26
Commentaires

Mariage gay : haro sur la Une de Libé

Encore une Une "gonflée" de Libé ? Le quotidien titre aujourd'hui "Mariage gay : Sarkozy tenté par le oui". Mais en pages intérieures, on apprend qu'il ne s'agirait que de créer une "union civile"- sorte de Pacs amélioré - déjà proposée par Sarkozy en 2007. Le quotidien est aussi attaqué sur son dessin de Une, la caricature de l'homo barbu et en cuir ne faisant pas rire tout le monde.

Derniers commentaires

"Mais Libé a aussi été attaqué sur l'illustration de sa Une : la caricature lui a également été reprochée. Sur Twitter, de nombreux commentaires brandissent notamment le terme d'homophobie. Nicolas Demorand s'en défend et rappelle que cette caricature avait déjà été utilisée à l'occasion de la dernière Gay Pride. Elle "n'a choqué personne il y a six mois, elle a même fait marrer. Six mois plus tard, plus personne n'a envie de rire"." Alain Korkos.

Et pour cause, non pas que les choses aient le moins du monde changées en six mois, mais le contexte n'est absolument pas le même. Comme il est pourtant rappelé, mais, hélas, nullement pris en considération, la première caricature annonçait la Gay Pride, un mouvement bien particulier, plus proche dans l'ambiance du carnaval que d'une manif pour les retraites, une action ostensible, sciemment outrancière par certains aspects, et donc déjà caricaturale, vous ne voulez pas nous voir et bien voyez-nous semble dire nombre de participants, un mouvement festif et politique auquel vous n'êtes même pas obligé de participer si vous êtes LGBT, et la seconde concerne un droit non pas spécifique aux LGBT, mais dont ces derniers ont été exclu, le droit de pouvoir se marier (ce qui n'est pas un devoir, dois-je le souligner).

Contrairement aux apparences, à ce que pense Demorand, les deux caricatures ne renvoient pas à la même chose, sauf à considérer que lorsque des LGBT font les "folles" sur un char, et quand ils réclament des droits identiques pour tous, ils ne se distinguent en rien. Un rapprochement que personne n'oserait faire entre le carnaval "traditionnel" où tout type d'électeurs se retrouvent et les élections où on retrouvera les mêmes quelques mois plus tard.

yG
Le ramdam généré par la Une de Libé a inspiré l'humoriste belge Pierre Kroll qui en a proposé une variation (qu'on ne peut comprendre que si on sait que le premier ministre belge est notoirement homosexuel, ce dont, en Belgique, tout le monde se fiche éperdument) :
http://www.kroll.be/index.php?option=dessindujour&Id=865
Si comme Alain Korkos, je ne pense pas que la question de la fidélité soit pertinente concernant la moindre caricature, sauf à lui ôter toute dimension caricaturale et donc à en faire un simple portrait, il y a un autre angle sous lequel critiquer cette caricature qui ne tient pas à son exécution particulière, mais à son exécution tout court. En quoi était-il nécessaire de caricaturer la demande des homosexuels concernant le mariage ? Qu'on se foute des religions, des dieux, cela va de soi, on ne le fait même pas assez étant donné ce qu'ils incarnent, mais là, en l'occurence, pourquoi caricaturer les homosexuels ?

Car, le seul dans cette histoire qui est ridicule, c'est Sarkozy et son inconstance, pas le désir de mariage de la part des homosexuels.

Voilà ce qui a été occulté. Ce qui tend à accréditer l'hypothèse selon laquelle l'homosexualité est tellement considérée comme risible, que personne ou presque ne se pose la question de savoir si c'est d'elle et par son biais dont on doit se moquer des atermoiements de notre majorité.

Cette caricature est donc bel et bien homophobe, mais non pas en fonction de sa réalisation, de sa vision de l'homosexuel, mais parce qu'elle prend encore l'homosexualité comme sujet à moquerie, là-même où il n'y a pas sujet à en rire, là-même où ce n'est pas elle qui est visée.

Je suis certain qu'Alain peut nous dégoter toute une galerie d'images pouvant illustrer ce type de comportement où l'on se trompe de cible, où par paresse, par facilité, on se moque d'un groupe communément moqué (juifs, noirs, femmes, ...) pour ridiculiser un tiers qui serait lié de près ou de loin à ce groupe, quelques soient pourtant la légitimité et la dimension non risible de la demande du groupe en question.

yG
J'ai beaucoup apprécié cet article à deux cerveaux : une première partie factuelle qui fouille bien dans ce qui ne va pas du traitement médiatique et des stratégies politiques, puis la transition invisible dans une seconde partie qui par la référence historique permet de prendre du recul, de réfléchir plus généralement.

Bien sûr je me doute que ce n'est pas facile de faire souvent ce genre d'article, mais ça me botte(*) sacrément.

(*) c'est vraiment pas le pied ce dessin : tout le monde aura noté les bottes en cuir du gay-luron-YMCA-bear, oh combien caricaturales (le slip l'est moins je trouve...), mais personne ne semble avoir noté une autre grave erreur dans la caricature, carrément mensongère : le Sarkozy dessiné n'a pas de talonnettes.
Y'a bon... ce décryptage ! Ca assure à Hétéroland. :/ Drôlement pertinente la comparaison de Korkos avec la caricature de Louis Philippe.
Ah ! j'en étais sûre qu'il y avait du Korkos là-dedans, et la fin nous le dit.

Sinon : débat bidon, donc Une bidon.
Libé dérape un peu en ce moment.
Mais pourquoi pas. C'est peut-être l'occasion de refaire un point sur la question.
En fait, j'adore ce débat : quand plus personne ne veut se marier, parlons mariage, je pense que c'est important.

Alors je donne mon avis : je suis pour la suppression du mariage, hétéro et homo, l'un de nos nombreux héritages judéo-chrétiens, au mieux un vieux reste patriotique et conservateur d'attachement à la cellule familiale.

Et quel est l'intérêt de Sarko de lancer ce type de proposition ? Mais malheureusement si, il paraît qu'il y a des homos, des immigrés qui votent Sarko, et qui se sentent même prêts à voter FN. On me le dit. Je n'ose y croire.
Réinventons la démocratie, siouplè.
Homophobe, cete caricature ? Non, juste une caricature, et qui moque un prèz qui, par calcul électoral, est prêt à vendre son fion.

Alors qu'il semble bien, au vu de ce qu'on sait de lui, qu'il ne beurre pas sa tartine de ce côté-là (patapé, les Têtus !)

Décidément, on est passé de "on peut rire de tout mais pas avec n'importe qui" à "on peut rire de rien, et avec personne."

Une caricature est le grossissement plus ou moins fort d'une caractéristique. Les gays "tomoffinlandais" existent, sont caractéritiques et n'ont guère de complexes. Et âreil les folles et les dragqueens et les homos en costard-cravate, sauf que eux ça ne se voit pas et qu'un caricature, dois-je le rappeler, c'est fait pour être vu !

Allez, à quand une loi pour interdire toute caricature ?

Belle sodomisation de diptères, cette polémique. Les mouches vont-elles continuer à surmener leurs arrières sur le formum ? Les paris sont ouverts comme les f... bon, j'arrête !!
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.