30
Commentaires

Les médias au secours des Haïtiens

Comme pour le Tsunami en 2004, les médias appellent leur lecteurs, auditeurs et téléspectateurs aux dons pour aider les victimes du séisme du 12 janvier en Haïti. Sur place, ils pallient parfois même les défaillances des secours, s'improvisant secouristes d'un jour.

Derniers commentaires

Arménie, Tsunami, Iran, Turquie, Haïti... à chaque fois je ressens un grand malaise. Malaise devant mon impuissance face à l'horreur que vivent les rescapés, malaise face à l'étalage "voyeuriste" audiovisuel et surtout malaise face aux commentaires entendus ci et là. N'avez-vous pas remarqué, après chaque catastrophe - surtout ceux concernant les pays pauvres - qu'un des premiers commentaires d'un reporter se réfère à l'inquiétude quant aux épidémies notamment le choléra ? Ce choléra qui revient sans cesse - même s'il n'y a jamais d'épidémies post catastrophes - et semble donner du plaisir à jouer les oiseaux de mauvais augure à ces journalistes de petits crus ! Curieux, je n'ai pas entendu cette inquiétude, lors des tremblements de terre en Italie ou au Japon. Ah oui, j'oubliais, il s'agit de pays dits développés...il faut bien nous rappeler que les pays pauvres pourraient nous contaminer....

Tout comme le mot "pillards"... mais que peuvent donc bien piller ces survivants au milieu du chaos ? de quoi boire ? manger ? dormir ? se laver ? Le survivant bloqué dans une poche d'air sous les décombres qui survit en mangeant ce qu'il trouve serait-il moins pillard que celui qui se trouve hors décombres ? Tous deux sont des sur-vivants et à ce titre, ne doit-on pas respecter leur souffrance, leur désespoir, leur légitime colère ?

On nous parlait de reconstruction, lors du tsunami. Soit, la chose était concevable avec des mesures adéquates. Pour Haïti, avant même d'entendre le mot secours, soins, assistance, aide, écoute - et c'est là mon plus grand malaise - je ne cesse d'entendre le mot Re-cons-truc-tion. Mais enfin, reconstruire quoi ? Une ville dont-on-nous-assurera-les-normes-anti-sismiques (mon oeil !) et qui s'écroulera à nouveau comme un château de sable ? Gaspiller une fortune colossale (je vois déjà Bouygues se frotter les mains) pour qu'elle disparaisse aussitôt lors du prochain ouragan ? Ou chose moins avouable présenter la facture à rembourser à ce pays déjà si éprouvé pour mieux l'avoir sous sa coupe ? Quelle aubaine pour les us et la France de ne pas avoir officiellement à refuser le remboursement d'une dette ignoble (et oui, l'indépendance s'est payée chère en Haïti) ! Des vautours, vous dis-je, des vautours. "Ah ! je les vois déjà..."

Et puis, cet empressement à déraciner des enfants avant même de savoir si leurs père ou mère sont sortis d'un coma, de dessous d'un édifice ? Orphelins avant disent-ils ? Comment ont-ils fait pour se l'assurer alors que les papiers ont disparu, les identités enfouies ? Ils ont pourtant bien exigé un passeport en bonne et due forme pour rapatrier des franco-français ? Pour sûr,on doit vivre avec son passeport toujours sur soi...

Il en coûterait moins cher de réinsérer des haïtiens dans les contrées moins soumises aux cataclysmes (le beau navire de croisière qui dégueulait ses touristes hier ne s'en est pas privé), d'offrir asile à ceux qui le souhaitent parmi les pays "aidants" (si, si, cela serait plus économique que de reconstruire), en bref, d'investir dans le capital humain plutôt que dans la pierre. Et question capital humain, on ne peut nier aux haïtiens le mot endurance.

Et qu'on nous fasse grâce des sempiternels m'as-tu-vus qui ont l'indécence de prétendre que le retour rapide au tourisme aidera le pays (souvenirs de Thaïlande), de ces stars politico-artistico-médiatico pervers qui étalent leur voyeurisme avec des chèques de misère (fortunes aidant), qu'on soutienne la petite association de haïtiens qui saura mieux que quiconque aider leurs compatriotes et que des journalistes dignes de ce nom cessent de nous brandir des "à Haïti" en se souvenant que prononcer correctement "en Haïti" est déjà la première marque de respect envers un peuple et son pays.
Proposition ;
Au lieu de donner bêtement de l'argent ..
Il y a a des poêtes et écrivains dont on peut acheter les livres ..
De trés bons peintres Haitiens dont on peut acheter les peintures ..
Peut être pour répondre aus dérives médiatiques dévalorisantes et systématiques contre le Haïtiens proposer à Paris ou dans d'autres villes françaises des expos pour montrer cette magnifique peinture

JM Lasqueres
ça n'a rien à voir, mais il n'y a pas un championnat de foot en ce moment, le Championnat d'Afrique des Nations ? On n'en entend plus parler...
oups désolé
Un peu hors sujet certainement... Vu sur CNN
http://ac360.blogs.cnn.com/2010/01/18/anderson-in-the-midst-of-looting-chaos/
Ce soir, TF1 s'est empressée de revenir aux traditions : ouverture du journal sur le fait divers dans l'Est, où 3 adolescents sur une mobylette ont eu un accident (mortel pour l'un d'eux) en fuyant la police.
Question de Laurence Ferrari à l'envoyé spécial : "est-ce que la tension monte là-bas" ? "non, la famille du jeune homme a appelé au calme" !
Haïti a dû perdre de son intérêt puisqu'il est relégé plus bas dans la journal... on revient à l'essentiel du débat voulu par notre gouvernement : la sécurité, la police etc... Back into the campain !
Pauvres journalistes accusés!
Il faut dire que la plus grande part ne faisant pas son boulot : enquêter, informer, il faut bien qu'ils se rattrappent sur quelque chose.

J'ai apprécié l'article, mais je ne crois pas qu'il faille voir dans tous ces élans une conscience accrue de son devoir d'être humain, mais une fois de plus, une réaction viscérale. Par ailleurs, vu comme c'est parti, on peut se demander quelles seront les utilisations vraiment efficaces sur la durée.

Coup de pied de l'âne : donner des sous à la Fondation de France (qui n'est pourtant pas la pire) pour qu'ils se retrouvent chez un Madoff?
Hier soir sur la 2ème chaine publique, les Allemands ont donné 17,86 millions d'Euros pendant une émission TV au cours de laquelle Angela Merkel a annoncé que le gouvernement ajoutait 2,5 millions d'Euros à ceux qu'il a déjà envoyés. http://www.zdf.de/ZDFde/inhalt/28/0,1872,8011548,00.html?dr=1

La veille, en 90 minutes, sur la 1ère chaine publique, les citoyens avaient donné 1,2 million et le président de la République Horst Köhler avait soutenu cette action: http://daserste.ndr.de/annewill/aktuelle_sendung/erste316.html
Merci,

et moi qui écoute "aussi" Europe 1 (nul n'est parfait) , je suis totallement choqué par leur partenariat avec la croix rouge, pour les mêmes raisons que France Inter avec la fondation de france (exclusivité) mais aussi parce que la station ne manque jamais de se mettre en avant, dans chque spot pour la Croix Rouge. On ne sait plus si le spot est est une incitation à donner, ou si c'est à la gloire de la station , qui met en vant un pseudo coté humanitaire (mais en fait, ils font quoi, réellement).

J'attends que les sdj protestent contre ces "partenariats" contre nature (surtout que les journalistes devraient aussi être là pour verifier l'efficacité des ONG ; pourront-ils le faire? ), parce que ce n'est pas le rôle des médias (sauf à vouloir se donner bonne conscience à bon compte). Inciter à donner, pas de problème. Mais ne me dites pas à qui. Donnez moi les moyens de choisir.
"Là où je trouve qu'il y a un dépassement de limite, c'est lorsque des médias publics se mettent au service d'une ONG, d'une institution privée."
"On avait déjà eu ça au moment du Tsunami, j'avais trouvé ça très choquant, et en plus très pervers (...) les journalistes deviennent des collecteurs de fonds (...) alors qu'on attend de l'information".

la messe est dite !
Je trouve que ce terrible séisme à Haïti a réveillé chez les médias tous les travers cauchemardesques de la société du spectacle et du droidelommisme/humanitarisme réunis. Il ne manque que BHL, et la boucle sera bouclée, mais peut-être est-il déjà intervenu sans que je l'aie su.
Toutes les images du cinéma américain : la violence, l'émotion, l'héroïsme, et les gentils occidentaux qui aident les pauvres pauvres, mais avant tout évacuent leurs propres ressortissants, y compris ceux qui sont en passe de le devenir, en phase d'adoption..

Le pire de ce spectacle, ce sont les images de l'arrivée en hélicoptère des GIs au Palais Présidentiel, sur le gazon tropical. Une sorte de revanche sur la fuite piteuse des Américains de leur ambassade le jour de la chute de Saïgon. Mais cette fois, ce sont les gens du tiers monde qui s'accrochent aux grilles, chassés par la faim de leur propre citoyenneté, tendant leurs mains au milieu des ruines. Une sorte de revanche sur l'humiliation du Vietnam.
Une reproduction tristement réelle des .films destroy d'anticipation politique et d'après cataclysme des années 1990 et 2000 dans la lignée de Mad Max
Et pour finir, la nouvelle donne. Quel que soit le problème, il faut réprimer sans se poser de questions pendant que les beaux parleurs font des discours devant les caméras, arrivent avec les avions et repartent aussi sec en laissant je ne sais qui, de préférence l'armée régler des problèmes colossaux avec leurs lance-roquettes.
Les ONG se disputent.
C'est ça, coco, c'est du spectacle, continue à filmer, ça fera tellement glamour au journal de 20 heures....

Je trouve ça affligeant, ça tourne au spectacle de foire pendant que des gens souffrent et meurent.
Une catastrophe médiatique en plus de la catastrophe humanitaire.

Ce gouffre hurlant, entre un monde privilégié peuplé de m'as-tu-vus et un autre qui mendie et se bat, crie la défaite même de l'humanité.
Devant nos yeux. Et nous y assistons sans pouvoir rien faire : verser notre obole, et regarder, regarder encore...
Regarder toujours.


.
Cette prépondérance de fondation de France c'est gonflant, nous savons ce que nous avons à faire et avec qui. Que les journalistes s'ils en ont l'occasion sauvent quelques personnes des ruines, ne me dérange pas (il leur est si souvent reproché de ne pas lâcher leur objectif) mais qu'ils en fassent un spectacle auto-gratifiant façon feuilleton à suspense, est une autre chose ...... cette récupération du malheur est insupportable.
Mêmes doutes... pourquoi privilégier une seule ONG ? Pourquoi est-ce une mission de service public ? Et puis il y a les "chanteurs" qui vont faire leur chanson pour Haïti... on nous les a montrés en train d'enregistrer...
Personnellement, je milite pour Handicap International depuis longtemps, c'étaient les premiers (et les seuls) à me contacter. C'est à eux que j'ai donné, et que je donnerai encore parce qu'ils me paraissent tout à fait en mesure de traiter la suite de ce tremblement de terre... mais je suis une personne privée, je choisis, je n'aime pas qu'on me désigne une association, encore moins par le biais de clips à la télé.
J'ai été aussi sollicitée par SFR : si j'envoie un sms à je ne sais quel numéro, 1 Euro ira à Haïti... mais combien dans la poche d'SFR ? Parce que, bon, désolée, mais on connaît la "générosité" des opérateurs en France.
Qu'on fasse un "théléton" sur le service public, pourquoi pas... puisque ça existe déjà... mais ces clips en effet sont quelque peu dérangeants.
Sinon, une question me taraude :
On a appris que des stars américaines avaient immédiatement versé leur (grosse) obole aux Haïtiens... chez nous, Aznavour compose une chanson gratos, des interprètes l'interprètent gratos et c'est nous qui devons payer pour la télécharger. Avons-nous donc les artistes que nous méritons ? Et Jauni, il a donné lui ? Ben non, il a adopté des petites Vietnamiennes... pas des Haïtiennes !
Là-dessus, je redoute vraiment qu'Haïti ne tombe bien vite dans l'oubli et ne soit vouée à un avenir "américano-dépendant", que'appauvrissement ne continue à une vitesse supérieure, et que ça devienne une sorte de "prison à ciel ouvert" comme l'est Gaza...
Y a-t-il un organisme chargé de superviser le travail de "reconstruction" dans ces cas de gros cataclysmes ? Un organisme supra-national qui soit indépendant... pas l'ONU qui n'est plus qu'un avorton d'organisation internationale de plus en plus inefficace.

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

J'ai été choqué d'emblée de voir que France télévision avait décidé d'appuyer une, et une seule, association humanitaire d'urgence. Les journalistes ne veulent plus informer, ils veulent aussi se parer des t-shirt écrit "j'y étais". Demain, France télévision se vantera (en faisant mine de féliciter ses téléspectateurs), d'avoir aidé les haïtiens. Mais est-ce le rôle de France 2 et compagnie ? Sont-ils des humanitaires ? Ne peuvent-ils pas se contenter d'encourager les français à donner à "qui vous savez", de donner également à titre privé sans en faire toute une scène au 20 heure ? Je ne trouve pas ça malsain ni dégueulasse, juste nombriliste et peu intelligent (voir peu efficace si le but est d'aider les haïtiens).

Heureusement, d'après ce que j'ai entendu de la bouche de son président (sur Canal+), Médecin Sans Frontière a su se doter de donateurs réguliers suffisamment intelligents pour se tourner vers l'association qu'ils connaissent le mieux et en laquelle ils ont confiance. MSF ne manquera donc pas de dons, et semble-t-il, atteindra bientôt le financement maximal qu'elle est en mesure d'utiliser avec ses équipes, ses infrastructures, etc...

J'espère vraiment que d'autres associations consacrées à l'aide d'urgence auront pu, de la même manière, compter sur la mobilisations de leurs donateurs réguliers. On sait déjà que la Croix Rouge aura des sous grâce à la publicité, domaine dans lequel elle est passée maître et qui lui assure une "part" importante de la générosité.

Je ne suis absolument pas spécialiste, et je suis conscient que trop d'associations travaillant sur le même terrain peuvent finir par se marcher les unes sur les autres, mais il me semble également qu'on ne peut pas faire comme si l'intervention d'une seule association était suffisante, si les autres manquent de moyens, alors leurs équipes, leurs infrastructures, leurs réseau et leur expérience sont gâchés. Une association avec 50 médecins et un budget 3 fois supérieur à ses besoins ne pourra pas, avec les surplus, acheter des médecins en kit, à monter sur place selon les instructions de la notice... Là ou une autre aura des équipes, des méthodes, des capacités, mais avec des moyens limités... Elle ne pourra pas non plus se payer beaucoup plus d'eau et de vivres/médicaments si ses moyens de transports sont (inévitablement) limités.

Ce qui m'étonne, c'est que ce soutien exclusif (car tout le problème est dans cette exclusivité) de France télévision à la FDF, n'ai pas choqué plus de monde dans le milieu médiatique.

Depuis plusieurs années, ce peuple de boeufs toujours quémandeur d'intervention publique qu'étaient les français se voient obligés d'organiser leur vie eux-même, de s'engager eux-même, d'agir par eux-même, face à un pouvoir gouvernemental qui gigote mais ne fiche plus rien. A cette occasion, j'ai l'impression (possiblement infondée), que ce nouveau goût des français pour la responsabilité et l'intelligence individuelles aura su pallier aux manquements du gouvernement (qui a fait quoi pour aider Haïti depuis la crise alimentaire qui les poussaient à se rassasier avec des galettes de glaise ???) et des médias qui, j'en suis sûr, sauront se féliciter d'avoir consacré suffisamment de minutes d'info à la "pub humanitaire", et passeront à coup sûr, à côté de toute remise en cause de leurs méthodes. Qui aurait pu croire, il y a quelques années, que les français (et le monde d'ailleurs), se mobiliseraient autant là où aucun touriste occidental n'est mort ? Peut-être faut-il y voir un espoir, certainement très vite déçu, mais affreusement nécessaire.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.