103
Commentaires

L'Obs révèle que BHL cite un philosophe...qui n'existe pas

Parmi les (nombreux) éminents journalistes qui ont assuré la promotion des deux derniers "livres importants" de Bernard-Henri Lévy (notre observatoire est ici), aucun n'avait manifestement relevé un détail : dans un de ses deux livres, "De la guerre en philosophie", BHL cite un certain Jean-Baptiste Botul, philosophe. Seul problème : ce philosophe n'existe pas. C'est un canular.

Derniers commentaires

Moi je me demande quel genre de personnes qui lit "BHL" ?? QUel statut social, quelles études, d'ou viennent ils ?? Qui sont-ils ? En tout cas moi dés le début je me suis dit qu'un vrai "philosophe qui se respecte est déjà mort" et traduit dans le monde entier et une référence pour les sciences dites humaines ....Dans le genre Platon, Spinoza, Kant, Le grec pédéraste dont j'ai oublié le nom là ...Scuse me sirs ! Un philosophe ne peux être vivant et de plus engagé tendance "sioniste" anti-palestiniens et pro-ISrael ca ne peux être un "vrai philosophe" ! Il y a mensonge sur la "matière" car il est plus politicien et leader d'opinions que véritable philosophe ! A ce compte là tout les "piliers de cafés sont de bien plus grands philosophe que ce monsieur là ! OUi eux au moins "refont le monde " avec leurs propres moyens ...Peu en vérité mais de bonne foi ! BHL est un usurpateur et un polémiste utile à la droite de Kouchner à Sarkozy et ami de Gluksmann qui lui vaux guère mieux en tant que "ONG pro-sionistes" ...La bande des 4 Cavaliers de l'Apocalypse c'est bien eux : BHL, Kouchner, Gluksmann, Fikinlkraut, les voilà tous dans l'arène prêts à dégainer pour traiter de "révisionnistes " toutes personnes contre l'Etat d'Israel ! NON Merci BHL tu peux prendre ta retraite et disparaitre ..ON ne t'en voudras pas ! Merci à toi !
A lire absolument, un bel article de complaisance signé Josyane Savigneau dans "Le Monde" :
http://www.lemonde.fr/livres/article/2010/02/15/bhl-contre-bernard-henri-levy_1306033_3260.html#ens_id=1303384
Vous êtes parfaitement entré dans le plan de contre-attaque du fan-club béhachélien, je résume:
Leur héros vient de se prendre dans la gueule, tout seul comme un grand et sans aucune aide extérieure, le rateau du siècle.
Un rateau tel que, si moi personnellement je me le prenais, je m'enfuirais en Australie, j'y creuserais un trou de 500 mètres de profond et j'y resterais prostré jusqu'à la fin de mes jours, par décence.
Et vous savez quoi ? Les carpettes du fan-club viennent nous seriner que la journaliste n'avait peut-être pas réagi dans les 5 minutes, lors de sa première lecture ...
Vous avez dit "fumigène" ?
Contrairement à ce qu'affirme BHL, Aude Lancelin connaissait depuis au moins trois ans le canular de Frédéric Pagès.
Elle découvre début janvier 2010, en lisant "De la guerre en philosophie" la référence à Botul, interviewe BHL le 13 de ce même mois de janvier, et passe sous silence son plantage.
Elle prétend ensuite (v. ce vite dit) que c'est le matraquage promotionnel invraisemblable dont Bernard-Henri Lévy bénéficié dans la presse, qui l'a conduite à révéler l'énormité.
Vous comprenez cette réaction, ou plutôt cette absence de réaction, dans un premier temps, de la journaliste du Nouvel Obs ?
Moi pas.
Quel dommage qu' Aude Lancelin n'ait pas eu la simplicité d'évoquer devant Guy Birenbaum ce que le "vite dit" de ce soir révèle...
C'est comme Belle marquise d'amour vos yeux me font mourir, on peut mette la phrase dans tous les sens, c'est égal.

BHL cite un philosophe... qui n'existe pas.
Un philosophe qui cite BHL... n'existe pas.
L’excellent Régis Mailhot conclut sa chronique sur Inter à l’instant par :
BHL qui se réfère à un philosophe qui n’a jamais existé, en terme littéraire cela s’appelle une autobiographie.
À risque que quelqu’un d’autre l’aie déjà fait dans un des ces commentaires que je n'ai pas eu le temps de lire, je voudrais quand même vous rappeler l’existence de Gaston Bouthoul (1896-1980) [vid. fiche et liens externes sur wikipedia], qui, au lendemain de la Seconde Guerre Mondiale et sous le terme de « polémologie » [vid. fiche et liens externes sur wikipedia], a entrepris l’élaboration d’une science de la guerre. Était-ce peut-être ce monsieur-là que BHL avait en tête ? Pourriez-vous vérifier ?
" BHL déploie une énergie considérable à nier que le conflit israélo-palestinien est un problème stratégique majeur. Il a même été jusqu’à écrire que c’était au Darfour que se jouait le choc des civilisations. Pourtant, c’est bien la grille de lecture du conflit israélo-palestinien qui détermine tous les jugements qu’il peut émettre sur la scène nationale. Il est pour la paix, mais fait toute confiance au gouvernement israélien pour la mettre en œuvre sans pressions extérieures. Ceux qui sont d’accord avec lui sur ce point sont des figures morales. Ceux qui ne le sont pas sont des antisémites. Car si BHL se dit pour la paix et en faveur de la création d’un Etat palestinien, il entend non seulement n’exercer aucune critique à l’égard du gouvernement israélien et de surcroît s’avère implacable pour ceux qui osent le faire.

BHL est en fait partagé entre son désir d’apparaître comme un intellectuel universaliste et sa dérive communautariste qu’il ne parvient pas à maîtriser. En effet, il n’applique pas les mêmes critères aux différents conflits et crises en cours et à celui du Proche-Orient, ce qui devrait donc l’empêcher de se revendiquer comme intellectuel universaliste. Il prouve au contraire son communautarisme. Il s’insurge à juste titre, que l’on ne montre plus des images de la répression birmane, mais s’insurge à l’inverse qu’on puisse montrer des images de la répression des Palestiniens. Il condamne à juste titre les bombardements de populations civiles tchétchènes par l’aviation russe mais condamne ceux qui critiquent les bombardements de l’aviation israélienne sur la population palestinienne ou libanaise.

Au cours de la guerre du Liban, il s’est même ému que l’on puisse juger disproportionnée la réaction israélienne à l’enlèvement par le Hezbollah de deux soldats israéliens, ce qui était pourtant la critique minimale à apporter, les différentes organisations humanitaires, parlant elles de crimes de guerres (tant pour le Hezbollah que pour l’armée israélienne par ailleurs). Il soutient le principe de liberté totale d’expression pour Redeker, mais celui d’interdiction totale pour Ramadan de pouvoir s’exprimer en France. Ecartelé entre sa prétention universaliste et sa réalité communautariste niée , BHL s’en sort en tirant à boulets rouges sur ceux qui dans leurs réflexions, leurs écrits mettent en avant cette contradiction.

Tant qu’il n’y aura pas une paix juste au Proche-Orient, BHL ne pourra pas concilier son universalisme affiché et son communautarisme, c’est pourquoi il est aujourd’hui extrêmement agressif. La meilleure défense, c’est l’attaque. Le communautarisme de BHL est déjà en soit problématique. Loin d’en être gêné, il fait porter la critique sur ceux qui, réellement universalistes, ont la même grille de lecture pour le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes, qu’il s’agisse du Proche-Orient, du Caucase ou de l’Asie. C’est proprement inacceptable. Ce que BHL appelle l’antisémitisme de gauche, c’est tout simplement ceux qui estiment que le conflit du Proche-Orient ne fait pas exception aux règles de droit international et du droit des peuples à disposer d’eux-mêmes, même en tenant compte d’une histoire particulièrement douloureuse du peuple juif.

BHL se transforme alors en maccarthyste, je suis personnellement bien placé pour en témoigner. Parce qu’il ne souhaite pas que la France ait une politique active au Proche-Orient ou marque son indépendance face aux Etats-Unis, il traite de maurrassien toute personne coupable de vouloir l’inverse. De Régis Debray à Rony Brauman, en passant par Jean-Pierre Chevènement et Henri Guaino [2] , il veut disqualifier ceux qui ne sont pas d’accord avec lui, utilisant les arguments moraux non pas pour débattre, mais pour censurer. BHL a le droit de ne pas aimer une France affirmant son autonomie stratégique, mais pas de taxer de racistes ceux qui ne partagent pas ses vues. Une fois encore, la morale est évoquée pour brouiller les cartes et pour des desseins peu dignes.

BHL est un symbole actif de cette coupure entre le peuple et les élites. BHL est nu moralement. Courtisane et craintive, la majorité de la presse fait semblant de le voir richement vêtu et s’ébahit devant le faste de ses habits neufs. Le public, lui, est partagé entre l’écœurement et la rigolade. "

Pascal Boniface, directeur de l’Institut de Relations Internationales et Stratégiques. Il vient de publier « 50 idées reçues sur l’Etat du monde aux éditions Armand Colin.
Ah bon, il existe BHL ? Je croyais que c'était un canular.
J'aimerai tant que l'on prenne un à un tout les journalistes qui l'on interviewé pour son livre, et de leur demander pourquoi ils ne l'avaient pas lu, et s'ils l'on effectivement fait, comment se fait-il qu'ils soient passé à coté ?

Parce que, franchement, que BHL se trompe, c'est normal, c'est un homme après tout (quoi qu'il puisse en penser) mais que des journalistes sensé être spécialisé parle de livres qu'ils n'ont même pas lu ou peut être juste survolé c'est de la malhonnêteté, c'est grave et je ne comprends pas que leurs crédibilité à eux soient si peu affectée !

Sinon pour BHL, qu'il soit tombé dans ce piège, nous éclaire beaucoup sur sa façon de faire et de raisonner. Je pense que s'il s'est empressé de citer Botul sans vérification, c'est que ce dernier développait des idées qui allaient dans son sens, BHL doit surement être le genre de personne qui se fait d'abord une opinion, puis cherche à la prouver, valorisant tout personne ou concept pouvant approuver cette opinion, et minimisant l'intérêt de toutes pensées ou personnes pouvant la contredire.
Ce qui est assez marrant je trouve, car du peu de philo que j'ai pu avoir durant mes études, j'en avais surtout retenu que le "doute" (de ces opinions et idées) se devait d'être le préalable à toute philosophie, en cela donc, BHL serait donc tout le contraire d'un philosophe (si j'ai bien compris ...)
BHL parle de Kant... il faut lire ce qu'écrit ce petit morveux que la presse franco-française adule... lui qui ne représente RIEN au niveau international...

Terrible, cette adulation française pour ceux qu'elle décrète "intellectuels".

Serait-ce une grande paresse intellectuelle que de se faire diriger par des "intellectuels" qui livrent du "prêt-à-penser" sans faire l'effort de penser par soi-même ???

Ou de l'ignorance pure ?
@si se demandait ce que faisait l'Obs? Pendant que l'Express et autres encensaient, l'obs lisait.
Lui
Juste une question : il me semble bien avoir entendu dire par lui-même qu'il était allé à Gaza l'an dernier. C'est une des premières phrases que je l'ai entendu prononcer l'autre soir au Grand Journal...
Est-ce qu'il est allé à Gaza sur le même style qu'il était allé en Georgie : côté israélien (bien à l'abri dans un char par exemple)...
Je sais, je suis méchante mais vraiment, il tend le bâton pour se faire battre tout de même...
san-ans vergoooogne (cf un refrain de brassens)
" BHL est un symbole actif de cette coupure entre le peuple et les élites. BHL est nu moralement. Courtisane et craintive, la majorité de la presse fait semblant de le voir richement vêtu et s’ébahit devant le faste de ses habits neufs. Le public, lui, est partagé entre l’écœurement et la rigolade." Boniface
Bernard Henri levy est actionnaire de Libération, peut-on lire à la fin de la chronique de Daniel. Ce qui explique ceci et cela !
En le voyant au "Grand Journal" face à Denisot, Apathie, Badou and co, j'ai cru assister à l'interview d'un dignitaire du comité central du parti communiste aux grandes heures de la RDA ! Un numéro de léchage de bottes hallucinants ! 4 caniches se frottant à tour de rôle sur la jambe du glorieux "philosophe". Pas une seule question ne serait-ce que "caustique" ! Une sinistre conversation de salon ! Ca fait pourtant des années que l'imposture BHL est connue. Mais le cirque médiatique autour de lui continue comme si de rien n'était. C'est vraiment consternant et pathétique !
Le journaliste du Canard enchaîné Frédéric Pagès se paye BHL en une de l'hebdo satirique à paraître demain (ici).
Dans la philosophie Botulienne, l'essence précède - voire remplace - l'existence ...
Bientôt un prix « Jean Baptiste Botul ?
Vous ne trouvez pas que l'entarteur se fait rare?
Allez, gloup gloup! Au boulot!
Entartons entartons le pompeux cornichon.
Cela fait hélas bien longtemps que le cas BHL aurait du être réglé. Nous en sommes maintenant à trente ans d'imposture médiatique de sa suffisante crétinerie. Pourquoi un cuistre aussi minable occupe-t-il encore l'espace public est une question que les journalistes devraient se poser tous les jours.

http://www.pierre-vidal-naquet.net/spip.php?article49

http://www.youtube.com/watch?v=Db5wX0ogg-I

Rien à ajouter, me semble-t-il...
Si on regarde Wikipédia, et plus précisément l'historique [Discussion : Jean-Baptiste Botu], on trouve daté du 20 juillet 2005 par un certain Cherry, le texte suivant :

« On peut s'interroger sur la réalité de Jean Baptiste Botul, pour de nombreuses raisons.

1/ On a aucune trace de Botul : toutes les informations à son sujet sont fournies par la même source, à savoir « l’Association des Amis de Jean Baptiste Botul ».

2/ Les recherches sur le net montrent des incohérences dans sa biographie. Censé s’être enfuit en 1914 pour échapper à la mobilisation, Botul aurait aussi créé le concept de ‘‘Mouité’’ (entre le solide et le liquide, il y a le mou) à la même période. Concept dont l'idée lui serait venue… dans la boue des tranchées.

3/ La biographie de Botul s'allonge à chaque nouvelle publication.
Par ailleurs selon cette biographie Botul aurait rencontré quasiment tous les grands noms de son époques.
De Baden Powell à André Malraux, en passant par les surréalistes et Beauvoir (avec qui il aurait eu une liaison).

4/ De façon plus subjective, on peut tout simplement trouver le personnage invraisemblable. A 19 ans, il aurait été mandaté par le gouvernement français pour une obscure mission à Clipperton… où il aurait créé une nouvelle Académie, persuadé que Clipperton était l’Atlantide.
Par la suite Il donne des conférences sur Kant dans une reconstitution de Königsberg par des kantiens vivant à la manière de Kant au XVIII° siècle.
Et cela ne sont que des exemples de ses incroyables ‘‘aventures’’.
Plus personnellement je pense que Botul est tout simplement un canular et que derrière Botul se cache un de ceux qui écrivent les préfaces de ‘‘ses œuvres’’.
Mais quoiqu’il en soit, il faut avouer que la lecture des textes de Botul est tres agréable, et surtout très drôle :)
»
Page Wikipédia en date du 9 février 2006 http://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Jean-Baptiste_Botul&oldid=5497816

Alors si un étudiant qui a du TCHD, par une simple lecture trouve la supercherie (en 2005), il n’est pas étonnant que notre Grand Philosophe BHL, qui comme Carla avec le mendiant de ‘‘Proust’’, n'a sûrement pas lu ce livre avec son cerveau – dans le meilleur des cas seulement avec ses yeux ; dans le pire en lisant des passages surlignées par un de ces disciples – a vu dans ce livre ce qu’il voulait voir et a fait un simple copier [s]coller[/s] penser... de ce qui confortait sa vision.

Mais la crédibilité de BHL restera intact, car comme a dit je ne sais plus qui :
« La crédibilité ne dépend pas de l’orateur mais de l’auditeur. »
Et tant qu’il y aura des auditeurs crédules, il y aura des [s]orateurs[/s] [s]philosophes[/s] BHL peu crédibles.
Et tant qu’il y aura des lecteurs crédules, il y aura des [s]auteurs[/s] [s]écrivains[/s] BHL peu crédibles.

Ne pas être crédule et vérifier la crédibilté, c'est simple comme un petit clic.
Mouahhhhhhahahaha !!!!

Le ridicule ne tue plus, sinon on aurait eu ce titre"Galéjade tragique chez BHL, un mort"

Je vais passer une bonne journée, tiens...

J'vous en rajoute un ch'tite, là...
Excellent article ! Incroyable de voir comment BHL semble pirouette après pirouette s'en tirer honorablement.

Typo :
c’est un peu comme si Michel Foucault s’était appuyé sur les travaux de Fernand Raynaud pour sa leçon inaugurale au « Collège de France »" ajoute Ancelin. (a priori c'est Lancelin)
Génial. Me reveiller avec une revue de presse internationale qui se moque de BHL me met de bonne humeur durablement.
Cette ignominie faite au plus grand penseur philosophe français, surtout en provenance d'un odieux sbire d'un hebdomadaire satirique que je ne citerai pas, est proprement scandaleuse.
J'espère bien que le mal va rapidement être réparé.
C'est tout de même inouï.
Après, on s'étonne que les plus brillants chercheurs fuient vers l'Amérique.
Excellent !!!

J'adore quand un "étaleur" de confiture est démasqué. :)))
Oui, cela fait longtemps que ce canular de Botul est connu, puisque le personnage a déjà été repris dans un rioman intitulé Nueva Konigsberg, de Paul Vacca. Roman qui met en scène une secte kantienne du Paraguay qui reçoit Jean-Baptiste Botul comme professeur !
Voir ce billet daté de août 2009.

Bref, une nouvelle arnaque signée BHL, mais il va s'en relever, je lui fais confiance (il n'est pas à un retournement près !)
Et Libé qui minimise l'affaire....

http://www.liberation.fr/culture/0101618122-bernard-henri-levy-et-le-philosophe-qui-n-existait-pas

"Cela arrive assez souvent, même chez des universitaires rigoureux, d’être piégé par un titre emprunté sans vérification à une bibliographie. Dans le cas de Bernard-Henri Lévy, l’affaire suscite un véritable hourvari."

N'achetez plus Libé.
Ha, le pov' BHL, si seulement il avait pris l'assurance tout risque: Inscrire "roman" sur la couverture!!
L'histoire du philosophe imaginaire Botul n'est pas sans évoquer celle du peintre Boronali qui n'était en fait qu'un âne.
BHL atteind par le botulisme : il va falloir qu'il soit philosophe pendant sa convalescence.

PS :Ayant un ami paraguayen , je voudrais signaler à la journaliste de l'Obs que la pampa c'est en Argentine , et qu'il n'y a pas d'éléphants dans la brousse paraguayenne.
Pour mémoire, l'ensemble des "oeuvres" de notre philosophe que le Monde entier nous envie (d'ailleurs ils pourraient venir le chercher...'tain ils font quoi?)
Le pauvre ! :-) Il faut de toute urgence lui offrir un abonnement à @si.

Je viens de voir la vidéo ajoutée, il s'en sort bien, quel baratin, mais que de sourires ironiques autour de lui. Un grand naïf, un pur avec sa chemise toujours blanche, c'est un angelot. :-))
[quote=Bernard-Henri Lévy]Je l’ai commenté devant les Normaliens de la rue d’Ulm, le 6 avril dernier.

Il l'avait donc lu en détail sans détecter le canular!! Et les Normaliens (de la rue d'Ulm!) non plus!!!!

Lisons (car nous savons lire) la quatrième de couverture ou est exposée la thèse de Botul:
«les philosophes ont inventé un moyen extraordinaire de se reproduire : ils ne pénètrent pas, ils se retirent. Ce retrait porte un nom : la mélancolie».
Rions!
Grandeur et décadence de nos "Grandes Ecoles"....
Nous nous demandions tous avec une certaine impatience : quand lévy va-t-il recevoir une nouvelle tarte à la crème dans la gueule ?
La réponse, la voici, avec cette fois-ci une variante inattendue : c'est lévy lui-même qui s'est entarté!
Bravo l'artiste !
Qu'est-ce que John Difool fait là ?
Donc, pas que BHL comme intellectuel approximatif, en France, si je décode bien l'introduction de Gilles Klein ...
Ha oui, j'ai lu ça tôt ce matin chez Assouline.
Lequel ajoute ceci:
"A l’heure où nous mettons sous presse, nos services ignorent encore comment le philosophe se sortira de ce nouveau complot contre son manifeste-programme gonflé au botox. Soit il met sa bévue sur le compte de la ruse de comédien à double masque immergé dans la société du spectacle qui n’y a rien compris. Soit il caviarde le passage. Dans les deux cas, il se ridiculise. Mais y a -t-il une troisième voie ?"
Ben apparemment, la 3ème voie pour BHL serait donc de dire que d'autres grands penseurs se sont laissés prendre aussi... genre on attaque la falaise quoi.. :-)
"Et ses (nombreux) intervieweurs n'y ont vu que du feu"

Pas Ali Badou sur Canal+ hier soir!!!
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.