30
Commentaires

Les nouvelles confidences de Claire Thibout découpées en tranches par les médias

Claire Thibout est à nouveau au centre d'une série de rebondissements dans l'affaire Woerth-Bettencourt. Lundi, l'ex-comptable de Liliane Bettencourt a été entendue par la juge Isabelle Prévost-Desprez, qui mène une enquête indépendante, en parallèle de celle du procureur Philippe Courroye. Et son audition, qui a aussitôt fuité dans la presse, recèle plusieurs bombes : Le Canard enchaîné révèle qu'elle y a indiqué avoir reçu 400 000 euros des mains de la fille de Bettencourt. Pour leur part, Mediapart et le Monde relaient ses accusations détaillées sur la façon dont la milliardaire était soumise à son entourage.

Derniers commentaires

De plus, arretsurimages n'est plus dans son rôle en se voulant journaliste qui tente de commenter des dossiers forts complexes sur lesquels il n'a pas enquêté et dont le rédacteur ignore bien des aspects.

vous connaissez mike le héros ? vous devriez, il va tout vous expliquer

A moins qu'il y ait une sélection préalable de faits allant dans le sens de ce que veut démontrer l'intello de service : démolir la presse, y compris celle qui est indépendante telle Mediapart, Marianne (vengeance ?), voire Le Monde... Faut bien tenter d'exister !!!


@si tente de démolir médiapart ? vous mettez quoi dans vos cigarettes ? vous oubliez de citer [s]la pravda[/s] le figaro :pas touche à votre journal de référence ? je crois que vous projetez le traitement que l'on fait de ce " journal" sur ceux que vous citez, et qui semblent vouloir faire un travail d'enquête.

Enquête au figaro

-monsieur mougeotte, j'ai du nouveau sur l'affaire bettencourt,ça mérite une enquête
-ok, montrez moi ça, je donne 2 - 3 coups de fil pour savoir si on peut publier.

fin de l'enquête

enquête 2

(mougeotte au telephone)

- Monsieur le ministre, je n'ai pas encore reçu les pv d'audience, et la note de monsieur guéant. je les attends pour pour l'édito

On en reparlera à l'heure du ré-abonnement...

pfffffffffffffffffffffffffffff,

faites ce que vous voulez

bon vent
De plus en plus arretsurimages adopte un ton de faux-cul dans ses commentaires. De plus, arretsurimages n'est plus dans son rôle en se voulant journaliste qui tente de commenter des dossiers forts complexes sur lesquels il n'a pas enquêté et dont le rédacteur ignore bien des aspects.
A moins qu'il y ait une sélection préalable de faits allant dans le sens de ce que veut démontrer l'intello de service : démolir la presse, y compris celle qui est indépendante telle Mediapart, Marianne (vengeance ?), voire Le Monde... Faut bien tenter d'exister !!!
Et ça réjouit le "petit père Lamorale" qui dirige cette feuille de poux (dans la tête)... Quel gâchis !
On en reparlera à l'heure du ré-abonnement...
Ha les Diners de l'Atlantique, c'est un peu comme les Picnic de l'Atlantique... avec du gratin.

http://www.atlantic-dinners.com/atlantic/
http://www.themarquardt.com/html/js/uploaded/Atlantic-Dinners.pdf
http://www.themarquardt.com
http://felixmarquardt.posterous.com/

On y trouve les incontournables:

Eric Woerth, Ministre du Budget, des comptes publics, de la fonction publique et de la réforme de l’Etat et Charles Edelstenne, Pdg de Dassault Aviation
Felix Marquardt, Frédéric Bonnevay et Eric Woerth, Ministre du Budget, des comptes publics, de la fonction publique et de la réforme de l’Etat

Felix Marquardt: I was speechwriter and media relations consultant for the CEO of Vivendi Universal Publishing, Agnès Touraine, and for CEO Lindsay Owen-Jones at L'Oréal.

Le monde est petit hein??
Mais aussi:
Valérie Hoffenberg, représentante spéciale de la France pour la dimension économique, culturelle, commerciale, éducative et environnementale du processus de paix au Proche-Orient, SE Charles Rivkin, Ambassadeur des Etats-Unis en France et Sabine Dandiguian, Présidente de Janssen-Cilag France

L'incontournable Valérie, dont on ne sait pas trop pourquoi elle est là si bien placée....`

Et là juste derrière Eric Woerth (vous pouvez regarder la vidéo c'est très people, le discours ministériel est comment dire... plat, très très plat!) qui fait de la bien pub, juste à sa droite, une pub Reverso, une boite informatique de Neuilly...

http://www.softissimo.com/
http://www.societe.com/societe/softissimo-335309993.html

C'est marrant, hein, le monde est bien fait quand même...
Du mari de Valérie on remonte assez vite au chef de l'Etat...
http://www.bnaibritheurope.org/bbe/content/view/626/121/lang,fr_FR/
http://tempsreel.nouvelobs.com/actualite/politique/20080226.OBS2433/darcos-va-reunir-mercredi-veil-et-klarsfeld.html (on se demandait à l'époque d'où était venu cette idée...)

Mais heureusement:
Théo Hoffenberg explique : « Ils ont permis à Nicolas Sarkozy de renforcer son poids dans l’appareil politique. En échange de leurs dons, ils rencontrent le candidat, devenu président. Ce n’est pas avec 7 500 euros que l’on achète un homme politique. »


Me voilà rassuré!!!!
Le salaire d'un comptable se situe entre 1 400 et 4 000 euros brut.
Payer 11 000 euros une personne en charge d'une comptabilité domestique est pour le moins surprenant. A moins que cette "comptable" ne fasse également office de "secrétaire", c'est à dire qu'elle ait à connaître et à aider à la réalisation de grands et petits secrets, ce qui semble être le cas : retirer d'importants montants en espèces, arrondir les angles (légaux) avec la banque, préparer les enveloppes...
Bref, le supplément de rémunération ne peut s'expliquer que parce qu'on lui demandait de "fermer les yeux", de "tenir sa langue" et de faciliter la réalisation d'opérations illicites.
Mme Thibout, si des délits sont relevés dans la gestion de la trésorerie des Bettencourt, peut être poursuivie pour complicité. Elle a donc intérêt à :
- collaborer avec la justice et à lui fournir le maximum d'informations fiables (dans ce cas sa peine ne sera que symbolique).
- avoir des soutiens puissants, comme celui de la fille Bettencourt, par exemple.
En dépit du remarquable travail de déminage du procureur Courroye cette affaire, qui concerne une des familles les plus puissantes de France, risque d'échapper à son hyper-majordome (car Sarko est hyper en toutes choses).
Qui manipule qui, ou quand le Figaro publiait des scoops?

Le lettre de Françoise à sa mère publiée par le Figaro,...


Le Figaro s'est procuré la lettre que Françoise Bettencourt a fait porter à sa mère, Liliane, mercredi matin.

La fille de Lilianne Bettencourt, héritière du groupe l'Oréal, a saisi un juge des tutelles d'une demande de «protection judiciaire» de sa mère. Cette décision pourrait aboutir à son placement sous tutelle. Mardi, Françoise Bettencourt a fait déposer une lettre manuscrite d'une page au domicile de sa mère, à Neuilly. En voici le texte :

«Ma chère maman, aussi triste et douloureux que ce soit pour toi et pour moi, je tiens à t'écrire ces quelques mots. Au delà de la femme admirable (...) que tu es, qui a su accompagner le développement de cette belle entreprise fondée par ton père, tu es pour moi et avant tout ma maman. À entendre tous les témoignages qui me sont parvenus, je sais dans quelle situation d'isolement et d'emprise on t'a placée. On a voulu te faire rompre avec ta famille et t'éloigner de tous ceux, amis, employés, qui dans ton entourage étaient considérés comme “gênants”. Tout cela et ta santé, bien sûr, m'obligent à réagir, à ne pas me résoudre à fermer les yeux et à laisser les choses en l'état. C'est mon premier devoir de fille, je le pense profondément. J'ai déjà essayé en engageant il y a bientôt deux ans la procédure qui te contrarie tant mais cela n'a hélas pas suffit. C'est pourquoi je pense n'avoir d'autre choix, aujourd'hui, que de solliciter du juge civil ta protection.

Je tiens à t'assurer (…) de mon total désintéressement dans cette démarche. Je ne revendique aucune responsabilité dans ta protection. La seule chose que je veux, le seul but que je poursuis, c'est que tu sois entourée de personnes sur lesquelles il n'y aurait ni doute ni suspicion. J'aimerais tant que tu en sortes toi-même apaisée (…). N'écoute pas ceux qui cherchent à te convaincre que je ne serais animée que de mauvaises intentions. Tu es ma maman, je suis ta fille unique et tu sais au fond de toi que ce n'est pas vrai. Je t'ai toujours soutenue dans les initiatives que tu as prises pour la Fondation Bettencourt Schueller (…). Du fond du cœur, je t'embrasse. Ta fille qui t'aime bien au-delà de ce que nous traversons.»

http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2009/12/05/01016-20091205ARTFIG00225-les-dons-genereux-de-liliane-bettencourt-.php

La tout de suite, on se dit que Françoise est une chique fille...

Allié à quelques révélations Selon le photographe François-Marie Banier, Lindsay Owen-Jones, ancien PDG de L'Oréal, aurait reçu 100 millions d'euros..... «Mme Bettencourt m'a fait une donation de cette somme, en me précisant qu'elle a donné 160 millions d'euros à Lindsay Owen-Jones», peut-on lire sur son PV d'audition.

PV d'audition.. qui en toute logique provienne de la partie adversaire à celui qui est cité, avec passage choisi, pour montrer les largesses de la mère...
Il serait intéressant de ressortir ce PV d'audition, en intégralité. A l'époque, personne ne se doutait du déballage actuel semble t il....??!!! A moins que...??? De mémoire, je ne crois pas qu'on y entende Françoise une seule fois mais on pourrait trouver des explications à cela comme le fait qu'elle ne voit peut être plus sa mère..?? ou bien les accusations de Lilianne sont vraies, ces enregistrements viennent bien de Françoise, enregistrements, qui rappelons nous ont été fournis par La fille elle-même...
http://www.rue89.com/2010/07/21/enquete-apres-laffaire-bettencourt-avez-vous-encore-confiance-en-vos-domestiques-159523
@Dan

Vous écrivez : Par ailleurs, comme le souligne le Monde, dans cette audition, Thibout ne réitère pas ses accusation contre Nicolas Sarkozy, qu'elle avait accusé dans Mediapart de toucher ces enveloppes, avant de se rétracter sur ce point. Le président ne semble donc pas impliqué dans une affaire de financement illégal.

Certes, mais est-ce le point principal ? Si procès un jour il y a, et si une preuve est avancée ( je ne suis pas assez naïf pour croire que ces deux hypothèses verront le jour ) concernant le financement illégal, via le Trésorier de l'UMP de l'époque, à savoir Éric Woerth, de la campagne électorale du candidat Nicolas Sarkozy, alors certes ce dernier ne serait pas directement mis en cause, mais son élection ne pourrait-elle alors pas faire l'objet d'une annulation ? D'ailleurs, quelle juridiction serait à même de juger cela ? Est-ce possible d'après nos institutions ? Est-ce la Haute Cour, comme dans la procédure de destitution du président de la République, régie par l'Article 68 de la Consitution de la République française ? http://www.assemblee-nationale.fr/connaissance/constitution.asp#art_68
En définitive, toute cette affaire, et ses différentes connexions (financement occulte de partis politiques, évasion fiscale, potentielle prise illégale d'intérêts...), trouve son origine dans la conviction qu'ont eu des membres de l'entourage de Liliane Bettencourt (que nous appellerons Lili) de sa "faiblesse", pour ne pas dire de son gâtisme ou de sa démence sénile.
Dans tous les cas les coupables potentiels auraient profité de cet état pour gruger Lili et pour s'en mettre plein les poches sur le dos des Bettencourt, mère faible et fille abusée.
Mais si la mère n'est pas en état de déshérence mentale, alors la culpabilité s'inverse: Françoise devient la méchante, soudoyant gens de maison et comptable rigide, afin de reprendre la main sur une fortune dont elle sent l'usufruit futur devoir être sévèrement écorné par des prébendes somptuaires distribuées en toute connaissance de cause par une charmante vieille dame dans un cadre, certes pas toujours très moral, mais parfaitement légal (ou à peu près, mais on va chipoter pour quelques centaines de milliers d'euros).
Donc il s'agit bien de savoir si Lady Lili est gaga ou non.
Or qu'avons nous comme preuves d'un éventuel égarement de Lili? Parole d'esclaves (les gens de maison) contre parole de maitres (de Maistre, plutôt)?... Petits papiers, probablement disparus, devant "prouver" l'apprentissage que Lili devait faire de ses propos publics?... Bref pas grand chose, les enregistrements audio écoutés sur Mediapart laissant surtout à entendre les interlocuteurs de Lili, plutôt que la vieille dame elle-même... Alors pas folle Lili?...
Pourtant il est une pièce à valeur hautement probante qui, à ma connaissance, n'a pas été examinée en détail, et qui pourrait bien faire avancer l'enquête: l'entretien de Lili avec Claire Chazal diffusé sur TF1 le 02 juillet dernier (ici dans son intégralité). Je ne me souviens pas, en particulier qu'@si en ait livré une analyse fine et détaillée, ce dont pourtant le site est familier.
Loin de moi l'idée d'en faire grief à @si, mais pourtant le visionnage critique de cet interview aurait pu susciter quelques questionnements. Ainsi une chose saute aux yeux: dès le début de l'entretien, Lili se tourne ostensiblement sur sa droite dans un mouvement de tête qui pourrait n'être que machinal, mais qui répété tout au long de l'entretien avec parfois des regards égarés, pourrait laisser à penser que la vieille dame cherche un soutien de "quelqu'un" qui serait hors champ. Et si l'on se passe et repasse l'enregistrement de l'entretien, alors on a même parfois le sentiment que Lili lit quelque chose, comme un panneau, substitut rustique d'un prompteur télévisuel. Ainsi, plusieurs passages semblent indiquer à la fois une indécision dans la réponse et cette quête de la "bonne" réponse dans un espace hors caméra: 00:39, 00:48, 00:53 au début de l'interview illustrent bien cette impression d'assistance discrète. Puis à 01:24, à une question de Chazal sur ses relations avec Françoise, on sent Lili hésitante, regarder à nouveau à droite, tout en disant que c'est "difficile" et d'un coup placer, en indiquant qu'elle ne l'aime pas, "le mot manoeuvre". Et si l'on revient en arrière pour écouter et ré-écouter ce passage, il apparaît bien que ce mot vient là comme soufflé, comme si Françoise=manoeuvre, sans vraiment répondre à la question de Chazal.
Plus troublant, à 02:20, à la question de savoir si Lili a senti des pressions de Banier (02:10), Lili répond d'abord "non, non" tout en regardant à nouveau hors champ, puis embraye, sans aucune cohérence avec la question, sur la jalousie qu'aurait sa fille envers elle. S'ensuit une évocation de souvenirs charmants et de réflexions niaises sur la jalousie qui présentent l'avantage de faire oublier la question.
Enfin, à 05:30, un grand moment de divagation. A la question de savoir comment Lili réagit à la mise en cause d'Eric Woerth, et à l'ampleur qu'ont pris les évènements, elle a cette réponse saisissante: "Comment voulez-vous qu'on peut réagir? On ne peut qu'accepter. On est en République. C'est établi... je vais pas faire la révolution".
Ces quelques exemples permettent quand même de se poser des questions sur la véritable autonomie intellectuelle de Lili. Un examen plus complet de la vidéo, et notamment du montage et des champs-contre champs, pourraient peut-être confirmer (ou infirmer) cette impression bizarre que laisse un visionnage certes attentif, mais non expert. Mais sur un point au moins ma conviction est établie: si Lili n'est pas un peu gâteuse, alors elle est vraiment conne. Mais ça c'est juste pas possible.
Super le résumé, et passionnant tout ça.

Sinon encore une autre façon de résumé l'affaire :)
Facebook Eric Woerth
Sinon, lecture dans L'Express de l'entretien de FM Banier : ce garçon est d'un dévouement à toute épreuve puisque alors qu'il a des livres à écrire et d'autres trucs à faire, il consacre une partie de son temps à Liliane B. C'est'y pas touchant ? Si tout le monde était gentil comme lui la canicule de 2003 aurait été de la roupie de sansonnet !
Dans Le Canard, Olivier Metzner, l'avocat de FrançoisE Meyers
Méfiez-vous de ne pas participer à la judiciarisation de la vie publique et à l'instauration de l'ordre moral, qui est une dérive palpable depuis quelque temps. On peut -être moralement irréprochable et commettre une faute répréhensible par la loi, et inversement. Dans cette histoire, je ne me mêle que de morale politique selon mes propres utopies qui sont le rêve d'émanciper la société des pouvoirs de l'argent. Que la loi puisse punir des fautes, tant mieux. Mais il reste que pour moi, la question essentielle est la collusion du politique et des fortunes, quels que soient les développements judiciaires. Même, si devant la justice tout ce beau monde sort blanchi de cette affaire, cela reste un scandale, et nous avons le droit de le dire haut et fort, de réfléchir à la possibilité d'un autre système de société. Cela ne relève pas du tribunal, mais du débat démocratique. Le juge n'a pas à dicter la morale, et l'absence de faute pénale n'efface pas la faute morale ou le scandale politique.
Il s'agit donc de traiter les différents aspects de cette affaire, sans les mélanger.
Le feuilleton quotidien de l'affaire woerth-bettencourt, c'est comme le mythique "jeu des mille francs" : à demain, si vous le valez bien !

Quant à la comptable, si elle a reçu 400.000 euros (à 1 euro près) aussi bien de la fille que de la vieille, à mon sens c'est plutôt un gage d'objectivité, non ?
Message perso ;
un jumeau au Paléo ?
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.