14
Commentaires

Loi audiovisuelle : notre "liveblogging" à l'Assemblée

Après une pause jeudi, @rrêt sur images reprend le "liveblogging", et continue à suivre en direct le débat parlementaire sur "le nouveau service public de la télévision".

Derniers commentaires

Enfin, les plus terre à terre rappellent que, suffisamment incitée à le faire, la direction de France Télévisions peut décider d'elle-même de fermer le robinet à publicité le 5 janvier à 20 heures. Que le texte soit voté ou pas. Voilà qui serait amusant...

En tout cas dans les CGV 2009 de France 2 et de France 3, il y a bien une distinction à partir du 5 janvier (du 1er au 4 il y a des écrans après 20h mais à partir du 5 janvier, le dernier écran est à 19h50 ou 19h55 sur France 2 et le dernier écran est à 19h56 sur France 3)
Bravo Dan,
Un reprtage pédagogique et civique.
Je ne fais pas partie de ceux qui pensent que les députés se la coulent douce, ni ne servent à rien, sous pretexte que je ne comprends pas exactement ce qu'ils font.
Malheureusement je n'ai ni le temps ni la patience de suivre un tel débat à la télé (d'ailleurs je n'en ai pas).
J'ai donc été très content de lire votre article très instructif.
Encore merci.
Arrêtez-moi (mais sans fouille au corps, hein) si je me trompe, mais voilà donc un débat au parlement sur un projet FONDAMENTAL concernant l'avenir de l' AUDIOVISUEL... et les journalistes s'emmerdent ? (excuse my french)
"Rien de concret à se mettre sous la dent" : c'est quoi, le concret ? C'est pas ce qui se déroule justement sous leurs yeux ?
C'est l'interview exclusive à la va-vite entre deux portes, le concret ? La petite phrase, le bruit de couloir ? Faut-il que les députés en arrivent aux mains, se traitent de noms d'oiseau, pour qu'enfin "ça" devienne intéressant ? Ça va pas assez vite, c'est pas assez "spectaculaire" ?
Et la gauche (toujours elle !) qui fait du "mauvais esprit", qui fait traîner en longueur avec sa manie de discuter les détails, alors qu'on aurait pu plier tout ça vite fait bien fait, on vote et on n'en parle plus, on rentre à la maison, on peut enfin passer à autre chose...
Ca ressemble aux bancs de l'école, sous votre clavier. C'est ma récré à moi. Continuez
Bravo Dan Israel,

Votre chronique, en plus de son côté informatif, est drole. C'est extraordinaire de voir la petite vie de l'assemblée nationale racontée par vous dans le rôle de Candide. Voila qui montre que le petit monde des législateur est formé d'êtres humains et non de machines. Certes, chacun se bat pour son camp et il n'y a pas beaucoup de place, ni d'un côté ni de l'autre pour trouver un consensus qui serait favorable à l'ensemble de la Nation. Mais ils sont de bons soldats et c'est sans doute ça qui leur est demandé. Y comprs par les médias. La petite phrase qui fait mouche, la petite manoeuvre qui va faire bouger cette mécanique parlementaire bien graissée dans le sens souhaité, voila qui attire les spectateurs, comme pour une bonne pièce de théâtre. Tout cela fait un peu oublier le fond de l'affaire et nous nous réveillerons un beau jour avec un paysage audiovisuel transformé. Sans avoir rien vu venir.
J'espère que vous renouvellerez, cher Dan Israel, vos plongées dans ce petit monde qui nous dirige, afin d'en dévoiller le charmant enfantillage. Moi aussi je suis un grand enfant, devant ce spectacle... Mais pas dupe quand même.
Mamère a peut-être visé un peu à côté à propos de Filippis. Le problème semble aussi venir des pratiques de free.fr.

Extrait de l'article Wikipedia : http://fr.wikipedia.org/wiki/Xavier_Niel

Xavier Niel a attaqué plusieurs fois en diffamation le journal Libération et le journaliste Renaud Lecadre, auteur d’articles dans le quotidien et sur le site liberation.fr, évoquant ses démêlés judiciaires. Mais Xavier Niel et la société Free ont été déboutés systématiquement, lors de procès qui se sont tenus au deuxième trimestre 2008. À chaque fois, ils ont en plus été condamnés à verser des dommages-intérêts à Libération pour procédures abusives[1].

Le 28 novembre 2008 il est indirectement lié à une polémique sur les conditions de l'interpellation musclée de l'ex-PDG du journal Libération, Vittorio de Filippis à la suite de sa plainte pour « diffamation publique envers un particulier ». Celui-ci raconte avoir subi une interpellation à 6h40 à son domicile, une perquisition, plusieurs fouilles corporelles, des humiliations devant ses enfants, sans pouvoir contacter un avocat ce qui suscite de nombreuses réactions d'indignation dans les milieux de la presse et les milieux politiques.

Xavier Niel est investisseur dans de nombreuses startup liées à l'information en ligne (Mediapart, Bakchich.info, ...), la technologie (Ateme, ...) ou à la musique (Deezer,...)

(je sais, wikipedia...)
Je n'ai pas grand chose à dire sur les débats eux-mêmes, si ce n'est qu'il y en a vraiment qui sont payés à ne rien faire (d'utile).
Par contre merci à @SI et à Dan Israël pour ces trois jours de chroniques, j'attend la suite avec impatience, et avec un paquet de pop-corn dans la main, c'est du vrai cinéma (ou alors du Feydeau ? Il m'a l'air de s'être bien fait cocufier le M'sieur Kert...) .
à 19h55 : " l'opposition a ponté "

Doit y avoir une coquille car je ne comprends pas cette phrase.

Si j'ai bien compris : y'a un texte qui dit : "ou en langue étrangère" puis un amendement propose de remplacer par "et en langues étrangères".
Ce dernier est rejeté à cause de la conjonction "et" et comme y'a pas d'amendement prévoyant de remplacer par "ou en langues étrangères", le texte ne sera finalement pas modifié alors que ce dernier amendement (non prévu) aurait satisfait la majorité des votants ??


Merci Dan pour votre travail.
Hello Dan,

On voit que vous n'êtes pas un habitué de l'Assemblée. Voilà pourquoi vous nous narrez tout dans le détail, voilà pourquoi on vous lit. Ce que ne ferait pas un journaliste affranchi des us et - parfois piètres - coutumes de ce lieu.

Pour cela, un grand merci. Gardez cette fraîcheur toute votre vie professionnelle.
courage Dan et merci pour votre travail...
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.