8
Commentaires

Matinée de grand froid: doudounes et bébés rhinos sur BFM et compagnie

Elle s'est invitée sur les plateaux télés depuis deux jours : la Sibérie. Et, plus exactement, le vent et les températures glaciales qu'elle charrie sur la France depuis ce lundi matin. Bonnets et gros manteaux, les télés sont sur le pont. Au milieu de cette forêt de marronniers enneigés, on a tout de même repéré un (seul) reportage sur les droits des éboueurs parisiens.

Commentaires préférés des abonnés

Papier divertissant et bien écrit sur ce marronnier, là-dessus, bravo !


Cependant, et que Melle Gramaglia ne le prenne surtout pas pour elle, j'ai entendu dire qu'une rumeur faisait état d'un black-out médiatique demandé par le haut sur les élections (...)

On s'en fout.

Pendant ce temps Micron détruit tous les services publics, ce serait peut-être légèrement plus intéressant, non ?

Merci Oliv de lancer une perche sur les élections législatives italiennes dont bizarrement beaucoup se fiche.

Derniers commentaires

On s'en fout.

Pendant ce temps Micron détruit tous les services publics, ce serait peut-être légèrement plus intéressant, non ?

passionant ! Gardez cet article au chaud, vous pourrez le recycler l’année prochaine voir peut etre dans 2 semaines si il y a une nouvelle vague de froid.








Et donc en hiver, il arrive qu'il fasse froid....

Terrible nouvelle !

Qu'allons-nous faire ? Attendre le redoux ?

Oui !

Papier divertissant et bien écrit sur ce marronnier, là-dessus, bravo !


Cependant, et que Melle Gramaglia ne le prenne surtout pas pour elle, j'ai entendu dire qu'une rumeur faisait état d'un black-out médiatique demandé par le haut sur les élections italiennes prévues pour le 4 mars. Et pour cause, seuls les vilains partis "populistes" sont en tête des sondages, bien que rien ne soit joué., et la teneur des débats n'a rien de conforme à la bien-pensance jupitèrienne ni à ses faiseurs-Roi propriétaires des médias...


Voilà donc un sujet, ou une hypothèse selon votre appréciation, à creuser pour un site de "déconstruction du récit médiatique", mais aussi, de sa non construction. Puisse ce froid Russe (roh, encore eux !) ne pas geler votre détermination !


Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.