Comme entretien de l'hystérie, pas mal la focalisation sur le fait que ce tueur était jusqu'à il y a peu non un délinquant, un déclassé, un habitant de banlieue abandonnée, un type genre basané/punk/clodo dont la seule vue fait peur, mais un jeune homme absolument ordinaire.

Autrement dit : la personne que vous allez croiser dans la rue en quittant votre maison est sous un air banal probablement (au choix) : un fanatique, un violeur, un tueur. Alors : méfiance, méfiance, méfiance !
Et pas un mot sur le POURQUOI en arrivent-t-ils la, à décapiter des gens. Oh, il ne faut pas se poser la question, c'est ça?
Oh, il ne faut pas se poser la question, c'est ça ?

Si. Et je vois une réponse : le conditionnement.

Elle est sans doute trop simple...

(Comme je n'ai pas vu la vidéo, je n'arrive pas à comprendre comment il peut passer de spectateur quasi-gêné tel que je le vois au début, à acteur d'une barbarie directe. Car il n'appuie pas sur uen gâchette à vue de sa victime, il n'appuie pas sur un bouton de son clavier en pilotant un drône avec une webcam pour visualiser sa cible, il appuie sur un cou avec une violence que... j'arrête.
La video est impressionnante parce qu'on y voit en gros plan les visages des soldats syriens, et qu'ils sont en file indienne tenus en laisse par leurs bourreaux, que chaque bourreau ramasse un couteau dans une caisse, et qu'ils s'alignent tous à genoux, les bourreaux debouts derrière et qu'ils sont 17. Quand on est dans la file, on est foutu, bourreau ou victime. Pas une goutte de sang à l'écran. Je suis d'accord avec vous sur le conditionnement. Pourquoi fait il celà le petit français, comme dit un commentaire, quasiment aucun des autres de nos enfants ne le fait et ils ont les mêmes raisons de désespérer. Lui chercher des excuses c'est vouloir la guerre. Je préfère voir ce petit gars comme un criminel, que comme un guerrier. Dix millions de guerriers français en puissance, Marine passe au premier tour. Pourquoi faut il montrer le pavillon de banlieue? parce que la guerre de religion va s'en prendre d'abord aux cités, non? Pour une fois que les médias traitent le sujet sans manipuler.
Et question barbarie nous les bons on sait ce que c'est mais il faut pas trop le dire :période coloniale boucheries Pour Obama le comble de la barbarie c'est la décapitation d'un journaliste occidental donc ce n'est pas comme en musique un blanc vaut plus que plusieurs "noirs" ou "colorés"...De quoi déclencher la nouvelle guerre bien sur .Bombes a UA ou Napalm, DIME, phosphore blanc, tortures, tout ça c'est moins grave que ces décapitations..
1 Pas regardé la vidéo. Déjà que je fuis les films gore, qui pourtant ne sont que des fictions, pas question de subir ça.
Vu quand même avec intérêt la photo qui montre les djihadistes acteurs-spectateurs. Car, à la différence de tous les discours qui nous les présentent comme des fanatiques enthousiastes, on voit des gosses mal à l'aise, perturbés. Pourquoi ?
Est-ce parce qu'ils voient qu'entre les discours de propagande et la réalité, il y a un gouffre ? Parce qu'ils réalisent trop tard que la libération de l'oppression ne passe pas par des décapitations ? Que leur idéal de départ a sombré sans qu'ils l'aient voulu (sauf quelques fêlés) dans la barbarie ?
Trop tard : ils sont pris entre le marteau de gens qui leur ont confié délibérément le plus sale boulot (grand classique des chefs et des exécutants) et ne les laisseront jamais repartir, et l'enclume des pays d'origine qui, par trouille ou par calcul, ne leur pardonneront jamais de s'être pris au départ pour des combattants de la même trempe que ceux qui ont rejoint la lutte contre les ordures du franquisme.

2 Il sera intéressant de savoir ce qui a poussé ce jeune « Français moyen » à la conversion, et à la conversion vers le radicalisme.
Souvent, c'est une façon de trouver des réponses simples, rassurantes, à un monde compliqué, qui demande du courage et de la lucidité pour arriver à y vivre.
Une façon de croire sortir par le haut d'une vie dominée par la petite délinquance, voir le succès de l'islamisme dans les prisons. Mais là, le Maxou, il n'a pas vraiment le profil physique d'une ordure comme les Takieddine, Balkany, Tapie.
Petite délinquance : un Balkany n'aurait jamais été assez naïf pour partir faire le djihad. Lui, il veut bien aller en Afrique, si c'est l'Afric.

3 Quand même, quelques questions :
- Avez-vous vu la vidéo ? Pouvez-vous alors dire comment on passe d'un homme au visage pour le moins "paisible", celui que vous et moi pourrions avoir en assistant seulement en spectateurs à une exhibition déplaisante, à un homme décapitant son semblable, action j'imagine une peu plus violente que celle de couper une carotte (opération déjà bien dure quand la carotte est "premier prix").
- Que valent vraiment ses déclarations, dans un milieu où la liberté d'expression, la réflexion personnelle comme nous pouvons le faire ici, sont des notions inimaginables ? Sait-on si, au fond de lui, il ne réalise pas dans quel pétrin il s'est fourré ? S'il n'est pas le petit-petit-petit-fils du pioupiou qui retournait sa baïonnette dans le ventre de son ennemi pendant que son général boit un thé chaud au chaud à l'arrière ?
- Qui a intérêt à ce que ces guerriers soient présentés comme des monstres ?
Là, j'ai une réponse : DAESH et les Cazeneuve du "camp occidental", dont on voit bien comment ces actes leur servent à restreindre le champ de nos libertés. Bush avait donné le bon exemple...
tous pourris, la jeunesse dans le même panier !
je sors pas, je passais...
gamma
Dans l'actualité de ce dernier W-E, il y a eu également le sommet du G20 à Brisbane, que Poutine a quitté plus tôt que prévu.
Il faut dire qu'il en a pris plein la gueule, tant par les médias locaux que par ses homologues occidentaux.
Tout ça parce que des citoyens russes font des allers-retours en Ukraine, sans avoir obtenu leur visa.
D'après Olivier Berruyer, il s'agit de simples automobilistes en visite touristique à Donetsk et Lougansk, et non pas, comme le prétendent les observateurs propagandistes de l'OSCE, de militaires aux commandes de leurs blindés.
Ça fait quelques années que Berruyer n'a pas consulté son ophtalmo, mais ce n'est pas une raison suffisante pour ne pas lui accorder notre confiance.
A propos de com, moi ce qui m'a récemment interpellé c'est le film de propagande "flames of War", c'est une référence directe et permanente aux jeux video de guerre. Vu que vous etes maintenant spécialistes (sans ironie) de l'analyse croisée Média/jeux vidéo ca pourrait être interessant d'extraire les références du film de propagande (peut etre aussi avec Rafik).
Une carte postale de Turquie, adressée à Caroline Fourest par un ami de Maxime.
"plus moyen que le Bosc-Roger-en-Roumois ce n'est pas possible, à croire que les casteurs djihadistes ont fait les repérages sur Google Street, et choisi le pavillon autant que le bourreau"
C'est à croire que l'EI a de meilleurs conseillers en comm que l'actuel gouvernement français. Désespérant.
Stupeur l'homme en complet veston, casquette de velours, cartable au bout du bras n'était pas le "nouveau djihadiste pavillonaire de Corbeil Essonnes" traqué par France2, mais simplement le comptable de Serge Dassault.

Le contenu du cartable n'est pas le même.

Quoique?
[quote=Baudelaire]« En es-tu donc venue à ce point d’engourdissement que tu ne te plaises que dans ton mal ? S’il en est ainsi, fuyons vers les pays qui sont les analogies de la Mort. — Je tiens notre affaire, pauvre âme ! Nous ferons nos malles pour Tornéo. Allons plus loin encore, à l’extrême bout de la Baltique ; encore plus loin de la vie, si c’est possible ; installons-nous au pôle. Là le soleil ne frise qu’obliquement la terre, et les lentes alternatives de la lumière et de la nuit suppriment la variété et augmentent la monotonie, cette moitié du néant. Là, nous pourrons prendre de longs bains de ténèbres, cependant que, pour nous divertir, les aurores boréales nous enverront de temps en temps leurs gerbes roses, comme des reflets d’un feu d’artifice de l’Enfer ! »
Enfin, mon âme fait explosion, et sagement elle me crie : « N’importe où ! n’importe où ! pourvu que ce soit hors de ce monde ! »
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.