126
Commentaires

Maja, @ux sources de Dominique Reynié

Invité récurrent de "C dans l'air" (France 5) le politologue Dominique Reynié est un de ces propagateurs-analystes, qui "font" l'air du temps de la conversation médiatique, en même temps qu'ils tentent de le capter.

Derniers commentaires

Encore un exercice salutaire dans cette émission.

D. Reynié a été démasqué depuis longtemps, et la critique de la fausse science politique basée sur les sondages d'opinion, avant tout productrice d'artefacts, est largement documentée (depuis Bourdieu et "l'opinion publique n'existe pas" jusqu'aux travaux de Garrigou)
Un @asinaute a parfaitement décelé la fonction performative d'un tel discours, et cela ce voit particulièrement dans l'entretien.
C'est même assez croquignolet de voir Reynié faire semblant de vérifier scientifiquement la validité du sondage qui ne dit pas ce qu'il pense à propos des effets de l'affaire de Toulouse: il y a forcément une erreur ou un biais méthodologique...
Ses références théoriques sont particulièrement pauvres et il n'en dit rien ou presque. On voit que la psychologie collective de bazar y tient une place centrale: or ça fait un siècle que cette approche psychologisante des "foules" à la G. Le Bon est totalement discréditée dans le champ académique.

Plus que son soutien implicite à l'UMP - puisque sa mythologie du "populisme" pourrait très bien s'accommoder à la sauce PS - sa théorie "psychologisante", basée sur son concept creux de "déstabilisation patrimoniale" est extraordinairement révélatrice de la pensée politique dominante, sous couvert de fausses évidences sociologiques et anthropologiques, et il convient de la relever dans sa pureté naïve et intellectuellement perverse :

"On ne peut pas comprendre le fonctionnement d'une société sans avoir une culture en matière de psychologie. Par exemple, ça on peut dire que c'est une évidence, mais je préfère l'énoncer:[...]
"Un individu peut absorber un certain nombre de changements, a condition qu'ils ne soit pas trop puissants, ni trop perturbants, dans un temps trop court, parce qu'on a pas la capacité cognitive ...
...sauf si on est...l'idéal d'individus qui peuvent absorber beaucoup de changements parce qu'ils sont très diplômés, ils n'ont pas de problèmes matériels, ils parlent plusieurs langues, ils sont mobiles, pour eux c'est quelque chose qu'on peut apprécier, cette espèce de remise en question permanente qui fait qu'on se réinvente, mais c'est vraiment une petite partie de la société."
[...]"C'est vrai en particulier en Europe, parce qu'il y a toute une série d'informations depuis 15 ans qui nous disent qu'il va falloir vivre autrement. C'est les déficits, la culture, la globalisation, le pouvoir ici ou à Bruxelles, l'énergie...Il y a saturation cognitive."

Fascinant: c'est toute la justification de l'agenda néo-libéral qui est déroulée ici.
Valorisation d'une "élite" nomade et mobile à la Attali, condescendance vis-à-vis du peuple, rétif aux changements car en état de "saturation" cognitive, et donc prèt à succomber aux charmes du populisme FN ou FDG. CQFD.
Le docteur Reynié et ses collègues est donc au chevet du peuple déboussolé: c'est normal, les pauvres, ils sont "saturés" de changements et ils ne disposent pas des ressources pour tout "absorber".
Ce cadre simpliste et faussé repose évidemment sur un impensé: rien n'est dit sur cette "série d'informations qui nous disent qu'il va falloir vivre autrement".
Il faut croire qu'elles tombent du ciel, au même titre que la pluie. Tout le monde aura compris que "vivre autrement" signifie vivre en permanence sous la menace de la perte de son emploi, être soumis aux exigences managériales de productivité, déménager en permanence, changer de métier, travailler plus vieux, etc..
Un esprit sain aurait tendance à voir dans ces évolutions non pas des "informations", mais des évolutions politiques et économiques qui rendent progressivement la vie invivable. Reynié y voit un "excès d'information" pour des esprits mal préparés. On croit rêver.
G. Orwell avait une expression pour désigner les intellectuels - en particulier chez les socialistes de son temps - dont la fonction est d'imposer aux gens ordinaires des représentations idéales et fausses n'ayant rien à voir avec leur expérience immédiate: des intellectuels qui "s'emparent du fouet" - qu'il illustrait magistralement par un des slogans de 1984, "2+2=5". Chez Reynié et ses collègues, cela revient simplement à faire prendre aux gens des vessies pour des lanternes en disant à un corps social maltraité et en révolte que ses "capacités cognitives sont saturées", ce qui n'est ni plus ni moins que les prendre pour des cons.

Car tout y est.
Naturalisation des faits politiques et psychologisation des conflits sociaux: c'est facile à comprendre, c'est même pas très fin et pourtant c'est devenu le lieu commun de l'expertise "politologique" et journalistique. Déni du politique, déni des rapports de force, mépris de classe déguisé en compassion savante, légitimation des bouleversements économiques et sociaux infligés aux gens au nom d'une globalisation vue comme un phénomène spontané.
Tout est fait évidemment pour discréditer l'idée pourtant simple et elle, vraiment évidente, que les gens résistent et se révoltent contre le sort qui leur est fait.

En outre, on aura bien compris que l'"individu diplômé, n'ayant pas de problèmes d'argent et capable de se réinventer" n'est autre que...Reynié lui-même, et les autres membres de l'élite "créative", qui dispose de suffisamment de ressources cognitives et matérielles pour "absorber" tout ça. La moindre analyse du vote, de la résistance au TCE ou aux réformes qui dégradent les conditions matérielles et sociales des gens peut ensuite passer à travers cette moulinette attrappe-tout de la "déstabilisation" dont tout indique qu'elle est un mal nécessaire: le logiciel est en place, et les réponses sont là avant même que les questions soient posées.
On est en face d'un pur discours idéologique et ce discours est actuellement dominant.

Maja aurait pu peut-être demander à Reynié si, plutôt que ses capacités cognitives exceptionnelles, ce n'est pas plutôt le fait que lui même soit parfaitement à l'abri de ces changements liés à la globalisation (en lui demandant où il habite, quels sont ses revenus...), changements dont il profite au contraire puisque cela justifie son métier d'"analyste" bien installé des maux sociaux contemporains, qui explique qu'il ne soit pas tenté de céder lui-même au "populisme" de gauche ou de droite.
Maja aurait aussi pu signaler à notre expert que s'il est une "dissonance cognitive", bien réelle celle-ci - puisqu'il est de bon ton d'utiliser des mots savants-, c'est celle qui prévaut entre les discours et les promesses de "protection" des candidats de "gouvernement" et la réalité immédiate et concrète de la dégradation des conditions matérielles et sociales telles qu'elles sont vécues.

Malheureusement, ces questions et ces objections n'auront pas été posées...

Or, s'il y a bien une "évidence sociologique" , c'est que la confortable position de surplomb de l'expert consistant à dérouler le même argumentaire simpliste depuis des années, tout en en recevant les généreux profits financiers, symboliques et télévisés, ne nécessite aucune faculté particulière à "absorber les changements" et ne risque pas de conduire notre expert à la "saturation cognitive", bien au contraire: autant de mots pour dire aussi peu de choses.
La fonction "cognitive" de Reynié s'apparente essentiellement à celle du prêtre, ou à celle des scolastiques au Moyen-Age, ou encore à celle du doctrinaire soviétique, dans leur travail commun de disciplinarisation des esprits et d'apologie permanente de l'ordre du monde tel qu'il est, et se situe en cela à l'exact opposé de la "remise en question permanente" et de la "réinvention de soi".
Juste pour info, et pardon si quelqu'un l'a déjà relevé ici ou ailleurs (j'ai cherché mais ça n'a rien donné) ; le titre du billet qui énerve D. Reynié est une citation de Bedos (On ne tire pas sur une ambulance... Ou alors juste une petite rafale).

Guillon en parle dans cette interview, à 11:55.

Ça modifie un peu la perspective, non ?

Just my 2 cents.

Et bravo bravo à Maja. Cette façon de s'effacer sans rien laisser passer, chapeau :-)

Hervé
BRAVO MAYA ENCORE POUR CE TRAVAIL,

c'est dingue, c'est fou, c'est invraissamblable voire même tellement juste !!!

comme on dit [enfin comme je dit souvent], plus t'es con et plus tu passe à la télé !!!

et bien la , la théorie se confirme de la plus belle des façons !!!!

c'est incroyable le peu d'intelligence contenu dans ces personnages et le trop plein de pensée à la con ! je dit ces personnages car se sont tous les mêmes à la télé, des clones,....

c'est vraiment impressionnant ce bas niveau intellectuel !!! j'en suis même surpris !! je ne pensais pas que c'était aussi bas !!!

Maya démonte tout simplement par une simple contre interprétation des évênements l'analyse que Reynié fait sur tel ou tel sujet !!! et en plus il est d'accord le Dominique que l'on peut aussi voir les choses de cette façon aussi !!!!

j'ai regardé aussi le Brunet !!! c'est pareil !!!!

Maya t'es trop forte !! cest comme ca qu'il faut les prendre ces gens la !!! tu me fait un peu penser à Jhon Paul Lepers, lui aussi est fort.
Sans revenir aux "3 vieilles Balladuriennes" : je vous confirme qu'en 2002, la semaine avant le premier tour je me suis trouvée UNIQUEMENT à Paris :longues, très longues promenades, hotel très moyen,petis restau. et petits bars... cinéma, théatres, expos, dans le TGV de retour j'ai parié par écrit : "LE PEN va gagner au 1er tour" et tout haut - partout - je disais "...mais ils vont tous voter LE PEN"...J'étais si-dé-rée.Reynié m'énerve, mais croyez moi "la rue" en dit beaucoup...et j'ai eu raison, malheureusement...
Le meilleur pronostic se fait dans la rue....

Maja je vous admire bcp : vosgrands gestes sympas n'ont pas changés depuis votre présence en TV sur Fr 5. Je n'airegardé que les extraits limités : Reynié je le connais,il n'est pas le pire comme souvent les invités de ces émissions sont tellement imbus de leur petites personnes, on entend qu'ils sont uniquement dans leurs convictions, leur haine et JAMAIS dans les rues.... (sauf chez TADDEI)
Je trouve ça très bien ce genre d'émission : le cadre est un peu informel et les gens se laissent un aller et se montrent tels qu'ils sont. Qauand on voit DR, par contraste avec d'autres invités, on se rend compte à quel point DR est un personnage puant et fumeux. Ne vous énervez pas, il faut laisser les gens être ce qu'ils sont, ne surtout pas leur donner le beau rôle du censuré. Schneidermann a raison, faut pas donner le sentiment que son site est trop orienté (il l'est forcément, il a l'honneteté de ne pas le nier, et d'est toute la différence avec Reynié).
C sûr quand on compare E Todd et D Reynié; c'est assez impitoyable !!
virer Frêche, non, après information sur le contexte etc, non;
il y a des politologues français beaucoup + dangereux que mr Frêche
dans le Languedoc Roussillon !

mr Reynié travaille certainement beaucoup sur des matériaux ( archives etc )
mais derrière il faut une structure , un raisonnement et là qu'est-ce qu'on retient
de ce qu'il dit ? il y a la matière mais pas les poutres pour la tenir !
pourtant l'opinion publique est un sujet intéressant;

j'ai voté non à l'Europe car j'étais contre l'Europe libérale qui était présentée;
j'aurais souhaité une Europe + sociale qui s'occupe d'abord des européens;
ce n'est pas xénophobe; je n'étais pas la seule;

ensuite sur Mélenchon, quand même, mr Reynié aurait pu trouver quelque
chose de + intéressant sur lui que le gros titre référencé dans cette émission;
en particulier que Marine Le Pen s'est dégonflée et que là peut-être
des lepénistes ont compris que Mélenchon était sans doute + sérieux;
je ne suis pas mélanchoniste mais quand même, il y a des choses +
intéressantes à dire sur Mélenchon :
par exemple sur le populisme, le mot d'ordre mélanchoniste "le pouvoir au peuple":
qu'est-ce que ça évoque ? est-ce plausible ?
qu'est-ce que j'aimerais qu'un politologue parle de cela;

il parle de dérision dans la politique mais malheureusement mr Sarkosy et son gouvernement
n'ont pas relevé le débat politique;
la politique a perdu ses titres de noblesse et oui, c'est bien dommage;
l'abstention en est certainement un signe; les français n'ont plus confiance en la politique;
droite, gauche, même combat;
qui sent cette "présidentielle" ?
il y a quelque chose de glauque;
comme s'il pouvait y avoir une surprise au dernier moment ?
une chose est certaine, les politologues ne clarifient pas ce glauque
Il est beaucoup question de populisme dans cette émission (que j'ai trouvé fort instructive, et visionnée en entier, merci Maja!) Il s'agit apparemment d'un sujet de prédilection de Reynié.

Qu'il est facile de voir et dénoncer le populisme dans le camp d'en face, et de l'oublier dans le sien ! C'est ainsi que je peux affirmer sans risquer de me tromper, que Reynié est de droite et Maja de Gauche (oh le scoop !)

Dans la dernière partie de l'émission, Reynié extrait des meetings de campagnes ses "pépites populistes" qu'il lit à voix haute. Il en oublierait Sarko (qui serait pourtant à classer dans le panthéon des populistes de classe internationale, derrière Berlusconi et Poutine) si Maja n'insistait pas tant. Quand il finit par se plier à l'exercice et commence sa lecture du discours de Marseille de Sarko, un premier extrait, puis un deuxième
([quote=Reynié]Et là, là c'est parfaitement populiste
à1:04:37) qui dure, puis un troisième... à croire que c'était le discours tout entier qui était populiste !

Réciproquement, plus tôt dans l'émission, Maja a l'air de découvrir les arguments puants d'Attac lors débat sur le TCE de 2005.

Ces points aveugles sont révélateurs. J'en ai appris plus sur qui était Reynié et qui était Maja grâce à cette émission.

A quand un @ux sources de Maja ?
présenté par, par.... Daniel Scneiderman ?

(PS : je tiens à préciser, puisque tout nous ramène à lui dans ces forums, que je ne vote pas Mélenchon ;)
je me demande où il se procure le détail des sondages - me suis baladée sur le site de l'Ipsos sans trouver clé d'entrée
À part ça, finalement assez réjouissant d'être collectivement méprisés (les petites têtes de citoyens où cheminent les idées qui peu à peu confirmeront qu'il a raison) par un imbécile pareil.
J'ai bien aimé l'émission.

En fait, j'ai eu l'impression que le bonhomme fonctionne surtout en mode "performatif" (si je ne me trompe pas dans le terme).
C'est d'ailleurs ce que montre le montage 8' : il a une opinion et il essaie de la démontrer.
D'après ce qu'il dit, il lit des journaux orientés néo-libéral et conservateur, il a eu une formation et il a lu des livres de sociologues, il croit à une influence importante de la psychologie individuelle dans les comportements de masse et il écoute ce qui se dit au bistrot.
Partant de là, il est effectivement essentiel de se demander pour qui il travaille...

Entre sa critique des sondages, sa soi-disant argumentation à base d'indicateurs démographiques (il n'en a pas cité un mais il s'en sert, promis juré !) et sa critique des médias, on ne peut pas s'empêcher de se demander s'il n'essaierait pas de se construire une légitimité en fonction des attentes supposées de ses auditeurs...

Ceci plus cela font que je me dis effectivement que son travail est peut-être bien de sentir l'air du temps et de trouver les moyens d'inscrire des choses dedans.
Rien de scientifique là-dedans mais monsieur n'est pas chercheur, il est manager : directeur de la fondapol.
@ Maja
@ux sources
Je vous aime bien et votre émission itou... mais j'ai le regret de vous dire que les deux derniers invités étaient d'un chiant!! Malgré votre esprit et votre humour, impossible de les faire sortir de leurs tons de pontifiants cornichons, habitués à être entendus comme des "experts".
Ennui mortel assuré! On se serait cru sur LCI et j'ai pas pu aller jusqu'au bout.

Allez, les mauvais jours finiront... Continuez bien, mais pitié, choisissez mieux vos invités la prochaine fois... pas Drucker!!
Il serait intéressant que ASI fasse une émission sur l'analyse de son propre forum et comment quelqu'un jugé de droite est insulté démoli sans apporter de contradictions argumentées. Je trouve cette émission intéressante car je trouve que Dominique Reynié essaie de démontrer la complexité de l'analyse des études d'opinion et la monté du populisme. Je le prenais comme un journaliste de droite très orienté et imperméable à une analyse distanciée de la campagne électorale. Il m'a agréablement surpris lors de cette émission où il est ouvert au dialogue. Dommage que ce forum devienne un défouloir des frustrations de certains.
Reportage, Dominique Reynié et Maja très intéressants.

Merci pour cet épisode.

Je ne suis pas d'accord avec les critiques ici. Reynié a un discours argumenté.
La première fois que j'ai entendu Reynié, il était en train de débiter sa propagande pro-sarkozyste sur france culture quand un chercheur du CNRS lui a sauté à la gorge en ruinant sa couverture pseudo-scientifique pour expliquer qu'il était juste vendu à l'UMP (en mode nose to nose). Un spectacle sympa, qu'on peut réécouter ici. Ecartez quand même les enfants de l'ordinateur, car on voit que Reynié peut faire preuve d'une violence qui n'est pas sans rappeler les tueries de Toulouse!!!

NB: Pour ceux qui n'auraient pas envie de se taper 50 minutes de plus de Reynié, ca se passe vers 28-29 minutes.
Dominique Reynié fait partie de la tête pourrie du poisson. Il a raison de s'inquiéter de l'évolution de la situation en France car le jour où ca pétera, il fera partie des VIP. Il est honteux qu'un personnage aussi médiocre (en terme de rapport pensées / nombre de paroles prononcées) ait le titre de professeur.
Petite question à Maja: à un moment il parle d'un certain tract d'Attac, as-tu trouvé le tract en question ?
Merci ,Maja d'avoir repris Dominique Reynié lorsqu'il a dit qu'il manquait à Mélenchon une thématique xénophobe pour élargir sa base électorale.C'est vraiment ne rien comprendre à Mélenchon et à son électorat.Mélenchon fait appel à un peuple laïc pour lequel les questions de l'étranger n'ont guère de sens. C'est l'extrême droite qui fait croire que c'est un enjeu important. Mélenchon ,s'efforce de "déracialiser " la politique française ,ce qui est bien.
Je ne lis pas souvent la totalité des interventions sur les forums...Une fois de plus je suis désepéré par le grand nombre de réactions épidermiques "de gauche" alors qu'il est très intéressant de comprendre grâce à cette émission la mécanique intelligente qui influence (non sans quelque succès ces derniers temps...) la stratégie sarkoziste.
Bref, prendre connaisssance des modes de raisonnement, des spéculations et aussi des a-priori des acteurs qui alimentent "le camp d'en face" justifie certainement des critiques (si possible étayées) mais ne devraient pas déclencher tant de stupides aboiements pavloviens...
Non mais ca devient vraiment n'importe quoi ces forums..............
Si je dis que j'ai envie de voir sa tête au bout d'une pique, vous croyez qu'il va faire une descente d'organe ?
Je n'ai pas regardé l'emission mais j'ai vu les extraits que Maja a présenté sur le plateau d'@si et il y a quelque chose qui me frappe :

Est ce une démarche scientifiquement correcte de décréter un tournant dans la campagne après les évenements de Toulouse, puis de chercher des arguments en faveur de cette thèse?

Le professionnel aurait choisit la méthode de travail inverse, analyser les chiffres et en tirer une conclusion par déduction. J'en déduis donc que M. Reynié se refuse à avouer sa mauvaise analyse et qu'il est prêt à tordre n'importe quel chiffre pour parvenir à s'en convaincre.

Je ne regarderai donc pas le reste de l'émission, désolé.
Bonjour,

Finalement je suis allé jusqu'au bout et j'ai trouvé l'entretien intéressant et vivant, meme si au début je me demandais si l'invité n'avait pas un peu raison seul ou presque contre les "fameux" sondages pour "le grand tournant" allégué; et puis je me suis aperçu que sa "vérification du redressement ou non" n'était pas forcément très scientifique (que n'avait-il pas préparé l'entretien sur ce point relativement sensible...) de meme que sa coloration un peu forçée de psychologie et de sociologie..

Il me semble quand meme m'etre bien rendu compte des mécanismes des sondages et de leurs interprétations.

Et puis, il faut bien le dire, merci Maja !
Je n'ai pas vraiment compris la distinction faite entre fait divers et fait politique. Le fait divers deviendrait politique une fois que la classe politique s'en est emparé?
Si quelqu'un peux m'expliquer !

Sinon belle émission, comme toujours. Bravo Maja !
Bonjour,

Au cours de cette interview, Mr Reynie explique qu'il aime scripter lui-même les discours des hommes politiques. Il se sert de ce travail pour ensuite recouper des déclarations et les analyser.

En voila une idee qu'elle est bonne! Et si j'essayais?

Dans la version intégrale, à partir de 9 minutes et 30 secondes, il est dit:
"Quand vous interrogez,... ici on à 978 personnes, c'est beaucoup, c'est suffisant du point de vue statistique, la theorie pure, on est bon avec ca. Mais comme c'est pas fait selon la theorie pure, c'est-a-dire on devrait faire du tirage au sort en fait, avec un fichier des francais, et de maniere aleatoire on aurait 65 millions, bon enfin on prend les electeurs, on aurait 45 millions de numeros, et de maniere aleatoire on en tirerait 1000, la on aura un fichier parfait, parfait. Mais ca on a pas le droit de le faire parce qu'on a pas les donnees et si on les avait, la cnil dirait ca va pas on va pas vous donner un fichier des francais."

Je passe sur le cote assez confus de la premiere partie du propos (de la theorie pure qui n'est pas faite selon la theorie pure...?), ce qui m'interesse, c'est le raisonnement de la seconde partie du passage.

Si je remplace les 45 millions de numeros par disons 100 boules, 95 rouges et 5 jaunes, et que je les mets dans un sac puis que j'en tire 5 de facon aleatoire et sans remise, le resultat obtenu est-il necessairement une representation parfaite du contenu du sac? Evidemment non, c'est de la probabilite de base niveau college. Si je tire par exemple les 5 boules jaunes et que je raisonne comme Mr Reynier, j'en deduis que le sac contient uniquement des boules jaunes ce qui est parfaitement faux.

Donc en resume, ce monsieur, politologue de son etat, qui epluche l'insee , analyse tous les sondages politiques possibles et imaginables, nage dans l'etude statistique a longueur de journee, nous livre des interpretations "objectives" limite matin-midi-soir, ne connait meme pas les fondamentaux de la theorie des probabilites?

C'est vertigineux.

PS: J'ai note cette perle et quelques autres, mais il serait interessant que d'autres asinautes s'essaient a l'exercice (plutot que de facilement venir dire que le mechant monsieur de droite n'aime pas le gentil Melenchon de la vraie gauche et que ca se sent quand meme beaucoup. Vilain pas beau. Na.).
Merci Maja je n'ai vu que la version courte, mais j'avoue que les réactions sur les forum me donne envie de voir la version torture ..
trés drole de remarquer que Brunet ou reynier, même combat idée totalement capilotractées pour pouvoir justifier sa vision des choses.
J'aimerais bien voir la tête de Reynier se regarder se débattre dans son maelstrom informe que déglutit son cerveau...
Non mais la connerie le dispute à l'aveuglement et au ridicule ma parole !!!

Pardon Maja mais c'est impossible d'aller au-delà de l'extrait : tout y est déjà démontré !

Quand je pense à son exemple de ... 1995 ! Il doit le recracher à toute occasion alors je plains son entourage : "Ah NON ! pas les trois vieilles de Balladur !!! siltoplaît ?!

Cela dit, Maja, faut persister à mettre au jour la bêtise de ce genre d'imposteurs (dès que votre notoriété sera faite comme désormais ce site d'arrêt sur images) vous aurez de plus en plus de difficultés à "amadouer" ce type de personnages.
On compte sur votre pugnacité (et sur votre esprit de sacrifice car il faut bien reconnaître que vous vous sacrifiez pour nous ! ) et on vous soutient mentalement ...
On nage en pleine sociologie vaudou là, avec des sources aussi riches et variée que des chiffres de l'insee réajustées maison pour coller au thèse de l'auteur, le tout tempéré d'un discours de trois petites vieilles lors d'une discussion de comptoir.
Moi aussi, mon bon monsieur," un jour ma femme de ménage d'origine camerounaise m'a dit que ..."
Moi qui croyais que la sociologie c'était une science, et pas un truc qui se faisait "au feeling" et "à chacun sa sauce" en fonction de ce qu'on avait entendu dire de ci de là ... Quelques grands précurseurs doivent se retourner dans leur tombe ....

Et il y a effectivement cette trouille du peuple qu'on a dans les milieux bourgeois, ce peuple toujours représenté comme frivole, inconstant, violent,et aujourd'hui raciste et que la société bourgeoise presse de se conformer à cette image par l'entremise de ses grands médias d'opinion.

Finalement il faudrait peut-être redéfinir le terme "populisme" qui n'a pas dans l'opinion publique le sens que lui confère réellement la modernité ...

Populisme : Vision du peuple par la bourgeoise, vision à laquelle le peuple doit se conformer afin de prendre pleinement conscience qu'il n'a ni vocation, ni légitimité à prendre réellement part aux affaire publiques qu'il ferait mieux de laisser aux mains des experts bourgeois.

La vision qu'a Mr Reynié de la rhétorique du Front de Gauche est à ce titre exemplaire : Selon lui puisque le peuple est ignorant et xénophobe, et donc, naturellement, (mathématiquement nous dirait un institut de sondage) Mélechon devrait devenir Xénophobe pour espérer prospérer sur la voie qui serait la sienne (ou qu'il aimerait lui assigner ) : le populisme.
Apprenez ceci Mr Reynié : de tous temps, le racisme a toujours relevé d'un apprentissage minutieux au sein des familles qui l'étaient ou d'un bourrage de crâne méthodique de la part de propagandes d'états, (comme celui que nous subissons en filigrane en France parce que certains n'ont toujours pas accepté l'idée d'avoir perdu la guerre d'Algérie et/ou leur empire colonial) nulle part dans le monde les gens ne sont racistes spontanément, bien au contraire.

Une dernière petite précision : il y a eu un monde avant l'industrie pétrolière et avant de sonder des puits de pétrole on pouvait sonder des puits d'eau potable pour en mesurer la profondeur et donc les réserves disponibles.

(une petite réflexion aux @sinautes, les remarques sur la chemise de Mr Reynié sont un peu déplacées et relèvent légèrement du racisme de classe.)
voilà au moins une bonne chose : on comprend les sources de Dominique Reynié.
en soi cette émission est donc très intéressante.
merci!

ce que l'on comprend avec cette émission n'est pas ce qui est dit habituellement par cette personne : je vois donc un grand intérêt à poursuivre ces émissions avec des gens qui participent à la construction de l'opinion. je crois qu'on est en plein dans la vocation du site.
Émission en cours de téléchargement.. le forum m'a mis l'eau à la bouche !
Pour vos deux dernières émissions, madame Neskovic, il serait plus juste de les renommer "en immersion chez.."

Ah zut c'est vrai, ça ferait orienté.
Ce Reynié , suffisant, imbu de lui même, j'ai décroché très vite, il fait parti des chiens de garde.
Sans intérêt.
Démasqué ... Que du vent et très bavard ( il doit adorer s'entendre parler ) ... Beaucoup d'appréciations infondées , une objectivité aléatoire , un mépris flagrant de la société française , qui , selon lui , est xénophobe , peu intelligente , influençable et pas assez mature pour hiérarchiser ses problèmes et ses besoins ... Mais on savait déjà tout ça sur ce monsieur ... Très bonne interview !!!
Presque aussi penible que Copé, personnellement je suis allé voir la video de Vilepinte, on peut tout surligné en bleu! Il ne lui vient pas à l'idée que pour beaucoup de monde, l'affaire de Toulouse n'est qu'un fait divers justement; bon ça va decanter, à force d'entendre ceux qui pensent que non...Enfin, dans les bistrots, je prends mon pieds à insulter les connards qui disent vouloir voter pour la fille du cyclope en faisant mon populiste de base (fachos, en 33 vous auriez voté hitler etc...) 1m90 et 95kg enervé, j'ai le droit; ça sert à rien mais ça defoule. Apres je parle calmement d'économie, du MES de sarko, des depenses public qui n'ont pas augmentées par rapport au PIB mais des rentrées fiscales plus faibles et autres arguments que vous connaissez et je m'en vais en leur disant de bien continuer à regarder la TV avec leurs cervaux disponibles à la connerie.
Sinon, on peut remarquer que ce brave type regarde l'infuence que le niveau d'instruction a sur l'opinion des gens et certainement que les resultats montrent qu'on est moins facile à enfumer quand on a un niveau d'etude superieur et mine de rien, on commence à etre nombreux...
Vous me previendrez quand la TV sera regardable, j'ai coupé le fil de l'antenne il y a 7 ans, faites en autant, pour vos enfants même s'ils vont avoir du mal à etre en phase avec la cretinerie de leurs copains de classe.
Dans ce monde où les pseudo-sociologues décryptent le vérité du monde au comptoir du bar-tabac de quartier , c'est bien au royaume des abrutis qu'il faut laisser Dominique Reynié.
J'adore sa remarque, ne pas que regarder d'où les gens parlent mais si ce qu'ils disent est juste. Ok
Mais son travail de politologue (notamment sur les questions de populisme) évite toujours de savoir si ce qui est dit est juste (par exemple le problème des élites avec Mélenchon) mais ne regarde que l'objectif de ce qui est dit. Il n'applique pas ce qu'il préconise.
Les nouveaux Oracles...



très moche la peinture au mur! :o) c'est prodigieux! A haute dose ça doit provoquer des crises d'épilepsie.

Et en plus vous vous moquez de lui eh ben c'est pas gentil...
Son terrain... la question semble embarrassante, on a bien l impression que ce chercheur n y est jamais aller sur le terrain. La france est pour lui une statistique. Le chercheur ne doit il pas aller au contact des groupes sociaux qu'il est supposé décrire et analyser?? Bon, apparement les chiffres disent tout...il est bien de droite, mais qd meme, ca pose une question méthodologique, non?
Moi je n'ai pris que l'option 8'.
A qui profitent les crimes de Toulouse ? On s'en doutait un peu !
Qui aimerait tirer profit des crimes de Toulouse ? Là y-a plus photo !
La chemise blanche de ce monsieur pue la gerbe !
À écouter ce concentré d'ignominie on n'ose imaginer ce qui doit se dire (et se calculer) dans le 1er cercle de Zébulon 1er.
Il faudra lui renvoyer ses analyses au visage au soir du second tour.
Merci Maja pour ce haut le coeur.
Émission à voter d'utilité publique pour dénoncer les méthodes.
Je n'ai pas pu aller au bout (j'ai une capacité d'écoute concernant les gens de droite assez limitée et puis le type est chez Calvi une semaine sur deux) mais je m'en suis tout de même fadé 40 minutes.
J'en retiens :
- que le mec est de droite mais que ce n'est pas bien de le dire et même "très grave" parce que ça sous-entendrait que son travail est orienté alors qu'il est très très objectif...
- qu'il met dans le même sac Front de Gauche et Front National avec le (seul et léger) bémol que le FN s'attaque en plus aux étrangers...
- qu'il traduit le message de Mélenchon comme une chasse aux "élites" alors que celui-ci vise l'oligarchie, les élites étant par essence constituées par le peuple et ceux qui le représentent.
- que ses "sources sont sérieuses", et que conséquemment il l'est aussi au motif que "ça fait des années qu'il travaille dessus et qu'il n'y a pas de problème parce que...c'est sérieux...
- que le Petit Journal traite tellement bien les petits partis que les tête se turc régulières sont Mélenchon et Dupont-Aignan ou Cheminade, pas du tout qualifiés pour l'un de stalinien, pour l'autre de rétrograde ou pour le dernier d'inutile...
- que le peuple de France est fondamentalement xénophobe et omnubilé par les questions de sécurité, et que même quand c'est démenti dans les propres sondages qu'il consulte, c'est parce que "ça n'a pas encore mûri mais que ça va venir.

Vivement la fin de la campagne, qu'on retourne à un choix clair : à @SI on écoute des gens de gauche (souvent intéressants) qu'on entend rarement ailleurs, et chez Calvi, on (ne) regarde (pas) des gens de droite (résolument) sans intérêt mais qui bectent (à l'année) à toutes les (bonnes) gamelles. Moi, là, j'en peux déjà plus alors que ce n'est que le deuxième. Au secours !
Ca va, vous etes pas du tout sectaire et pauvre d'esprit...

- Il devrait etre ravis d'avoir été attaqué par Schneiderman ? Sa réponse est plutot mesurée, il ne remet pas en cause ses opinions, mais estime qu'il a le droit de les avoir, même si elles sont surreprensenté dans les médias.

- Faut réécouter l'émission, a aucun moment il ne prétend ca, ou alors il faut avoir envie de l'entendre...

- Définissez les choses comme vous le souhaitez, vous aurez moins de problemes pour contrer les idées des autres c'est vrai.

- Sa source a effectivement l'air sérieuse.

- Il parle du petit journal de l'année derniere, il dit lui même qu'il ne sait pas ce qu'il s'y dit ces derniers temps.

- J'ai pas entendu ca sur le passage sur la xénophobie, mais sur l'affaire Merah, mais je peux me tromper...

Bref, ce n'est pas parce que le monsieur est médiatique, et de droite, qu'il faut défformer ce qu'il raconte. "A @si on écoute des gens de gauche" ? Vous avez vu ca où ? Le jour ou @si devient une plateforme de propagande pour le front de gauche, je retire mon abonnement... Je précise avant de me faire traiter de Sarkosiste, ou de mec de droite ou de je sais pas trop quoi, que je voterai Mélenchon au premier tour, mais @si est sensé etre un site de décryptage des Médias, pas une plateforme de diffusion des idées de gauches. Vous avez des centaines de sites ou vous pouvez lire ce que vous avez envie de lire.
Pour lire ce que j'écrivais, y compris entre les lignes et sans avoir parfois à recourir aux lol, mdr et autres ptdr, il faut être équipé pour. Manifestement, vous ne l'êtes pas. Détendez-vous, ça viendra peut-être...Dans le cas contraire et si ça vous insupporte, usez de la molette de votre souris, vous vous éviterez des aigreurs inutiles.
Bonne journée quand même.
Il en va de même pour les vidéos que vous n'êtes pas obligé de vous "fader"... Je ne suis surement pas le plus aigris des deux.
Je suis complètement d'accord avec vous, sauf sur un point : ASI est évidemment devenu une plateforme de propagande pour le Front de Gauche. Que quelqu'un essaie de mettre en doute une thèse de Mélenchon, et il y en a dix qui lui tombent dessus !
heu si vous disiez les forums de asi je pourrais être d'accord (encore que) parce que asi reste impartial
Qu'osez-vous insinuer sur Mélenchon ? Son infaillibilité est patente ! Sa culture, son humour, sa gentillesse, sa lucidité, sa combativité, son éloquence, son respect pour les journalistes, sa générosité, son rayonnement ultra-rouge, son omniprésence ubiquitaire, sa bonté, son altruisme, ses salutaires colères, ses talents pédagogiques, sa voix de stentor, son esprit pétillant, son sens de la répartie, et par dessus tout, sa phobie de tout ce qui de près ou de loin peut ressembler à mon culte de la personnalité, ça ne vous suffit pas ?
Excusez: J'ai voulu dire "mon culte de SA personnalité"
T'en fais pas un ptit peu trop ?
gamma
Comment ? Encore une attaque immonde contre le sauveur du débat politique en France ? Résistance !
Merci Mathieu. +1, entièrement d'accord avec vous.
@AirOne : vous n'êtes pas allé au bout de l'émission, et c'est bien dommage, car c'est intéressant de bout en bout. Vous êtes très caricatural, dommage, vous faîtes baisser le niveau.

Reynié se coletine les discours des candidats à la présidentielle, dans le texte, et à la main. On peut constester ou discuter ses aprioris, ses intutions, mais il travaille avec sérieux. La "Une" du site du Front de Gauche, par exemple, je trouve ça plutôt bien vu.
Reynié dit "le Petit journal dessert les partis de gouvernement". Si on accepte l'expression "parti de gouvernement", alors oui il a mille fois raisons, le Petit journal est sans doute pour beaucoup le seul accès à la politique, et elle y est toujours moquée, mise en dérision, caricaturée. Oui, celà sert le populisme. Après, on peut aussi ne pas accepter l'expression "parti de gouvernement", mais dans ce cas aussi c'est intéressant comme réflexion : c'est quoi un parti de gouvernement ? Pourquoi un "parti de gouvernement" ?

Autre idée de Reynié : taper sur "La Finaaaanncce" c'est pas bien, les responsables sont d'abord les politiques. Et BEIN OUI ! C'est l'une des idées centrales de tout ce qui s'est dit sur la crise financière sur @si depuis un bon moment (l'hypocrite chasse aux traders, l'intégration des agences de notation dans la réglementation bancaire, etc.).

J'en viens à une autre idée qui m'est apparue au cours de l'émission. Elle porte sur la fabrication de l'opinion publique. Ce qui sous-tend toute la réflexion de Reynié, c'est que les citoyens/individus sont des réceptacles qui absorbent le débat et les propositions politiques venues d'en haut, et qu'ils composent ensuite avec le ressenti de leur vie, TOUS SEULS. D'où son analyse des échantillons de sondages par exemple. Il a une analyse très verticale des choses. Or, il me semble que la formation de l'opinion politique est beaucoup plus affaire de collectif, de débats, d'échanges. C'est ce qui a marché pour le Non au TCE en 2005, et c'est ce qui me semble être en train de marcher pour Mélenchon (débats publics, mobilisation collective). Par exemple, j'aime bien faire un tour sur les forums d'@si après les émissions pour confronter mes idées et enrichier ma réflexion.... (hélas, c'est bien trop caricatural parfois...).

A l'heure des réseaux sociaux, il y a je crois quelque chose de beaucoup plus "horizontal" dans les modes de fabrication de l'opinion politique. Je crois.

PS. A l'attention de Mélenchoniens : pas la peine de venir me taper dessus, je vote pour lui au 1er tour, point barre. Maintenant, on a aussi le droit de réflechir deux secondes non ?


Reynié dit "le Petit journal dessert les partis de gouvernement". Si on accepte l'expression "parti de gouvernement", alors oui il a mille fois raisons, le Petit journal est sans doute pour beaucoup le seul accès à la politique, et elle y est toujours moquée, mise en dérision, caricaturée.


Ah bon ? Vous n'avez pas l'impression que "Le Petit journal dessert avant tout le journalisme ? Vous n'avez pas vu l'émission d'ASI consacré aux truandages du Petit journal ? Vous n'avez rien lu sur ses bidonnages ?


Par exemple, j'aime bien faire un tour sur les forums d'@si après les émissions pour confronter mes idées et enrichier ma réflexion.... (hélas, c'est bien trop caricatural parfois...).


Assurément, vous ne l'êtes pas, caricatural...
Sur votre premier point, entièrement d'accord avec vous.

Sur le second point... A part un trait de réthorique un peu facile, je ne vois pas où vous voulez en venir.
Caricatural ? Oui, traiter Reynié d'escroc, de fumier... C'est assez caricatural d'après vous ?
Dominique Reynié, Patrick Cohen, on a ça tous les jours à la radio et à la télé. A quoi bon payer un abonnement à Arrêtsurimages si c'est pour retrouver les mêmes ? Cela fait deux semaines que je ne regarde pas votre site. J'attends la venue de ceux qu'on ne voit jamais dans les médias.
La critique des médias consiste d'après moi à voir ce qu'il y a dans les médias et ce qu'il n'y a pas. Il me semble qu'il y a un bon équilibre entre les deux avec l'émission "aux sources".

Si on regarde bien, on a des très médiatiques : Dominique Reynié, Natasha Polony, Patrick Cohen, Jean-Jacques Bourdin... qui sont intéressant à étudier, car on ne comprends pas les médias sans eux. On en a aussi des moins mainstream, Delfeil de Ton, Maman Eugénie, Manach etc. Eux permettent de rencontrer et de comprendre d'autres types de prises de parole médiatiques.

Je n'aime pas beaucoup "c dans l'air" ni notre politologue interviewé, mais le travail qu'il fait, empiriquement, sur les discours le fait remonter dans mon estime !
Moi non plus, j'ai craqué avant la fin... mais j'ai tout de même tenu presque 45 mn ! Faut le faire ! 45 mn de rien !
Pfff. Vous savez pas ce qui est bon.
Surtout que le meilleur vient après.
Nanananan, ça ne prendra pas ! Le meilleur, c'est lorsqu'il dit : "certains Français pensent qu'entériner, ça veut dire mettre dans des terrines"...
C'était vraiment délicieux, ce profond mépris. Les Français qui n'ont pas le bac sont de gros nazes, pour M'sieur Reynié ... mmmmouaaaah ! Si j'avais le bac (je l'ai eu en 68) et si je savais faire les terrines, je lui enverrais volontiers une ch'tite terrine avé des clous eun'dans.
Un commentaire sur libération.

Un internaute demande sans doute de manière totalement innocente : "ya une différence entre le front national et le front de gauche ?"

Evidemment un internaute tout aussi innocent lui répond :
"tu remplaces juste s'attaquer aux immigrés, par s'attaquer aux riches".

Et voilà qu'un autre internaute vient déranger le duo parfaitement qualibré en répondant :
"ah, alors ça n'a rien avoir."
Il convient néanmoins de saluer la mise en scène, très percutante. :-)
"il manque à Mélanchon un discours xénophobe pour avoir plus de puissance."

Je ne sais plus si je vais écouter jusqu'au bout... Envie de vomir.
Ce monsieur a un rêve, que le peuple de france soit Xénophobe...pour justifier ca il nous dit que Mélenchon devrait etre raciste et ce faisant, il ferait un carton electoral, tout exploser...il a rien compris...pour pas dire il est c..si notre Melenchon devient xenophobe, c est moi et tout ses 15% qui partiront, stupide Reynier, il gagnerait a peine 1/8 du Fn peut etre...et encore... Alors monsieur,un conseil,cesser avec vos idees qui consistent a assener la peur, haine, la vision d un peuple stupide ...si seulement ceux qui n ont pas le bac étaient plus représenter ou devrais je dire mieux représenter dans les sondages...on verrait la securité remonter en tete, le peuple a peur j en suis sûr, tous ces sous-érudis et ces demi-cervelles...
C est le moyen qu ils ont trouvé pour essayer de maintenir en place leur monde libéral anti social et anti islam, un peuple qui pense est leur pire enemi...Sachez monsieur Reynié qu un certain nombre de francais compte résister, nous allons défendre notre héritage qui va des lumieres au conseil de la résistance en passant par la révolution. Les indignés, qui ne sont pas francais, defendent bizzarement et peut etre inconsciement cet heritage là...étrange.. des gens qui ont le bac ailleurs qu en france, merde..
Alors oui monsieur Reynier vous pouvez avoir peur et parler de sécurité car un jour.... les régles vont changer.
C'est quoi les pubs sur l'écran?
Dans le café, les ptites vieilles ( qui devaient avoir mon âge ) elles disaient quoi ? sur Balladur ?
Quel rapport avec l'effet toulouse ? j'ai rien compris. Et ses sources ? je les cherche toujours ! pas très clair M. Reynié.
Au travail, les cadors asinautiens, qu'on m'explique;-)
gamma
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.