13
Commentaires

"Ligue du LOL" : la journée des mises à pied

Mises à pied en cascade, renvois, démission... Face à la gravité des accusations de harcèlement contre leurs journalistes membres de la "Ligue du LOL", les rédactions de Libé, Brain Magazine ou encore des Inrocks ont réagi. Sept personnes au total ont été écartées. Récit d'un lundi pas comme les autres.

Commentaires préférés des abonnés

Donc, si je comprends bien, je lis à longueur de journaux comme quoi les réseaux sociaux sont insalubres, alors qu’en fait se sont des journalistes eux-mêmes qui se livrent aux insalubrités dénoncées, mises sur le compte de la population en général e(...)

Brain Magazine n'a pas eu la moindre connaissance de l'existence de la ligue du Lol. Ils étaient trop occupés ailleurs. A monter un magazine féministe. Forcément, ça n'avait aucun rapport.

Nouvelles écoutes, malgré son titre évocateur, n'a rien vu pas(...)

Je ne sais pas pourquoi mais je trouve cette histoire encore pire que les histoires de harcèlement par les trolls du 18-25.

Pas que je minimise la douleur des victimes mais là, j'éprouve un sentiment de trahison.

Je trouve hyper violent le fait qu'au f(...)

Derniers commentaires

Je lis beaucoup d'incompréhensions sur le laisser-faire de l'époque et le temps qu'il a fallu pour sortir l'affaire. Je crois qu'il faut redonner le contexte des harcèlements: Twitter était encore relativement nouveau et les dégâts qu'engendrent les réseaux sociaux sur la vie réelle peu connus. Il y avait beaucoup de naïveté au départ. Quand les mentalités ont évolués, j'imagine que beaucoup des personnes de la ligue ont pris conscience de la portée de leurs actes. Du moins j'espère. Et quoi de plus humain que de faire l'autruche en espérant que le temps fera son oeuvre ? C'est raté et c'est tant mieux.

Comment en arrive-t-on à s'amuser d'attaques aussi dégradantes, aussi blessantes, quand on est socialement adapté? Vraiment, c'est cela qui m'effraie le plus.

J'en étais sûr, nous vivons une époque formidable de respect, d'honnêteté intellectuelle,   de liberté, d'égalité, de fraternité, de démocratie...

Un beau ciel bleu sur "mon" Occitanie, en ce jour. Le frisquet a réveillé les oiseaux. Quelques mésanges bleues virevoltent.

Le monde peut se casser la gueule, s'il reste des insectes, les mésanges continueront à me réveiller.

Adishatz

Brain Magazine n'a pas eu la moindre connaissance de l'existence de la ligue du Lol. Ils étaient trop occupés ailleurs. A monter un magazine féministe. Forcément, ça n'avait aucun rapport.

Nouvelles écoutes, malgré son titre évocateur, n'a rien vu passer non plus.

Sans parler de medias plus connus, comme Le Monde, Libération, les Inrockuptibles. Rien là non plus.

Ce sont tous des journalistes, pourtant. Et il s'agissait de tweets. Moi, ça m'étonne toujours de voir ce à côté de quoi peuvent passer des gens censés suivre, et diffuser, l'information. 

Je dois être un grand naïf.


Je ne sais pas pourquoi mais je trouve cette histoire encore pire que les histoires de harcèlement par les trolls du 18-25.

Pas que je minimise la douleur des victimes mais là, j'éprouve un sentiment de trahison.

Je trouve hyper violent le fait qu'au final, ce ne soit qu'un groupe de d'hommes blancs privilégiés (au moins culturellement).

On nous dit qu'il ne faut pas attaquer la presse parce qu'il ne faut pas confondre les éditorialistes et les journalistes mais ça commence à devenir dur de trier le bon grain de l'ivraie.

Et trois licenciements au Huffingtonpost, pas directement liés à la Ligue du Lol, mais pas loin. Il y a un journal dont personne ne parle encore mais qui semble héberger plusieurs de ces petits loups c'est le Monde. Quoique le héros des décodeurs, Samuel Laurent, a un petit peu chaud en ce moment. Ce sera intéressant de voir si ce vieil hypocrite d'Officiel du spectacle parvient à passer entre les gouttes  => Après la Ligue du LOL, des groupes sexistes, racistes et homophobes dénoncés au sein de Vice France et du HuffPost


Donc, si je comprends bien, je lis à longueur de journaux comme quoi les réseaux sociaux sont insalubres, alors qu’en fait se sont des journalistes eux-mêmes qui se livrent aux insalubrités dénoncées, mises sur le compte de la population en général et des Gilets Jaunes en particulier...

Bravo, les journalistes.

Vu le temps que ça dure, pourquoi ça ne sort que maintenant ? Quel a été l'élément déclencheur ? A qui profite crime ?

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.