23
Commentaires

"Les moustaches, c'est la goutte qui a fait déborder le vase de Gaston"

27 ans de silence, et il se réveille. Le photographe Gaston Bergeret, auteur de la fameuse photo de Coluche utilisée par les restos du coeur, vient de demander des droits sur l'exploitation de sa photo, après 27 ans d'utilisation gratuite de l'image. Dans un premier temps, la réprobation a été universelle contre le photographe. @si a souhaité le rencontrer.

Derniers commentaires

Sur cette photo, il a l'air simple et sincère. La seule posture envisageable pour que l'acceptation du don soit possible. Qu'elle laisse libre et digne l'assisté. Le temps a fait des restau du cœur autre chose que cette générosité, évidence de l'instant.
Sur cette sculpture http://www.lepoint.fr/images/2011/06/14/333548-182598-jpg_211509_434x276.jpg , le pauvre Coluche a l'air creux, vide, il ne reste que sa salopette bien plaisante, B'gosh rue des canettes? disparu la boutique.
Coluche n'était ni l'une ni l'autre de ces images sensées l'incarner définitivement, j'ai l'impression qu'il brillait par sa complexité, ses putains de contradictions, et que sa popularité bon marché le sauvait de ses ennemis, qui auraient payé cher...
Il y a longtemps que "les restau du coeur" auraient dû échanger avec le photographe auteur de la photo.
La demande de Bergeret est parfaitment justifiée. Et votre article remet bien les pendules à l'heure. Il n'y a aucune raison pour que l'exploitation commerciale de la photo ne soit pas soumise au droit de la propriété intellectuelle.
Franchement merci d'avoir rétablit la vérité. Il est insupportable de se taper la vindicte populaire, ces moutons qui répètent tous la même chose sans aucun recul et sans jamais rien vérifier.
N'y avait-il pas des "artistes" du spectacle qui se faisaient payer d'ailleurs ?
Les enfoirés, cette curieuse émission où des millionaires demandent à des SMICards d'aider des RSAistes. (ce n'est pas de moi).
Je n'ai jamais acheté le dvd des enfoirés et je ne l'achèterai jamais. Je me contente de verser une certaine somme tous les trimestres (et, ponctuellement, une somme supplémentaire si le besoin s'en fait sentir). J'approuve totalement la réaction du photographe : il continue de respecter son engagement vis-à-vis des Restos du coeur et il n'en a aucun vis-à-vis du reste du monde (chaînes de TV, artistes "engagés", politiques absents depuis toujours et autres inconnus) et même vis-à-vis des petites gens qui achètent ce dvd tous les ans parce que ce reste du monde leur fait croire qu'ils font une bonne action.
Je remercie monsieur Gaston Bergeret parce qu'il se défend, et il a raison.
Le détournement de l'image initiale par une organisation qui détourne et masque le désengagement de l'Etat rien de surprenant.
La pérennité des restos c'est rendre possible a la générosité individuelle de s’étaler, aux artistes "engagés" de se grandir, aux politiques de se désengager, a la télé de se conscientiser, beaucoup de vulgarité et de cynisme .

Ce que donne a manger les restos est lourd à digérer, la misère est indigeste sauf pour les ogres.
merci pour cette mise au point Laure, elle est très claire !
je me demande si Coluche cautionnerait toujours cette grosse machine qu'est devenu le spectacle des Enfoirés et qui n'a comme action que celle de libérer de toute culpabilité nos autorités qui ne se mobilisent guère contre la misère en france.......
Alain Korkos a également fait ce "vite-dit" : http://www.arretsurimages.net/vite.php?id=15810 intitulé "Génération Goldman, génération SIDA". Qui est un autre exemple du "respect" qu'a l'industrie culturelle française du droit d'auteur.

La même industrie qui est financée entre autres par la taxe sur la copie privée http://fr.wikipedia.org/wiki/Copie_priv%C3%A9e#Taxe_sur_la_copie_priv.C3.A9e http://www.culturecommunication.gouv.fr/Politiques-ministerielles/Propriete-litteraire-et-artistique/Commission-pour-la-remuneration-de-la-copie-privee/ (40% à 50% de la valeur d'un disque dur d'après Wikipédia), etc et peut-être bientôt taxe sur les objets connectés (smartphones, etc).
Cette affaire résume bien l'état d'esprit de l'industrie culturelle en France. On nous vantera ensuite les mérites de l'exception culturelle et le besoin vital de protéger les droits voisins du droit d'auteur.

Le droit d'auteur existe pour protéger un artiste des exploitants justement. Et l'expérience de ce photographe est un bel exemple de l'utilité du droit d'auteur.
Alain K. s'est un peu précipité pour juger ce photographe, me semble-t-il ?
Pas simple d'être un enfoiré en 2013!!! Photos détournés, spot pub sur tf1 à 130 000$, des artistes logés dans un château à la baule(tournée 2007 à Nantes), les majors imposent leurs artistes pour cette tournée...et Jean passe. Forcément certains ont à y gagner au delà même de la cause et de bénéfices reversés aux restos...

Faudrait demander à Jean Jacques Goldman ce qu'il en pense.

Cet enfoiré de photographe à le mérite de rappeler ce qu'est un engagement simple est sincère au même titre que ces bénévoles qui fouillent les poubelles de carouf et d'autre nochan pour que d'autres mangent...toute l'année.


T'cho
Il est facile d'être généreux avecl'argent des autres. C'est pourtant ce qu'on fait en reprochant à ce photographe de s'opposer à l'exploitation de son oeuvre hors de ce qu'il voulait au départ.
Tout en le rabaissant au passage, en disant que n'importe qui aurait pu faire la même photo, ce qui reste à prouver.
Bravo pour l'engagement de cet artiste. Son engagement initial de partager son travail, sa volonté de maintenir ce partage sur les lieux des restaurants du coeur. Et bon courage pour son combat contre ce dévoiement spectaculaire que sont les enfoirés et leurs show annuel où de artistes qui fraudent le fisc viennent se faire une réputation de générosité à la télé.
Surtout avec des chaines styles TF1...
Ils ont trouvés tous le bon filon pour ce faire un maximum d'argent en ce faisant passer pour des bon samaritain.
Pour l'argent ils sont près à tout même porter atteinte a l'image de coluche et au droit de l'auteur (eux n'esitent pas attaquer si on touche aux leurs !!!)
et à coté on fait passer les chömeurs pour des profiteurs et on glorifie le capitalisme.

Ils sont dégoutant...

Bon courage à l'auteur de la photo

D'ailleurs, combiens donnent les "artistes" qui participe à se spectacle qui rapporte pas mal de recette publicitaire à la chaine (il faut voire le nombre et la durée des spots de Pub) à la fondation de coluche ?

J'ai entendu dire qu'ils se faisaient payer leurs frais (hotel....) par la fondation.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.