92
Commentaires

Maryam Pougetoux, la question manquante

Commentaires préférés des abonnés

"Mais les signes contradictoires émis par Maryam Pougetoux (le hijab + la qualité de présidente de l'UNEF Paris IV) laissent pour le moins une incertitude. La question mérite donc d'être posée,"


Les signes contradictoires, c'est vous qui les voyez tel(...)

Comme d'autres, j'ai failli tomber de ma chaise quand j'ai lu l'article. Le raccourci fait entre voile et position réactionnaire sur des faits de société m'a fait vraiment ''mal'' venant d'un journaliste tel que vous (pourtant bienveillant). Peut-êtr(...)

L'unef n'est pas une organisation laïque c'est un syndicat étudiant qui comme les syndicats ouvriers comportent toutes sortes de tendances entre ses membres.
D'où aussi la volonté des grandes centrales de ne pas prendre de position politique...et enco(...)

Derniers commentaires

Séquence vidéo sur Twitter, extraite d'un débat à la télé algérienne : Zoubida Assoul, ancienne juge et femme politique, lance un défi à un "islamologue" : "Devant 40 millions d'Algériens, citez-moi un seul verset du Coran qui oblige les femmes à se voiler". Le "savant" bégaie et se ridiculise.

Tandis que dans les pays du Maghreb et les dictatures islamistes, un nombre grandissant de femmes courageuses cherchent à se libérer du joug des intégristes, en France, des syndicalistes étudiants supposés progressistes promeuvent le hijab ! Incurables abrutis.

André Gunther sur la contribution à cette curée du fleuron français de la liberté d'expression : http://imagesociale.fr/6188

J'espère mon cher Daniel que vous lisez les commentaires, car il pourrez vous être très instructif. Nul n'est à l'abris de faire des amalgames. Même pas vous.

du coup D. Schneidermann est content, les journalistes de BFM lui ont fait cracher le morceau, avec sans doute la délicatesse qu'on leur connait.

https://twitter.com/d_schneidermann/status/998830345465286656

https://twitter.com/davidperrotin/status/998721742561570816

j'ignore si ils lui aussi demandé de réaffirmer qu'elle aimait la France et de chanter la marseillaise la main sur le coeur.

Si je comprends bien certains commentaires, la demoiselle aurait le droit d'afficher ses convictions (voile = signe ostensible)  et nous on aurait pas le droit de lui demander de les préciser ? non, mais allô , quoi !!!


on a pas le droit éventuellement. d'être  contre le mariage pour tous ? ou de dire je ne sais pas ? ou de s'en foutre ?

pourquoi ne pas poser cette question?

parce que la poser directement c'était une injonction raciste "prouvez-nous que vous faites partis des bons, là on a des doutes avec votre machin", et y répondre c'était se soumettre à cette injonction. Sa réponse indirecte ("qu'ils parlent"...) à cette question indirecte est d'autant plus pertinente. D'autre part la religion est un truc avant tout intime, et il n'y aucune raison de préjuger d'un positionnement particulier sur des sujets politiques parce que quelqu'un est croyant (donc ce serait quoi, la position par défaut d'une française musulmane (de gauche) sur le mariage pour tous ou l'avortement en  2018?). Et les éléments qu'elle donne dans son entretien me semblent quand même suffisamment claires

Bonsoir à tous, 


Voici un article du site lmsi.net.


La parole est laissée à des femmes d’un collectif féministe, musulmanes pour certaines, non croyantes pour d’autres. 


La « question manquante » y est bien développée. 

http://lmsi.net/Inch-Allah-l-egalite


Ce qui tranche avec cet édito, c’est le décallage entre l’article publié la veille et la prise de position du matin.



Questionnements d'autant plus légitimes que l'immense majorité parmi les musulmanes que je connais ne portent pas de hijab... Un simple voile parfois, mais très peu le hijab. Donc ça a une énorme signification...

Et si avant d’élire quelqu’un/une à un poste, on exigeait qu’elle/il se fasse d’abord psychanalyser ? J’avoue en avoir assez d’être obligée de croiser ces intimités qui s’affichent. Ça devient obscène tant ces voiles sont bavards…

Donc Daniel Schneidermann, détendu du slip, les pieds sur la table, nous explique 1/ que l'injonction faite à Maryam Pougetoux de répondre à des questions qu'on ne lui pose que parce qu'elle porte un foulard est légitime, et 2/ que le hijab est un révélateur univoque des positions réactionnaires de celle qui le porte (signal "contradictoire" avec un engagement à l'Unef), 3/ qu'il est crucial, parce qu'elle est voilée, de connaître l'opinion de M. Pougetoux à propos de questions de sociétés qui n'ont rien à voir avec le syndicalisme étudiant.

La gauche soc-dem, bourgeoise et autosatisfaite aura toujours une capacité inégalée à me surprendre. Dans le mauvais sens du terme.

Hors sujet... ou pas? 

J'ai le souvenir d'avoir lu dans le Monde (ya longtemps) une pleine page où un "psychanalyste" bavait odieusement, à l'abri d'une position très "haute", sur les homosexuels. C'était signé de Tony Anatrella*, rien n'indiquait qu'il était (également et surtout) jésuite, et comme il ne portait pas de voile (ni même de soutane, je pense), on pouvait l'ignorer (je l'ignorais à l'époque).


Du coup, je préfère les femmes avec voile. Pour moi, il n'est pas nécessaire qu'elles approuvent l'homosexualité. Juste qu'elles s'abstiennent de baver. 


Quand on s'indigne du militantisme de telle ou telle "voilée", j'ai toujours envie de demander si on leur reproche de porter le voile... ou de militer? 


*À noter que Tony Anatrella a depuis fait parler de lui pour autre chose que sa vertu hétéro.

Je n'aime pas voir un ou une porte-parole d'un syndicat, quel qu'il soit, véhiculer les signes ostensibles d'un courant rigoriste d'une religion, quelle qu'elle soit: c'est pour moi une atteinte à la neutralité de ce syndicat vis à vis des convictions diverses de ses adhérents. Elle croit et pense ce qu'elle veut, mais la porte-parole doit être neutre.

Quelle est la position de Monseigneur Gaillot sur l'avortement ? 


Et les prêtres-ouvriers, la pilule, ils en pensaient quoi ?


Mendès-France et Leon Blum récitaient-ils la prière remerciant Dieu de ne pas les avoir fait femme ?


Et (en vrac et sans exhaustivité, loin de là) Desmond Tutu, Martin Luther King, les Théologiens de la Liberation, Jean Raguenès (prêtre dominicain, leader avec Piaget des grêves de LIP), Rocard et Jospin (qui ont toujours dit que leur engagement politique était issu de leur protestantisme), la CIMADE (protestante), Emmaüs (catholique), les très nombreux Juifs dans l'histoire du Socialisme (de Marx à Krivine et Ben Saïd en passant par le Bund), Témoignage Chrétien, Golias, la JOC, la JAC...


Ils sont pourtant nombreux ceux qui, non seulement n'ont pas vu d'incompatibilité entre foi et engagement, parfois radical, dans le mouvement social, mais qui y ont vu une suite logique, une continuité. Et à ma connaissance, il ne serait venu à l'idée de personne (à gauche en tout cas) de le leur reprocher.


Sauf s'ils sont musulmans...

Et moi, j’ai une question pour Daniel Schneidermann : en quoi le port du hijab laisserait un doute sur ses convictions féministes (ou anti-féministes, ou "a-féministes" ? Moi, la question que j’aurais envie de poser avant tout ça (et je ne sais pas si Buzzfeed l’a posée, je n’ai pas regardé l’interview) c’est : « pourquoi porter le hijab ? » ou « ça veut dire quoi, pour vous, porter le hijab ? »

Merci pour cette chronique. Je vous remercie d'avoir posément et simplement exprimé cette interrogation, car en l'occurrence je la partage. Je pense que ceux qui ne voient pas le rapport entre signe religieux et oppression, des femmes en particulier, vivent dans un étrange présent suspendu, oublieux du temps long et de ses enseignements. A moins qu'ils ne soient en train d'inventer quelque chose que je suis trop ringard ou dépassé pour comprendre. Pourquoi pas...

"Il est exact que l'on ne la poserait pas à un responsable syndical étudiant ne faisant pas état publiquement de sa foi religieuse."


Ah bon ? Il ne me semble pas que ce soit si vrai pourtant, mais plutôt que ce soit une question "facilement" posée.

Pour autant il me semble moyennement pertinent de mettre en ribambelle "le mariage pour tout.te.s, sur l'avortement, ou sur la GPA" ... Ces questions n'étant pas d'égale importance face à un éventuel dogmatisme religieux (la GPA est un truc effrayant dans ses conséquences, même si l'interdiction de l'avortement aussi).



Sinon oui, je trouve qu'on devrait pouvoir poser très directement à une personne qui se pointe avec un symbole wahhabiste, doctrine ouvertement politico-religieuse, conquérante et barbare, et importée (ça c'est pour la tradition, même si j'ignore ses ascendances, questions intéressante également)  ...  des questions sur le droit des femmes en effet !

Curieuse façon, Daniel, de voir le fonctionnement démocratique dans nos sociétés : ce qui compte, ce sont les positions de son syndicat, l'Unef en l'occurrence, qu'elle travaille à faire partager par le plus de monde possible puisqu'elle a décidé ou accepté d'en être dirigeante. Ses idées personnelles sont inintéressantes à mettre sur la place publique, ce qui compte c'est bien qu'elle milite pour le droit à l’avortement et le mariage pour tous en représentant et défendant les positions de l'Unef, même si elle peut soutenir dans le débat interne au syndicat des positions différentes. 

Après, rien ne t'empêche de faire un reportage sur les débats au sein de l'Unef. 


C'est bien le signe de la dérive actuelle du débat politique qu'il faille rappeler même à des gens comme toi comment on peut vivre ensemble en organisant un débat démocratique vivant car dans l'échange d'opinions contradictoires.

C'est juste une sensation, mais en lisant l'interview et en constatant un discret sens de l'esquive sur certains sujets, j'ai pensé à des ami(e, surtout)s catholiques qui mettent un point d'honneur à éprouver de la compassion et de la tolérance envers ceux qui sont dans l'erreur. J'imagine donc qu'elle est un peu pareil : pas dans la condamnation mais peut-être bien dans le jugement. En même temps je comprends qu'il soit problématique de dire les choses sur commande, de constamment devoir montrer patte-blanche et de dire l'amour que l'on porte à la République, à la liberté de choisir ses amis et ses amours, etc., alors qu'on ne pense pas spécialement à poser les mêmes questions à d'autres.

Les religions, c'est comme le goudron, plus ça chauffe, plus ça colle, plus ça coule


Je me demande quand sera élu à l'UNEF quelqu'un portant un signe ostentatoire de religion (type kippa, perruque, croix ou colombe) sans que cela pose question


Les religions, ça fait chier en aval comme en amont

mais chacun est libre d'exprimer son appartenance à une croyance sans que cela pose problème

par exemple moi, je suis un athéiste pratiquant disait Dave Allen, Irlandais


Je me demande quand arriveront les religions Africaines et que cela passera comme une lettre à la poste, le cachet faisant foi, qui donc sera libre d'adorer le Vaudou, et les autres le Veau d'or


Les religions, ça a un air de modernité qui ramène au terciaire

Comme d'autres, j'ai failli tomber de ma chaise quand j'ai lu l'article. Le raccourci fait entre voile et position réactionnaire sur des faits de société m'a fait vraiment ''mal'' venant d'un journaliste tel que vous (pourtant bienveillant). Peut-être qu'il me manque des informations, qu'elle a pris position ou milité dans d'autres interventions.


L'exercice d'un édito par jour est risqué, je le concède.


Mais peu importe ses idées, le débat devrait porter plutôt sur ce qu'elle dénonce. Elle ne passe pas à la télévision en temps que personne mais en tant que représentante de l'UNEF. Qu'elle porte le voile ne la transforme pas en représentante d'autres choses. Sinon on peut résonner dans ce sens, malgré un sujet pour lequel on les a invités tout autre, un ou une juive doit forcément se déclarer pour ou contre la politique israélienne, une personne de banlieue doit forcément avoir un avis sur l'intégration en France, une femme un avis sur le féminisme, etc...

Les déclarations  de certains politiques après son intervention vont à mon sens à l'encontre de la laïcité en France.

Des femmes voilées (donc musulmanes) peuvent représenter un groupe politique, syndicaliste ou autre sans que la religion interfère avec sa vocation comme pour des femmes juives ou catholiques ou peu importe. Le port du Hijab est propre à chacun. Son but n'est pas d'être un port-étendard.


Personnellement, musulman, je n'ai aucun soucis avec le mariage pour tous, le droit des femmes à faire ce qu'elles veulent de leur corps, la liberté pour les homosexuels.les d'avoir des enfants et etc... Rien ne rentre en contradiction, la liberté de chacun.ne est plus importante. Mais je pourrai être catholique et avoir un avis contraire, peu importe. C'est l'avis de chacun. 


Non ?

 

La ligne éditoriale de Buzzfeed est la convergence des luttes (féminisme, anti racisme à mode PIR, anti-islamophobie), il n'y a donc pour eux aucune contradiction entre un islamisme ostentatoire et les combats féministes comme l'IVG ou la PMA (pour les lesbiennes). Et ils n'ont aucune raison de poser une question dont la réponse remettrait en cause leur ligne éditoriale.

La question a-t-elle été un jour posée à  Laurent Berger, Pierre Gattaz, Bernadette Groison, Philippe Martinez,  Pascal Pavageau et autres...

L'unef n'est pas une organisation laïque c'est un syndicat étudiant qui comme les syndicats ouvriers comportent toutes sortes de tendances entre ses membres.
D'où aussi la volonté des grandes centrales de ne pas prendre de position politique...et encore moins religieuse...
L'UNEF comprend des étudiants catholiques, protestants, juifs, d'autres religions (?) et..... des musulmans...

A chacun (e) vous voulez demander comment il se positionne sur les problèmes de société?


Les étudiants comme les salariés adhèrent à un syndicat pour défendre leurs droits ils peuvent très bien adhérer  même s'ils ne sont pas forcément d'accord avec toutes les positions prises, surtout sur un sujet d'ordre général. 

Un adhérent peut ensuite faire connaître ses positions, les défendre, c'est le propre d'un débat démocratique interne.


Il n'y a rien de choquant à ce qu'une jeune femme porte un voile, d'autres une croix,

à partir du moment ou en tant que représentante élue elle ne défend pas ses positions mais ou elle retransmet celles de la majorité...
Là son message portait sur Parcoursup correspondant à son mandat syndical ce qu'elle a fait... mission remplie...


Elle ne s'est pas exprimée sur le mariage entre personnes du même sexe ou l'avortement...ou même le port du foulard à l'université...


Il faut savoir aussi que l'Islam les musulmans comme pour les autres religions et les autres fidèles  n'ont pas de positions homogènes sur les problèmes de société... Chacun a une position intime sur le sujet et il y a de multiples courants plus ou moins progressistes.


On ne connait pas la position personnelle de Maryam Pougetoux...

Cela n'engage que moi, mais je ne crois pas que l'urgence soit d'importer encore d'avantage de religion dans la politique et le déba

Du moment où à l’université le voile est porté il est évident et dans la norme qu’il se retrouve dans les instances de représentation ou autres. Cependant, un chose m’interroge, non pas à son propos mais à celui du syndicat lui-même. Déjà, le parti NPA avait tenté l’expérience, qui, malheureusement, s’était soldée par un échec. Ici, l’UNEF, que cherche-t-il, sachant qu’il a perdu sa première place de syndicat des étudiants, faire parler de lui, en vue d’engranger, sinon de nouvelles adhésions et des votes aux prochaines élections, ou, effectivement, banaliser la présence du voile dans la société ; car, si le premier cas, est une banale utilisation à d’autres fins, le second, est en revanche un vrai combat, celui de son existence et donc de son intégration dans le quotidien de nos vies ?

"Mais les signes contradictoires émis par Maryam Pougetoux (le hijab + la qualité de présidente de l'UNEF Paris IV) laissent pour le moins une incertitude. La question mérite donc d'être posée,"


Les signes contradictoires, c'est vous qui les voyez tels quel. En voulant poser la question de son opinion sur le mariage pour tous ou l'avortement, la réponse n'apporte que contradiction, soit elle est pour et alors on la dira incohérente dans sa foi soit elle est contre et on la dira incohérente avec son poste a l'UNEF. Perdante quelque soit la réponse.


Il y a quand même un gros racourci mental dans votre article, hijab donc musulmane donc homophobe/anti-avortement. "On arrive sur un terrain ou des personnes interprètent ce que je peux penser parce que j'ai un voile."

On dirait un poisson d’avril très en retard cette chronique.

La question serait à monsens plutôt de lui demander ce qu'elle promeut.

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.