38
Commentaires

L'inquiétante étrangeté des poupées d'Eram

Les chaussures Éram ont décidé de changer d'image, d'abandonner le créneau économe-limite-radin "Il faudrait être fou pour dépenser plus". Elles visent maintenant une autre cible, celle des gens qui ont les poches bien remplies. Aussi, pour présenter sa collection Printemps/Été 2014, la marque a-t-elle décidé de la jouer tendance mode-moi-je-d'abord avec une série de trois affiches qui, finalement, sont peut-être plus dérangeantes qu'attirantes.

Derniers commentaires

Je ne pense pas que ce robot ait une apparence très humaine, mais il a obtenu le poste au conseil d'administration.

Pfff…

Je me sens devenir comme Roger dans Real Humans…
Dans cette chronique fantastique, comme à l'accoutumée, il manque juste la merveilleuse citation des travaux de Bellmer dans Ghost in the Shell 2, particulièrement évidente dans le générique, notamment là
https://www.youtube.com/watch?v=bc53Hya6iO0&t=111

PF
"Attention : il n'y aura pas de chronique samedi prochain."

Giger est prié d'attendre la semaine prochaine pour mourir.
double jeu / double je. http://cdn-premiere.ladmedia.fr/var/premiere/storage/images/cinema/photos/reportages/le-film-cerveau-3161610/shining-stanley-kubrick-1980/56634412-1-fre-FR/Shining-Stanley-Kubrick-1980_portrait_w858.jpg
[quote=Alain Korkos]Deux femmes et un homme jouent avec un pantin grandeur nature, leur sosie parfait

Il est probable que ce sont les mêmes modèles qui ont posé pour la photo de la vraie personne et de son sosie.
Pour une fois, on ne se plaindra pas d'un Photoshop trop visible ... :o)
Dictionnary pop up clic here to desactivate, in case of emergency

- heimlich: 1. méthode d'extraction des cacahuètes ou autre corps étrangers obstruant les voies respiratoires. C'est violent, à déconseiller. exemple célèbre: G.Bush avec un bretzel. 2.secret (heim veut dire son chez soi, sa maison, je m'énerve pas j'explique).

- unheimlich: 1.qui renonce à appuyer sur le ventre, sous le plexus en remontant avec le poing. trop violent. 2. qui fait froid dans le dos. ventre/dos, cherchez pas la logique.
Sur internet, lieu surtout concerné par les chats, ça donne ça (un gars qui a empaillé son chat pour en faire un drone)
http://geeko.lesoir.be/files/2012/06/521418_10150936489659526_377696833_n.jpg

- play with fashion: amuse-toi avec la mode. C'est sûr, c'est fun. On peut se déguiser. la preuve

- play with yourself: euh comment dire sans choquer fred anton, etc, Julot, qui sont restés très oie blanche, etc., 1. Je ris de me voir si belle en ce miroir. 2. masturbation. Mais eram n'est pas cap, n'assume pas en français, minable. Un lien pas méchant à propos: http://sd.keepcalm-o-matic.co.uk/i/keep-calm-and-play-with-yourself-18.png le bon goût incarné.
L'occasion d'écouter les poupées de New York.
Merci monsieur épatant !
Dans le genre unheimlich je rebondi sur un homonyme de Hoffman que tout les petits allemands connaissent.
Le docteur Heinrich Hoffmann.
Sous prétexte de bien éduquer les petits allemands (manger leur soupe, se couper les ongles etc...) il a produit des illustrations un tantinet inquiétantes.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Der_Struwwelpeter

Petite filles en feu, enfant a qui on coupe les doigts, gamin mort de faim a force de refuser de manger sa soupe...
Les jeux de la poupée

Dans l’armoire aux enfants,
il y a des lumières enchantées,
un pistolet chargé qui inspire la terreur,
une fontaine transparente,
un bassin de pierre dont le trop-plein s’épand sur un lit d’opales,
un chasseur sans souliers,
une fille sans cheveux,
un bateau sur la mer et le marinier chante,
un cheval damassé,
un théâtre ambulant,
un grillon,
des plumes blanches tombées du nid des tourterelles,
de petits paniers creusés en cœur et pleins de crème rose,
une guitare qui fait des étincelles
et une robe qui restera toujours neuve.

Paul Eluard

Hans Bellmer confectionne en 1934 son oeuvre la plus connue, La Poupée / En 1949, il réalise la seconde Poupée et publie les photographies dans un ouvrage intitulé Les Jeux de la poupée accompagné de ce poème de Paul Éluard.
i dont need fashion to play with myself...
Vous m'en direz tant !
Intéressante chronique a laquelle il ne manque que la référence a la nouvelle fantastique d'E.T.A. Hoffmann, l'Homme au sable, a propos justement de laquelle Marie Bonaparte utilisa le terme d'inquiétante étrangeté pour en faire l'interprétation psychanalytique.

Nouvelle que je vous recommande et dans laquelle le personnage principal semble se transformer en automate de manière très étrange et franchement inquiétante.
"a laquelle il ne manque que la référence a la nouvelle fantastique d'E.T.A. Hoffmann, l'Homme au sable"
Vous êtes sûr?
" a laquelle il ne manque que la référence a la nouvelle fantastique d'E.T.A. Hoffmann, l'Homme au sable"
Vous êtes vraiment sûr?
BORIS Y. : Avant de qualifier ma chronique d'intéressante, il serait bon, utile, voire indispensable de la lire.
Ne serait-ce que pour y constater que j'accorde une large place à L'Homme au sable, à Marie Bonaparte, à l'inquiétante étrangeté, à Freud, etc.
Oserai-je dire que votre commentaire n'est pas intéressant ?
Certes, j'ai manqué le passage sur Hoffmann (pourtant il fait plusieurs lignes) et je me suis joliment ridiculisé. Je suis confus, rouge de honte et tout bête derrière mon écran. Distraction ? bêtise crasse ?
Tout simplement commentaire rapidement écrit sans avoir relu attentivement la chronique.

Je me recroqueville dans mes petits chaussures et implore votre mansuétude le visage tourné vers le sol. Désolé.
" inquiétante familiarité" serait une traduction plus fidèle de l'expression freudienne. Merci pour cette chronique, passionnante comme d'hab.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.