18
Commentaires

Macron sous barbelés : la couv de L'Obs provoque des remous

Macron derrière les barbelés... Avec cette couverture, publiée le 11 janvier, L'Obs s'est assuré un certain buzz. Et aussi quelques soucis : le fondateur de l'hebdomadaire s'est fendu d'un édito au vitriol pour dénoncer le choix de la rédaction. Et l'actuel directeur de la rédaction, Matthieu Croissandeau, pourrait se retrouver sur la sellette.

Commentaires préférés des abonnés

Sacrée Aude Ancelin! Toujours le mot pour rire. fallait pas la virer!

Comme quoi ... quand on ne voit une image que rapidement en marchant sur un trottoir parce que notre regard croise le présentoir à journaux ... on ne la voit pas bien du tout !

Avant de lire cet article, j'avais cru ( mais en une seconde et sans y prê(...)

Énorme surprise, en effet, un hebdo qui dit la vérité, et qui la dit en couverture!!!  Dommage, ceux qui auraient pu soutenir cet étonnant acte de courage... soit regardent désormais ailleurs, soit sont devenus méfiants, soit ont tellement pris (...)

Derniers commentaires

Au passage les british appellent ça du razor wire.

Très utilisé chez les british pour rendre des zones interdites. Façon chevaux de frise.

Je pense que ce serait l'idéal pour empêcher des migrants de venir. Façon président.

C'est insupportable: Comme si l'Obs était redevenu un journal de gauche. Ce Croissandeau a bien caché son jeux quand il a viré cette passionaria d'Aude Lancelin alors qu'il partageait ses idées de gauche radicale. Heusement que Jean Daniel qui a bien évolué, va remettre de l'ordre et remettre tout ce beau En Marche!

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Bizarre, les unes représentant Melenchon en Mao ou Che Guevara n'avait à l'époque pas choqué les journalistes ni ses lecteurs. C'était surement de l'humour bien compris.

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Énorme surprise, en effet, un hebdo qui dit la vérité, et qui la dit en couverture!!!  Dommage, ceux qui auraient pu soutenir cet étonnant acte de courage... soit regardent désormais ailleurs, soit sont devenus méfiants, soit ont tellement pris l'habitude d'un hebdo du côté du manche qu'ils sont effarouchés (comme Jean Daniel) par ce bizarre courage, et du coup... condamnent en même temps qu'ils approuvent. 


Ça nous dit quelque chose pourtant sur l'air du temps: zètes sûrs que "l'opinion publique" est hostile aux migrants? Vu les efforts qu'ils font pour nous les faire détester en bloc, ou au moins trier comme on trie des patates, on peut se demander si, justement, yaurait pas une certaine répugnance à l'infamie dans la fameuse "majorité silencieuse", qui aurait peut être enfin compris que les "moyens" pour arriver à cette "fin" ne peuvent être que barbares. Et que donc, il faut soit assumer la barbarie, soit changer de cap.


L'important n'est-il pas de donner la parole à ceux qui s'élèvent contre la pire des politiques de l'immigration depuis plus de 70 ans ?

Dans l'actuel concert médiatique à vomir, ce dossier de l'obs est une petite, très petite, bouffée d'air rafraîchissante.

Il y a des siècles, je lisais L'Obs mais le traitement de l'actualité, la défense dissimulée de Sarkozy, la promotion éhontée de Macron, tout cela a fini par me dissuader. Sans parler du traitement d'Aude Lancelin. Et pour finir l'incroyable Croissandeau, c'en était trop et quand je vois où en est L'Obs aujourd’hui, je me félicite de ne plus même jeter un coup d’œil à l'intérieur.

Aude Lancelin a bien raison "On finit toujours par liquider le liquidateur" mais je me demande quelle mouche a piquer Croissandeau sinon le vague espoir de redonner vie à son magazine moribond en faisant croire qu'il restait une âme dans ce média.

Non pas que la couverture mente sur l'état des choses, qu'elle ne dise pas autre chose que la vérité, mais on reste sur le cul de voir L'Obs à la suite de Edwy Plenel et son remarquable "Le devoir d'Hospitalité".

Comment un journal qui a tant prôné le Macron nouveau et réussi l'incroyable d'en faire un président "out of nothing" peut-il avoir sorti cet article. Même Jean Daniel qui jouait les provocs dans ses chroniques sans toutefois dépasser le politiquement correct n'arrive pas à comprendre

Quant à l'équation barbelés = camps de concentration = Godwin, c'est à se demander si ceux qui entourent Macron ne sont pas à l'inverse de ceux qui entourent Trump, ces derniers étant plus subtils que l'insensé qu'ils servent

Comme quoi ... quand on ne voit une image que rapidement en marchant sur un trottoir parce que notre regard croise le présentoir à journaux ... on ne la voit pas bien du tout !

Avant de lire cet article, j'avais cru ( mais en une seconde et sans y prêter attention) que ça représentait Macron qui venait juste d'ouvrir les barbelés, pour laisser passer quelqu'un.

Oui, je sais, c'est complètement con, je m'en rends compte.



Moi cette photo me fait pensé à Frankenstein = un montre créé à partir des cadavres des anciens partis politique!

Comme la fonction "Signaler une faute" est toujours dans la longue liste des "bientôt disponible":

- encore lau président
- se sont pas faites attendre

Sacrée Aude Ancelin! Toujours le mot pour rire. fallait pas la virer!

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.