153
Commentaires

Manifs "anti-pass" ou "antivax" ? Les médias naviguent à vue

De gauche ou de droite, vaccinés ou pas, "antivax" ou non, venant de toute la France, primo-manifestants ou habitués des cortèges, Gilets jaunes ou Patriotes... Les profils hétéroclites des opposants au pass sanitaire désarçonnent les médias. ASI a analysé les compte-rendus de manifs et interviewé les journalistes qui étaient sur le pavé.

Commentaires préférés des abonnés

Et on ne connaît toujours pas la raison pour laquelle les flics échappent à la vaccination obligatoire. Chaque fois que quelqu'un pose la question, aucune réponse n'est apportée.

Et les raisons pour lesquelles le personnel soignant rechigne à se faire(...)

Il y a existe faillite morale des grands médias. Ca passe par un besoin de nommer, de lâcher des mots,  pour simplifier, pour vendre.

Les médias sont fous des mots qui infantilisent les citoyen.nes, surtout ceux que leur glisse le pouvoir. Ils le(...)

Je trouve que sur le sujet cette une récente de libé est très causante :


- elle laisse entendre que les vaccinés ne pourraient pas être "anti-pass"

- elle laisse entendre que se faire vacciner est nécessairement une prise de position "pro vaccination" (...)

Derniers commentaires

Je suis vacciné et je passe partout. Elle est vraiment conne La Dictature !

L'un des pires amalgames se trouve étonnamment dans un dessin de LARA en page 4 du canard enchainé du 28 juillet intitulé "convergences".  

Deux personnes se parlent. L'un (portant une étoile de david)dit ' Je ne suis pas antivax, je suis anti passe sanitaire'. L'autre répond ' c'est comme moi, je ne suis pas antisémite je suis antisioniste'

L'auteur cite deux cas d'amalgames courants en laissant penser que lui même ne fait pas la difference . Le titre montre bien son ironie par rapport au fait qu'on puisse diffencier ces opinions.


On ne serait pas surpris de voir ça dans Charlie Hebdo. Mais dans Le Canard... atterrant


En fait, le Covid, c’est la troisième guerre mondiale. Nous sommes en train de vivre la troisième guerre mondiale.

"par proximité entre les deux mots ou par maladresse intellectuelle". Quelle indulgence de qualifier la malhonnêteté de maladresse. Malhonnêteté pour au choix, vendre l'information, ou soutenir le gouvernement, ou les deux.

Je me pose toujours la même question. Qui va licencier les patrons de bars, restos,... qui ne sont pas vaccinés. Des policiers non vaccinés peut être?

Juste, je le redis, quand on pense qu'il n'y a même pas trois semaines, on songeait seulement à partir en vacances.

"la gauche se "bouche le nez" de peur de se voir associée au complotisme et à l'antisémitisme présent dans certains cortèges."

Vraiment vous êtes sûrs du mot là ? Parce que dans l'article du lien le mot antisémitisme n'est pas employé à propos des cortèges ou des manifestants. De plus, le port de l'étoile jaune est idiot et maladroit on est d'accord, mais en quoi est-ce de l'antisémitisme ? C'est vous qui le dites ou bien vous le faites dire au Monde ?

Attention parce que ce mot comme le mot complotisme sert très souvent à disqualifier la révolte sociale, considérant les manifestants comme idiots, influençables, peu instruits. L'incompréhension devant un mouvement sans leaders ressemble un peu à de la condescendance. Comment pourraient-ils descendre dans la rue de leur propre chef, c'est bien connu les citoyens n'ont pas de libre arbitre. 

Alors, y a-t-il des éléments qui attestent que certains cortèges sont antisémites ?

Dans l'article de Pauline Bock, il est dit "Igor Sahiri, l'un des journalistes de BFM agressés lors d'un rassemblement à Paris devant le Sénat jeudi 22 juillet" ;

Sur ce sujet je vous conseille de lire la rubrique de Théophraste R. sur le site du Grand soir...https://www.legrandsoir.info/

Et aucun journaliste pour écouter 8 mn du discours de Melenchon à l'assemblée nationale le,25 juillet (gratis sur YouTube en plus), juste pour essayer de comprendre ce qu'est une prise de position'politique.

Il'avait raison LA REPUBLIQUE C'EST LUI !

Il y a une omerta complète sur une profession qui accueille pourtant du public, pendant plusieurs dizaines de minutes à chaque fois et dans l'espace le plus exigu qui soit : l'habitacle d'une voiture.

Je veux parler des chauffeurs de taxi. 

Le roitelet, sa cour et ses laquais auraient-ils peur de cette profession capable de se mobiliser pour paralyser une ville plus efficacement qu'une manif de Gilets Jaunes et cela sans subir la matraque et les gaz (sinon d'échappement)  ?

Je trouve que sur le sujet cette une récente de libé est très causante :


- elle laisse entendre que les vaccinés ne pourraient pas être "anti-pass"

- elle laisse entendre que se faire vacciner est nécessairement une prise de position "pro vaccination" (pro pass ?)

Dans le genre « présupposés grossiers ».

Et on ne connaît toujours pas la raison pour laquelle les flics échappent à la vaccination obligatoire. Chaque fois que quelqu'un pose la question, aucune réponse n'est apportée.

Et les raisons pour lesquelles le personnel soignant rechigne à se faire vacciner, alors qu'il est en première ligne ?

Y a-t-il un journaliste dans les médias qui fasse son travail ?

Paroles de non-vaccinés : « Je ne suis plus les infos, ni la télé »

Voilà qui résume ma pratique actuelle d'information d'actualité.

Il y a existe faillite morale des grands médias. Ca passe par un besoin de nommer, de lâcher des mots,  pour simplifier, pour vendre.

Les médias sont fous des mots qui infantilisent les citoyen.nes, surtout ceux que leur glisse le pouvoir. Ils les reprennent et les imposent dans le langage commun : séparatisme, pshitt, abracadabrantesque, sauvageons, tour de vis, ce qui est interdit, ce qui est autorisé...

Ici antivax, antipass, ; tous et toutes réduits à un mot tamponné sur leurs desseins et leur crainte.



Le dernier exemple, vrai témoin du délabrement de la presse , l'utilisation par Blanquer du mot "évincer" dans une annonce officielle pour parler des élèves non-vaccinés en cas de cas de covid déclaré.
Un mot d'une rare violence qui caractérise celle, sourde , de Blanquer : TOUS les médias ont repris le mot sans JAMAIS l'interroger.

Cette presse est morte, en décomposition.


Les sujets changent (taxe carbone, politique de l'offre, réforme des retraites, pass sanitaire), le discours de cette majorité reste : there's no alternative. Au fond pourquoi on s'emmerde avec des institutions démocratiques puisqu'il n'y a jamais d'alternative?


Quand on suite la majorité et qu'on a un peu de mémoire, le discours alternatif existe pourtant au sein même de la majorité des godillots sur tous ces sujets. 


Rien que sur le pass sanitaire, la présidente de la commission des lois tenait des discours que la morale macronienne réprouve à présent. Dans quelle case doit-on mettre Yaël Braun-Pivet : complotiste, gilet jaune, populiste ou antisémite? 

je rejoins ce que dit cette personne.

on devrait être dans la rue pour demander des comptes au pouvoir sur sa gestion calamiteuse; obscurantiste; autoritariste de l'épidémie et les 120 000 morts qu'elle a causé. En l'état la mobilisation se fait sur un mot d'ordre confus; et avec l'extreme-droite et toute la sphère complotiste/antitout avec ses mots d'ordres égoïstes; validistes; antisémites. Il n'y a rien à gagner pour la gauche à se retrouver à leurs  cotés; ça ne fera que grossir leurs rangs. 

Si la gauche s'engage sur ses propres mobilisations; avec des mots d'ordre clairs qui excluent d'emblée l'extreme-droite (par ailleurs on peut aussi parler de la loi séparatisme qui vient d'être voté; dans le genre liberticide et discriminant c'est autrement plus consistant que le pass sanitaire); alors ya peut etre quelque chose à construire; tant pis si ça mobilise moins.

"Le "mouvement aux contours inconnus" a-t-il muté ? Est-ce un variant ? Sera-t-il aussi virulent ? Pris par surprise, les médias tâtonnent."


c'est la chenille qui redémarre sur son deltaplane ! haha


Y'a Blanquer qu'a deja fait sa boulette , il s'est vanté de savoir combien de prof étaient vaccinés , ouais le pass c'est plus ce que c'était...Les Nazis en on rêvés , Macron l'a fait, ouais je sais je sais ....JUste une question l'air de rien , ils sont toujours aussi créatifs qu'avant leur société de contrôle les chinois ?...Allez les sociologues au boulot!

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.