58
Commentaires

"Les Guignols ne veulent pas dévaloriser le politique"

Vingt ans de satires politiques, sous trois présidents de la République : les Guignols de l'info viennent de fêter leur anniversaire sur Canal+. Comment des marionnettes de latex peuvent-elles tendre à la société française un miroir à la fois déformant et cruellement pertinent? Des humoristes peuvent-ils prendre la relève des journalistes pour rendre compte du réel ? Avec quels freins, quelles limites ?

Derniers commentaires

Les guignols sont dans la lignée des fous du roy des époques médievales, un exutoire, même si le public n'était pas le même, c'est un mal/bien necessaire pour un gouvernement, DS l'a fort bien souligné, ce sont les humouristes qui font passer les plus grandes pillules, c'est un rapport de séduction, faire rire c'est séduire, et l'amour est aveugle

Il y aura ensuite les fables de la fontaine entre autre qui sont dans le même esprit, celui de la caricature mais animale celle là.

Et concernant les caricatures, je conseille a tout le monde la série de documentaire "How art made the world" de la BBC (en english, désolé pour les non anglophobes) qui dissèque l'art de ses origines a nos jours vous constaterez que les représentations humaines ont toujours été plus ou moins déformées.

Emission divertissante au demeurant, même si les guignols m'ont fait rire autrefois, aujourd'hui il m'arrive de sourire ... j'ai vieilli sans doute, mais l'équipe ne me semble pas dans la même veine que celle de Delépine et Gassio.

Merci asi
Pareil, excellente émission, merci. Elle donne un aperçu intéressant du rôle de l'humour et de la caricature dans nos sociétés occidentales, et de plus avec un rythme et des transitions (merci Alain dirait ses collègues) très bien faite.
C'est une lapalissade, mais j'aime quand ce n'est pas brouillon, et que chacun s'exprime clairement sans utiliser la longue langue de bois.
Trés intéressant aussi la fin, avec cet affirmation par l'invité de son "artisanat" tranquille, en contrepoids des grosses têtes de l'audimat.

P.S.: j'aurais bien aimé savoir comment le recrutement de l'équipe de journalistes d'@SI a eu lieu. Comment fait-on pour trouver, détecter (en un seul entretien d'embauche?) des jeunes gens aussi compétents (Sophie, Dan et Justine), alors que du fait de leurs ages ils n'avaient pas encore beaucoup pu faire leur preuve (contrairement aux chroniqueurs, aussi excellents d'ailleurs) ?
Excellente émission. Il est vrai que je suis un afficionado des Guignols depuis des années et je n'ai à ce jour pas trouvé meilleurs éditorialistes sur l'actu. On peut prendre pour exemple l'analyse de M'sieu Sylvestre dès le lendemain du "11 septembre", rediffusée dans la soirée des 20 ans… Bien sûr, ils ont fait aussi des gaffes et ont eu des périodes beaucoup moins inspirées qu'en ce moment, mais bon…
Car je trouve depuis quelque temps (sans doute à cause du changement d'auteurs) une meilleure régularité dans l'humour et encore plus de rigueur dans les contenus. Car au contraire de certains amuseurs que je ne nommerai pas, les Guignols ont un point de vue. Pas univoque, un truc vivace, une sorte d'éveil, et ils ne tombent presque jamais dans les attaques lourdingues sur le physique ou la vie privée (Yves Le Rolland le rappelle dans l'émission mais c'est juste).

Quant à la filiation avec Mad et Les Grandes Gueules de Pilote, elle m'a toujours paru évidente. Je croyais même que les Morchoisne and co avaient collaboré au début à la confection des marionnettes…

Le Rolland, de plus, a dit ce que j'avais envie d'entendre : qu'il est important de ne pas dévaloriser le politique (ce que faisait le Bébête show, tiens, au passage, qui était vraiment bébête et poujadiste) ; que les vannes sur les politiques qui dorment ou se grattent le nez, c'est moyen drôle ; que les gens font bien la différence entre la marionnette et le personnage réel, etc… déjouant au passage toutes les questions vraiment ou faussement naïves de DS… (par exemple, si le "buzz" du jeune homme Bartez au Grand Journal portait ombrage aux Guignols ? Faut-il beuzer, maintenant, pour être important ?)

Merci pour cette émission très équilibrée et pondérée.
Au choix ...

Les Guignols : 20 ans de dévalorisation de la vie politique!
Depuis 20 ans, la vie politique s'est profondément dévalorisée. Quel rôle ont joué les Guignols?
Malgré 20 ans de Guignols, la vie politique s'est profondément dévalorisée.
En dépit d'efforts journaliers, les Guignols n'ont pu empêcher, depuis 20 ans, une dévalorisation du politique.
A plusieurs reprises dans l'émission, est dit que Jon Stewart est « sorti de son rôle » concernant la crise financière. J'essaye tant que cela est possible (on capte assez mal "Comedy Central" en France) de regarder "The Daily Show" et l'émission qui la suit sur la même chaîne "The Colbert Report", et ce depuis plusieurs années. Or je n'ai pas vraiment eu l'impression que Jon Stewart avait une attitude spécialement différente sur ce sujet. The Daily Show a été comparé aux guignols durant l'émission. Il y a de ça en effet, on peut aussi le comparer au « Vrai journal » de Karl Zéro (aussi cité) mais personnelement, je pense à une autre émission, qui a aussi disparu de la télévision (traditionnelle en tout cas) : « Arrêt sur images ».

En effet, il est très fréquent de voir des scènes de décorticage de séquences télévisées dans "The Daily Show", qui seraient dans le même genre que celle que l'on pourrait voir présentés sur « Arrêt sur images ». Seul la forme va changer. Là ou l'émission maintenant uniquement consultable sur internet présentera plusieurs séquences incohérentes dans le but de dénoncer une manipulation, avec un effet comique en bonus, celle de Jon Stewart présentera l'incohérence comme ressort de l'effet comique recherché, et la réflexion sera plutôt en bonus. Si Jon Stewart (tout comme Steven Colbert dans la tranche horaire qui le suit sur la même chaîne) se défend d'être un journaliste, je pense pas pour autant qu'il soit « sorti de son rôle », mais au contraire, il est exactement dans la ligné de ce qu'il fait régulièrement, du rôle qu'il s'est fixé et qu'il suit depuis longtemps.

Ou alors ai-je raté un détail qui fait que ce qu'il fait aujourd'hui n'est pas dans la droite ligne de ce qu'il fait habituellement ?
Comment recharger l'image?
L'Antiquité avait déjà ses guignols.
http://www.photo.rmn.fr/cf/htm/CSearchZ.aspx?o=&Total=31&FP=17973927&E=2K1KTS6CCSUPE&SID=2K1KTS6CCSUPE&New=T&Pic=9&SubE=2C6NU0PXQWPI
Bonjour,

De mon avis, je n'ai pas encore pris le temps de regarder votre émission, mais je vais, promis ;)
Votre titre en tout cas, est pour le moins accrocheur, et fait l'objet de mon message...
Parce que je crois que ce ne sont pas tant les Guignols qui dévalorisent la politique que les "politiques" eux-même, pour autant, je n'enferme pas tout le monde dans le même sac, il y a à mon avis, ceux qui ont conscience de leurs responsabilités, ceux qui font en sorte que les choses aillent mieux pour beaucoup si ce n'est pour chacun, ceux qui prennent des décisions dans l'intérêt général, ceux-ci travaillent souvent dans l'ombre des autres... Les autres, ce sont les arrivistes, les opportunistes, ceux qui n'ont d'intérêt que leur propre intérêt, ceux qui font les choses pour perpétuer la politique qui n'en a plus que le nom, ceux qui n'ont pas conscience des difficultés de chacun, et qui en sont pourtant responsables dans le sens où ils ne font qu'envenimer la vie sociale d'un pays, du haut de leur petit ego.
Tout cela reste à développer et ce n'est que mon avis, et ce n'est pas un jugement, mais ce que je constate.
Parce que je crois que la Politique, en tout cas, ce qu'elle est à l'origine, est pour l'intérêt général, pour le bien de chacun, quelque chose de valeureux, puisqu'elle parle de Tous...

En tout cas, je félicite celles et ceux qui suivent la Ligne de leur Conscience, tout comme je félicite @si de votre travail...

Cordialement

JC Heilmann
Je commence par une question : Daniel, qui est votre décoiffeur ? Je rêve depuis toujours d’un décoiffage aussi harmonieux sans jamais parvenir à cette perfection… Il semble d’ailleurs qu’Alain soit un peu dans mon cas, décoiffé certes, mais sans génie !

L’adresse du décoiffeur en MP serait donc la bienvenue, merci d’avance,

Pendant que j’y suis, sensible à vos efforts de marketing, je vous offre volontiers le slogan qui tue :

@si le site qui décoiffe !

Séguéla vous aurait fait : @si le site des peignes-zizi, ce qui est moins bon, vous en conviendrez ! Depuis le coup de la Rolex il a vraiment perdu la main celui-là !

Puis-je maintenant me livrer au sport national le plus populaire : parler jusqu’à plus soif de ce dont j’ignore tout ?

En effet je ne regarde plus les guignols depuis 10 ans au moins… Je n’ai jamais été abonné à Canal, chaîne à péage montée par un copain de Mitterrand (Rousselet qui n’était déjà pas dans la misère) et le fait de devoir se préoccuper du clair et du pas clair me gonfle et m’humilie… Les guignols m’ont fait rire cependant, quelques années puisqu’ils avaient l’élégance d’être en clair.

Ils étaient réellement impertinents en ces temps-là, me semble-t-il…

Mais ils ont troqué leur talent contre un savoir-faire un peu aseptisé, non ? Contre un ronronnement d’autant plus soporifique qu’une blague qui dure 20 ans c’est trop long, non ?

De plus il semble assez évident que les moqueries soigneusement calibrées servent finalement les politiques, Chirac restant l’exemple emblématique des buses insignifiantes et néfastes rendues sympathiques par leurs marionnettes !

Sarkozy avec ses grotesques Ray Ban, ses Rolex et Patek Philippe (merci Carlita c’est déjà un peu moins minable, l’ennui c’est qu’il en met une à chaque poignet, il ne manque plus que la chaînette pour les réunir en forme de menottes), devient une marionnette ridicule mais beaucoup plus sympathique que l’original… Et c’est quand même gênant !

Et puis il se trouve que j’ai une passion pour les marionnettes sur l’eau Vietnamienne, mises en scène par un cousin… Je les trouve incomparablement plus poétiques que les caricatures latexées de Canal qui, face à elles, ne peuvent cacher leur lourde vulgarité occidentale !

En voici la preuve (Petit Futé Vietnam 2009/2010, photo © Patrice Guyot)

***
Yves le Rolland, un des invités les sympathiques d'@si!Bel homme qui plus est et fan de Nantes -j'habite Nantes-!Tout pour lui ..Il parle des marionnettes avec "amour"..J'ai été sous le charme.
Beaucoup plus agréable que Guillon que j' écoute d' ailleurs très souvent.
Alain Korkos n'a pas parlé de d'Honoré Daumier dans la généalogie des guignols.
Daumier 1
Daumier 2
Moi, j'aime bien quand DS ne joue pas les Torquemada : çà fait une émission "confortable".
Et l'insertion de l'actualité de la semaine dans le corps de l'émission est aussi une excellente idée.
Bravo.
Ouf ! DS (dit "Doigt Surlajoue") s'est pour une fois retenu pour ne pas nous la faire trop longue sur le (mêchant) Ben Laden !! On a vu qu'à un moment ça l'a démangé et puis... il est passé à autre chose. Bravo pour ce travail sur soi !! Une petite victoire sur lui-même pas évidente connaissant les tendances phobiques du personnage. En tout cas, c'est un signe encourageant pour les émissions à venir !
L'émission ne consacre pas assez de temps à la description de ce que sont les Guignols de l'Info. On passe trop vite à l'analyse et au décryptage, sans présentation, sans historique. Tout ça après que DS a précisé que la soirée célébrant le vingtième anniversaire a été diffusée en crypté (ce qui laisse supposer qu'il sait que peu d'@sinautes l'ont vue!).
On ne dit rien des auteurs (Yves le Rolland cite incidemment Gaccio, Delépine et Hallain, les auteurs historiques), ni des marionnettistes, ni ses décorateurs, ni des metteurs en scène, ni des réalisateurs, ni du budget (qui doit être considérable : je pense que le prix de la minute de production d'un sketch doit avoisiner le prix de la minute d'un film de long métrage).
Bref, j'ai eu l'impression que personne dans l'équipe - peut être trompée par la modestie flegmatique de l'invité - n'est conscient que l'exceptionnelle vitalité des Guignols n'est pas le fruit du hasard et qu'il y a beaucoup de talent derrière tout ça.
J'ai eu le sentiment que l'analyse d'@si sur les Guignols était trop cérébrale, trop sérieuse, trop politique. J'aurais préféré, par exemple, qu'on essaie de décortiquer les mécanismes du rire, plutôt que de trouver du sens profond où il n'y en a pas.
Je pense que DS, par déformation professionnelle, a tendance à voir dans tout auteur un journaliste. Les auteurs des Guignols ne sont pas des journalistes. Ce sont des scénaristes, des auteurs de sketches (qui, par ailleurs, écrivent souvent pour des amuseurs), des créateurs de gags. Ils utilisent les mêmes procédés que les auteurs de films et de BD. Par exemple, les deux types de personnages décrits par Yves le Rolland (et par François Hollande), le cynique et le neuneu, sont des personnages ultra-récurrents de la BD (Iznogoud le méchant et le Calife Haroun el Poussah le neuneu, Joe Dalton le méchant et Averell Dalton le neuneu, etc).
Je pense que l'amission déçoit un peu parce que l'entertainement n'est pas la tasse de thé de DS.
Peut-être Alain Korkos aurait-il dû intervenir davantage pour recadrer le débat.
Je ne peux pas ouvrir les pages. Il apparait "Veullez recharger la page". Merci MCP
Bonne émission, merci.

Mais Pinaille-man, super-héros sodomisateur de diptères, a un message à faire passer que je vous transmets:

Dans les sous-titres de l'émission de Jon Stewart, vous traduisez à un moment un mot par "ingénieux". Or, mon oreille a perçu le terme anglais correspondant comme étant "ingenuous", c'est à dire naïf, ingénu... Ce qui change donc le sens, et permet à moi, Pinaille-man, de sodomiser joyeusement un diptère...

Merci Pinaille man!

It's a bird?... It's a plane?.... No, It's Pinaille Man with a fly
vous avez mal entendu. Stewart utilise le mot "ingenious" qui signifie bel et bien ingénieux.
Croyez-vous que Gilles Klein (dont je suppose l'anglais impeccable) aurait pu faire pareille bévue ?
Je donnes des mouches a Pinaille Man, parceque moi aussi je comprends ingenuous. D'ailleurs ca correspond bien au contexte "Au mieux naif (tu crois ce qu'on te dis et tu repete), au pire criminel (tu sais qu'on te raconte des carabistouille et tu repete quand meme)". Gille Klein a sans doute un anglais impecable, mais les deux mots sont tellement proches phonetiquement, que si j'ai bien entendu je lui pardone bien volontier.


Apres ecoute, reecoute, il dit effectivement ingenuous.
Merci Pinaille Man que ferais le monde sans toi :)
Bonjour,

c'est moi qui suis responsable de cette petite erreur, toutes mes excuses !

Sophie-@i
Hurluberlu, comment vous dire combien votre devise ("it's a bird etc.") m'a fait rire ?
Ben, comme ça, en fait.
Voilà.
Dame Nède and holy chiite!

I read my newspèpère this morning, the "New-Yorker Times Herald Tribune"'s title is:

"The Incredible fly's sex addict Pinaille-man saved the world one more time!"


Gode bless Pinaille-man!
Un peu ronflante cette émission. Presque ennuyeuse. Un comble au vu du sujet...
Sinon, ce soir sur Arte, un film formidable "la journée de la jupe" avec Adjani. Mériterait une émission.
Comment est organisée la distribution de prise de parole dans l'émission ? Dan I., Sophie G, et Alain K. n'ont-ils pas de questions à poser en dehors de leurs interventions très thématiques pour chacun ?Il y a des instants de silence dans cette émission assez étonnants, des ruptures dans la circulation de la parole. D'ailleurs Daniel S. est installé quasiment isolé face à ces interlocuteurs. Quand Alain K. déclare qu'il aime bien telle marionnette, cela tombe presque à plat.
En fait c'est tout ce que je retiens car je ne regarde pas les guignols. J'ai juste compris que les guignols sont une séquence d'humour bien rodée et qui se contente d'amuser la galerie sans prendre de risque. Pas de quoi allumer la télé.
(Mais l'extrait de l'émission avec Obama qui se moque de lui-même, un régal d'humour pour un président de la république)
Et judith, elle aurait pu poser qq questions pertinentes pendant cette emission , un peu apero au soleil , au café du coin, plutôt sympa d ailleurs.
J ai passé un moment agréable avec "monsieur content" de canal. De la sobrieté, de la discretion, du respect, cela fait du bien d entendre des professionnels de la profession avec des valeurs sûrs .
je regrette presque de ne pas avoir la télé mais bon pas encore assez convaincue pour casser ma tirelire .............
A bientôt
PACONTENTE : Ces animaux qui nous gouvernent était bien un ouvrage du trio, Ricord, Morchoisne et Mulatier.

GUILLAUME A. : Je ne conteste pas qu'il puisse y avoir de l'art dans les mathématiques, j'ai seulement dit qu'un ordi ne pouvait pas faire ce que font Ricord, Morchoisne et Mulatier, auteurs d'un « travail artistique ». Lequel, sans créer de hiérarchie, ne peut se comparer à la beauté des algorithmes qui font tourner nos jolis ordis.
Rien sur la ligne politique poursuivie par les Guignols ?
Daniel : Le fait que les caricatures aient un aspect géométrique n'enlève-t-il pas le côté artistique ?
(Moi, in petto : Roooh Daniel ! Enfin !)
Alain : Mais non !
(Moi, in petto : Ah ouf ! Alain va le contredire ! Vas-y Alain !)
Alain : D'ailleurs un ordinateur ne pourrait pas le faire !
( ... O_o ... )

Daniel, Alain : l'art n'est ni opposé aux maths, ni à l'automatisme. L'art se trouve dans tous les champs d'activité, et notamment dans les maths (une belle démonstration, une belle modélisation de phénomène physique ou non, un bel algorithme) ou dans l'informatique (un bel algorithme, produisant une belle représentation d'un phénomène physique ou non, etc.).

L'art n'est pas une activité, c'est un état d'esprit. Comme l'humour. Comme, aussi, la science. Et aucun de ces états d'esprit ne sont exclusifs.
Assez décevant. Il fallait attendre 50 minutes pour avoir des infos sur l'état d'esprit de l'équipe Guignols, pour entendre un débat intéressant (sur la désacralisation du politique). Je m'attendais à ce que soit abordées les questions du rapport avec les annonceurs, de leur parti pris politique qui n'est pas toujours celui qu'on croit (en faveur clairement, de mon point de vue, du bipartisme donc plutôt conservateur et non pas gauchiste pour l'avenement d'un ordre nouveau), de la façon dont les accusations contre eux lors de l'entre deux tours de 2002 ont été vécues, du rapport avec le public qui assiste aux enregistrements, de la déresponsabilisation des personalités induite par des marionnettes "neuneu" (présenté comme un débile, W Bush est excusé pour tout), de la récente apparition faussement involontaire des marionnetistes à l'écran, de la très nette disproportion entre le nombre de personnages féminins et masculins, de la méthode d'écriture, de l'absence de suivi des affaires médiatiques (même écueil que les journalistes)... Bref, j'ai l'impression que cette émission passe à côté du décryptage au profit de la diffusion d'extraits sans recul (ils sont généralement très récents), d'extraits d'émission US dont j'ai eu du mal à voir le lien avec les Guignols et de propos pas vraiment inattendus ("on est fan de foot aux Guignols" quel scoop on n'avait pas remarqué ).

AK m'a quand même impressionné avec ses références des années 50 ! Les caricatures montrées à l'écran me faisaient penser à une série de bouquins des années 80 je crois Les animaux qui nous gouvernent. C'est peut-être le même dessinateur.
Son émission se rapproche plus d'un Canard Enchainé matiné de Pierre Carles que de quoi que ce soit d'autre ici. Contrairement à un contre-sens fréquent, il ne se moque pas tant de la politique que des médias. Et s'il attaque parfois les politiciens, c'est surtout du point de vue de leur traitement médiatique, mais il réserve ces critiques les plus virulentes contre les médias. Avant Cramer, il y avait son passage sur Crossfire. Tucker Carlson et son nœud pap ne s'en sont jamais remis.
Vous avez oublié de revenir sur Obama. Bonne émission mais pas beaucoup de critiques sur les guignols quand même. Vous auriez pu en inventer quelques unes nan ?
Et le bebete show ?
C'est pas pour dire, mais le découpage en tranches de salami, l'émission pseudo rythmée par les sketches de la retrospective hebdomadaire, ça craint. Comment vous voulez construire un semblant de raisonnement avec une architecture d'émission compartimentée à ce point ?
Là, ça se goupille plutôt bien parce que dans le fond, avec les Guignols, y a pas à se casser trop la tête, en tous cas, y a pas grand chose à se mettre sous la dent à part les interventions de Maître K, mais si vous vous retrouvez sans faire exprès à devoir articuler des idées, ça va pas le faire. Vous allez être coincé par vos coupures d'auto-promotion.

Je signale que je lis tout, que je regarde tout @si. Du coup, ça fait un peu redif, la rétrospective hebdomadaire, même si je comprend bien l'intérêt de signaler aux @sinautes moins dingues qu'il y a des trucs à visionner. Mais par pitié, mettez la retape au début, ou à la fin.

Merci.
Chers @sinautes,

Les auteurs des guignols n'ont jamais nié s'être inspiré de spitting image. L'élève a dépassé son maître d'ailleurs.
La généalogie est juste d'ailleurs, ce qui me fait savoir que je ne fais pas parti des jeunes internautes. Je connais toutes les références et même le magazine Mad.
Le fait d'avoir de la sympathie pour une marionnette ne veut pas dire qu'on a de la sympathie avec la personne qu'elle représente.
J'adore la marionnette de Sarkozy et je ne supporte pas Vous-Savez-Qui.
D'ailleurs j'arrive à écrire son nom alors que lorsque je parle de notre président, j'écris toujours Vous-Savez-Qui.
Il me semble que le premier patron était Nanard ou plus connu sous le nom de Bernard Tapie (qui ne connaît pas la crise, une petite pensée pour Alain Bashung)
Merci pour ce bon moment.
Vous pouvez éteindre votre ordinateur et reprendre une activité normale, au revoir !


alors que lorsque je parle de notre président, j'écris....
Drole de formule, enfin vous voyez bien ce que je veux dire...
Excellente émission, très consensuelle, avec un client très intéressant et qui ne fait pas (trop) de langue de bois.

Contrairement à d'autres fois, le passage aux rubriques à l'intérieur du débat/interview était très fluide et agréable.

Sur le plan technique, Il y a parfois des problèmes de saturation de lumière, notamment quand on filme Alain. Des @sinautes en avaient déjà parlé, mais c'est la première fois que je le constate par moi-même.

Dan avait très très bien préparé l'émission, mais que cela ne l'empêche pas de faire des articles papier (je suis une fan de ses articles)
Première partie de la rétrospective du cousin Britannique.
Effectivemen, y a plus qu'un air de ressemblance avec les guignols, le militantisme en moins.

http://www.youtube.com/watch?v=a1jQdY3vfkc
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.