97
Commentaires

Les Femen envahissent le quartier de la Goutte d'Or !

Derniers commentaires

Un petit détail qui m'amuse : la plupart des médias français et les participants au forum évoquent la "croix orthodoxe" sciée par Inna Shevchenko en août dernier.
Cette croix n'était pas orthodoxe mais catholique, ou, pour être très précis, uniate : les uniates sont, pour schématiser, des chrétiens dont les rites sont identiques ou presque aux rites orthodoxes, mais qui reconnaissent l'autorité du pape.

Cette croix qui a donc fait l'objet d'un traitement à la tronçonneuse avait été érigée en 2004, à proximité de l'ancien bâtiment abritant le NKVD dans les années 20 et 30. Ce sont des militants uniates, venus de l'Ouest de l'Ukraine qui l'avaient installée en ce lieu, sans autorisation, dans le sillage de la révolution orange. Ce monument était dédié à la mémoire des uniates persécutés, torturés et déportés par les autorités soviétiques.

L'association ukrainienne "Pravoslavny vybor" (le "choix orthodoxe") a publié un communiqué dans les jours suivant le tronçonnage, condamnant certes l'acte des Femen, mais rappelant quand même au passage que l'installation de cette croix s'était faite sans permission des autorités et qu'il faudrait, lorsque cette croix commémorative serait de nouveau placée sur son lieu initial, penser peut-être à ajouter une autre croix pour les victimes proprement orthodoxes du stalinisme.

D'où il ressort donc que le sciage d'une croix pourrait déboucher sur un éventuel remplacement à terme par deux croix...

Pour ceux qui veulent vérifier, ces éléments proviennent de médias russes qui ont repris une dépêche de l'agence Interfax, dont voici la traduction en anglais : http://www.interfax-religion.com/?act=news&div=9749
À TOUS


Une petite mise à jour a été effectuée dans la chronique, à propos du magazine affichant une illustration inspirée de Malévitch (merci à Youri L. pour sa traduction).
Des féministes qui ont des messages concrets et des femmes qui assument leur féminité.
La légende sous la repro de couverture n'a rien à voir avec celle-ci. Je résume:
Dans ce texte, le mouvement Femen reproche aux censeurs du Zhivoï Journal (Live Journal - un réseau social russe) de l'avoir viré son blog
après 4 ans de publication.
Cette exclusion fait suite à "l'agression" du Patriarche Kirill (de Moscou et de toute la Russie ;-)) lors de sa visite en Ukraine
par une militante de Femen qui portait l'inscription" à mort Kirill" sur le dos.
Suite à quoi Femen a ouvert son propre site.

Je trouve la couverture du "Bezboznhik" magnifique. Wikipedia indique que ce magazine athéiste militant est paru en URSS
de 1923 à 1931 env.
La représentation des seins sur ce dessin est devenu le logo de FEMENist et il se trouve, ça tome bien, que les deux couleurs, bleu clair et jaune,
sont celles de l'Ukraine.
Quelques remarques

1) les trois premiers messages puent le beauf émoustillé

2) Qu'elles sont belles, ces jeunes femmes, et courageuses

3) Comme pour celle des footballeurs, Dame Nature se chargera de limiter la durée de la carrière "topless" de ces jeunes femmes

4) La couverture du Magazine "Bezbozhnik" ( l'athée) n'est pas parue en septembre 2012 mais porte la date du 4 janvier (sans
indication d'année). Je suppose que cette couverture, parue bien avant, a été reprise dans un magazine récent.

5) Le portrait d'Elizabeth... Elle est fille du Hetman... (Le Hetman est le nom donné par les Cosaques au chef qu'ils ont élu)

On pourrait peut-être discuter de la question de savoir ce qui a poussé ces jeunes femmes à utiliser ces formes de manifestation,
assez extrêmes, à l'instar des Pussy Riots en Russie.
Je croyais que le modèle de "Gavroche" était le jeune Joseph Bara, héros révolutionnaire mort à 14 ans en 1793... J'ai lu l'article sur Gavroche dans ouiki ? Oui, pédia ! qui indique que le petit insurgé de Delacroix, mais qu'en dit Totor ?
"destiné à lancer une « guerre contre le patriarcat ». Opération savamment orchestrée par le directeur du Lavoir, qui compte bien par ce biais médiatiser son combat pour la sauvegarde du lieu. L'occasion fait le larron"

et alors? c'est très bien des larrons pareils !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
Je suggère un peu quelques images et un peu de musique avec un des soutiens les plus ardents à Hervé Breuil, le chtarbé Gogol 1er ;-) https://www.youtube.com/watch?v=Qm5KP2SkhJs&feature=related
Je ne suis pas sûr que les Femen défendent si bien que ça la cause des femmes, en tous cas je trouve le message un peu brouillé, mais c'est agréable à regarder, c'est vrai.
Les amazones, on le sait, remontent à la plus haute Antiquité. Quelque part aux alentours de deux mille ans avéjicé.
Ben non, "on " ne le sait pas puisque les amazones sont une légende. Leur donner une date d'existence semble donc étrange... A moins que vous ne parliez des peuples qui semblent avoir inspiré le mythe, comme les scythes, sauf que leurs moeurs ne correspondent pas vraiment à la légende, à commencer par le fait que les scythes comportaient aussi des hommes. Du coup leur coller les histoires du type sein coupé... Ce n'est plus de l'Histoire.

D'où leur nom, qui signifierait en grec ionien Celles qui n'ont pas de sein.
Notre ouikipédia adoré semble indiquer que cette étymologie était celle acceptée dans l'antiquité, pas la version actuelle au sein des historiens. Le "à moins que" semble donc proche de l'euphémisme, l'encyclopédie en ligne semble plutôt indiquer que ce sont les étymologies perses (ou caucasiennes) qui sont les plus plausibles.
Un peu de musique traditionnelle ukrainienne pour agrémenter l'article:

http://www.youtube.com/watch?v=f2NdZllf8lc&feature=player_detailpage#t=70s
On voit errer au loin les yeux d’or des lionnes…
L’Artémis, à qui plait l’orgueil des célibats,
Qui sourit aux fronts purs sous les pures couronnes,
Contemple cependant sans colère, là-bas,
S’accomplir dans la nuit l’hymen des Amazones,
Fier, et semblable au choc souverain des combats.

Leur regard de dégoût enveloppe les mâles
Engloutis sous les flots nocturnes du sommeil.
L’ombre est lourdes d’échos, de tiédeurs et de râles…
Elles semblent attendre un frisson de réveil.
La clarté se rapproche, et leurs prunelles pâles
Victorieusement reflètent le soleil.

Elles gardent une âme éclatante et sonore
Où le rêve s’émousse, où l’amour s’abolit,
Et ressentent, dans l’air affranchi de l’aurore,
Le mépris du baiser et le dédain du lit.
Leur chasteté tragique et sans faiblesse abhorre
Les époux de hasard que le rut avilit.

« Nous ne souffrirons pas que nos baisers sublimes
Et l’éblouissement de nos bras glorieux
Soient oubliés demain dans les lâches abîmes
Où tombent les vaincus et les luxurieux.
Nous vous immolerons ainsi que des victimes
Des autels d’Artémis au geste impérieux.

« Parmi les rayons morts et les cendres éteintes,
Vos lèvres et vos yeux ne profaneront pas
L’immortel souvenir d’héroïques étreintes.
Loin de la couche obscène et de l’impur repas,
Vous garderez au cœur nos tenaces empreintes
Et nos soupirs mêlés aux soupirs du trépas ! »

Renée VIVIEN
Recueil : "Cendres et Poussières"
En abattant la croix orthodoxe à Kiev par solidarité avec les Pussy Riot, Inna Chevtchenko a été finalement contrainte à l'exil. Son acte symbolique et subversif fut extrêmement courageux.
Une leçon pour tous les sans couilles qui, s'interrogeant frileusement sur les limites la liberté d'expression, laissent le champ libre aux religieux les plus fanatiques et à leurs soutiens liberticides.
Ça faisait un moment que je n'étais pas allé au Lavoir moderne parisien, qui est pourtant au cœur de mon quartier. Je sens que mon vieux fond militant va reprendre le dessus pour prêter la main à ces jeunes femmes qui mènent une dure lutte.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.