35
Commentaires

L'INSEE, la croissance et le bonheur

L'argent ne fait pas le bonheur. C'est la providentielle révélation

Derniers commentaires

Daniel,
Pourquoi publiez-vous un tel article à l'heure où l'Insee a tellement de mal à faire entendre sa voix ? A l'heure où la statistique publique est tellement fragilisée et sur le point d'être démantelée ? Vous savez très bien que ceci est anecdotique et que vous, les journalistes, vous servez bien souvent des chiffres de l'Insee pour écrire des articles sérieux ? Devrais-je dire constamment ?
Daniel, j'ai écrit à la rédaction pour que vous aidiez la statistique publique. Je pense en effet que les journalistes ont tout intérêt à soutenir un tel service... Daniel, que faites-vous ? Pourquoi n'écrivez-vous pas sur d'autres études essentielles publiées par l'Insee ? Pourquoi ne parlez-vous pas du danger du démantèlement d'un tel service, à l'heure où justement la presse est si silencieuse à ce propos ?
Mais bon ami ! si le bonheur existait, ne croyez -vous pas que cela se saurait déjà depuis longtemps ?
Vous n'allez tout de même pas nous mettre dans le doute dans tête ?

Mais bon ami ! si le bonheur existait, ne croyez -vous pas que cela se saurait déjà depuis longtemps ?
Vous n'allez tout de même pas nous mettre dans le doute dans tête ?

Vivre son rêve est tout de même mieux que de rêver sa vie !
Pour la croissance, il va falloir remettre nos cerveaux dans le bon sens car sous MITTERAND et les 35 heures d'AUBRY, on nous avait bien expliqué qu'elle découlerait de nos loisirs, de nos investissements dans le sport et le tourisme ; et donc, à coup de RTT, de semaines de 35 heures et d'inscriptions en club de sports (jamais honorées bigre !!) on avait réussi à y croire à ces investissements de loisirs pour la croissance...

Et v'là t'y pas qu'aujourd'hui les "mêmes" (?) brillants analystes économiques, aidés par notre gouvernement incompétent (P...... 3 ans et demi !!!) viennent nous dire que la croissance ne viendra pas de nos loisirs mais de notre travail !!!! faut savoir, c'est pas toujours la même chose !!!........

Parlons-en du travail !

Aujourd'hui, DARCOS impose aux gamins les 4 jours de classe par semaine parce que les parents (???) voulaient une vie de familles les WE sic ; manque de bol, dans le même temps BERTRAND impose le travail du dimanche aux parents.............
Mais on ne peut tout de même pas laisser les gamins traîner dans la rue, 'cause Kärscher, Taser et autres joyeusetés en circulation !! Avant c'était la drogue mais bon les temps changent !!!

Problème : on ne peut plus demander à papi et mami de garder les gamins le dimanche car, et ce toujours grâce à BERTRAND et à la vision politique très fine et sans aucun doute à très long terme de notre suprême élyséen, tout ce petit monde a décidé de renvoyer les vieux au turbin... jusqu'à 70 ans ???
Alors forcément quand papi et mami auront passé la semaine comme tourneur chez Citroën ou encore à assembler notre électro-ménager dans la chaîne d'une usine délocalisée, le dimanche ils voudront le passer à dormir... ces fainéants !!!!

Que va t on trouver à ce moment là pour occuper les gamins le dimanche étant donné que les mines de charbon ont fermé depuis presque 10 ans maintenant...... En rouvrir une ou deux peut-être ????

Seule consolation pour l'emploi futur : vu qu'avec DARCOS et SARKO, leurs milliers de suppression d'emploi d'enseignants et la suppression des aidants scolaires, l'enseignement va très vite se retrouver par terre, et nos gamins vont mettre au minimum une petite quarantaine d'années à obtenir leur baccalauréat.......... ce qui laissera largement la place aux séniors !!!!!
Merci à nos chères têtes blondes de prendre leur temps pour réussir leurs examens................

Alors maintenant, la croissance............... grâce à nos loisirs ou à notre travail ??????
Question pour nos champions !!!!!!!!
Voilà une autre façon de commenter et d'utiliser cette enquête de l'INSEE, celle de Barbier dans l'Express.
Étonnant, non ? dis-je, en pensant fortement à Desproges qui a affirmé : " Il ne suffit pas d'être heureux. Encore faut-il que les autres soient malheureux."
Ds (dans sa chronique, attention!!! chronique!!! s'attendre à trouver des trucs pas comme d'hab!!!) met en relief le fait que les radios du matins s'intérressent + à la question de l'insee sur le bonheur qu'à d'autres statistiques plus factuelles :

Ces chiffres implacables sont extraits du "portail social annuel" de l'INSEE, lequel, si l'on en croit l'AFP qui l'a lu jusqu'au bout, inclut aussi des statistiques moins réjouissantes: l'inflation, en 2007, a atteint son plus haut niveau depuis 1991, même (si on comprend bien) si elle est tout de même moins élevée que ce qu'imaginent les sondés. Mais ces chiffres-là auront moins de succès que la "courbe du bonheur".

C'est vrai qu'elle est bizarre cette question "êtes-vous heureux?" au milieu des autres chiffres. Qu'en conclure? Il serait plus intéressant de comparer pour un même individu, en demandant aussi à l'individu qui s'affirme heureux à 65/70 ans, si il s'estimait heureux aussi à 20 (non pas 20 ans, c'est connu il ne faut laisser personne affirmer que c'est le plus bel âge de la vie..) disons à 25/35 ans. Et même ce serait pas coton pour interpréter, physiologie? période de l'histoire? conditions économiques?
Là on nous livre un chiffre statistique qui semble un paradoxe, ce qui ne manque pas de fasciner les médias, et qui est comme par hasard noyé au milieu des chiffres de l'économie. On voudrait sous-entendre que : "Eh, les vieux, arrêtez de vous plaindre, âge de la retraite, taux des pensions, inflation, arrêtez vos jérémiades, au fond les plus heureux, c'est vous".

Pour moi ce chiffre ne traduit que ce qui est dans l'air du temps : à partir d'un certain âge, soit on est mort, soit on est heureux de ne pas l'être et de profiter encore un peu des plaisirs de la vie. La physiologie, l'économie n'ont pas complétement à voir avec heureux ou pas, les vieux.
Ce chiffre tombe à pic pour embrouiller le message sur l'âge de la retraite, pour clore le bec à ceux qui relève l'absurdité de la loi. C'est vrai quoi, sur le trottoir de gauche, on peut travailler à 70 ans et sur le trottoir de droite, on peut être chomeur à 24 ans sans rmi... ça fait drôle vue de l'étranger, comment ils ont faits ça?


Je modifie pour préciser que je répond à la demande ci-dessus, même si on dirait pas.
Je dois être un peu naïf mais je ne comprend pas le propos de l'article de D.Schneidermann...

Les faits : l'INSEE a dû poser à des personnes de différentes âges la question suivante : "Vous estimez-vous heureux?" (une parmi les nombreuses d'un questionnaire) puis des statisticiens ont gentiment tracé une courbe. Résultat : il s'avère que la courbe est irrégulière. Conclusion : l'indice de satisfaction diffère selon l'âge. Quel problème y a-t-il à yout celà ?
Estimez-vous :
- ridicule de demander aux gens s'ils sont heureux ?
- absurde d'interpréter la courbe ?
- suspectes les méthodes d'enquête de l'INSEE ?
- critiquable (tel Bourdieu) l'utilisation même de sondages ?

J'ai dû vraisemblablement manquer un élément car je suis perplexe face à l'ironie de l'article, et partagée d'ailleurs par tous les commentateurs ci-dessus.
Pouvez-vous éclairer ma lanterne ?
Chic! Plus que deux ans!

A part cela, l'INSEE, payé par nos sous, n'a rien de plus intelligent à faire?
Je sais que l'Insee ne fournit pas que des chiffres d'un intérêt probant, la preuve aujourd'hui, mais je sais aussi qu'il faut se battre pour empêcher le pouvoir en place de se débarrasser de cet organisme qui fournit, malgré tout, des chiffres moins conciliants que ceux issu directement du Ministère de l'Intérieur. Nicolas Sarkozy ne porte pas la statistique, objective, dans son coeur et a décidé de délocaliser ce qu'elle comptait de plus indépendant (INSEE, DREES, DARES, etc,) dans les casernes de l'Est de la France (Metz...) dans le but inavoué de les éloigner de leur objet d'étude et de leurs partenaires pour s'en débarrasser à terme... Plus d'infos et pétition sur http://www.sauvonslastatistiquepublique.org/index.php?option=com_wrapper&view=wrapper&Itemid=2
Et tant pis si parfois, on doute de l'intérêt des études financées...
Merci Daniel de cet article bien tourné.
L'INSEE se ridiculise de jour en jour et les journaleux avec.

Pour avoir discuté avec des statisticiens employés à l'INSEE et à EUROSTAT, je sais qu'ils ne peuvent écrire que le "politiquement correct" ce qui ne doit pas être dit n'est pas publié, tout simplement "passé aux oubliettes".
Et en plus l'INSEE est payé pour nous bourer le crâne . J'ai eu l'occasion d'être associé à une étude faite par un organisme reconnu sur la place et concernant mon travail .Ca a coûté des sommes faramineuses et j'ai pu me marrer .Depuis je regarde avec méfiance toutes ces pseudo études qui n'ont comme finalité que d'aller dans le sens des hypothèses explicatives des chercheurs .Pour faire clair, il s'agit de livrer une étude qui va dans le sens de ce que l'on veut démontrer ., ou pour faire encore plus limpide, pour répondre à la demande de celui qui paye les travaux .Ce dernier disposera donc d'un outil correspondant en tous points à la démonstration qu'il veut faire .Donc pour cette étude, ce que je retiens c'est que les vieux ( 60 / 70 ans ) sont les plus heureux de nos compatriotes .La retraite a 70 ans , c'est fait pour eux , puisque leur capacité d'adaptation reste excellente .Ils seront un peu moins heureux , mais par système de vase communiquant la tranche 40 / 50 se sentira peut -être un peu mieux dans ses baskets ... et cessera de jalouser ses affreux anciens qui ont eu tant de bol ...
J'ai eu l'impression de lire David Abiker.
Allez savoir. Un croisement de styles, peut-être.
C'est quand le bonheur pour les 7,9 millions de pauvres qui vivent en France sous la barre des 880 euros par mois (seuil de pauvreté en 2006).
Rappelons que nos amis qui touchent le RMI recoivent pour une personne seule 433 euros par mois et 650 euros par mois
pour une personne seule avec un enfant ou un couple sans enfant.

Le rapport explique que la moitié de ces 7,9 millions de personnes a un niveau de vie inférieur à 720 euros mensuels.

Car on trouve des tas de choses dans ce rapport, à part parler du bonheur des 65-70 ans.

Entre 2005 et 2006, le taux de pauvreté peut être considéré comme stable
Mais "ces évolutions d’une année à l’autre doivent être interprétées avec prudence.
La pauvreté monétaire mesurée précédemment est relative dans le sens où elle s’appuie sur
un seuil entièrement dépendant de la distribution des niveaux de vie de l’année considérée.
Une approche de la pauvreté monétaire absolue nécessiterait de définir un revenu minimum
en deçà duquel il ne serait pas décemment possible de vivre. On ne s’essaiera pas à cet exercice
ici, compte tenu des nombreuses hypothèses normatives qu’il nécessite et qui devraient
faire au moins l’objet d’un consensus social." (sic).

Mais tout ça les journalistes n'en ont pas parlé, et pas non plus que la pauvreté est particulièrement intense
dans les villes de +de 20 000 habitants. Et que c'est justement sur les plus petites villes que ce gouvernement s'acharne,
en leur supprimant leur caserne, leur maternité, leur hôpital, leur Poste, leur tribunal, leurs classes.
Oui bientôt nous aurons retrouvé une parfaite équité entre les grandes villes et les petites villes, elles seront toutes pauvres.
Yes.

Et rappelons que la plus forte des pauvretés réside d'abord chez les familles monoparentales (femmes + enfants à 85%)
et pour les locataires, justement là où on trouve le plus grand nombre de chômeurs.

http://anthropia.blogg.org
A propos de radio du matin, un grand merci à Didier Porte pour ses explications limpides de ce matin http://www.dailymotion.com/video/k73Hz9xKe6E4zHPzxq.
Mais non , le bonheur c'est seulement les 2 premières années de la vie : manger, dormir, sourir. Malheureusement l'INSEE n'a pu interroger cette tranche d'âge.

Sinon, à part ça il font quoi à l'INSEE ?
l'INSEE, nouvelle philosophie ????

Que du bonheur cette chronique ! hum Grrrrrrrrrr!
Les conclusions issues du rapprochement des deux courbes sont absurdes : pourquoi la définition du bonheur serait-elle la même à 7, 37 ou 77 ans ? Autrement dit, est-ce que l'on évalue vraiment la même chose en demandant un jeune adulte ou une personne agée s'ils sont heureux ?
C'est quoi exactement leur définition du bonheur à l'INSEE ?
D'après ce bouquin : http://www.amazon.fr/Atlas-du-cerveau-Rita-Carter/dp/2862608548
le bonheur est conditionné par le fait que le monde nous semble cohérent.
Je me demande, mon cher Daniel, si le monde dans lequel nous vivons te semble cohérent ?
Est-ce qu'il te semblera cohérent dans 15 ans ?
C'est quoi ta définition du bonheur ?
Est-ce que c'est l'objectif de ta vie ?
Tu nous couverais une crise de la 50ène ?
Ton article ne serait pas une manière de nous annoncer ton anniversaire ?!

... alors bon anniversaire (et même si c'est pas le cas ça fait toujours plaisir et tu pourras te faire payer un coup par les collègues :) )
Donc en gros, on est heureux au moment où l'on arrête de travailler? Pas sûr que cela aille dans le sens de la retraite à 70 ans tout cela... :-)

Courage, encore 40 ans à attendre... (encore que, pour l'instant mon boulot me plait...)
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.