5
Commentaires

Libération de Pétronin : des médias trop pressés

Soulagement ce jeudi soir, après la libération de l'humanitaire franco-Suisse Sophie Pétronin, retenue en otage au Mali depuis près de quatre ans. Mais plus tôt dans la semaine, plusieurs médias - France 24, RTL, Yahoo News, BFMTV, le Parisien - avaient annoncé l'événement avec deux jours d'avance. Le fils de Pétronin a dû envoyer un message aux journalistes, les enjoignant à la prudence, et à ne pas mettre en péril le processus. Enquête.

Commentaire préféré des abonnés

Tiens !? Je découvre qu'il y a un otage suisse. Mais heureusement il est libéré avant que la radio/télé m'en informe. 

Tudieu, jusqu'où va se nicher le chauvinisme !

Derniers commentaires

Merci pour cet article, qui pointe bien la responsabilité des journaux (comme dans le cas des reportages sur la prise d'otages dans l'hypercacher). "Quand dire, c'est faire" (pour rappeler le titre en français d'un ouvrage portant sur la performativité du langage -- l'influence de celui-ci sur la réalité). 

Il doit y avoir une erreur au début : c'est bien 5 octobre et pas 5 septembre, je me trompe ?

" Minority Report " est un film qui évoque déjà plus les dérives actuelles de la presse que celles, futures, de la police, finalement, non ?

Quand on entend les premières déclarations de Sophie Pétronin, on pourrait aussi supposer que le debriefing était plus compliqué que prévu...

Tiens !? Je découvre qu'il y a un otage suisse. Mais heureusement il est libéré avant que la radio/télé m'en informe. 

Tudieu, jusqu'où va se nicher le chauvinisme !

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.