19
Commentaires

M6 censure une enquête de Capital sur Free Mobile

Pas de reportage critique sur Free Mobile dans

Derniers commentaires

"57 journalistes, rédacteurs en chef et responsables de production", tous salariés de M6, ont pris la plume pour demander à Nicolas de Tavernost, le président du directoire, et Thomas Valentin, le directeur général, la diffusion d'un reportage de Capital consacré à la concurrence des opérateurs de téléphonie mobile.
57 ? Ça fait 57 traîtres potentiels pour balancer le reportage sur les réseaux pair-à-pair. Il n'y a plus qu'à attendre...
"Une fois ce moment de légitime émotion passée, on va tourner la page"

ORDURE
gamma
Tous les opérateurs ont les mêmes intérêts vis-à-vis du grand public que nous sommes. Si ce reportage est censuré, c'est qu'il accuse Iliad/Free de mauvaises pratiques, que les partenaires/concurrents de Iliad/Free ont aussi (ou d'autres pratiques aussi mauvaises).
http://www.ouest-france.fr/actu/actuDet_-Internet.-Free-harcele-et-menace-un-client-decede_39382-2116258_actu.Htm

Si les journalistes de M6 ne peuvent plus faire d’enquêtes économiques; qu'ils enquêtent sur ça.
Bonjour
Encore un exemple après le "casse-toi … con" des limites du mélange des genres pour un média : l'un est verrouillé par les recettes de pub et l'autre parce qu'il est aussi opérateur mobile. Et ne parlons pas des médias possédés par des marchands d'armes !!!
"Le doc' de la RTS: Noire finance. Le bal des vautours"
Hélas, il est inaccessible !
Ils sont pénibles les journalistes de M6 à vouloir encore traiter des sujets économiques !
Le fait divers, y a que ça de vrai ! A TF1, ça fait longtemps qu'ils ont compris ça...
Voilà. L'un des vices du copinage à la française, il y des intérêts qu'ils ne faut pas remuer. Un simple reportage sur la vicieuse manière des opérateurs d'embrouiller/doper les bénéf's, & ça casse; comme cela à été si bien dit: " impossible de savoir pour quelle raison il se promène ainsi dans les limbes, et s'il sera visible un jour par les téléspectateurs." Lorsque ça concerne des sujets plus sensibles, on ose imaginer le lobbying forcené qui est menée auprès des -souvent intimes- hommes politiques & chefs de médias...

Hier, un documentaire de qualité et bien documenté est passé sur la télévision suisse RTS; le deuxième volet sur la "Noire finance (...)", éclairant d'un angle jadis obscure les dérives financières de très haute envergure et leur vitale dérégulation, nécessaires à ce juteux bordel ploutocrate. Bonne nouvelle! cet angle porte désormais la mention "assombri". Je n'imagine pas un seul instant qu'un tel documentaire puisse passer sur une quelconque chaîne française; je parierais que même le président serait la proie d'un lobbying agressif.

Comme j'aime le dire: un média ne peut être indépendant s'il dépend financièrement d'un groupe restreint... Dassault, Lagardère, Bolloré, le directeur des chaînes nationales -nommé par le président- ... soit un score médiocre d' "indépendance" pour le pays de Reporters sans frontières, passé cette année au classement mondial du 44ème au 38ème rang, notamment derrière la Namibie, le Niger et la Tanzanie; pour les leçons de liberté d'expression faudra repasser...

Sincères salutations à la formidable équipe d'@si ;-)

Le doc' de la RTS: Noire finance. Le bal des vautours
« Free...ee....ee... Détendu du mobile !! »
" le forfait n'est peut-être pas cher, mais le service rendu n'est pas forcément au rendez-vous, les téléphones fonctionnant avec un forfait Free téléchargeant notamment moins vite que des concurrents."
C'est effectivement très grave, surtout pour les forfairts "illimités"!
Nota : je n'ai pas de lien avec Free (en particulier pas d'abonnement), et je ne compte pas en avoir dans un avenir prévisible.
Un petit rappel utile sur le parcours de l'ancien empereur du minitel rose (et roi des peep shows de la place Pigalle).
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.