29
Commentaires

Manifs et un mort en Tunisie : pas un mot dans les JT

Depuis le 19 décembre, la région de Sidi Bouzid, au sud de Tunis, est en proie à des affrontements entre forces de l'ordre et population, sur fond de crise sociale et de chômage. A l’origine, la tentative de suicide d’un jeune homme au chômage, qui a essayé de s’immoler par le feu. L’AFP suit de près les événements, Libé et Le Monde en ont fait plusieurs articles. Mais rien du côté des JT. Sans doute à cause des très longs moments dévolus à chaque début de journal à la neige et aux intempéries ? Peut-être aussi en raison de l'actualité en Côte d’Ivoire, qui monopolise le temps que les télés veulent bien consacrer à l’international... Ou bien, tout simplement,

Derniers commentaires

Ce soir sur France 2 au 20H00 , vite fait sur la Tunisie et ses émeutes ........Algérie RIEN !!!!!!!!
Je crois que sur TF1 c'est al m^me chose .....
On n'en parle pas : une sorte de rebéllion révoltée en Islande.
Etonnant, intéressant, à contre-courant. Continuons à nous indigner.

Pas trouvé grand-chose sur internet :
http://www.lepost.fr/article/2011/01/06/2362275_la-revolution-democratique-islandaise-comme-reponse-a-la-crise.html

http://www.agoravox.fr/actualites/europe/article/la-revolution-silencieuse-de-l-86854
« L'Agence tunisienne d'Internet (ATI), le principal fournisseur d'accès à Internet du pays, est accusé d'enregistrer à l'insu de ses utilisateurs leurs mots de passe pour les services de Yahoo!, Google et Facebook. D'après le magazine en ligne Tech Herald, qui cite plusieurs spécialistes de la sécurité informatique, le fournisseur d'accès injecterait dans les pages de ces trois sites du code javascript lui permettant d'enregistrer les identifiants de connexion et les mots de passe. »
http://www.lemonde.fr/technologies/article/2011/01/07/l-agence-tunisienne-d-internet-accusee-de-vol-de-mots-de-passe_1462581_651865.html#ens_id=1245377
Bon article mais une émission s'impose à mon avis sur la Tunisie et le silence complice des média et partis politiques ...
(voir aussi sur fr.rsf.org l'article sur Agression du journaliste Moez El-Bey lors d’une émission de radio Galère en direct )
Un sujet au vingt heure de France 2 ce soir.
qui cherche à salir sa mémoire
Monstrueuses manifs en Roumanie à répétition durant l'année 2010 après le passage du FMI, les coupes budgétaires, la diminution des retraites, celle des salaires ( 25%), des allocations familiales, des aides aux handicapés, du chômage, des soins de santé....
Ils étaient tous dans la rue, jusqu'aux plus vieux, on n'en a pas dit un mot ici. Il n'y a qu'aux salaires de l'armée, des politiciens et des polices secrètes qu'on a pas touché.

La semaine dernière, au bout du rouleau, Adrian Sobaru, caméraman de la télévision publique s'est jeté d'un balcon en plein milieu de la session du parlement alors qu'Emil Boc, le premier ministre, allait tenir son discours de soutien aux coupes budgétaires.
Il a eu le temps de crier "vous avez volé l'avenir de nos enfants" avant de s'écraser. Il n'est pas mort mais très mal en point...
Un geste désespéré terriblement parlant.
Mr Sobaru a deux enfants dont un autiste pour lequel les soins de santé coûtent dans les 2000 euros par mois. Impossible à payer évidemment en Roumanie. Il avait droit cependant à une allocation handicapé qui aidait un peu, c'était déjà ça.
Allocation enlevée, le gouvernement roumain estime qu'il n'en a pas besoin. En général les handicapés roumains n'ont pas besoin de quoi que ce soit pour la classe politique.

On en a pas parlé dans les journaux.
J'ai vu les images sur Euronews, est-ce qu'elles sont passées sur une quelconque chaîne française? (je n'ai pas pu y avoir accès à ce moment là).

Donc la Grèce c'était important, l'Irlande aussi, l'Espagne évidemment, mais un pays de l'Est qui fait partie de l'Europe et qui vient de subir en 2010 beaucoup plus de coupes et d'injustices que les autres (sans vouloir diminuer les problèmes de ces derniers, je ne fais que regarder les chiffres)...on en parle pas ! Il n'existe même pas, il ne faut pas montrer les images, il ne faut pas d'infos, pas d'analyses ?!

A la question "Mais comment vont-ils faire pour manges, tous ces pauvres?" la présentatrice vedette Teo devenue parlementaire a répondu en rigolant "Ils n'ont qu'à congeler un pain et manger une tranche chaque jour".
Comme l'ont fait remarquer de perspicaces analystes c'est peut être faisable pour elle (étant donné son important surplus pondéral) mais pour les autres...
Remarque triviale...
Un seul R à paRallèle et non pas deux, comme dans l'article ! Merci de faire la correction !
Ce "mutisme" de la presse française est en effet étrange.
En 1969, lorsque Ian Pallach, étudiant tchécoslovaque s'était immolé par le feu pour dénoncer la répression soviétique, alors que l'actualité allait beaucoup moins vite que maintenant, les images de sa "consumation" avaient tourné partout. Toute la presse française était là pour dénoncer les méfaits du système soviétique et de sa répression.
L'affaire était grave, certes, puisque Moscou avait envahi une capitale étrangère (néanmoins faisant partie du bloc soviétique) . Ian Pallach est devenu une icône, chez lui mais aussi dans les pays occidentaux.
Les blocs se sont dissous... au profit de relations Nord/Sud, et surtout de relations "mondialisées"... La Tunisie, tout comme le Maghreb est devenue le réservoir de main d'oeuvre délocalisée de la France puisqu'on y parle le français, et comme le dit Mona, un immense club med' où les locaux qui ont un contact avec les Occidentaux se doivent d'être disciplinés et sont jetables à merci. Bizarrement, ça me fait penser à la description qu'on m'a fait du tourisme à Cuba.
Or, si la presse française et ses grands intellectuels ont été et sont toujours très prompts à dégueuler sur la dictature castriste et ses victimes, à hurler avec les loups, comme le rappelle un intervenant plus haut, au sujet du Vénézuela, on ne sait strictement rien de ces révoltes de citoyens tunisiens cultivés mais sans emploi. Mediapart en a parlé la semaine dernière... et c'est bien que Taoufik Ben Brik se soit vu ouvrir une tribune sur le Nouvel Obs. Mais bon, c'est peu. Alors que beaucoup de Français envahissent les plages tunisiennes à la première vacance venue... "c'est pas cher, et la misère est plus sympa au soleil".
En France, nous étions tous "dans la neige" et "dans la dinde"... J'imagine les conférence "prévisions" réunissant les remplaçants des "grands" : "faut pas déranger les Français consommateurs qui font la fête avec des turpitudes qui se passent sur le lieu de leurs vacances... " !

Peut-être pas tout à fait la même chose, mais j'ai appris (par ouï-dire) que des Saharaouis avaient été massacrés par la troupe marocaine suite à un vent de rebellion... ce devait être début décembre. La répression a été sévère, l'armée marocaine, sur l'ordre de Mohammed-digne-fils-de-son-père-dirait-on, a détruit, massacré, un petit peuple dont le problème d'indépendance n'est toujours pas résolu.
Quelqu'un a-t-il une info à ce sujet ?
Et si les journaux ne traitaient pas le sujet parce qu'ils n'ont pas non plus suivi sur la longueur les "heurts" en Angleterre, pas suivi de près la dernière "grogne" musclée en Grèce et en Espagne ou les "affrontements" en Italie, qu'ils ignorent totalement les "émeutes populaires" émaillant le quotidien des jeunes Algériens et Marocains ces dernières semaines? Il faut bien dire à leur décharge que ces sujets mis bout à bout seraient hautement anxiogènes pour le spectateur lambda pour qui tout ne va finalement pas si mal dans le meilleur des mondes libéraux.

Entendu ce matin sur France Inter un speaker évoquant je ne sais quelle chaine de télé Ivoirienne, je le cite: "une télévision d'état, [large]contrôlée donc[/large] par laurent Gbagbo et ses amis, bla bla bla..." L'homme africain n'est [large]donc[/large] pas rentré dans l'histoire d'une télé libre, ce con, que ne nous a-t-il demandé conseil?
Rien sur F2 et pourtant j'aurais bien vu Pue-jadas tançant vertement le jeune immolé par le feu et lui extorquant des regrets.
Il en va de la Tunisie, comme de l'Afrique et autres pays, toujours d'un même rapport, issu du colonialisme, de la soit disante supériorité Européenne...
Bien sur, je ne parles pas de ce que peuvent ressentir les Européens eux-mêmes, quoi que...On pourrait s'interroger sur "les hordes" de touristes qui s'abattent sur les pays, non pour y rencontrer des gens et une culture, mais pour profiter des écarts de salaires qui transforment un smicard Français en gros capitaliste...
C'est une vision caricaturale, un trait forcément grossi, mais qui a aussi du sens...
Que proposent les séjours low cost? De faire venir par charters entiers, des Français par exemple, qui ne pourrait s'offrir une semaine de vacances dans les mêmes conditions, dans leur propre pays...
En gros, la misère est exploitée des deux côtés, chacun étant censé y trouver son compte. Des "gueux" Français peuvent partir en vacance ce qui fait "travailler" des "gueux" Tunisiens, tout le monde serait "gagnant"...
Le principe du capitalisme "profite et tais-toi", implique de ne pas se poser de questions...Est-il normal qu'il existe des "gueux" en France? Est-il normal d'"exporter"nos gueux pour qu'ils profitent d'autres gueux?
Bien sur, cela se fait avec l'assentiment des gueux, trop contents de pouvoir profiter un peu des miettes de la grosse galette, mais il s'agit bien d'un système idéologique global, le capitalisme, qui engendre ce genre de comportements...
Au niveau des états, cette notion d'intérêt particulier, guide les choix et les rapports des pays entre eux. Le peuple est l'ignoré des politiques, seul compte l'intérêt des divers oligarques de chaque pays...Le "profite et tais-toi"propagé à tous les étages maintient le système en place, tout comme la peur. Soit on achète, on corrompt, soit on menace. Les deux leviers du capitalisme, l'envie et la peur, fonctionnent à merveille, et seul l'éveil des consciences des peuples pourrait renverser le système.
C'est pour cela que les peuples sont maintenus dans l'ignorance, soit par l'abrutissement au travail, soit par l'absence d'information, soit par l'instauration de la société du divertissement, voir l'ensemble de ces "techniques".
Dans les pays dits sous développés, l'accès à l'éducation est difficile, ce qui facilite la prise de pouvoir "d'élites",souvent formées à l'étranger, donc formatées au capitalisme. Ces élites sont maintenues au pouvoir par d'autres élites d'autres pays, toujours par cet intérêt particulier convergeant.
Dans les pays dits développés, c'est à peu près la même chose, mis à part l'illusion entretenue, que quiconque peut à son tour faire partie des élites...Le symbole de la réussite, mis en exergue par le capitalisme, le pouvoir et l'argent, peut transformer un "oppressé" d'hier en "oppresseur" d'aujourd'hui...Profites et tais-toi...La société est donc composée de couches successives, chacunes animées des mêmes envies et des mêmes craintes...L'envie de "grimper" et la peur de "dégringoler", c'est ainsi que ces couches successives se "combattent" entre elles, stimulées par les élites, qui curieusement seront rarement désignées comme sources d'injustices...C'est ainsi que l'employé privé s'en prendra aux avantages supposés de son voisin fonctionnaire, que l'ouvrier regardera le cadre, et que le cadre regardera plus haut, chacun "enfermé"dans sa vision courte, rarement en capacité d'appréhender l'ensemble du système dont il est acteur conscient ou inconscient.
Tout concourt à donner le sentiment d'inéluctibilité du système, le dévoiement de la pensée socialiste à la doctrine capitaliste au niveau des élites, a permis de noyer toute évocation d'un système différent, dans une réalité objective. En effet, en Europe, que les gouvernements soient de gauche comme de droite, cela ne change pratiquement rien, d'où ce sentiment d'impuissance ressentit par les peuples, à qui n'est offert aucun autre horizon...La connivence des représentants de la sociale démocratie avec leurs "adversaires"de droite s'explique par leur souci de maintenir leur statut d'élites. Ils profitent largement du système capitaliste, et qu'ils soient aux "affaires" ou dans l'opposition, leur but est que cela ne change surtout pas...
Les soit disantes démocraties, toutes soumises au diktat du capitalisme, se sont donc transformées en mini dictatures qui laissent "le choix"à leurs peuples, entre deux options qui en fait n'en sont qu'une.
Les forts taux d'abstentions, générés par le non changement de réalité pour le peuple, quel que soit le bulletin mis dans l'urne, renforcent encore plus l'emprise des oligarques sur le peuple...
Ce constat bien sombre, pourrait laisser penser que c'est inéluctable, mais ce serait nier d'autres réalités, rarement évoquées dans les médias de masse, qui ont conduit des peuples à se "prendre en main". L'islande en est un exemple récent, il en existe d'autres en Amérique du sud, comme l'Equateur, la Bolivie, le Venezuela...
En France, le Front de Gauche esquisse ce mouvement qui pourrait conduire à un profond changement...Quoiqu'il en soit, il se passera quelque chose, rien ne dure éternellement, le système capitaliste comme d'autres, sera dépassé, dans l'intérêt général de l'humanité.
Encore une fois, les mêmes évènements en Iran ou au Venezuela (au hasard) auraient fait la une de nos chers JT malgré la neige.
C'est l'insupportable double standard...
INDIGNEZ VOUS !!!!!
La France est complice de la dictature en Tunisie c'est connu.

Comment se fait-il qu'un pays de 10 millions d'habitants à peine autosuffisant en matière de pétrole et de gaz, ayant plus de 1400 km de plage, ayant comme pays voisin l'Italie et l'Europe ne s'en sort pas ? Le système éducatif tunisien est même très bon...

Tout le monde connaît la situation de la Tunisie: Ben Ali est au pouvoir depuis 1987 et n'a jamais été élu à moins de 90%...
Sarkozy s'est rabaissé devant lui, Chirac l'a ensencé, Delanoe, Seguin, Frédéric Mitterrand etc... l'ont soutenu.

Oui la responsabilité de la France existe.
La situation intérieure c'est de ramèner des immigrés (immigration choisie bien sûre) ici comme main d'oeuvre corvéable (et personne n'en veut en plus sauf pour des emplois précaires et des papiers temporaires) et à l'extérieur on soutient des dictatures.

Je vous invite à lire les livres :
=> Françalgérie et tout s'éclairera sur la politique de la France concernant le Maghreb tout je vous invite à lire
=> Françafrique et tout s'éclairera sur la politique de la France concernant l'Afrique Noire

Que ce soit la Côte d'Ivoire ou la Tunisie, les causes sont identiques.

Enfin, soit dit en passant, observez la réaction de l'UMP et du PS :rien,le néant. Cela me rappelle d'ailleurs la réaction violente d'Hubert Védrine (que j'aimais bien pourtant), il y a quelques années, contre Taoufik Ben Brik lui intimant l'ordre de se taire dès-lors qu'il était réfugié en France...
Ben Brik lui ayant répondu que la France n'était pas d'une certaine manière sa propriété.
Moncef Marzouki, Sihem Benseddrine et autres opposants très courageux en plus du peuple tunisien méritent bien plus que ce silence.

Ce n'est pas grave après tout. Les tunisiens n'ont pas besoin d'aide hypocrite...

Seuls le NPA et les Verts en parlent. Merci pour eux, il faut s'en souvenir au moment du vote.

SEMIR
Plutôt que de tomber dans une vision complotiste, je pense simplement que les JTs ont toujours un très long retard... Pour la plupart des actualités (hors climat), les chaînes sont très en retard. Je ne connais pas la raison, peut être n'y a-t-il aucun journaliste dans ces rédactions?
>>Mais rien du côté des JT.
>>Devant ces événements, le pouvoir français reste silencieux. On cherche en vain une condamnation ou un commentaire officiel sur ces événements.

Bon, on le savait mais c'est bon de le rappeler, JT (grands média) et pouvoir politique même combat.

>>Ou bien, tout simplement, la Tunisie n'intéresse-t-elle pas les 20 heures ?

Teuteuteu, ce n'est pas la Tunisie qui n'intéresse pas les 20heures (et donc les pouvoirs politiques, et les pouvoirs économiques qui sont en amont), c'est l'actualité sociale en Tunisie qui n'intéresse pas les 20heures (je suis sûr que la Tunisie aurait fait un "superbe" sujet sur ces français qui passent leurs vacances en Tunisie quand la France est sous la neige. Ca pourrait faire de belles images en plus de faire rêver les français en leur faisant croire qu'il existe encore une classe moyenne puissante en France).
Tout ce qui permet de comprendre le monde en terme de lutte des classes, en terme d'exploitants et d'exploités (et donc, à la poubelle, les idées archaïques de nations, les débats sur le FN, le voile, l'identité nationale, hé oui Gérard, Mohammed il se fait b#### comme toi, avec certainement moins de vaseline mais le résultat est le même) tout ce qui va à l'encontre de l'atomisation des salariés/ouvriers, qui va contre l'individualisme forcené, tout cela est un danger intolérable pour nos oligarques.
En fait, si, les 20h (et les pouvoirs qui les façonnent) sont très intéressés par ces évènements, mais ce qui les intéresse encore plus, c'est que ces évènements ne soient pas connus par tous les esclaves qu'ils "informent".
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.