100
Commentaires

Manifestation du 9 janvier : "Le but était de terroriser"

Dans une autre vie, il était haut fonctionnaire, et a déjà dû gérer des manifestations. Depuis le mouvement des Gilets jaunes, il manifeste et filme les cortèges pour sa chaîne YouTube. Et ce jeudi 9 janvier, Laurent Bigot dit avoir assisté à un summum de violence policière lors de la manifestation contre la réforme des retraites à Paris. Il raconte à ASI.

Commentaires préférés des abonnés

On a même plus les mots pour s'indigner, on a déjà tout dit de notre dégoût.

Quelle trace ces gens vont laisser dans l'Histoire sérieux ?

Je trouvais abusé les GJ qui disaient vouloir prendre l'Elysée au début du mouvement, aujourd'hui je regrette qu'i(...)

C'est la chose la plus grave et la plus invisible qui se passe en France en ce moment. Le problème de la réaction aux manifestations est plus important que le motif même des manifestations. C'est une redéfinition du régime gouvernemental, aggravé par(...)

Ces témoignages font froid dans le dos. Je vis en campagne et je manifeste a Chalon-sur-Saône, rien a voir.... jusqu'à jeudi matin ou les forces de l'ordre ont fait leur premier blessé. Pour ceux qui refusent de le voir, nous avons changé de régime, (...)

Derniers commentaires

Et Luc ferry qui répète à l'envi que les Black Blocs devraient "être tué"...……...

Je pense que dans le Petit Larousse Illustré à Neo-fasciste il devrait y avoir sa photo.

État policier !

Encore et toujours ce triste spectacle de la Milice Nationale en marche...

Et Nantes ce samedi ? Ils nous ont laissé un peu de répit à Toulouse ce samedi après midi...c'en était presque étonnant !!! Leur violence est gratuite et c'est visible

Mais terroriser prend de moins en moins... et quand les gens n'ont plus peur ils combattent !

Il me vient un très vieux souvenir. Du temps des manifs étudiantes (années 70) je travaillais dans un labo de recherche à la faculté de Jussieu. Entendant du bruit plusieurs d'entre nous en blouse blanche de labo étions montés sur une des terrasses de tour vers la rue des Ecoles, pour voir ce qui se passait. A l'époque les smartphones n'existaient pas, on regardait simplement. Un cordon de CRS est arrivé et sans aucun avertissement, nous a balancé des grenades lacrymogènes à l'aide d'engins de tirs qui permettaient déjà de nous atteindre alors que nous étions loin. Pourquoi? on n'a jamais su. On a fui en courant vers les escaliers. Nous n'étions aucunement une menace. Méchanceté gratuite?

Je me retire provisoirement du projet d'écrire un commentaire sous cette rubrique 


 ( e)n attendant que la grève s'arrête )


Après, je reviendrai vous faire bénéficier de mes compétences " réformistes " 


( Vous avez le bonjour de Doudou ).

"Pour la deuxième fois en trois jours, les manifestants ont couvert d'autocollants la permanence du candidat aux municipales de Strasbourg, Alain Fontanel. "


Honteux, on bafoue la démocrassie !

Cette homme politique qui a eu le courage de quitter le PS à quelques jours de l'élection pour rejoindre notre grand timonier et s'est inscrit ensuite à LREM et se présente vaillamment aux élections municipales


et les manifestants viennent couvrir sa permanence d'autocollants !!! 


alors qu'on devrait le couvrir de plume


Manifestants applaudis par la population lors de leur intervention dans la galerie commerciale des halles

Une milice en roue libre, couverte par les politiciens, les médias des milliardaires, la justice (disons-le franchement la plupart des  procédures se soldent par des non-lieux), et un préfet de police qui porte bien son nom puisqu'il fait du vrai travail de boche. 

" Pour qui roule la police ? "                 

                                                                                                               

Les méthodes de la police sont fortement contestées après la mort de Cédric Chouviat suite à son interpellation violente... mais aussi après plus d'un an de manifestations des Gilets jaunes. La doctrine du maintien de l'ordre a-t-elle changé ? Quel est l'enjeu politique de cette problématique ?


C’est dans le contexte de violences policières et forte remise en cause des méthodes de maintien de l’ordre que le directeur général de la police nationale, Eric Morvan, a choisi de quitter ses fonctions prématurément, en faisant valoir ses droits à la retraite, à 62 ans plutôt qu'à 65.





Chers auteurs, l'encart final me pousse à réagir. Est-il plus grave de frapper un journaliste qu'un autre quidam? L'idéal serait tout de même de ne frapper personne...

Quoi qu'il arrive je ne voterai jamais pour Macron. Même si la Lepen arrive au 2ieme tour,face à lui, j'irais à la pêche. Ce que fait la police contre les manifestants, c'est digne d'une dictature fasciste. Alors l'un ou l'autre...

En décembre 2018,Emmanuel Todd affirmait ceci:

"Le risque majeur pour la France n’est pas la révolution mais le coup d’Etat"


Tout est dit.

Pour aller plus loin https://www.youtube.com/watch?v=RvQc0TJUVdE :

LA POLICE DÉTESTE TOUT LE MONDE.


Elle est payée pour ça.

Ces témoignages font froid dans le dos. Je vis en campagne et je manifeste a Chalon-sur-Saône, rien a voir.... jusqu'à jeudi matin ou les forces de l'ordre ont fait leur premier blessé. Pour ceux qui refusent de le voir, nous avons changé de régime, le comportement des flics ne peut-être que soutenu et validé par le gouvernement.

Ce qui m'apparait de moins en moins clair, c'est le taux de fréquentation de ces manifs. Avant, on ne savait même pourquoi un groupe manifestait qu'on avait deux nombres. Aujourd'hui, nous recevons le seul calcul de la préfecture ridiculement petit. Mais maintenant, je comprends, ils coupent les cortèges pour mieux les compter et s'ils n'ont pas le temps de tout compter, tant pis

"Et là, je me suis assis, et j'ai pleuré "











J'ai arrêté la lecture ici.

D'habitude le samedi, je ne commente rien, je lis et je digère ensuite ma lecture, ultime symbole culturel hérité par les âges.


Quand certains disaient Macron extrême droite, je pensais oui mais n’exagérons pas les mecs

et puis depuis quelques mois en voyant les tortues ninjas amassées le long des manifs de notre ville provinciale, en voyant leur armement de guerre et en face d'eux les têtes fragiles de tous ces gens aux cheveux blancs, aux tignasses blondes et noires et colorées et la mienne et celles des miens toute aussi fragiles

en entendant mes enfants me racontaient certains faits

je me suis dit qu'en effet Macron était au-dessus des partis de droite et de gauche

que c'était un facho à la mode Légo ou PlayMobile, un Ken de Barbie sans conviction humaine vendu aux riches et aux puissants, capable de mensonges, tromperies au-delà de ce qu'on attend traditionnellement d'un politique

que après la guerre économique voici arrivée la guerre sociale

celle menée par une clique de fortunés contre les autres, nous autres, avec l'aide d'armes sophistiquées comme les médias d'informations et ces "journautistes" qui se transforment sans la moindre honte en laquais bavant


Même le site de France Info n'arrive à dissimuler la réalité


Effondrement : "En 2035, il n'y aura plus de République française"


Sans attendre l'effondrement, la République a disparu

Trouvé dans l'agenda du ministre de l'intérieur Castaner :  Samedi 11 janvier 09h00 Ouverture de la conférence citoyenne dans le cadre du livre blanc de la sécurité intérieure - Hôtel de Beauvau


Idem pour le secrétaire d'Etat Nunez :  Samedi 11 janvier 09h00 Ouverture de la Conférence citoyenne dans le cadre du livre blanc de la sécurité intérieure, aux côtés de M. le ministre de l’Intérieur - Hôtel de Beauvau 


Sans plus d'explication.


La presse, qui se fait abondamment matraquer (du moins celle qui va sur le terrain) a-t-elle été prévenue et invitée ?

Cela a été organisé comment, quand, par qui et avec qui ? 

Les "citoyens" ont été tirés au sort parmi le personnel de la préfecture de police sur la base du volontariat ?

A@I peut nous faire une enquête là-dessus ?

C'est quoi ce livre blanc de la sécurité, c'est comme le livre blanc des retraites ? 

Ca promet....

Il faut peut-être y aller casqué alors à cette conférence citoyenne, non ?

Un mini grand débat ? 

Une opération de com' pour étouffer les questions "légitimes" ?



Castaner, à coups de com' et de matraques | Mediapart


Castaner, premier pyromane de France | Mediapart



La vidéo de Laurent Bigot : https://www.youtube.com/watch?v=zlcErb8LCGc  Je ne comprends pas ce que fait la police au milieu des manifestants à leur cogner dessus ? Qui a ordonné cela ? On ne voit pas les grades ni les visages de ces flics violents. ils se cachent. Ils ont honte. S'ils avaient peur, ils ne provoqueraient pas la foule ni la martyriserait comme ils le font. Quelle bande de voyous ! Quelle racaille !

Je suis impatient d'être en 2022, juste pour voir comment ils vont nous vendre le "barrage à l'extrême droite". Et pour voir qui va encore oser nous demander de voter Macron.

La vidéo de la conductrice de la RATP qui se fait matraquer violemment et inutilement par un policier : https://www.youtube.com/watch?v=kCDpBZGSM6g

Honte à ce flic !

J'ai l'impression que la police a essayé de nasser la tête de cortège sur la place St Augustin à la fin de la manif.


J'ai rejoint la place St Augustin peu avant l'arrivée de la manif (17h35 selon mon tel), au moment des heurts avec la tête de cortège devant St Lazare.


Selon Laurent Bigot, la police essayait d'isoler la tête de cortège et de la pousser vers la place St Augustin mais la place était encore vide. 


La police laissait les gens accéder à la place St Augustin mais bloquait pratiquement toute sortie (à part les femmes enceintes et autres exceptions, ...). Ce n'est que parce qu'une cinquantaine de personnes qui en avait marre de se faire balader par les policiers depuis 15 min a haussé le ton qu'une sortie a été ouverte sur le bd Malherbes, à côté de l'église (1èh45). Nous sortions un par un.


Je ne comprenais pas pourquoi ils ne laissaient pas sortir de la place, et comment ils pouvaient possiblement ne pas avoir prévu de sortie ! J'ai immédiatement pensé à une nasse. J'ai vu ensuite sur BFM qu'avant 18h15, ils semblaient avoir levé une partie du dispositif.


Laurent Bigot a donc eu l'impression que les policiers essayaient selon lui d'isoler la tête de cortège et de la pousser vers la place St Augustin. Moi, j'ai eu le sentiment que les policiers avaient préparé une nasse.


Les policiers avaient-ils pour ordre d'essayer de piéger la tête de cortège en la nassant sur la place ? Ont-ils finalement échoué, ce qui les a conduit à lever le dispositif ?


C'est très troublant...

C'est la chose la plus grave et la plus invisible qui se passe en France en ce moment. Le problème de la réaction aux manifestations est plus important que le motif même des manifestations. C'est une redéfinition du régime gouvernemental, aggravé par la discrétion médiatique dans laquelle cela se passe. Les débats publics sur le rôle et la fonction actuelle de la police devraient être encore plus bruyants que ceux sur la retraite. Dans un sens, la confiscation des forces de l'ordre contre la population est plus spectaculaire et plus directement anti-républicaine que la confiscation de l'économie.

On a même plus les mots pour s'indigner, on a déjà tout dit de notre dégoût.

Quelle trace ces gens vont laisser dans l'Histoire sérieux ?

Je trouvais abusé les GJ qui disaient vouloir prendre l'Elysée au début du mouvement, aujourd'hui je regrette qu'ils ne l'aient fait.

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.