8
Commentaires

Les médias français jouent tous à "Super Mario Bros"

Super Mario Bros a 30 ans, et les médias français n'ont pas oublié de lui souhaiter un joyeux anniversaire. Un concert de louanges qui en rappelle un autre, entonné cinq ans plus tôt par les mêmes médias pour les... 25 ans du même jeu. Super Mario Bros, son héros moustachu et son univers coloré, seraient-ils vraiment intouchables ? Muni de sa plus belle carapace, @si a fait le point.

Derniers commentaires

Sauf le respect de William Audureau et Florent Gorges, ce n'est pas parce qu'on colporte un cliché sexiste "sans arrière-pensée" que ça annule tout. C'est tout le propos de Sarkeesian : elle regrette que ce choix "sans arrière-pensée" soit quasiment le choix par défaut de la majorité des créateurs de jeux vidéo. Est-ce vraiment par hasard que Miyamoto a choisi d'offrir une nana au joueur plutôt qu'une carotte ? De plus, en faire une problématique "occidentale" est très malhonnête. Comme si la société japonaise ne connaissait pas ce cliché...
Dans ce concert de louanges, seul Le Monde ose un petit pas de côté, évoquant le premier Super Mario Bros comme un jeu ambitieux “mais pas révolutionnaire”. “Les jeux à défilement de l’écran sont apparus dès 1981 en arcade avec Jump Bug et les jeux d’action-aventure dès 1982 sur consoles avec Pitfall. Et en 1984, un jeu comme Pac-Land préfigure déjà, dans les grandes largeurs, la formule de Super Mario Bros”.

Je trouve le raccourci un peu facile dans un paragraphe intitulé en gros et en gras "Hommage justifié ou publicité gratuite ?". Oui, il y a eu des platformers avant Mario. Mais il y a quelques éléments qui expliquent que celui là s'est vendu à 40 millions d'exemplaires et pas les autres ou pourquoi on continue à "enseigner" le 1-1 aux game et aux level designer 30 ans après (et on continuera de le faire). Il y n'a pas de jeu plus important que celui là dans l'histoire du medium. Oui l'hommage est mérité, vous pouvez poser la question de sa périodicité mais c'est mérité.
Le 11 septembre est sorti la nouvelle déclinaison de Mario, le Super Mario Maker.
J'imagine que nintendo a visé "l'anniversaire" du plombier pour sortir son jeu.
J'imagine la parution des articles zunanimes de la presse zélée est une simple coincidence, les mêmes causes produisant les mêmes effets. Car il serait étonnant que Le figaro, le monde, libération et tous ces titres sérieux se soient fait mener par le bout du nez pour faire le buzz de la firme nippone...

(m'en fout moi je vais l'acheter le mario maker :-p )

Edit : c'est mentionné dans l'article, j'avais lu trop vite. Désolé.
Bravo, et Merci M. Andraca pour ce billet !

Déjà, ça remet un peu de jeux vidéo dans le contenu d'ASI, et en plus, c'est pertinent.


Petite suggestion : si vous prévoyez une émission CPQJ : proposez une invitation à François Hermelin, alias Banana-san chez Console +, car en tant que correspoant au Japon du magazine (entre autres médias), il pondait de fabuleux et authentiques articles de reporter. Je me souviens de celui sur la sortie de Dragon Quest V : un régal !
Plus : Gentiane Lenhart qui a publiée un essai sur le sujet en 2000 je crois.

En tout cas ce serait un super sujet : le jeu vidéo traité par les médias depuis les années 90 à aujourd'hui !
L' humour est l'ennemi mortel du musulman.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.