6
Commentaires

Les politiques ne reliront plus leurs interviews à La Voix du Nord

Les personnalités politiques ne pourront désormais plus relire - et donc modifier- leurs interviews auprès du quotidien régional La Voix du Nord, contrairement à l'usage habituel.

Commentaire préféré des abonnés

Approuvé 2 fois

En voilà une proposition qu'elle est bonne : cent relectures/réécritures. L'avantage, c'est que ça créera un paquet d'emplois dans les services de communication. Ce ne sera peut-être plus vraiment la pensée de l'interviewé - et même plus du tout - ma(...)

Derniers commentaires

il faudrait mettre dos à dos ces pratiques de caviardage et l'habitude des journalistes de détourner complétement les propos des gens, parfois par ignorance, voire de chercher absolument LA punchline bien simpliste qui plaira au lecteur/télésctateur supposé un peu débile. testé et eprouvé en TV. (souvenir d'une intervew  sur France 3 qui devant mon refus de dire exactement ce qu'il attendait et ma persistance à vouloir nuancer a abandonné l'interview furieux). A l'écrit ça donne la réécriture ponctué de courtes citations qui s'apparentent à ces montages où on fait dire aux gens n'importe quoi.

(même si y en a qui le cherchent, souvenir:

https://www.youtube.com/watch?v=gqtRq0VROLM

et puis tant qu'a y être

https://www.youtube.com/watch?v=b11AkLYSQ3A


Sur Twitter Cécile Duflot a longuement réagi à cet article, ce qui permet également d'éclairer cet intéressant débat.

https://twitter.com/CecileDuflot/status/952835308692877312

Il est dit ici de Chapuis de Le Monde qu' "il explique la relecture par la nécessité de réécrire l’interview pour rendre lisible et intelligible un entretien qui a parfois duré plusieurs heures."

Je me demande comment fera Le Monde le jour où il ira interviewé Trump bien que l'interview ne durera que quelques secondes 140 signes maximum.


Par ailleurs ce que dit Jankielewicz concerne la réécriture par l'interviewé et non la correction syntaxique par le journaliste.

C'est bien du courage que montre là La Voix du Nord. Il est certain que le journal ne pourra plus se prévaloir des interviews de CommMan en personne ni de son ministre favori, le plus sympathique des Collomborateurs

Cette thèse que la vérité serait toute entière dans le premier jet m'a toujours paru baroque. " Cent fois sur le métier remettez votre ouvrage..."

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.