79
Commentaires

L'impromptu du CRIF

De l'importance des légendes.

Derniers commentaires

La manière dont Sarkozy retire sa main après avoir serré celle d'Hollande, brusquement et rapidement, en dit long sur l'état d'esprit de Sarkozy à ce moment.
Moui, on peut faire une émission sur les images et les médias traitant de...religion, et de sa partie globalisante de notre République, la laicité.
Bien sur imaginer une émission pour juste une heure sera quasiment de l'ordre du gadget, peut-être un espoir lors de cet été, comme la série d'émissions sur la thématique de la guerre?

Et bien entendu, le choix des invités et leur capacité à la pédagogie, à l'échange et à l'argumentation saine et construite sera primordiale ^^.

Pour l'anecdote de cet article, j'y vois vraiment des gamins jouant les beaux, Sarko évitant la "confrontation" par posture médiatique d'être au dessus de la mélée, Hollande s'échauffant à vouloir se mettre au même niveau que son futur adversaire pas déclaré, et le président du CRIF tout sourire au milieu, regardez où je suis et qui sont les gens qui mangent à ma table...

L'image médiatique des religions...Moui quel vaste sujet, et par la globalisation et les échanges sans cesse plus nourris des populations humaines, la religion s'insère dans bien des domaines, politique, social, humanitaire... et selon le pays, chrétien, laique, hébreu, musulman, bouddhiste, etc...

Peut-être une série d'émissions sur les médias de pays religieux, du genre, Israel, les EU ou le Vatican, l'Iran ou l'Arabie Saoudite, ou l'Indonésie (premier Etat musulman je crois), le Bouthan ptt, monarchie profondément ancrée dans le bouddhisme du peuple je crois.

Moui, pas sur de grand chose, je propose ^^.
"à commencer par l'étrange soumission des représentants des principaux partis politiques français à un rituel communautariste annuel. Mais chacun comprendra qu'elles dépassent les missions d'un site de réflexion critique sur les images et les médias."

Non, moi, je ne comprends pas...

On a eu sur ASI, par exemple, plusieurs émissions et d'articles sur l'économie, sur la finance, sur l'écologie etc... dont on pourrait tout autant dire qu'elles "dépassent les missions d'un sites de réflexion critique sur les images et les médias."
C'est fascinant de les voir se prosterner devant Sainte Laïcité à tout bout de champ (et curieusement surtout pour humilier les femmes, comme ceux qui les tondaient à la libération), puis s'agenouiller devant le pape, le dalaï lama, le CRIF, et toutes autres organisations confessionnelles, y compris musulmanes.
Puisque tant d'interventions de qualité émaillent ce forum, ma petite piqure passera inaperçue je l'espère... L'excellent Figaro écrit : "Ambiance surchauffée mercredi soir au pavillon d'Armenonville, dans le bois de Boulogne." J'espère qu'il ne viendra à aucun journaliste, demain, l'idée de titrer : Nicolas Sarkozy interpellé au bois de Boulogne.
J'ai réécouté le discours de Sarkozy donné au diner du CRIF hier. Tous les sujets qu'il aborde concernent Israël, tous : G Shalit, La Palestine, L'Iran, La Syrie, l'affaire Zeitouni etc...(95% d'un discours en France s'adressant aux Israéliens !). Seules les deux dernières minutes sortent de ce sujet avec la Shoah et l'antisémitisme.
CRIF veut sans doute dire "Conseil Représentatif d'Israël en France". Je serais juif de France je serais extrémement choqué par cette amalgame "juifs=Israël" entretenu par beaucoup de monde. Raccourci très faux et très dangereux.
Ce que j'y vois c'est un indéfectible soutien de la France de Droite ou de Gauche, à la politique d'Israël et pourquoi pas la préparation d'une guerre contre l'Iran. Je vais trop loin ? (C'est l'embarras de Juppé chez Aziza sur LCP hier soir qui me fait tenir ce raisonnement)
Milexkuz pour le troll, mais je ne vois plus sur le portail l’article de DS sur l'esclandre provoqué par le méchant Lechtimy qui fait rien qu'à être méchant avec les braves ancêtres des Guéant et Fillon blancs qui ont été si bons pour ses ancêtres. Voici une remarquable analyse publiée dans Libé :

http://www.liberation.fr/politiques/01012388940-incident-a-l-assemblee-le-tabou-leve-par-serge-letchimy

Si ça s'appelle pas remettre le clocher au milieu du village, moi je suis Elizabeth II.
http://www.dailymotion.com/video/xe8gd0_zep-palestine_music
Ce qui me frappe, c'est que dans toute cette vidéo, Hollande apparaît beaucoup plus petit que Sarkozy ! Le caméraman était-il assis ? A-t-il été obligé de prendre ce point de vue en contre-plongée ? Sinon, pourquoi l'a-t-il choisi ?
Marrant Daniel, comme vous êtes soudain si prudent face à l'interprétation d'une image alors
que vous êtes plutôt généreux et prolixe quend il ne s'agit que d'un enfarinage.
Il n' y a pas beaucoup de vrais info en ce moment...
- mis à part que l'on a dépassé les 100 000MW de pointe (2 fois plus que l'Allemagne alors qu'ils osnt plus nombreux) et que notre modèle énergétique part en vrille...sans énergie point d'activité. Ca personne n'en parlait avant.

- Et ce DEFILE de politiciens dans un diner Juif : chose assez stupéfiante.

Cette présence aurait sans doute été largement critiquée si cela avait été l'Eglise catholique. Mais là non c'est normal. Je n'arrive pas à comprendre. Moi aussi je me sent hors de tout cela.
Si Hollande est maintenant salué par le Figaro, on peut se poser deux questions:
soit le Figaro prend un virage à gauche
soit Hollande n'est pas un candidat de gauche.

Quant au CRIF, il faut le dire comme c'est, c'est un lobby d'extrème droite qui fait pression pour changer les livres d'histoire en France, comme nous en informait par exemple le Monde Diplo: http://www.monde-diplomatique.fr/carnet/2011-07-07-Nakba
Sarko rajuste sa veste "signe de peur" en synergologie,

on voit également qu'il touche le bras de François Hollande avec sa main : signe de domination.
C'est moi aussi, le dernier paragraphe qui a attiré mon attention car il est en fait plus intéressant que le reste de la chronique.
On sent bien dans les réactions que le matinaute a mis le doigt sur quelque chose qui titille beaucoup de monde. Et les réactions sont pleines de sous entendu, personne n’osant vraiment dire les choses.
Pour ma part, le dîner annuel du CRIF me hérisse au plus au point. Je déteste ce rendez-vous communautariste et mondain qui se rapproche à bien des égards de celui du Siècle. Et cette manie qu’a la classe politique de s’y rendre…
Et puis ce nom, CRIF : Conseil Représentatif des Institutions Juives de France. Il y a des institutions Juives en France ?
Pour répondre à JREM, je ne sais si Mélenchon était invité ou pas, mais je sais que le PC n’était plus invité ces dernières années pour avoir osé critiquer les bombardements Israéliens sur la bande de Gaza. Ca aussi, c’est énervant. Que le CRIF oublie le F de son nom pour prendre systématiquement parti pour Israël.
Pour finir, par pitié, laissons Dieudonné de côté pour la crédibilité du débat. Merci.
"...on pourra évidemment tirer d'autres sujets de réflexion de cette rencontre souriante, à commencer par l'étrange soumission des représentants des principaux partis politiques français à un rituel communautariste annuel. Mais chacun comprendra qu'elles dépassent les missions d'un site de réflexion critique sur les images et les médias."

Bon ok, vous avez dit ce que je voulais dire :-)))
Merci.

Le dîner du CRIF est un dîner majoritairement de faux cul qui se disent dans leur majorité soit "amis d'Israel", soit "luttant contre l'antisémitisme" mais qui dans leur attitude en venant faire la courbette devant une instance communautaire valident (même inconsciemment) les pires stéréotypes antisémites : "les juifs contrôlent le monde", "il faut pas se fâcher avec eux" donc "on vient tous les ans faire la courbette devant une instance communautaire" etc etc...

A mon avis, cela aussi c'est de l'antisémitisme.

Sinon, concernant Hollande, je ne comprends vraiment pas pourquoi il s'est acharné a serré la main de Sarko ??!!
Je me rappelle en effet d'une interview de Serge Moatti qui affirmait que Miterrand avant son débat contre Giscard avait donné l'ordre par n'importe quel moyen de tout faire en sorte pour qu'il ne serrât jamais la main de Giscard.

Pour quelle raison ? "On ne peut haïr un adversaire à qui on a serré la main" déclara-t-il...

Par conséquent, Hollande aime Sarko et vice versa. Et les pauvres Français, ne vous attendez pas à des miracles dans votre vie en cas de victoire de Hollande.
Cette image est donc claire, nette et précise : elle décrit très bien le noyautage du pays par 2 partis.

SEMIR
mais beaucoup hors d'elle-même....

bon, comme vous l'avez souligné, au moment ou Nicolas Sarkozy, se rassoit une première fois , on lit dans cette posture la déconvenue d'un homme lâché....

et sa toux à la fin , nous dit également que cette situation lui reste en travers de la gorge....".la messe est dite "

peut-être un peu simpliste,

[quote=Mais chacun comprendra qu'elles dépassent les missions d'un site de réflexion critique sur les images et les médias.]
non , je ne comprends pas ....
Bonjour
Hier soir à la même heure, en bas de chez moi, j'ai vu 2 SDF se serrer la main pour se réchauffer.
Chacun a ses valeurs.
PS: pouvez-vous nous dire quels autres candidats aux présidentielles étaient présents ?
A ma connaissance, il n'y en avait pas plus que le nombre encouragé par nos médiacrates du 20 H, à savoir 2.
Je crois que le pire de la scène est que Sarkozy commence à se rassoir dès qu'il entrevoit l'arrivée de Prasquier, avec une grimace pleine de grace...

Là aussi on laissera les interprétations libres...
Oui Daniel, ce type de rituel flattant telle ou telle communauté ' n’est que la représentation médiatique de réelles influences non révélées.
Oui NORA en resté la serait plus du domaine anecdotique propre au ''Petit Journal' de C+ que d'ASI
A chacun son régime (au delà du fait que nous vivons dans un régime de plus en plus oligarchique) tandis que Hollande maigrit, Sarkozy grandit, en voyant cette vidéo qui pourrait croire que le second est plus petit que le premier ? La stature présidentielle sans doute.
...Et pour un coup d'essai ce fut un coup de maître...
« n'y lit-on pas la satisfaction du prédateur victorieux ? »

…tout au plus : « j’ai fait le job ! »

Ou : « il a les mains moites. »
Ou : « on n’apprend pas au vieux singe à faire la grimace. »
Ou : etc.…

Il nous l’écrira plus tard dans un livre, peut-être, s'il gagne...
J'ai suivi votre judicieux conseil en regardant la vidéo avant de lire la suite. Effectivement, je n'ai vu que du banal ; une scène telle qu'on en voit avant toute élection locale ou nationale, quand deux candidats se croisent lors d'un quelconque raout. Après, on peut faire dire aux images ce qu'on veut.

On peut remarquer que la journaliste Solenn Le Royer, à qui personne ne conteste sa carte de presse, fait ici pour le Figaro le boulot du Petit Journal...
"on pourra évidemment tirer d'autres sujets de réflexion de cette rencontre souriante, à commencer par l'étrange soumission des représentants des principaux partis politiques français à un rituel communautariste annuel. "
Concernant Hollande, ce doit être un premier pas vers la "constitutionnalisation" de la loi de 1905. Juste à côté de la préservation du concordat en Alsace Moselle et en Guyane.
//Ces émotions de spectateur se mêlent, naturellement, à la stupeur de voir Le Figaro s'amuser de la déconvenue sarkozyenne.//

Si le Figaro se met à s'amuser de Sarkozy... ça sent le sapin pour Foutriquet !

Et si la scène que vous racontez est vraie, ça montre combien Cynique le Petit* rapetisse encore quand il n'a pas son staff de conseillers et de gardes du corps pour maîtriser la scène. Comme dans ces grands-messes millimétrées qu'évoque le Canard page 1 en bas à gauche.

PS Question de qui ne regarde jamais aucun JT : ont-ils montré ça ?

* Qui a essayé de fonder la dynastie des Sarkophages. Mais c'est mal barré avec un Prince Jean qui n'a epadé personne, un DJ Mosey qui ne sait que vomir chez les ploucs orientaux (humour les mecs, humour !). Et Petit Louis devenu Grand Dodu est dans une école militaire, où il apprend à marcher au pas en gueulant "Bonne quille mon papa !". S'il a le joufflu de son père, ça doit pas être beau à voir.
Je suis certain que d'autres que vous (DS) auraient aimé qu'ils se foutent des baffes au travers de la gueule... hi hi hi. Avec le Figaro, c'est vrai, il se passe qquechose : on dirait qu'ils mettent de l'eau dans leur vinaigre. Rien qu'à regarder Yves Thréard ou Yvan Rioufol chez Yves Calvi (putaing! ça en fait des Yves) quand c'est l'heure de la messe quotidienne, on voit bien qu'ils sont moins hargneux contre la Hollande (excusez!: LE). Doit yavoir du remue-ménage chez tonton La (excusez!:LE) Rafale. Précisions du genre pour ne pas inquiéter la population.
Daniel, de cet article, qui par ailleurs donne un éclairage intéressant sur un épisode qui aurait pu etre jugé banal, je dois avouer que c'est le dernier paragraphe qui m'a le plus intriguée. Or, vous entrouvez la porte pour la refermer aussitot ! Vous en avez trop dit ou pas assez, et le sujet mériterait une investigation d'ASI á mon avis.
Asinautes, qu'en pensez-vous ?
+1
"à commencer par l'étrange soumission des représentants des principaux partis politiques français à un rituel communautariste annuel. Mais chacun comprendra qu'elles dépassent les missions d'un site de réflexion critique sur les images et les médias."

Je dois avouer que je me sens exclu de cette France la.
Complètement exclu.
Public Sénat hier soir montrait, et interviewait les invités, j'avais vraiment l'impression de voir enfin le visage de l'oligarchie.

Et pour le coup, pour la première fois, je dois avouer que je me suis senti très proche de Dieudonné.
ça n'a pas traîné.
huuuu?

Vous parlez de l'antisémitisme latent de la population francaise c'est cela?

si c'est le sens de votre réaction, alors oui je vous retourne le compliment: ça n'a pas traîné.
Ce n'est pas ce que je voulais dire. Je parlais du glissement de CRIF à Juifs de France.
Mais je ne connais pas assez les textes de Dieudonné pour savoir s'ils se réfèrent à l'un ou aux autres.
Suite a votre remarque je suis allé lire (sur wikipédia) ce que Dieudonné a écrit (j'en était resté au début des années 2000), je me suis emporté, je ne suis pas proche de lui. En revanche, ce que je vois du CRIF, me fait tout à fait penser à l'AIPAC aux US.

Et de voir tous les politiques faire allégeance à ces gens là, c'est terrifiant.
Voilà, nous sommes d'accord.
+ 1000 000.
Mais Dieudonné reste très drôle.
L'image que l'on voit peut être considédée comme une bonne quenelle.
Vous vous trompez, car l'AIPAC est financée en bonne partie par des gens qui n'aiment pas "les juifs" - et qui pensent qu'ils existent, "les juifs". C'est une des subtilités bourrines de la politique américaine en son extrême-droite religieuse, des richissimes conservateurs américains payent pour Israël, en espérant que tous les juifs y seront un jour regroupés, et que le Messie reviendront donc sur Terre pour son règne de mille ans. C'est beau.

Quant à la notion d'antisémitisme, vite débusquée par Florence et par d'autres plus bas, elle est paralysante et empêchante. Je propose aux abonnés d'@si et à ses contributeurs, le Capitaine en tête, une notion plus intéressante, que Renée Poznanski a développée hier matin dans un séminaire d'histoire (par exemple), celle de "problème juif" (avec tous les guillemets qu'il faut : au lieu de penser antisémites/non-antisémites, il faut voir ceux qui pensent qu'il existe un "problème juif", et les gradations au sein de ceux-ci).
Je vous copie-colle ce que j'ai pris en note de son introduction :
[quote=Renée Poznanski, le 8 février 2012]L’antisémitisme qualifié de moderne a remplacé l’antijudaïsme chrétien, la prétendue « race juive » a remplacé l’hostilité à la religion juive. Aucun historien de la Seconde Guerre mondiale ne peut éviter de l’utiliser. Sa version nazie et son aboutissement dans les chambres à gaz est devenue une référence pour mesurer l’attitude des non-juifs ; mais il s’ensuit un schéma réducteur, on était antisémite ou on ne l’était pas, et si on l’était, on était plus ou moins complice de l’extermination des juifs => cela voilerait la réalité humaine, plus complexe. Le terme d’antisémitisme peut prêter ainsi à confusion, il condamne ou absout, réquisitoire ou plaidoyer occupent l’espace, et des pans entiers de l’attitude des non-juifs à l’égard des juifs ne sont pas explorés, sont tenus pour plus ou moins évidents : notamment en France, on pratique le manichéisme, évitant de poser la question pour les antinazis et les résistants. La « zone grise » dont parle Primo Lévi est à analyser.
En se démarquant de l’antisémitisme hitlérien, des militants de l’AF parlaient du « problème juif », étaient clairement antisémites ; d’autres militants, antinazis et anti-extrême droite, parlaient pourtant de « code secret » juif, mais étaient-ils antisémites ? Le « problème juif » était posé à toute la France, et paraît une question plus pertinente que la division antisémite / non antisémite. Cela permet de reconstituer un schéma socioculturel d’époque, de retrouver les prismes à travers lesquels les juifs étaient pensés pendant les années 1930 puis pendant la guerre, et après celle-ci.

André Gide en 1938 écrit que « la question juive se pose et est urgente », et qu’elle n’est pas confessionnelle mais raciale, que la conversion n’y changerait rien.
Celui qui a peut-être le mieux vu la chose, dès l'entre-deux-guerres justement, est le grand Marc Bloch (on l'adore un peu tous, en histoire), qui appelait cela « l’esprit de distinction » ou « l’antisémitisme du numerus clausus » en 1936, quand on s'escrimait à compter "les juifs" du gouvernement Blum
Quand le même Marc Bloch en 1940 se refuse à ce que la revue Annales exclue les juifs de son fonctionnement pour pouvoir continuer, certains estiment que c'est parce qu'il est juif ; or il n'y songe même pas, il est français et en tant que Français n'admet pas qu'on puisse vouloir "trier" des personnes selon leur confession, car ce serait renier les valeurs qu'il entend défendre. Certains, comme Lucien Febvre, estiment que ce n'est qu'un petit sacrifice de la part des rédacteurs de confession juive de ne pas écrire dans la revue, et qu'ils peuvent bien le faire pour la sauver. Voilà le "problème juif" intégré, l'idée qu'ils sont tout de même un peu étrangers quelque part... ce de la part d'un homme pourtant si intelligent par ailleurs, pourtant proche de nombreux "juifs", pourtant progressiste par ailleurs...

De même aujourd'hui je pense qu'il faudrait manier le concept de "problème musulman" ou de "problème postcolonial" qui permet de bien comprendre pourquoi les Zemmour sont très grossiers et très irritants, mais les Fourest, Valls et autres, qui ont beau se réclamer de l'humanisme, de la gauche, des valeurs universelles, sont également irritants et grossiers. Car ils dénombrent là où il n'y a pas lieu, grossissent ce qui n'a pas lieu, et estiment que si beaucoup voient un problème quelque part, c'est, un peu, parce que ce problème existe et a une responsabilité dans son existence pour ceux qui s'en disent gênés.
Pour ce sujet, Jean Baubérot (L'intégrisme républicain contre la laïcité, 2006 ; et sur son blog sur Mediapart quelques articles) et Raphaël Logier (Une laïcité "légitime", 2006) ont fait des travaux et écrit des essais très intéressants.

Sur le "fond", le CRIF s'est construit entre autres à partir de l'aide juive américaine, donc a repris des éléments qui existaient là-bas, et est aujourd'hui très politisé, très lié . Il faut réaliser à quel point, depuis sa création, il a évolué et a perdu de plus en plus en influence et en représentativité dans le "monde juif". Il n'en représente plus que les riches parisiens plutôt conservateurs et liés aux milieux politiques ; alors que dans les années 1950-1960, il "chapeautait" quelques évènements communs aux organisations juives communistes, aux organisations juives sionistes, aux organisations juives socialistes, qui toutes se tiraient entre les pattes, et au sein des mêmes tendances, entre les associations d'anciens combattants, d'anciens déportés, etc., etc.
Et tant de "juifs" qui s'en foutent, s'en foutent de la religion qu'on leur attribue, et n'y pensent même pas.
Etrange cette "France" aux deux visages...Il y a donc une gauche qui soutient les syndicalistes CGT à leur meeting, une gauche qui dans le même moment déjeune dans le petit troquet populaire "chez Laurent" avec BHL...

Il y a une gauche en meeting à Montpellier devant 10.000 personnes (suite au meeting de la veille à Villeurbanne avec 8000 personnes) et au même moment une gauche à un diner du CRIF...

Pour répondre à Loran, qui se sent exclu de cette France là (celle des diners "mondains"), je dirais qu'il existe une autre France dont les médias ne se font pas les échos...

Ils préfèrent s'adonner à "l'analyse" d'une poignée de main, plutôt que de rendre compte des vrais débats qui vont impliquer le peuple Français en entier...

Etes-vous au courant que le 21 février prochain se votera à l'assemblée nationale, le pacte Européen de stabilité financière, premier étage du traité Merkozy? Si vous l'êtes ce n'est pas parce que les médias en parlent, mais bien parce que vous vous renseignez par le biais d'autres sources, entre autres celles fournies par le Front de Gauche...

Il y a bien une France aux deux visages, celle qui nous est donnée à voir par les médias et la "réelle"...

Place à l'humain, place au(x) peuple(s) !
"une gauche qui dans le même moment déjeune dans le petit troquet populaire "chez Laurent" avec BHL..."

On ne peut pas dire que les grands médias en aient tartiné des mottes sur ce fait doublement révélateur. Sans doute, par prudence et sens de l'anticipation, appliquent-ils déjà à Fromage de Luxe la révérence qu'ils ont appliquée à Fou(tri)quet's de demi-luxe. Doublement révélateur :

- De la faucuterie anti-riche de FH. Et de son inconscience : tout aussi barré dans sa tour d'ivoire que l'était DSK-les-pâtes-aux-truffes-en-Panamera.

- De ce qu'il n'a pas encore compris, malgré tous les signaux d'alerte envoyés depuis Cornelius Castoriadis, que BHL n'était qu'une désastreuse mouche du coche (j'avais tapé "moche"), voir dans quel état erre la Lybie où, comme c'est bizarre, il ne remet pas les pieds pour voir le bordel qu'il y a foutu.
Mignon le petit tract à la fin.
"Mais chacun comprendra qu'elles dépassent les missions d'un site de réflexion critique sur les images et les médias."

Pourtant, hier, vous avez bien dépassé cette mission dans le cas des déclarations de Claude Guéant et Serge Letchimy.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.