173
Commentaires

Marseille, les mystères d'une "expulsion"

Que s'est-il passé, jeudi soir vers 19 heures, à Marseille ?

Derniers commentaires

Putain, cela commence à puer la république (?) de Weimar...
Pour ceux qui veulent (vraiment et honnêtement) prendre du recul, un documentaire passé samedi 22/09 sur "La Chaîne Publique" est très riche d'informations... européennes, justement. Il s'intitule "Rroms, premier peuple européen". À défaut de traiter le problème des campements "illicites", des squats et des habitats indignes, qui relèvent davantage du logement en général que du malheur particulier des Rroms, il vous en apprendra beaucoup sur ce peuple si malmené.
Il y a aussi les querelles de voisinage.
En l'état actuel des informations (on a lu tout et son contraire, mais cela semble se stabiliser) mon interpréation des faits est que c'en est une comme il s'en produit des milliers chaque jour dans notre pays sans que quiconque s'en émeuve.
Pourquoi la Police n'est-elle pas intervenue? Alors que les choses ne semblaient pas devoir dégénérer, elle n'allait tout de même pas risquer une bataille rangée avec les habitants de la cité.
« Une trentaine d'habitants de Marseille ont "expulsé" (Le Parisien) des Roms qui occupaient depuis quelques jours un terrain proche de la cité des Créneaux. […) la police, selon l'AFP, a assisté à la scène. Sans intervenir … » Suivent les supputations – grande spécialité de DS – sur la préfecture donc le ministère de l’intérieur qui… la sénatrice PS S. Ghali qui.. aussi, pour aboutir à la conclusion « On serait dans un Etat de droit, et plus encore dans un Etat de droit sous un gouvernement de gauche, ces questions seraient posées, et le gouvernement (de gauche) aurait à coeur de ne pas laisser accréditer le soupçon qu'il laisse se constituer des milices spontanées d'évacuation des Roms. » La conclusion est si j’ose dire étincelante : « Dans la foulée, ces habitants ont incendié ce qui restait sur le campement après le départ des Roms, à savoir des vêtements et de l'électroménager. La police, qui n'a verbalisé personne, maintient pourtant qu'aucune infraction n'a été relevée. Avis aux amateurs: incendier, sous les yeux de la police, le bien d'autrui, ne constitue plus une infraction. Où l'on découvre que Manuel Valls, mais oui, peut aussi parfois être laxiste. » CQFD

Maintenant, si l’on en croit un journaliste d’Ouest-France (29/09/12) - il est vrai qualifiée de « La Pravda(sic) la plus sectaire de France » par Méluche – nommé Baudais – et là on peut s’attendre au pire avec le bogô qui m’avait sorti un « Pouah Launay » digne d’une cour de récré de Cours Préparatoire – Jeudi soir au pied de la cité des Crénaux, des jeunes du quartier ont invectivé les Roms qui occupaient un terrain vague à côté et leur ont intimé de partir. « Ce que finissent par faire le occupants du campement avec leur huit caravanes et treize véhicules. Une partie de l’affrontement verbal s’est déroulée sous les yeux des policiers […] En l’absence d’agression physique, aucune interpellation n’a eu lieu. Un peu plus tard dans la soirée, les quelques affaires laissées par les familles (un réfrigérateur, des matelas et planches de bois…) ont été incendiées… »
Cette guerre des pauvres contre les pauvres, comme le dit une responsable de Rencontres tsiganes, n’est pas à banaliser. Injures, insultes et menaces, même s’il n’y a pas violences physiques, ne devraient pas laisser la police passive.

Pour autant, on voit bien que pour le chroniqueur, l’incident marseillais dont il avoue implicitement tout ignorer, n’est que prétexte à satisfaire les têtes d’haineux qui colonisent les forums en jetant l’opprobre sur les « sociaux-traîtres ».
Pour contrebalancer un peu cette actualité hostile à cette population :
cet adolescent de 16 ans a dû son salut à une famille de roms
Aujourd'hui tout serait donc "normal" ou presque selon la presse TF1 "il n' y a pas eu de chasse aux roms" mais dans la photo en tout petit quand même sous le nounours blanc jeté par terre il est écrit autre chose. Est-ce cela l'information "normale" ? Non, non il y a pas de chasse ? Bref pour les gens d'ailleurs voir les "étrangers" , ils doivent avoir bien l'image tronquée de ce qu'il se passe ici en France, comme nous nous voyons souvent les images aussi tronquées d'autres fait chez "eux" égalemment.
Je pense à la presse dite "mainstream" bien sur. Heureusement qu'il y a le "net" dont Laurent Joffrin fustigeait l'existence comme "concurrent" voir comme "adversaire" dans la "guerre des mots", (avant celles des maux ) . Il est clair que les médias servent de relais et de moyens de pression pour que dans les coulisses, on prépare le "bon peuple", à de "nouvelles" mauvaises nouvelles.

Je préfère la poèsie .d'albert-yves c'est surement meilleur pour la paix de l'âme...
Depuis l'éviction de la, ... heu droite vilaine et méchante, par une gentille , heu ... droite de gauche-gauche de droite, humaine et conciliante avec le bon peuple, eh bien la voilà! la revoilà la revoili, elle est bien là, installée pour 5 ans, vous l'avez reconnue, çà faisait un bail, n'est-ce pas, et pourtant çà n'a pas l'air de vous enthousiasmer, souvenez-vous, c'est celle qui sait si bien aller à la rencontre des humbles et des oubliés, de ceux qui souffrent en silence, ah ce beau peuple coluchisé, qui râle tout le temps, même quand il perd son job, il continue de faire du footing au bord des autoroutes, certes parfois il pleure la nuit, ou mendie en cachette des promesses inouïes auprès d'extrémistes, de charlatans de tout bord, banquiers, économistes, experts, gourous des médias, etc., oui toutes ces petites gens tellement gentilles, à l'indignation si sympathique, en quête de bonheur et de confort, et sincères Monsieur, car n'est-ce pas ceux-là même qui ont encore la foi envers leurs élus qu'ils anoblissent par le vote au suffrage universel, enfin Mesdames et Messieurs, toutes ces braves gens qui voudraient bien payer leurs impôts si encore on leur en donnait les moyens, hein, y avez-vous pensé, ils vont nous la redresser notre bonne vieille France, ne soyez pas pessimiste et grincheux tout le temps, et par là même ils vont sauver leur peau et leur pouvoir d'achat., et tout ira bien, mais oui soyez-en convaincu, sinon relisez Edgar Poe, et "le double assassinat de la rue morgue", pourquoi? parce que si vous aviez entendu le témoignage de Rachid sur France Inter aujourd'hui sur ce sujet d'expulsion, et de ses mystères, vous auriez compris son approche "objective et nuancée" des faits, labellisé par une grande radio nationale, cet habitant de la cité vous dit comme on vous parle ce qu'il a vu, ce qu'il a fait, quant aux autres témoins, les roms, les fachos, les délinquants, les pompiers, les religieux, les membres du club de joueur de pétanque, etc. j'attends avec grande impatience d'apprendre la suite de leurs témoignages, car est-ce bien des roms qu'on a expulsés, ou autre chose, des rats par exemple?
Un twitt :
sebmusset ?@sebmusset

Tu ne juges pas les milices de quartier anti-Roms et tu t'insurges contre la politique fiscale du gouvernement ? Tu es éditorialiste à la TV
On en parle à la BBC
http://www.bbc.co.uk/news/world-europe-19756468
Tout ce qui a été mis en place plus ou moins insidieusement par Hortefeux, Besson, Guéant, c'est-à-dire la haine de l'Autre arrive à son apogée avec Manuel Valls, protection des uns contre les autres. Rien ne change avec la gauche, si, tout continue en pire. Continuez monsieur le sinistre à courtiser l'extrême-droite, encore mieux si c'était possible, que vos prédécesseurs. La guerre civile est à nos portes, en attendant la 3ème guerre mondiale. De plus en plus froid dans le dos.
Ce qu'en dit la LDH :


Roms de Marseille : faut-il choisir entre la police et la milice ?



Au lendemain de la réhabilitation par un leader de l’UMP de la notion détestable de « racisme anti-blanc », dans la foulée d’expulsions spectaculaires de camps de Roms menées à l’initiative du gouvernement, des habitants du nord de Marseille ont cru devoir accélérer les procédures et passer aux travaux pratiques directs, en organisant une descente sur l'un de ces camps, molestant ses habitants et incendiant leurs habitations de fortune. La raison avancée – une série de cambriolages – quelle qu'en soit la réalité, ne peut en aucune façon justifier ces actes de violence : ils sont insupportables autant qu'illégaux. Leur gravité est extrême et c'est bien tout un groupe de population – vieillards, femmes, enfants – qui se retrouve victime dans une sorte de punition collective totalement hors du droit.

La Ligue des droits de l'Homme affirme qu'il serait extrêmement regrettable que les responsables politiques ne prennent pas la mesure de l'événement. La passivité des pouvoirs publics en amont de ce drame, l'absence de solution positive pérenne, les propos, pour le moins très ambigus, d’élus locaux ne peuvent qu’inquiéter toutes celles et tous ceux qui ont à cœur le respect de la loi et des droits attachés aux personnes.

La LDH affirme que la politique de destruction des camps et d'expulsion des personnes est dangereuse et inefficace. Dangereuse, parce qu'en attisant le rejet, on semble légitimer la violence.

Inefficace, parce que sans la mise en sécurité des personnes, les mêmes causes produisant les mêmes effets, d'autres camps avec les mêmes misérables errants s'organiseront.

La LDH attend des élus et des représentants de l'Etat qu'elles et ils veillent à ce que, dans un Etat de droit, l’exercice de la justice ne puisse appartenir à des personnes privées. La justice, le droit, la loi, les droits, tout le monde y a droit, les Roms aussi.
Aie fait un petit tour sur ...A.........ce p.........e et est vu les plaintes de gendarmes et polices qui crient à la refonte de leurs systèmes, et du manque de moyens, en plus des fermetures de commissariats, économies obliges. Et des manifs de p.........; pourraient avoir lieu. Le turn-over est toujours grave, les suicides nombreux. Ils se plaignent du manque de personnels aussi bien sur. Et sur l'élue PS il y a un avis de Mme la socialiste là l'élue socialiste a déjà parlé

Serait-ce pas par hasard un peu une vengeance contre le manque de moyens de la part de la Mairie ou de personnes compétentes ? Qu'en pensez vous ?
Apparemment ce serait donc la réaction "normale" d'un président dit "normal" ...Pas plus ...Et puis gauche ou droite sous Valls et Hollande cela ne veux plus rien dire depuis trop longtemps. Valls est le plus près de "Bauer", Sarkozy , de la droite dure que de la "vraie gauche" heu celle qui remonte à Jaurès ?
Très intéressant billet, qui m'a fait, du coup, dresser l'oreille.
Sur FI (où les journalistes ont adopté un très prudent "poussé à partir") 2 riverains (membres de l'asso locale) disent qu'ils ont demandé aux campeurs de partir et que ceux-ci ont accepté de le faire/se sont soumis à la demande/ont obtempéré (après discussion ferme, si j'ai bien saisi le sous-entendu, mais aucun geste). Pas de violence, même pas de contact: de quelles façons voulez-vous que les forces de l'ordre interviennent ? Où est le délit (à part dans l'occupation illégale du terrain, un référé était en cours à ce sujet, mais la décision du juge n'était pas rendue) ?

Pour le fait de cramer les affaires restantes, je vois le délit, mais, toujours selon les mêmes témoins/participants, les services de l'hygiène de la ville sont passés pour désamianter puis ont dit aux riverains qu'ils feraient mieux de brûler ce qui restait. Je ne sais pas si c'est vrai, ce conseil me paraît purement débile, mais s'il a été donné et si les gens l'ont fait dans cet état d'esprit-là, je réitère ma question: que devait faire la police ?

Enfin, le reporter de FI disait être allé voir les roms en question, installés non loin sur un autre terrain, mais n'avoir trouvé personne qui accepte de lui répondre ("la barrière de la langue ne facilite pas les échanges" sic).

L'idée que des gens puissent se faire justice eux-mêmes me révulse littéralement. L'idée qu'ils puissent le faire parce que les pouvoirs publics -de gauche, en plus- ne font pas leur travail, encore plus. Mais on peut peut-être se garder de jugements à l'emporte-pièce du genre: ces habitants d'un coin du quartier nords sont des collabos/nazis/gens sans conscience politique.
J'ai l'impression qu'en ce moment la gauche ramasse la merde laissée par la droite: on n'a jamais rien fait, sur le fond, pour les roms. Avec le changement de gouvernement, les riverains des camps de roms ont une attente beaucoup plus forte: "on va me débarrasser de ces gens qui me dérangent", "on ne va pas laisser s'installer 'ces gens-là' à côté de chez moi"... Je ne cautionne pas un instant les expulsion sans solution, mais j'ai toujours l'impression qu'on simplifie à mort cette question des camps de nomades, des nuisances ressenties (à tort ou à raison) par les riverains...
dans le Monde daté de demain, ça fait une brève minuscule, en page 12
À quand le brassard avec la rose et le sigle PS permettant, à l'instar de ce qui se passait Outre-Rhin il y a un peu plus de 70 ans, d'accomplir en toute impunité les exactions dérivant d'une pensée qui a conduit l'Allemagne à sa perte ?
S'ils veulent faire revenir les électeurs de "gauche" partis au FN, on n'a pas fini avec ces dégueulasseries.
A quand une émission @rrêt sur images sur le thème du vivre ensemble. Le sujet est passionnant et central aujourd'hui. Des sociologues ont essayé de théoriser les mécanismes qui amènent au stéréotype puis au conflit :
- M. SHERIF avec sa notion de conflit réaliste d'intérêts : deux groupes se disputent car il y a un manque de ressources disponibles (emploi, territoire, nourrriture...)
- Henri TAJFEL et son paradigme "du groupe minimal": la simple catégorisation des individus en groupes (sans forcément avoir un manque de ressources) suffit à entrainer une discrimination, la formation de stéréotypes.

Une fois que la cause des conflits inter-groupe et des mécanismes qui y amènent sont plus claires , des solutions apparaissent.
il y a au moins un motif de satisfaction à Marseille : pendant qu'ils chassent les Rroms, ils ne se tirent pas dessus à la kalach'.

(On me dit dans l'oreillette que la kalach',c'est pour la prochaine fois. Zut)
Je suis étonné que les @siens soient autant étonnés...

Quand on dit que les quartiers nords de Marseille ca craint, vous le croyez pas ou quoi?

Quand on vous dit que les Gitans mettent sur la courge des rebeux, qui se battent avec les commoriens, avec en plus une logique de quartiers, le tout en le soupoudrant de clans Corses et d'Italiens pour les grooosssses histoires qui finissent dans les journaux parisiens, vous pensez que ce n'est pas vrai?
Que c'est exagéré?


A défaut de se plonger dans la sociologie marseillaise, moi ce qui m'interesserait, c'est de me plonger dans la
sociologie @sienne...
Et tout ça ça fait
D'excellents français

Vous connaissez la jolie petite mélodie qui accompagne ces paroles
Titre trouvé sur 20minutes.fr :

Préoccupation des services de l'Etat à l'égard de ce genre de tensions


Vous avez bien lu : préoccupation. Bon, là, il faut que j’aille me changer, je viens de me pisser dessus de rire.
Ce type d'initiative est ammené à se généraliser en Frence. Bientot à Neuilly les milliardaires tabasseront les millionnaires pour les faire partir. Tout fout le camps...
être pauvre, chômeur ça se punit : pas de crèche, pas de cantine, etc....

quand on vous dit qu'ils font iéch, les pauvres, tous.

comme l'a écrit MTL plus haut :

Où l’on voit que les pauvres n’ont d’autres solutions que de s’en prendre à plus pauvres qu’eux. Voilà qui me rappelle la métaphore des chiens du chenil qui se battent entre eux pour la barbaque, sous l’œil amusé des maîtres du château.
Ces trentzabitants de Marseille avaient-ils mis une cagoule ?
http://fr.wikipedia.org/wiki/Ku_Klux_Klan
(Source : AFP)

A Florange, des ouvriers mécontents ont chassé Laksmi Mittal et retiré son nom de l'enseigne, qui redevient Arcelor. Ils ont brûlé sa Rolls, ses bagages Vuitton, son Montebourg et sa collection de Breitling (Rolex, c'est pour les parvenus).

La police, appelée, n'est pas intervenue car "il n'y a pas eu d'atteinte physique".
J'étais très géné en lisant l'article rapportant cet évènement dans le Monde ce matin.
On avait l'impression qu'il s'agissait d'un fait anodin.
"On avait l'impression qu'il s'agissait d'un fait anodin".

Pour les princes qui nous gouvernent, de gauche paraît-il, et pour les médias mainstream, c'est exactement ça.
Je suis d'accord, en écoutant la radio c'est comme s'il parlait du club de handball!

Moi je suis très très choquée par cette nouvelle! Notamment par le "aucune infraction n'a été relevée"!
Bonjour
Où l'on découvre que Manuel Valls, mais oui, peut aussi parfois être laxiste.
Le PS, dans cette affaire comme dans d'autres, ne s'aperçoit même pas qu'en caressant les idées de droite, il ne convainc pas les droitiers, mais en plus il perd les gauchers. La machine à perdre en sorte.
Pendant ce temps là la préfecture de police ne se prononce pas sur les manifestations de néo-nazis.

Voilà que d'autres bras tendus
S'en vont strier nos aubes claires
Voilà que de jeunes cerveaux
Refont le lit de la charogne...
Nous allons compter les pendus,
Au couchant d'une autre après-guerre...
Et vous saluerez des drapeaux,
En priant debout sans vergogne

Et Samia Ghali, sénatrice PS (PS!!!!), qui dit "comprendre la colère" des auteurs de ce pogrom.
Faut comprendre, ces braves policiers sont déjà débordés : contrôles au faciès, verbalisation des automobilistes qui conduisent en téléphonant, y a quand même plus urgent que les romanos...
C'est curieux : çà me fait penser à la Grèce.
objectif atteint. même plus besoin de la police. Donc plus de besoin de brocarder le gouvernement.
pas qu'en France. partout. comme au bon vieux temps, celui où les gitans furent les premières victimes, les premiers cobayes d'un génocide à venir.
Un ministre qui s'habille de costumes blancs et de cravates pastel n'est pas forcément de gauche... Euh... Ni de droite
Où l’on voit que les pauvres n’ont d’autres solutions que de s’en prendre à plus pauvres qu’eux. Voilà qui me rappelle la métaphore des chiens du chenil qui se battent entre eux pour la barbaque, sous l’œil amusé des maîtres du château.

Quel journaliste aura le courage de poser directement à Valls la question de la complaisance de sa police ? Car j’ai bien lu DS : « mais patience, elle le seront peut-être ».
Braves gens ! La police aurait assisté à la scène ? Et elle ne serait pas intervenue ? Même pas pour les aider ?
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.