23
Commentaires

Marie Kondo sur Netflix : l'art du rangement "en mode sexiste"

Commentaires préférés des abonnés

Non mais je les adore ces ados !!!! J'ai pris un fou rire (complice) sur la jeune fille très énervée qui parle de foutage de gueule. C'est tellement ça ! Leur spontanéité fait un bien fou et donne espoir en l'avenir.

Ne manquez pas, à 3', la jeune fille qui dit qu'elle croyait que le père était simplement le plus âgé des enfants.

Peut-être qu'on lui demande beaucoup à cette pauvre Marie Kondo, non? Elle est là pour apprendre aux gens à ranger leurs affaires, elle n'est pas là pour révolutionner les rapports hommes-femmes. D'ailleurs, si vous aviez été un peu honnêtes vous leu(...)

Derniers commentaires

Comme M_ et Ororo, je ne suis pas du tout d'accord avec ce que vous faites dire à ces enfants, et j'aimerais bien savoir, parmi tout ceux qui, sur ce forum, ont applaudi à ce classe télé, combien ont regardé un épisode de Mari Kondo en entier ?? 


Parce que moi, ce qui m'a sauté aux yeux en regardant 5 épisodes, c'est justement la charge mentale de ces femmes (Maman où sont rangées mes chaussettes ? Chérie où est ma raquette ?). Et la (re ?)découverte pour le reste de la famille, de l'étendue et du poids de cette charge mentale. Et de pourquoi maman est si souvent en colère. 


Et tout ce travail de rangement (en couple, en famille selon les situations) n'est qu'un apprentissage pour le reste du foyer de l'autonomie. Vous écrivez "Non, Marie Kondo préfère apprendre à la femme à déléguer." Mais c'est bien de cela qu'il s'agit: Apprendre à déléguer, à des individus qui acceptent de s'autonomiser. La fierté des enfants qui ont rangé tout seuls leur chambre et sauront désormais tout seul trouver les chaussettes. La mère écrase une larme parfois, parce que les enfants grandissent, justement. Parfois elles ont du mal à fermer leur bouche pendant que monsieur prend pour la 1ère fois les commandes des fourneaux, il faut aussi accepter de déléguer. Bref, des situations un petit peu plus complexes que ce que vous y avez fait voir aux enfants. 


Même constat dans la serie Consumed, elle aussi sur netflix. Femmes dépassées, hommes très investis dans leur travail, au détriment de leur foyer...


Alors certes, la série n'en fait pas des caisses sur cette charge mentale des femmes, dans le sens qu'elle ne l'a dénonce pas, juste elle la montre. Comme elle ne dénonce pas la surconsommation. Juste la vision de ces tas de vêtements sur les lits, qui démontrent que de nombreuses familles finissent noyées, et possédées par les biens qu'elles possèdent. 


Pour toutes ces raisons, je vous trouve dont terriblement injustes, et inhabituellement catégoriques...

Arrêt  sur Images la critique en mode sexiste.

Comment peut t 'on faire réagir des enfants ou des adultes et de juger le fonctionnement d'un couple ou d'une famille alors qu'on n'en connait que d'infimes fragments?

Que sait on de cette famille? Le Père a peut être une énorme activité professionnelle; peut être fait t'il toutes les courses et règles toutes les questions administrative. On ne peut pas juger si vite.

Marie Kondo ne donne des conseils qu'a la mère peut être sa culture japonaise l’empêche de le faire au père.

Peut être c'est la mère qui a fait appel à ses services et non le père.


Votre chaine internet est elle exempte de dérives sexistes?

Voyons cette vidéo :

https://www.arretsurimages.net/emissions/arret-sur-images/gilets-jaunes-les-bavures-policieres-cest-lomerta-absolue


 La seule femme sur le plateau n'as qu'un prénom : Linda.

Elle n'intervient que pour exposer des faits , n'as la parole que sur demande et n'est pas remerciée en fin d'émission.

Sexisme ordinaire?

Sur celle ci : 

https://www.arretsurimages.net/emissions/arret-sur-images/glyphosate-la-probabilite-dun-probleme-de-sante-publique-est-faible


C'est la même chose. Juliette pourrait avoir droit à son nom de famille et a des remerciements.

Je suis nouvel abonné et j’attends mieux de vous.

Vous devriez essayer une fois de vraiment les manipuler ces eleves et de leur montrer a la fin que vous leur avez fait dire ce que vouliez d'eux.


Car la, ce ne sont pas les élèves qui " pointent le sexisme latent sous la surface d'une feel-good série ", mais les extraits d'un episode d'une serie que vous avez choisi.


Ils sont formidables ces ados. Plein d'humour, souvent très directs et surtout très lucides. C'est à chaque fois un vrai plaisir de les écouter.

Déjà petit quand la mode de l'origami s'est pointée dans les années 60, ça m'a gonflé.


Alors le pliage des vêtements origamisés, je fuis !

Tous mes habits sur des cintres (sauf les chaussettes ;-)) )

Pour ma colloc bienaimée sa préférence: le tiroir.

Peut-être qu'on lui demande beaucoup à cette pauvre Marie Kondo, non? Elle est là pour apprendre aux gens à ranger leurs affaires, elle n'est pas là pour révolutionner les rapports hommes-femmes. D'ailleurs, si vous aviez été un peu honnêtes vous leur auriez montré les autres épisodes avec le couple lesbien ou encore les colocataires ou cette femme veuve qui a une immense maison remplie de bordel bien caché dans les placards... 


Je n'ai pas non plus l'impression que vous leur avez diffusé l'épisode en entier. Si je vous rejoins sur le fait que le père de cet épisode n'est pas celui qui prend les initiatives concernant le rangement, ils sont bien deux à NE PAS SAVOIR comment ranger effivacemment. Vou is auriez d'ailleurs pu montrer le moment ou ce père de famille ressort de la cuisine fier d'avoir fait à manger pour tout le monde. Certes il ne mérite pas une médaille pour ça... mais vous auriez pu leur montrer. Vous auriez aussi pu montrer l'extrait ou il s'attaque au rangement de son studio d'enregistrement. D'ailleurs, si ils ont l'air d'une famille unie, c'est peut-être tout simplement parce qu'ils le sont : il y a plein d'extraits qui le montrent en réalité.  Vous n'avez pas non plus montrer l'extrait ou le père prend le temps avec ses enfants de leur expliquer qu'il est temps que chaque membre de leur foyer prenne sa part et ses responsabilités face aux taches domestiques pas seulemtn pour faire plaisir à leur mère mais aussi pour eux car ils sont tous responsables de leur lieu de vie et qu'il n'y a donc aucune raison pour que tout repose sur une seule personne. 

Bref, c'est la première fois que je trouve un de  vos ateliers medias complètement biaisé. En plus vous surfez sur la vague facile "marie kondo cette vilaine misogyne". Dommage.


Et d'ailleurs, si on voulait vraiment rendre service aux femmes on commencerait déjà par reconnaitre que les taches domestiques relèvent de réelles compétences qui s'acquièrent, qu'il faut donc apprendre. Ce n'est pas quelque chose d'inné qui vient à la naissance. Et malheureusement nous ne sommes pas tous égaux en ce domaine. On a pas tous eu des parents pour nous apprendre à ranger et a plier les draps. D'ailleurs, bien souvent celles et ceux qui se vantent de savoir le faire et se moquent de ceux qui ne savent pas comme si cs derniers étaient stupides feraient mieux de se rappeler que bien souvent celle qui leur a donné l'exemple est, dans 80 pour cent des cas... leur mère, leur soeur ainée, leur tante, leur grand-mère! Je trouve assez malhonète de vouloir présenter MK comme une figure de validation du sexisme quand au contraire ce qu'elle montre c'est la technicité qui réside dans ce travail (et j'insiste sur ce mot) que constitue l'entretien d'une maison. Pour le reste, elle n'est pas responsable du fait que nous vivons dans une société genrée à l'extrème et à laquelle se conforment encore bon nombre de personnes.

Cette émission de Kondo, si elle est diffusée sur Netflix, doit trouver son public qui adhère à ce modèle familial. Elle ne fait que conforter ce modèle.

Bonne réaction (au moins théorique) de la part de ces enfants à la maturité et la lucidité surprenantes. 

Vous m'énervez avec vos leçons moralisateurs venants de jeunes enfants qui doivent eux-mêmes demander à leur maman où est leurs jeans troué aussi c'est KuKu !  Ont verras dans quelques années si ils feront mieux ????

    Salutations.!

"Vous m'énervez avec vos leçons moralisateurs venants de jeunes enfants qui doivent eux-mêmes demander à leur maman où est leurs jeans troué aussi c'est KuKu !"


Tiens ça me fait penser à Theo Francken (loué soit Bart), qui nie le droit aux jeunes Belges de sécher les cours pour manifester contre le changement climatique parce qu'ils ont un Iphone. Ou la réaction d'une génération qui a laissé à la télé le soin d'éduquer les enfants pour ensuite les renvoyer à leur condition de consommateurs quand ils pointent l'indigence des adultes à régler un problème dont ils vont avoir à subir les conséquences. La grande classe quoi.

Pour synthétiser, et paraphraser un humoriste de "la 1ère", on ne peut refuser son aide à quelqu'un qui essaie de sortir de la fosse septique dans laquelle on l'a poussé, sous prétexte qu'il sent mauvais.

Je ne voulais pas vous insultez !  C' est mon opinion et je la respect (Phantom)

Vous ne m'avez pas insulté. Vous dénigrez juste une génération qui a la force de s'extraire de sa condition de consommateur dans laquelle notre génération l'a poussée. C'est juste pas classe comme réaction, c'est tout.

C bien on passe à autres choses ! 

Le show infantilisant de Marie Kondo, plus Kon que Do, a très bien été cerné avec classe par les ados.


Pfuit, dégonflage des poncifs induits par Marie Kado empoisonné, et plein feu sur le dysfonctionnement  familial en deux temps trois mouvements, Et Hop !


Très forts les ado@sinautes.


Non mais je les adore ces ados !!!! J'ai pris un fou rire (complice) sur la jeune fille très énervée qui parle de foutage de gueule. C'est tellement ça ! Leur spontanéité fait un bien fou et donne espoir en l'avenir.

Ne manquez pas, à 3', la jeune fille qui dit qu'elle croyait que le père était simplement le plus âgé des enfants.

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.