179
Commentaires

"L'exemple islandais est capital pour les pays européens endettés"

Une révolution fait-elle rage en Islande ? Plus précisément une révolution anticapitaliste, dont nos médias tairaient soigneusement l'existence, pour ne pas donner de mauvaises idées aux populations européennes ? C'est le sens d'un texte (repris sous une forme légèrement différente ici ou là, et relayé sur son blog par Jean-Luc Mélenchon) qui circule depuis plusieurs mois à haute fréquence sur le net français, et dont vous avez été nombreux à nous faire part. Ce texte reflète-t-il exactement les événements islandais ?

Derniers commentaires

Le nouveau référendum, c'est aujourd'hui, sondages serrés, résultat demain:
http://www.guardian.co.uk/uk/feedarticle/9588490

Mal placé, tant pis.
le rouleau compresseur de la finance a eu ses effets devastateurs avec une réaction citoyenne en islande qu on s efforce visiblement à ne pas ébruiter.
L affaire clearstream , le dernier jugement de Denis Robert , qui est non seulement innocenté de toutes les inculpations dont il a été l objet , mais , dont le sérieux du travail a été également reconnu .
Comme , l Islande dont personne ne parle ; le dernier jugement de Denis Robert , personne n en parle ; n est ce pas pour les mêmes raisons , ce serait sympa d avoir une émission en sa compagnie et l ami Lordon pour éclairer nos lanternes.
Merci et à plus
Bartho
Bonjour à tous !

j'ai été un peu frustré par la perspective de l'émission centrée sur la macro-économie. Les gens, le peuple, n'étant scindé qu'entre bourgeois citadin à 4x4, ayant quitté le pays pour la Norvège, et les autres. A entendre Michel Salé tout va mieux en Islande, ce qui ne semblait pas être contesté par A. Lipietz et G. Duval.
Un article parut dans le Monde Magazine évoquait pourtant la situation en Islande sous un autre angle. On y lisait les témoignages de gens à qui les banques proposaient auparavant des crédits à la consommation comme on ouvre un livret A et du coup, les Islandais s'étaient lancés dans l'achat de grosses voitures allemandes, de biens immobiliers, etc. Or, avec la crise, le remboursement de ces crédits est devenu une charge qui va en s'alourdissant, alors que leurs revenus ont subit au pire une dégringolade ou au mieux une stagnation. Ainsi des Islandais se retrouvent dans la même situation qu'aux Etats-Unis et doivent vendre leur maison dans une mauvaise conjoncture et surtout à un prix inférieur à ce qu'ils doivent rembourser à l'organisme de crédit. D'autres ayant créés une entreprise doivent se mettre en faillite, parce qu'entre autre la clientèle s'est raréfiée... Du coup, l'article montrait des cas d'Islandais qui sont retournés comme au temps de leur jeunesse à l'usine de pêcherie et qui enchaîne les heures supplémentaires pour s'en sortir et qui ont remplacé leur berline allemande par une petite japonaise...

Dans l'émission, la confusion se faisait parfois entre Irlande et Islande "qu'une seule consomne sépare", dans le Télérama du 26/02 au 4/03, on retrouve une situation macro-économique similaire, mais l'article s'intéresse aussi aux gens... On apprend ainsi que Mme le maire de Limerick est optimiste :
"j'ai inauguré cinq boutiques l'année dernières et nous avons un programme de subventions et de réduction d'impôt pour inciter les commerçants à s'installer dans le centre ville". Elle cite aussi une distribution de parcelles de terrain pour que les habitants puissent faire pousser des légumes, la rénovation des trottoirs et le nouveau champ de course de lévriers.

(Télérama n° 3189 pp. 20-21)

Derrière la macro-économie, il y a des gens, qui sont parfois les victimes d'un système que le système oublie ou finit par oublier. Question de focale !
Moi humble fidèle d'Arrêt sur Images, je reconnais combien ces sujets sont intéressants, mais ne partageant pas encore tout à fait le goût marqué de Daniel pour l'économie, j'aimerais assez qu'on parlât de temps en temps également d'autre chose. Je sais, je sais, je n'ai qu'à aller voir ailleurs.
Bon : j'avais envie de le dire.
très intéressante émission car les 3 intervenants se complètent bien; en tous les cas, la preuve est que quand on se défend on arrive à de meilleurs résultats et les islandais ont bien fait de se défendre pour payer moins;
cela devrait servir d'expérience pour d'autres pays endettés dont la France
Merci à toute l'équipe @si d'avoir enfin traité ce sujet ! Même si on aborde pas vraiment tout.
je suis toujours étonné que dans ce genre d'émission où il est largement question d'economie et de monnaie , ne soie jamais abordé le probléme de la création monétaire ! il a été parlé de nationalisation temporaire des banques en Islande, de nationalisation des dettes, tres rapidement et c'est pourtant là que reside le probléme .On a transformé un probléme de dette privée en dette publique, à rembourser par tous les cochons de payants, bien sûr ! Et qu'ont fait les banques avec ces liquidités généreusement octroyées ? Certes elles ont un peu financé l'economie mais il a fallu leur botter les fesses mais elles ont surtout continué à speculer sur les matiéres premières , sur la dette des etats comme la Gréce et à distribuer de super bonus et à faire de gros benefices . Etonnant non, dans un etat particulierement atone de l'economie mondiale. Mais alors il n'aurait pas fallu sauver les banques ? Certes non, mais à tout le moins mettre le nez dans leurs affaires, les mettre sous controle ce qui n'a été fait nulle part, magré les beaux discours moralisateurs de nos hommes politiques.
De toute façon il serait temps de se dire que si le temps de la monnaie marchandise n'est hélas pas révolu,nous pourrions exiger de revenir à la monnaie valeur d'echange et de ce fait BIEN PUBLIC emis et controlé par l'Etat. Je ne vois pas pourquoi nous ne pourrions pas faire ce que faisait nos Rois , Ducs , Princes et tutti quanti .
D'autre part , et là je suis d'accord avec Alain Lipietz et le CADTM il faudra bien un jour aussi se poser la question de la legetimité de la dette publique , voire réaliser un audit . En France , ainsi je ne vois pas pourquoi je m'echinerai à rembourser les nantis qui ont placé leurs cadeaux fiscaux dans des prêts à L'etat qui eux ne sont pas des cadeaux !
Et quant à la creation monetaire qu'en est-il? L'Europe nous en empeche! ( voir Traité de Lisbonne) Eh bien il serait temps aussi de considerer qu'un traité peut être denoncé et que la volonté d'un peuple est souveraine, même si certains n'y croient plus!
Sortir de l'Euro ? Non mais creer un Euro Français sous controle public destiné aux investissements interieurs, une sorte de monnaie parralléle .Impossible ? Je vous conseille la lecture de Philippe Derudder et Andre Jacques Holbecq : Cela parait fou mais cela ne l'est pas tant que cela

Bouillet
Intéressante émission où j'ai surtout apprécié les interventions de Michel Sallé. Mais mon propos n'est pas là. Le premier lien de votre article renvoie à un texte que j'ai écrit (http://www.cadtm.org/Quand-l-Islande-reinvente-la). Relisez-le et vous verrez qu'il n'évoque en rien "une révolution anticapitaliste dont les médias tairaient l'existence". Je ne suis hélas (ou plutôt heureusement) pas responsable des diverses variantes que le texte initial a subies.
Bravo à La Parisienne Libérée... On l'aime, gardez-la !!!
bonne émission
merci à Alain Lipietz d'avoir répondu sur le forum.
alors qui a raison qui a tort,c 'est le fmi qui a sauvé l Islande c est dsk qui le dit hier soir sur France 2? moi j avais compris que c était le referendum une premiere fois et les actifs boursier,bon je vais voir a libé ,au figaro et a delahouse pour m eclaircir
Au moment où DS a fait de son refus de prendre des sub, j'avais dit que le travail d'investigation se limiterait au téléphone et à compiler les articles des autres journalistes. Je pense que si ASI avait cet argent, il aurait été possible de financer l'enquête sur place de DI. Et il n'y a pas de quoi se vanter "d'avoir tenu bon face à son insistance", ce n'est pas un titre de gloire, c'est navrant. Je ne suis pas sûr que ce super journaliste supportera cela longtemps.

Pour Lipietz, je suis une fan depuis des années de son blog. Même si on ne comprend pas tout sans effort, certains (qui ne suivent pas Dans le texte, parfois beaucoup plus dur à suivre, sinon ils auraient trouvé Lipietz clair) forcent le trait en disant qu'on ne comprend rien, même si je préfère néanmoins le lire que l'écouter. Eva Joly a repris le dossier depuis 2009 (arrivée au PE quand Lipietz partait) et qu'il aurait été plus pertinent de les inviter ensemble. Lors d'une conférence, elle expliquait, sous un angle moins universitaire, que les Isalandais ont une culture profondément démocratique et que l'impunité probable des banques ronge les gens. C'est une dimension plus humaine du problème, qui, me semble-t-il manquait dans ce débat.
Minute 47', Schneiderboon: "des protestants quoi !".Rires. LOL
Remplacez protestant par juif et imaginez les réactions ... C'est flagrant.
Minute 57'42, Schneiderboon: "Question bête mais c'est la question que je pense beaucoup de personnes se posent"
Bourdieu se bidonnerait s'il pouvait mater l'extrait ...
http://www.lepost.fr/article/2011/02/20/2412322_l-exemple-islandais-ou-de-l-art-de-faire-prendre-des-vessies-pour-des-lanternes.html
ou de la mélenchonnerie...

Mélenchon ne dit pas que des çonneries... il en écrit aussi. Et sur l'Islande c'est indicible !
D'accord avec Porte. C'était un faux procès, assez malodorant. Pas de quoi être fier, le PS, sur ce coup là. Quant au journaliste qui interrogeait Jacob, il aurait pu réagir sur la droite et le terroir, Sarkozy entre autres, et l'"affaire" s'arrêtait là.
Probablement la meilleure chronique de Didier Porte depuis son arrivée à ASI. J'en rigole encore.
D'après JFL, "l'Islande" un sujet indigne d'une émission d'@si ??? Alors une suggestion d'enquête bien franco française pour Daniel Schneiderman et son équipe...

"QUE SE PASSE T 'IL DANS LES FORÊTS FRANçAISES"
AUGMENTATION PRÉOCCUPANTE DU NOMBRE DE SUICIDES À l'O.N.F. (OFFICE DES EAUX ET FORETS)"
UNE PRIVATISATION SOUS HUMUS ?

Je laisse faire les pros.
"320 000" petits Islandais ... et moi, et moi, et moi..".
La révolution des casseroles, on l'a connue à La Roche-sur-Yon (que 50 000 habitants) pour faire fuir les étourneaux...

Rien contre les Islandais, mais pas de compassion non plus envers des gens prêts à profiter à plein du système bancaire quand ça profite mais pas quand ça merde...
Et nous faire passer une révision constitutionnelle par 25 citoyens de base dans un pays de 320 000 habitants, pour un modèle dans un pays qui en compte en gros 200 fois plus, il n'y a que Mélenchon pour tenter de nous faire avaler une telle niaiserie.

Laissons les Islandais profiter de leurs sources d'eaux chaudes mais arrêtons d'essayer de nous faire prendre des vessies pour des lanternes (et de dépenser une émission sur un sujet aussi futile).
Intéressant.

Dommage que le journaliste d'Alternatives économiques se soit exprimé aussi peu.
Lipietz, même s'il a un ego démesuré (et même s'il dit en riant que le référendum, c'est lui, ou presque) est parfaitement clair.

En ce qui concerne Michel Sallé, DS résume bien la situation : "On est obligé de le croire sur parole..."
Et son explication sur les islandais qui veulent qu'on parle d'eux à tout prix, c'est vraiment, comme on dit, du n'importe quoi.

J'aurais bien aimé en tous cas, en savoir un peu plus sur le sort de l'Assemblée Constituante.

J'ai trouvé (en cherchant bien) cet article de rue 89...

Extrait :

... à la surprise générale, la Cour suprême du pays, saisie par trois citoyens (dont deux anciens candidats non élus), invalide l'élection des « constituants » en dénonçant des vices de forme.

* Des bulletins de vote numérotés qui n'assurent pas un anonymat total et qui ne devaient pas être pliés en deux comme d'habitude ;
* des isoloirs équipés de tables qui ne protégeaient pas suffisamment les électeurs des coups d'œil indiscrets ;
* des boîtes en carton utilisées à la place des urnes traditionnelles.

Mais aucune fraude réelle n'a été révélée.

« La Cour suprême n'est pas neutre »

En réalité, cette affaire est avant tout de nature politique. « La Cour suprême n'est pas neutre », souligne le journaliste franco-islandais, Gérard Lemarquis.

« Huit des neuf juges qui la composent ont été nommés par le ministère de la Justice, qui est aussi celui de l'Intérieur et des Cultes, tenu pendant dix-huit ans par les conservateurs du Parti de l'indépendance. »

...le Parti de l'indépendance qui a dominé la vie politique islandaise depuis la Seconde Guerre mondiale jusqu'au crash financier, a toujours vu d'un mauvais œil cette assemblée du peuple. C'est aussi lui qui a le plus à perdre dans cette histoire car réécrire la Constitution signifie bouleverser les rapports de pouvoir.

L'assemblée constituante avait pour mission de redéfinir le rôle du Président et du Parlement, de revoir le système judiciaire, de discuter de la séparation de l'Eglise et de l'Etat et surtout de s'interroger sur la gestion et le contrôle des ressources naturelles, piliers de l'économie islandaise, avec en toile de fond la question sensible des quotas de pêche qui sont devenus la quasi propriété privée de quelques puissantes familles d'armateurs.


Le sentiment que je retire, finalement, c'est qu'en Islande, comme ailleurs, en guise de démocratie, le bon peuple a seulement le droit de mettre un petit papier dans l'urne une fois de temps en temps. Pour choisir, comme d'habitude, entre le libéralisme de droite, et celui de "gauche"...
Pour le reste, on laisse faire les "experts", les "professionnels de la politique". Ceux qui savent ce qui est bon pour nous. Et on a vu le résultat.
J'ai trouvé cette émission très éclairante, et je vous en remercie !
petit commentaire qui ne sert à rien, juste comme ça, voilà, au début de l'émission j'ai cru qu'il y avait Yann Arthus Bertrand et le troisième gars pas à côté de Lipietz, si on ferme les yeux, il a vraiment la voix de jacques attali, c'est dingue non?
sinon j'aurai préféré une émission sur les paysages magnifiques d'islande, j'espère y retourner un jour, vu du ciel ça doit pas être mal, donc invitez le yann la prochaine fois!!
Merci pour l'émission, mais un peu court sur l'assemblée constituante, qu'est-ce que ça va devenir ? Est-ce complètement mort ?
Aucune infos sur ce qu'est une assemblée constituante et l'histoire de ces assemblées. Y en a t-il eu en France ? à quelle époque ?
Sur 1h20 je pense que vous auriez pu placer ces infos plutôt que de disserter sur le mot révolution (désolé pour Anne-Sophie).

En ce qui concerne la chanson de fin, je n'accroche pas du tout. Les paroles sont intéressantes mais la réalisation se répète et le style est uniforme. Je pense que le cadre se ne prête pas non plus à la chanson. Pourquoi ne pas faire carrément une scène ? Ca donnerait plus de liberté sur le style, plus de force et on sortirait de l'aspect guindé de devoir chanter à une table.
Voici la correspondance circulant entre 2 adhérents d'attac

Bonjour Antoine,


J'aurais préféré pouvoir répondre "oui" à la thèse qu‘il y a en Islande une "révolution non-médiatisée anti-capitaliste et démocratique" mais, malheureusement, la conclusion de Pascal Riché est plus proche de la réalité si l’on ignore sa mauvaise foi et ses simplifications : "On est donc loin du conte de fée qui circule sur le net. L'Islande ne vit pas une alternative réussie et harmonieuse au capitalisme, mais une suite de tâtonnements confus, douloureux et résignés…en restant dans les rails du FMI. "


Nous sommes en pleine crise économique, politique, sociale, financière sous la tutelle du FMI qui en Islande, comme partout ailleurs, suit son orientation néolibérale et ne fait qu’approfondir la crise.

Après la révolte on a voté à gauche, mais le nouveau gouvernement est resté bon élève du FMI et fait la politique de droite.

Deux des trois banques nationalisées d'urgences ont été reprivatisées sans réforme; le taux de chômage tourne autour de 9 %, et autant de monde a émigré ; augmentation des impôts ; baisse du pouvoir d’achat ; les dettes insupportables ; des scandales infinis liés à la finance et la politique; les mouvements sociaux désorientés...

L'un des objectifs du plan FMI-gouvernement est de ramener le déficit public à zéro en trois ans durant l’année 2013, ce qui entraînera d’énormes coupes dans les dépenses les plus indispensables que sont l’éducation, la santé publique, la sécurité sociale ; et de finir la dispute sur IceSave, le troisième version de l’accord est en discussion à l’Assemblée ces jours-ci.


Le patronat et la confédération des syndicats font pression pour qu'on ouvre les portes aux investisseurs étrangers pour nous sauver de la crise...

Des fois il est difficile de rester optimiste mais la lutte continue pour que l'Islande ne devient pas le sujet d'un nouveau chapitre dans la réédition du livre de Naomi Klein "La Stratégie du choc" -
le capitalisme de désastre frappe à la porte.


Avec mes meilleurs salutations.

Bjarni

Attac Islande
Quelques-uns suggèrent d'inviter Denis Robert; il était chez Daniel Mermet vendredi 18( France Inter, émission Las-Bas si j'y suis de 15 à16h pour ceux qui ne connaissent pas, émission réécoutable). Très intéressant, il a étudié pendant des années les rouages de la finance virtuelle et ses dérives. Ce qui lui a valu beaucoup de soucis...
Pour la Parisienne, j'aime bien sa voix claire, elle n'a pas besoin de mise en scène, ce n'est pas un spectacle mais une autre façon d'aborder le sujet tels les chansonniers que les plus anciens ont connus.
La vidéo *.avi n'a pas été encodé en MPEG-4 comme d'habitude mais en H.264. Résultat : elle n'est plus lisible sur mon lecteur DVD (Scott DPX-768). Je pourrais la convertir mais ça prend beaucoup de temps et de ressources informatiques.
Juste pour info... Sophie parlait de révolution...
Le mot Révolution en arabe se dit thaoura...
Thaoura signifie soulèvement qui vient de la racine thour ou yathour qui signifie se lever et même se réveiller...

Je voulais juste faire mon petit intéressant (bien entendu) :-))
Mais sérieusement, j'ai l'impression qu'on a pas exactement la même définition... ce qui est normal puisque c'est pas la même langue... et finalement pas exactement la même vision du monde aussi... mais on aboutit au même résultat non ?

SEMIR
Emission bien interressante ! Merci.

A tous les @sinautes, je vous conseille, si ce n'est déjà fait, la lecture de "les Gaz de schiste, dans le trou noir de l'info ?" par @si...
Très bon article !
Au cours de l'émission, j'ai entendu une information déroutante pour la compréhension de cette histoire islandaise. Au départ, l'un des problèmes était que les banques islandaises avaient creusé un trou de 3 milliards d'euros, soit 10 000 euros par tête. Coup de baguette magique, les islandais ne doivent plus que 1 000 euros chacun, soit 300 millions d'euros. Donc si je comprends bien, au cours de l'année 2010, 2.7 milliards d'euros sont réapparus.

Serait-ce permis par un redémarrage "comme au bon vieux temps", avec des établissements financiers qui n'auraient pas attendu une reréglementation (une nouvelle régulation qui leur interdirait les dérives qui ont, avec d'autres facteurs, conduit à la crise) pour reprendre leurs activités très rentables ? En tout cas, il paraît que les bonus annoncés récemment par les banques dépassent les records établis juste avant la crise (d'après le WSJ, cité par l'huma).

Mais cette reprise des marchés financiers est-elle durable ?

Parce que le principal ressort de la "révolution islandaise" (si tant est qu'on puisse parler de révolution, et cette émission tend à montrer le contraire) reste bel est bien une affaire de gros sous. Donc l'éventualité d'une reprise des activités financières constitue la clé de voute d'une potentielle résolution de cette crise politique.

Or, de nombreuses informations, diverses mais sérieuses, semblent indiquer que le vent d'optimisme qui souffle actuellement sur l'économie ne devrait pas durer bien longtemps. L'émission récente sur le prix des matières premières évoquait le croisement des courbes des revenus et de l'inflation (portée par les importations de matières premières notamment énergétiques). Ces courbes qui reproduisent ainsi le même schéma qu'avant la crise. On peut les observer dans cet article d'Alternatives Economiques.

Puisqu'apparemment les @sinautes peuvent, par des messages sur le forum, décider des sujets des émissions, je suggère fortement à @si de faire un numéro sur les problématiques énergétiques. Vous me direz que ce thème n'est pas présent dans l'actualité alors qu'@si 'intéresse aux médias. Justement, je pense qu'il y là une excellente critique à faire sur les médias traditionnels. Ceux-ci sont généralement à l'origine un bruit médiatique superficiel en fonctionnant par emballement ou par panurgisme et en ne se concentrant que sur des sujets de court terme. Ainsi, les enjeux énergétiques, qui sont centraux car ils conditionnent la reprise économique, ne sont quasiment pas traité par les médias. Je me permets de citer Jean-Marc Jancovici, qui a tenu les propos suivants lors d'un colloque sur le pic pétrolier à l'Assemblée Nationale :

[quote=Jean-Marc Jancovici]"Je commence par une question, combien de parlementaires dans cette salle ? 1,2 3, on va dire sept ou huit ! Au niveau de l’énergie, c’est le serpent qui se mord la queue : les parlementaires n’ont pas conscience de l’urgence du problème, donc ils ne viennent pas s’informer, donc ils n’ont pas conscience du problème ! Quelle est la martingale qui permettrait à 200 parlementaires de se tenir tranquille dans une salle pendant trois heures pour écouter un cours ? Si quelqu’un a une réponse, je prends ! Car c’est une bonne partie de la stabilité politique de la France dans les vingt ans qui viennent qui en dépend. Comme les politiques sont interrogés par des journalistes qui n’y connaissant rien non plus, cela tourne en vase clos, à aucun moment il n’y a d’issue. Quelques pensées en désordre :

- Si on met bout à bout pétrole, gaz et nucléaire, on est aux alentours de 90 % de l’énergie primaire. Or la consommation d’énergie fait le pouvoir d’achat. Si on divise par dix la production d’énergie, il faut diviser par dix le pouvoir d’achat des Français.

- Le pic pétrolier, c’est un théorème de math. Il y a une dotation limitée de pétrole, de gaz et de charbon, un stock de départ donné une fois pour toutes. L’extraction part de zéro, passe par un maximum puis décroît. Cela se passe de la même façon pour tout minerai, pour le phosphate, l’alumine, le Tantale… c’est mathématique.

- Ce qui compte, c’est la quantité de pétrole par habitant. Avec l’accroissement démographique, la part diminue. La quantité mondiale de pétrole par habitant est déjà à la baisse depuis 1980. Il faut ajouter la baisse de capacité d’exportation des pays producteurs de pétrole qui font face à leurs propres besoins. La France connaît aussi une baisse de sa part dans les exportations mondiales. Ces trois baisses se conjuguent et je rappelle cette évidence : il n’existe pas de consommation croissante quand la production décroît. Il existe pourtant des gens qui font encore des scénarios de consommation croissante du trafic, imaginent le Grand Paris ou l’aéroport Notre Dame des Landes… mais avec quelle énergie ? Se contenter de dire que la demande ne sera pas satisfaite est idiot. Le Grenelle est postérieur de deux ans à la baisse de la consommation de carburant en France. La faillite de Lehmann Brothers nous a rendu un grand service…

- Le prix des fossiles est dérisoire. Les ressources naturelles mises à notre disposition sont gratuites, nous ne comptabilisons que les revenus humains, le travail et les rentes. On ne paye pas la formation du litre de pétrole. Pourtant pour le fabriquer, il faut de l’énergie solaire et attendre 300 millions d’années. Allez refaire cela avec vos petits bras musclés, cela ne va pas vous coûter le même prix !

L’idée qu’on va pouvoir trouver des substituts à l’énergie fossile ou à l’uranium, c’est une chimère, ça n’existera pas. Aujourd’hui, pour faire un baril jour de pétrole conventionnel, il faut mettre sur la table 20 000 dollars de coût en capital. Pour les hydrocarbures non conventionnels, coal to liquids ou sables bitumineux, il faut 200 000 dollars. Dix fois plus de capital nécessaire, le coût en capital du déplacement des ressources fossiles représente des sommes astronomiques. Il faut donc investir massivement dans les économies d’énergie sinon le problème social sera dramatique. J’ai une cravate, cela montre bien que je me préoccupe plus du sort des hommes que de celui des marmottes.

Dernière chose, et les socialistes ont joué leur rôle, le rejet de la taxe carbone sous le prétexte que cela allait assommer les Français est une grave erreur. Pour une croissance du prix de baril de 50 dollars, c’est une taxe carbone de 100 dollars qui va alimenter les caisses des fonctionnaires vénézuéliens, saoudiens ou russes. Dans un pays comme le nôtre qui importe 99 % de son pétrole, la taxe carbone nous la payons de toute façon.

Parce que nous avons déjà beaucoup trop attendu, les investissements de transition qu’il va falloir faire dans un contexte récessif posent problème. L’inertie des systèmes énergétiques du côté de la consommation (parc de logements, de voitures…) fait que le changement ne se fait pas en une semaine, mais plutôt en 30 ans. Géraud Guibert a dit en rigolant que les socialistes n’étaient pas au pouvoir il y a deux ans. Mais les socialistes l’ont été au cours des trente dernières années. La faute est collective, il n’y a pas droite ou gauche sur la question, il n’y a pas électeurs ou élus, on s’est tous vautrés, on a beaucoup trop attendu pour faire les choses en douceur. Mais si nous en le faisons pas maintenant de manière extrêmement musclée, ce qui nous attend n’est pas du tout ce que conçoivent les politiques dans leurs programmes électoraux pour 2012."

Dans le contexte actuel, les banques centrales sont forcées à la créativité (elles ne savent comment gérer ce type d'inflation importée sans étouffer l'activité), les finances publiques sont très inquiétantes (surtout aux Etats-Unis) et tout le monde s'accorde pour dire qu'un nouveau choc de l'ampleur de celui de 2007/2008 serait quasiment impossible à amortir comme on l'a fait : on n'a plus les sous pour sauver les banques une nouvelle fois et les taux directeurs sont déjà au niveau plancher.

Donc pour répondre à une question qui s'est posée au cours de l'émission, il est probable que nous soyons acculés à ne pas rembourser nos dettes, voire même à devoir supporter des plans de rigueurs aussi draconiens que celui que connaît la Grèce : gel des salaires des fonctionnaires, accélération du démantèlement des services publics et du programme du CNR dans son ensemble etc. Par conséquent, je pense comme Lipietz qu'une contamination est possible. Mais serait-ce souhaitable ? Comme le dit plus haut bob, notre dette souveraine et la dette de l'Islande ne sont pas de même nature. Si nous "exercions nos spreads" (ou plutôt "si nous les rendions légitimes en refusant de rembourser une partie de nos dette"), comme le suggère Lipietz, nous risquerions de nous exposer à l'avenir à des taux beaucoup plus élevés qu'aujourd'hui. Pour Mr Patella : oui nous avons besoins de ces "salauds de capitalistes", ne serait-ce que pour financer nos investissements publics.

Et je rejoins à nouveau Lipietz quand il questionne très fortement la nature de la reprise. En Islande, il s'agirait de faire de l'aluminium de manière polluante ; en France ça consisterait notamment, et sans aucune considération pour le climat, à offrir nos gaz de schiste à des groupes pétroliers pour qu'ils les exploitent au mépris de conséquence environnementales catastrophiques.

@ Philippe Daupias
Je pense que les islandais auraient remboursé les Etats néerlandais et britannique en échange des actifs "gardés en otage". La revalorisation de ces actifs au cours de 2009/2010 aurait permis au islandais de se rembourser (ils auraient payé 100 et auraient gagné 90 par la suite).

@ Florence Arié
Rue89 a sorti aujourd'hui un article sur la constituante.

Enfin, un grand bravo à la Parisienne libérée pour sa "Légende de Wikislande" : les paradis médiatiques sont la meilleure arme contre les paradis fiscaux (et je parle en tant que "whistleblower fiscal").
..que les français veules comme ils le sont se mettent à ne pas remplir les poches des pauvres banquiers ...vous rêvez...
déjà en 1789, il fallait que les anglais et les allemands leurs montrent la marche à suivre...comme de nos jours les Grecs, les Tunisiens, les Egyptiens...et les Islandais.

le français nouveau est comme le brochet (poisson de rivière) tout dans la gueule

le français nouveau est un jaune...Il laisse toujours aux autres le soin d'ériger les barricades...et de recevoir les coups

sur 70/80 millions de français…
il y a une dizaine…quinzaine de millions d'irréductibles…
contre 60 millions de veules………..

En Allemagne…95 % de veules…sauf que leur démocratie est encore une démocratie…

Bref l'europe des veules, devrait changer de drapeau en remplaçant les étoiles par des langues lèche cul
Bonne émission, surtout sur un sujet dont on ne parle pas (dans les médias tradi') c'est toujours appréciable !

Par contre je ne comprend toujours pas ce que fait D.Porte et la chanteuse dans cette émission... Franchement c'est un peu lourd.
Quand est ce que les peuples européens reprendront en main le droit de battre monnaie, et qu'ils éradiqueront ces sangsues de banquiers, qui négocient nos vies comme des marchands de tapis ("Ah bon, vous ne voulez pas payer 10.000 euros, bon ok on vous le fait à 1.000")?
Pour ceux que ca intéresse, un autre élément a été boycotté par la télé: il s'agit du dernier livre d'Alain Soral - Comprendre l'empire -, qui agrège et met en perspective des éléments à mon humble avis trés intéressant sur - entre autre - l'évolution du pouvoir bancaire depuis la révolution française.
Très intéressant cas d’école dont j’ignorais tout dans les détails.

J’ai donc appris plein de choses grâce à vous.

Merci.
Emission riche en informations et mises au point.
En plein dans le boulot d'@SI.

La Parisienne libérée, j'adore la poésie sans prétention de ses chansons à la fin de l'émission.
Je n'ai pas encore vu l'émission qui a l'air très intéressante.
Je viens d'apprendre que Denis Robert a eu gain de cause contre Clearstream and Co. Ce serait pas mal d'inviter ce personnage et qu'on en sache un peu sur la finance mondiale (suite de l'émission de cette semaine?).

Je n'ai pas encore vu l'émission qui a l'air très intéressante.

Je viens d'apprendre que Denis Robert a eu gain de cause contre Clearstream and Co. Ce serait pas mal d'inviter ce personnage et qu'on en sache un peu sur la finance mondiale (suite de l'émission de cette semaine?).


Je ne suis pas sûr que Denis Robert ait très envie de revenir à ASI.
Ah... Encore un truc qui m'a échappé.
Après Robert vs Plenel, y aurait-il un Robert vs Schneidernann? Décidément, le milieu journaliste est riche en rebondissement en ce moment...

Je viens d'apprendre que Denis Robert a eu gain de cause contre Clearstream and Co. Ce serait pas mal d'inviter ce personnage et qu'on en sache un peu sur la finance mondiale (suite de l'émission de cette semaine?).

Vous pouvez toujours écouter là bas si j'y suis de ce vendredi

http://www.la-bas.org/article.php3?id_article=2111

bon, il n'y a pas d'image, mais en collant une photo de Denis RObert sur votre ordinateur, l'illusion sera presque complete.
j'avais pavu: j'ai remis ce lien + haut et + tard. 1000 zexcuses!
Mieux vaut 2 fois qu'une. ;)
bonjour
excellente émission sur un petit pays très beau et très attachant
j'ai suivi dans les journaux ( petits articles du monde) les peripeties de cette "aventure islandaise"
j'estime que depuis le début ils sont dans le vrai et que leur action est a "mediter" fortement
il sont un modéle de reflexion politique très interessant
enfin je suis partial et admiratif de ce peuple ! ...
cordialement
Bon, voilà que l'émission a une suite : 20 février 2011 18.02, Icesave: le président islandais convoque un référendum
http://www.romandie.com/ats/news/110220170203.bfym0ix2.asp

Oups ! Pourquoi diantre mon post a-t-il atterri ici ?
Il n'est pas possible de télécharger cette émission (http://www.arretsurimages.net/contenu.php?id=3763) ca rle fichier n'est pas accessible. Est il possible de régler cela?
Merci

Thierry
Bonne émission, sur un sujet intéressant et un pays dont on parle hélas très peu. Il est vrai que le sort des Islandais nous inquiète moins que celui des Irlandais ou des Grecs, avec qui nous avons en commun une monnaie sur laquelle nous n'avons que peu de contrôle...

Sinon, désolé de la ramener sur ce sujet, mais ça ne fait pas très sérieux, la Parisienne libérée qui chante à la fin. Non pas que ses chansons soient mauvaises, attention... Comme l'avait dit Judith Bernard à Éric Naulleau à propos de ses critiques de livres chez Ruquier (sur ce même plateau ; comparaison osée, mais tant pis), ce n'est pas tant le contenu qui gêne, c'est plutôt la médiocrité du dispositif. Le simple fait qu'elle regarde la caméra (c'est-à-dire l'@sinaute) ou les invités, au lieu de lire le texte sur son calepin, rendrait l'exercice beaucoup plus vivant. Simple conseil de mise en scène : c'est aussi ça, la télé.
Bonjour,

Très intéressant comme émission :-)
Je fais un arrêt sur image à la 37eme minute.
Où l'on parle du président islandais, qui refuse de laisser passer la loi qui impose aux islandais de rembourser les clients anglais et néerlandais d'Ice Save et qui permet la tenue du référendum.

Il y a un câble wikileaks que j'ai lu sur ce sujet, dans la série "cablegate", il doit se retrouver facilement.
Où le diplomate US en Islande faisait le compte-rendu de ses échanges avec des personnalités politiques du pays, tant de la droite que la gauche, au moment où cette loi était discutée au parlement.

Ce qui était dit d'intéressant dans ce câble, et je le remet en perspective grâce à votre émission, c'est que toutes les personnes rencontrées étaient d'accord pour promulguer la loi ; et que le président était décrit par tous les intervenants comme un homme qui n'était pas fiable.
Formidable émission!
ça c'est de l'info!
Merci
En écoutant l'émission, j'entends Daniel dire que c'est la bourse qui a permi de diviser par dix la dette par habitant. Mais si les islandais n'avaient pas bloqué le processus et fait leur "révolution", auraient-ils payé la dette initiale dix fois supérieure?
Le navigateur m'annonce deux heures de téléchargement... suis pas prêt de voir l'émission moi !
Je comprends rien à ce que dit Lipietz !
Cela fait 2x qu'il est invité (au moins) (précédent : Eva joly), 2x j'y comprends rien.

Je précise que je comprends mieux les autres...
;-)
je suis surpris de voir @SI traiter ce sujet sur un plateau, je me suis convaincu qu'il s'agissait d'un hoax.
voici d'ailleurs ma réponse à l'époque à la source qui m'avait fait suivre ce [s]torchon[/s] mail.
(pas encore vu l'émission, hein).

Attention, il s'agit très probablement d'un pétard mouillé, Rue89 a fait un papier dessus:
http://www.rue89.com/2011/01/09/la-revolution-democratique-en-islande-tient-du-fantasme-184214

en résumé, notamment, le coup des 93% d'islandais à rejeter les banques, c'est complètement monté en épingle.
ce que les islandais ont refusé - et vraiment à 93% - c'est seulement de rembourser les épargnants étrangers qui avaient ouverts des comptes chez eux !!
Tout de suite moins merveilleux.

de même, la constitution va en effet évoluer, et un groupe de travail de 25 personnes en a la charge. mais il s'agit pour la plupart de gens déjà médiatisés, le projet était sur le feu depuis un moment, et on dirait que rien dans les 8 têtes de chapitre n'annonce vraiment de volonté de traduire "la colère populaire contre le capitalisme":
http://politicalreform.ie/2010/10/22/election-of-a-constitutional-assembly-in-iceland-2010/

il reste néanmoins que tout n'est pas faux, le gouvernement a certes été démis suite à une manifestation autour du parlement.
mais le nouveau reste globalement centre droit c'est à dire toujours pro-marché et pro-europe.

bref, un faux scoop, un vrai hoax, qui dénonce un silence médiatique pour une fois très justifié !!
dommage, l'idée faisait en effet rêver :)

à bientôt
Jérôme
Ah...petite publicité au démarrage déjà....je l'avais dit dans un de mes premiers commentaires il y a quelques années, que dailymotion n'était pas un bon lecteur si vous voulez prétendre à l'indépendance....
Que vois-je ? DSK n'est pas sur le plateau ??? ;-)
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.