73
Commentaires

Mais qui cache les expertes ?

Il y a des mots que l'on convoque quand on ne comprend rien

Derniers commentaires

moi je trouve que ça cache des choses le mot "expert"
parce que si on est expert en économie, ça veut dire qu'on n'est pas vraiment "économiste" ?
J'ai un peu l'impression qu'on s'autoproclame expert quand on n'a pas de titre ni de métier.

Un peu BHL qui serait expert en humanitaire et en guerre...

Judith n'est pas experte en lettres et en mots, elle est prof de lettres.
Daniel n'est pas expert en articles, il est journaliste.

(j'ai pas dit Anne-Sophie, je sais pas ce que vous êtes, en vrai ;-)
C'est un monde de mecs , avec une église de mecs, et pis c'est tout.
Vous avez remarqué que les experts posent SYSTEMATIQUEMENT devant leur bibliothèque ?

Sinon, je sais pas s'il faut vraiment se moquer du recours à des experts. Un diplôme est souvent fiable pour faire de quelqu'un un vulgarisateur, ou mieux, une référence en laquelle on peut avoir une certaine confiance.

Mais c'est vrai qu'en économie, quand des dizaines de théories différentes s'affrontent sur chaque sujet, on se demande qui croire.
J'ai découvert récemment un blog féministe où les hommes sont les bienvenus (merci à Mehabel, @sinaute qui nous l'avait signalé chez Daniel, à l'occasion de son billet sur les couches Darcos).

Olympe (c'est le nom de la blogueuse) vient de mettre un billet qui réagit à une sorte de "forum des hommes remarquables" (des juristes en fait). Allez y voir, la dernière partie de la chronique d'Anne-Sophie rejoint les préoccupations du billet d'Olympe, je trouve.

Le plafond de verre
Etant donné le formidable succès de la pétition ( 2 voix: Alain b et moi-même ), le patron ne peut plus lutter.
Je propose que les experts se rapprochent des expertes (version google...) et pratiquent ensemble l'exper-aimantation.
Je suis sûr que la crise financière n'aurait plus autant d'intétêt.
Où sont-ils les experts qui en Janvier 2007, devant un baril à 53$ prédisaient une nouvelle baisse du prix du pétrole à cause du réchauffement climatique ?
Où sont-ils les experts qui en Juillet 2008, devant un baril à 147$, prédisaient une nouvelle hausse du prix du pétrole à cause de la conjoncture économique des pays émergents ?
AlterEgo
Google image est un sale macho, il devrait toujours afficher 50% de résultats montrant des femmes à chaque requête par ailleurs.
En tous cas, en tant que chroniqueuse-experte vous vous posez un peu là !
Et puis, pas de bataille chroniqueuse/chroniqueur sur ce forum, svp.
Et puis aussi, je signe pour l'émission et cotise pour la garde-chemise.
J'en connais une : Nicole Bacharant (je ne sais pas comment ça s'écrit, je ne fais que l'entendre à la radio). à l'époque, elle officiat sur France Inter, et j'ai eu l'impression que le Stephane Paoli devait être un peu amoureux, ou séduit, par cette femme à la voix si particulière, car il avait un ton un peu jubilatoire à chquae fois qu'il devait l'interroger, ou l'avoir en plateau pour des emissions speciales (élections, 11 septembre, ...)
Depuis elle officie sur Europe numéro 1 (j'aime bien dire europe numéro 1, c'est comme continuer à dire LA Snecma, ou "edf-gdf", ..) avec le même statut d'experte des états-unis (je crois qu'elle y a vécu, mais il doit y avoir d'autres raisons, parceque j'ai vécu longtemps en France (j'y vis encore), et je ne suis pas expert de la France, juste bon pour un micro-trottoir..)

PS : J'aime bien l'article, mi moqueur, mi pas sérieux.
J’aime beaucoup votre manière d’exorciser les mots. Cela me fait toujours sourire malicieusement, je me sens plus intelligent et ça fait du bien. Merci.

Vous êtes experte !
Bonjour Anne-Shop',

Je ne crois pas que le statut d'expert à la télé soit très enviable. Quand on en voit débarquer un sur un plateau, le scénario est toujours à peu près le même:
Son image oscille entre le professeur Tournesol et le premier de la classe ( vous savez, le petit mec à lunettes ennuyeux ). Son temps de parole est limité à quelques secondes, parce que forcément, un expert, ça parle un langue inconnue, ça dit des trucs longs et incompréhensibles ( pas bon pour l'audience, ça ). Donc, à la première phrase de plus de cinq mots, il se fait couper la parole et il est sommé de conclure. Et puis, un expert ça ne doit pas avoir d'opinions personnelles, et surtout pas d'idées politique ( ah ben non, et puis quoi encore ? ).
Bref, c'est une sorte d'ordinateur ( en informatique, on dit un système expert ) qui sert de caution au conclusions attives des journalistes.

Bref, je me demande si l'image masculine de l'expert n'est pas une bonne chose pour les femmes ( bon, je dis cela mais je suis un mec ).
vive les femmes sur @si!! :-)
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.