99
Commentaires

Mais que portait "Monsieur Trierweiler" ?

Vous n'avez pas pu le rater, c'est quasiment dans tous les journaux : Valérie Trierweiler portait une robe de mousseline noire pour l'investiture de son compagnon François Hollande.

Derniers commentaires

La femme n'aurait pas le génie de la parure si elle ne savait d'instinct qu'elle joue le second rôle" Nietzsche
http://www.arretsurimages.net/vite.php?id=15731

En tout cas les médias sont friands de ce que certains qualifient - sans rire - de "vrai travail documentaire".

Le "sans rire" du journaliste du Figaro fait visiblement des ravages, pour être autant repris sur @si.

Le jeune homme, qui a beaucoup d'humour et est aussi drôle (sans être méchant) que Yann Barthès (lui demande-t-on, d'ailleurs, à quel parti politique appartient-il, en fonction de ses blagues ?) à ses débuts, a utilisé les photos d'agences de presse pour en faire un véritable travail. Donc, oui, sans rire, il s'agit d'un "vrai travail documentaire" lié à l'actualité politique. Si je me souviens bien, FH n'avait-il pas porté une cravate lors de son premier G8 ?

Joint par @si, Uranga explique aujourd'hui que son site est "purement humoristique" et qu'il ne voit pas le rapport entre celui-ci et son appartenance politique. Il reconnait pourtant avoir dit aux journalistes n'appartenir à aucun courant politique même si à l'époque il était seulement "sympathisant de l'UMP" -il a adheré depuis.

Pourquoi cela vous choque autant qu'un journaliste qui, en dehors du cadre de son travail, assiste à un meeting politique et se déclare "indépendant" ou "sans" parti-pris ?

En plus, pour rebondir sur le sujet, pour une fois que quelqu'un s'intéresse au style de FH... vous auriez dû être content, saluer le geste et la publicité générée.
Tiens, j'apprends aujourd'hui, "grâce" à @si, l'existence d'un site fait par un encarté UMP (nommé Bastien U.) très actif lors des "manifs pour tous" mais qui n'assume pas son appartenance à l'UMP ou tout du moins sa véritable préférence pour eux, puisqu'il n'hésite pas à mentir aux journalistes en se prétendant "ni de droite ni de gauche" (mdr...), site qui serait, selon son créateur, humoristique, et qui s'occupe a priori exclusivement de la cravate de Hollande. Il est vrai que la cravate de Hollande, c'est tellement plus drôle que la conare de l'UMP dans la guerre françois (fillon) vs jean-françois (copé), pour ne citer que cela. Bref.
La phrase du jour du site est donc (accrochez-vous bien ça va mourir de rire dans les chaumières, éloignez les enfants et les pacemakers) : "Je suis la cravate de François Hollande et j'ai été portée 325 fois de travers pour 606 apparitions publiques".

A quand, sur le même modèle, un site "Jean-François, ton cerveau !" où on lirait : "Je suis le cerveau de JF Copé et j'ai été porté 0 fois pour 22312 apparitions publiques".
Ou encore : "Je suis le cerveau de Bastien U. et je n'ai pas été correctement oxygéné depuis 10 ans" ?

Mais est-ce que lémédias, friands du site sur la cravate de FH, qualifieraient aussi cela de "vrai travail documentaire" ? Non, ils diraient que c'est de la persécution minable, bien sûr...

Que de pauvres types fassent de pauvres trucs dans leur coin, rien de plus normal. Mais que ça suscite l'intérêt de BFM ou autres, par contre...
Et que dire de la première femme à voyager dans l'espace qui n'a été qu'un outil de propagande pour l'URSS. Pourtant tourner autour de la Terre aussi longtemps n'était pas prévu. La faute à l'incompétence d'une équipe plutôt masculine.

http://www.20min.ch/ro/news/monde/story/-Les-femmes-n-ont-rien---faire-dans-l-espace---15143393
"La première femme dans l'espace a été la Soviétique Valentina Terechkova, le 16 juin 1963, mais après ce succès historique, les Russes ont presque totalement écarté les femmes de la conquête de l'espace, contrairement à ce qu'ont fait les Américains."

Les femmes et l’exploration spatiale http://www.florenceporcel.com/spatial-les-femmes-et-lexploration-spatiale/
"C’est ainsi que le 16 juin 1963, Valentina Terechkova devint la première femme dans l’espace, après « une formation plus poussée que les hommes« , a-t-elle précisé le jour de ses 70 ans. Ce n’était donc pas la justice ni l’équité qui guidaient les Soviétiques, mais bien la volonté de gagner le combat qu’ils livraient contre les États-Unis. Comme Laïka, le Spoutnik ou Gagarine, Valentina Terechkova n’était qu’un outil de propagande de plus lors de la Guerre Froide. Et dans son cas, ils faisaient d’une pierre deux coups puisque l’URSS voulait prouver l’égalité homme-femme prônée par l’idéal communiste."
Merci @ Laure (et Dan!) pour cet article que je ne trouve pas du tout futile (contrairement à certain/es @sinautes dans ce forum.
Je constate qu'@si est plus sensible à ces questions depuis un an (perso, je l'attribue à "l'électrochoc DSK"). On se sens moins seule lorsque le sexisme ordinaire est dénoncé un peu dans les articles de Laure Daussy.
Ce n'est pas parce qu'il y aurait des "causes" plus importantes ou plus "urgentes" (qui décide lesquelles ?!) qu'il ne faudrait pas se préoccuper des "autres". Toute injustice est bonne à dénoncer, quelle qu'elle soit et on trouvera toujours une "cause" plus dramatique sur cette planète que celle que l'on défend à un moment donné.
En l'occurrence, @si est parfaitement dans son rôle lorsqu'il critique un traitement médiatique spécifique.
Oh.... Comme asi est fort. Mais vire de bord.
Vite. Tous à nos haines besognantes.
Expliquons nous.
Nous qui savons que nos discours ne servent que la véridicité ambiante.
Héros improvisés de la post-modern-(sarko)zysation.
Mais n'est-ce pas là la toute bonne médiati-zation? Tsion!
Qu'avons nous au final à nous dire?
Qu'on aurait aimé que?
Qu'il vaudrait mieux?
Que si les pourfendeurs du? Avaient enfin avoué que?
Et si les médias avaient enfin dit? Que?
Que.
Que.
Que sont mes amours devenus?
La facticité- parler parler parler -maîtresse de nos discours nous tient. Pour sourds.
Nous rêvons.
De devenir. Un jour. Etc...
Gauches. Droits. Centrés dans nos bottes.
Frontistes épars.
Modérés ignorables. Ou bien. Critiques.
Ah. Le bon mot. Sain et sauf au milieu du désordre des dire.
Ravis. Comme nous le souffle la bible.
Mais si seuls.
J'en ai marre du "pauv con" qui s'ignore.
J'en ai marre du critique qui critique.
J'en ai marre de nos vides remplis comme des pleins.
Je nous plains.
Je nous plains plein.
"Nous n'avons plus rien à nous dire" chantait-il.
Tandis que nous haussâmes le ton.
...
Et le ton. C'est bon.
Vive asi. Pour qui sonne le ton.
va falloir qu'on nous lâche avec cette fonction qui n'existe pas, pour une compagne qui n'est pas légalement liée au président.
Merci @si pour cet article.
J'ai vu hier au 19h45 de M6 cette description de la tenue de MMe Trierweiler avec étiquette du prix et bruit de caisse enregistreuse à chaque étiquette. La robe 600€ (schtiiing!), la pochette 200€ (schtiiing!).... ça m'a laissé pantois... mais c'était M6... donc, sans pardonner, on se dit que c'est M6, chaîne des ados attardés.
Mais horreur, en me connectant à @si ce soir, j'apprends que tout le monde, et @si aussi, s'y est mis et traite ce sujet...

Et là, je me dis:
Actuellement en Europe il y a des gens, NOS concitoyens, qui meurent de faim. La Grèce est dans une situation catastrophique, au bord de la révolution, augmentation de 20% des suicides, 1 jeune sur 2 au chômage, les autres à 500€/mois, 30% des PME ont mis la clé sous la porte, la France et l'Allemagne ont exigé en échange de l'aide que les contrats d'armement soient respectés, le pays est mis en vente par la Troïka. L'Espagne glisse vers une situation analogue, le Portugal va mal, les allocations chômage en Belgique vont être baissées de 25% etc etc etc...
Et vous, journalistes microcosmiques parisiens soliloquez et glosez sur ce sujet quand il y a tant de choses à dire, tant de vérités à rétablir devant ce scandale de la dette, tant de travail de VRAI journaliste à faire pour essayer de démonter la propagande néo-libérale et dire que ce qui arrive à tous ces gens qui glissent vers ou sont déjà dans la grande pauvreté n'est pas une fatalité mais la volonté de quelques-uns contre le peuple. Mais non... rien de tout ça. L'un d'entre vous s'est-il demandé si elle portait une culotte petit-bateau ou un string, cela pourrait faire de beaux articles, non?

Ceci pour vous dire que, abonné de la première heure, je suis TRÈS EN COLÈRE contre vous et je me demande ce soir si je ne vais pas suspendre mon abonnement. Je vous donne une dernière chance. Achetez de la bière, collez vous devant votre ordi et regardez ces 3 films (5hres de visionnage en tout)
Catastroïka: http://www.dailymotion.com/video/xqhns7_catastroika-english-subtitles_shortfilms
Inside job: http://www.tagtele.com/videos/voir/70416
Debtocracy: http://www.youtube.com/watch?v=3z8fsmFlOaE (sous titres français dispos en cliquant sur la touche CC en bas à droite du trailer)

Et ensuite faites votre travail qui est celui de chercher et de dire la Vérité. Et pas de savoir quelle tenue porte untel ou "unetelle"

TRÈS EN COLÈRE, je vous dis.
L'idée de sexuer la question vestimentaire est ridicule et dénote une totale non connaissance de l'histoire de la part des journalistes (mais bon cela devient habituel). Comme si la question chiffon n'avait pas d'impact chez les mâles et que seule la toilette féminine véhiculait des signes d'ordres sociologiques.
C'est oublier que nous venons de sociétés patriarcales et que si il y'a bien quelque chose qui montre hostensiblement qui détient le pouvoir c'est bien la toilette ce que l'on voit au premier abord, rappelons nous que les corps d'homme chez les grecs avaient la même valeur que ceux de nos mannequins féminins d'aujourd'hui (un modèle), il est donc clair que les hommes n'ont pas toujours dédaignés (et encore est-ce vraiment le cas aujourd'hui) la question des chiffons.

Alors il est donc logique si l'on estime qu'il y'a message dans une toilette pour dame qu'il y ai aussi message dans celle des messieurs et que donc la question peut très bien être logique à posée en ce qu'elle montre certains éclaircissement sur la personne qui porte les vêtements autant il est ridicule et machiste de réduire tout cela a une question purement féminine.
C'est dans la culture française, et pas seulement... c'est "humain" !
La Femme a toujours accompagné l'Homme, depuis la nuit des temps ...

La compagne de Hollande doit être le faire-valoir du président, et elle s'y emploie tres bien .
Elle doit être bien vétue, discrete, et attentionnée envers lHomme, le président Hollande .
article pas forcement poussé mais nécessaire.
merci
Grande question, mais si toutes les nanas se baladaient en jean et en baskets, ou en complet croisé, le problème ne se poserait pas.

Or, nous aimons bien nous vêtir, plus que les hommes, même si ce n'est pas une norme absolue, nous avons la chance de pouvoir beaucoup varier nos tenues, contrairement aux hommes, et donc ça a une incidence sur la façon dont on nous regarde.

Est-ce vraiment du sexisme ? Je n'en sais rien. Est-ce que le fait que les hommes, surtout s'ils ont des responsabilités politiques ou administratives importantes, ne peuvent pas se vêtir n'importe comment, n'est pas aussi du sexisme ? Encore plus, n'est-ce pas ?

Et il y a plein de journalistes femmes, n'ont-elles pas une responsabilité dans tout cela ?

Peut-être faudrait-il se diriger vers d'autres combats pour les féministes ?
On s'en fout !
Du temps de Jospin, il y avait eu une page entière de Libé, extrêmement ironique, sur les costumes de Lionel.
Que sa femme lui achetait chez Armani.
Ce qui était "normal" puisque c'était proche de chez eux : ils habitaient rue du Regard, et Armani, c'était à Saint-Germain des Près, à la place de l'ancien drugstore.

Libé considérait qu'il était parfaitement cheap et ridicule, pas branché, Lionel. Je ne sais pas si après cet article cinglant, il avait changé de tailleur.
C'était pas tant la question du prix, que celle du "must have" comme on dit chez Elle.

Quand on est premier ministre, on a des costumes sur mesure, ou de chez Trucmuche à Londres. Sinon, on est un moins que rien.
L'article était un pur produit Libé-haute couture-tocantes de luxe, etc., Libé, "parvenu", quoi.

Ces questions de vêtements et de look, il sera intéressant de les observer chez les nouveaux gouvernants, pas seulement sous l'angle du sexisme ordinaire et habituel, mais aussi du point de vue du snobisme.
Il y a toutes sortes de snobismes, mais tous ils émargent aux hiérarchies inévitables dans le genre humain, de Azincourt à Standard and Poor's. En gros : quand vont-ils commencé à "se croire", comme on dit dans le Midi.

Le pauvre malheureux social-bouffon sortant, tout compte fait, en était dépourvu, de snobisme, tant il est vrai que les parvenus n'y ont pas accès.

A priori, on voit arriver les nouveaux négligeant cette sophistication physique et mentale, encore proches des petits instituteurs barbus qui avaient envahi le Parlement en 1981.

Mais il n'y a aucune raison que la patine / l'usure du pouvoir ne déclenche pas, tôt ou tard, chez certains au moins, ce jeu savant d'exclusion, ce réflexe de club privé, bref de classe, infiniment plus marrant que le seul critère du fric.

Parce que, si on a changé de gouvernement, on n'a pas changé de capitalisme ni de système médiatique.

BS
les journalistes parlent chffon et les français une pointure au dessus lisent les articlesc'est une réelle fracture entre nos attentes et le libéralo capitalisme qui doit oeuvrer à faire travailler les petites mains en inde ou en chine!!
Du coup c'est presque une bonne chose que Méluche n'ait pas été élu, lui qui est si jaloux de sa vie privée et de sa famille, la voir détaillée de la tête aux pieds l'aurait fait beaucoup souffrir.
C'est marrant je devine juste en lisant le titre qui en est l'auteur, c'est systématique avec Laure Daussy, une obsession à propos du sexisme qui frise parfois le ridicule vu la vacuité des sujets abordés.
article ridiculement sexiste...au fait, est-ce qu'on a déjà vu Valérie Trierweiler être désignée par "madame holande" dans les médias ?
Angela Merkel était aussi en noir avec une veste blanche le 15 mai pour sa rencontre avec Hollande, mais cela ne faisait pas le même effet que Valérie :-)
Merkel en noir et blanc
Trois costumes pour une seule journée...Oh !Peut-être aurait-il dû greloter dans ses vêtements trempés toute la journée.J'ai trouvé regrettable qu'on n'ait pas prévu un parapluie pour sa balade en décapotable. A-t-on une seule fois évoqué le prix des costards du précédent.Et Carla Bruni a arboré des toilettes hors de prix jusqu'il y a peu.Qui s'en souciait ? Qu'est-ce que ça veut dire ?Bien sûr,Un certain luxe à gauche,ça ne va pas...
sniffff.... quand, mais quand les journalistes feront-ils enfin du journalisme ? j'ai l'angoissante impression que plus le temps passe, plus ils se roulent dans la médiocrité, la nullité, l'inutilité, le ras des pâquerettes, le ragot de comptoir, le fond du caniveau... pffff déprimant... heureusement qu'il y a ASI, Médiapart et quelques autres lueurs d'espoir dans ces ténèbres glauques !
L'article est signé Laure Daussy.
Et pis on lit tout en bas, entre parenthèses : "avec Dan Israël".
Nom de Dieu !
Appel à tous les @sinautes mâles : "Réagissons ! Défendons nos intérêts ! Si on les laisse faire, elles vont tout nous prendre !" ,'o)
Même pas lu l'article en entier. Ce genre d'article qui dénonce le vice en montrant le vice me gonfle

Madame Trierweiler et les médias qui en vivent commencent à nous les briser menu.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.