32
Commentaires

Les discrets déjeuners des journalistes avec DSK-candidat

Saviez-vous que DSK était candidat à la présidentielle ? Après un an de non-articles sur sa candidature, vous vous en doutiez certainement. Mais il manquait la confirmation officielle de l'intéressé. Des journalistes l'ont eue il y a quinze jours. De passage à Paris fin avril, Dominique Strauss-Kahn a déjeuné avec des journalistes de Libération, de Marianne et du Nouvel Observateur. Mais aucun de ces trois médias ne l'a relaté dans ses colonnes. Question de principe. C'était off.

Derniers commentaires

J ai appris, ce matin, sur France inter, que Harlem Desir avait ose demande a Sarkosy d intervenir aupres d Obama.
Si c est vrai, je ne saurais plus pour qui voter au deuxieme tour, Harlem Desir etant un des derniers au PS qui me semblait integre;

Elisabeth
.
Pas la peine de m’accabler avec vos indécentes questions. Les trois films qui concourent à la palme d’or recourent au même refrain : DSK est mort : altruicide, homicide ou suicide ? C’est la question que tout le monde se pose et se repose peut-être pour racheter ou achever un homme à terre…

Le Premier long métrage… raconte l’histoire d’un homme et son double… d’un homme aux prises avec son propre alter ego… duplicité ou perversité… je laisse aux psychiatres l’analyse de ce genre de subtilité.
Tout ce que je puis affirmer sans en rajouter c’est qu’il s’agit là d’une pulsion irrésistible… qui peut vous surprendre et s’en prendre à votre raison à tout moment… en vous précipitant dans le néant… la plus belle part de vous-même s’absente ou se perd comme pour favoriser votre descente aux enfers…
Même en plein jour, l’ombre peut à tout instant éclipser la lumière sans pour autant qu’il y ait un véritable dédoublement de la personnalité… c’est le même qui succombe à l’autre… l’altruicide, c’est la libido qui dit : Rideau !

Le Deuxième long métrage : C’est celui de l’homicide… prémédité ou pimenté. Pour un homme dont l’attrait pour le deuxième sexe n’est un secret pour personne il ne peut pas être à l’abri d’un traquenard. Il suffit d’un bon scénario, d’un producteur incognito et d’une nympho qui sort du lot pour que l’inculpé qui n’est pas à un caprice près, se jette à pieds joints dans le précipice…Je ne voudrais pas remettre en cause le témoignage accablant… de cette afro-américaine mais le doute m’habite, et les conjectures m’irritent. Comment une femme de ménage, chargée occasionnellement du dernier étage dans lequel transitent les plus grosses pointures n’a pas été prévenue par ses supérieurs de la présence encore sur les lieux de son éminence grise, sans garde du corps, ni serviteurs attitrés, comment a –t-il pu faire l’objet d’une petite visite inopinée rien que pour un brin de ménage ?
Déjà mort deux fois… ce ne sont pas les 74 ans qu’il a en point de mire, mais les 74 secondes qui suivirent… il a soudain compris qu’il a été le jouet de je ne sais quoi … de je ne sais qui…

Troisième long métrage : il ne dure que 90 secondes
C’est le temps qui ça lui a pris pour se donner la mort parce que je ne saurais vous dire pourquoi, mais cet homme voulait en finir… non ce n’était pas sa pulsion de vie qui l’a précipité dans cette tombe américaine mais sa pulsion de mort…
Ni puissant… ni impuissant… il est épuisé parce que c’est très épuisant d’être un homme.

Est-ce que je pourrais vous demander une petite faveur ?
Ne lui jetez pas la pierre… Non ce n’est pas mon client, c’est mon père…

http://www.lejournaldepersonne.com/2011/05/dsk-nest-plus/
Et sinon, en Espagne, les jeunes font des manifs... et sinon, Merkel dit qu'on est que des faignasses et que l'avenir de l'Europe c'est de ne plus avoir ni de retraite ni de vacances, comme eux, les bons petits soldats qui vivent pour bosser...et sinon, la Terre continue de tourner?
[quote=(2,50 euros dans les kiosques, mais ils acceptent aussi les abonnements).]

hoooo ! mauvaise...

(désolé ça m'a fait rire) ;)
j'aimerais bien savoir pourquoi nos journaleux acceptent de telles invitations si ce n'est pour en faire un rapport détaillé ET immédiat dans leur canard ??
aiment-ils à ce point là la bouffe qu'ils sont prêts à se taper du DSK ou du Sarko pendant tout un repas juste pour écrire dans leur papelard 6 mois après : "ah ben moi je savais nananère ! il y a 6 mois je me souviens bien c'était au Luté..... il m'avait payé un jambon-beurre beurkkk et au moment du dessert dans le secret de mon âme j'avais bien senti qu'il se présenterait .... moâ, le journaleux !!!"
les c... !!
(se faire offrir un jambon-beurre s'appelle de la corruption !)

sur l'affaire DSK, je partage l'avis de Gisèle Halimi : "Elle se dit «persuadée que si cette affaire était arrivée en France, on n’en aurait rien su»."

enfin, on aurait fini par l'apprendre parce que le net aujourd'hui les empêche de vivre cela entre eux dans leur microcosme et c'est tant mieux !!
je ne comprends pas bien l'objet de la chronique de Sébastien Rochat. Que veut-il ? Que l'on supprime la pratique des conversations "off the record" ? Dans ce cas, comment exercer notre métier (je suis journaliste depuis 30 ans...). Bienvenue au pays des Bisounours (pour reprendre une expression qui m'énerve mais qui fait flores). Vous n'avez jamais jamais jamais recours aux propos off, à asi ? vraiment ? Craché, juré ? Vous ne déjeunez jamais "en ville", comme on dit ? Et si l'on rapporte des propos off, que se passe-t-il ? Pourquoi ne pas le dire ? On se coupe à jamais de sources d'informations éventuellement précieuses et qui, bon an mal an, nous permettent parfois (souvent ?) d'écrire des articles "documentés". Alors, on dénonce OK mais, concrètement, on fait quoi ?
Guiral dit : "On pouvait faire ce papier. En forme de boutade, j'ai dit à l'issue du déjeuner que si on était des journalistes, fallait publier l'intégralité de ce déjeuner. "

Ils ne l'ont pas fait, ce ne sont donc des journalistes.

Mais ça, on le savait.
Que dire de cette affaire.
coup monté, viol, torts partagés ?
En 1971 déjà, un dépliant pour un voyage aux US nous avertissait des règles sommaires à respecter : ne jamais se trouver seul avec une femme (ascenseurs, couloirs), ne jamais accepter que l'une d'entre-elle s'autorise à intervenir dans votre chambre sans témoins (le fameux dont disturb) etc... toute relation, fut-elle amicale, pouvant se terminer en prison.
Comment un DSK a t-il pu se laisser aller à ce genre d'action ? Si crime il y a eu, il faudra expliquer les ressorts des obsédés sexuels et de leurs pulsions incontrôlables.
Mais ce qui est choquant dans toute cette affaire, c'est la façon dont les américains la traite. Là où à l'ignoble il aurait fallu répondre par l'élégance et le respect, ils se permettent ce pourquoi ils sont si souvent détesté dans le monde : le mépris de la personne humaine. Ce n'est pas parce que DSK a lui-même méprisé cette femme (si cela est confirmé) qu'il faut ajouter au tableau la stupidité sous le couvert de la couverture médiatique 'libre' et de la justice.
Quand on veut qu'une justice soit respectée et respectable, il faut, certes, juger les évènements pour leur gravité, mais certainement pas en faire ce que tout américain en fait : une vile affaire financière sous des prétextes de transparence.
Impossible pour un américain de libérer sa pensée de son rapport à l'argent, toute action devant se traduire par des rentrées sonnantes et trébuchantes. Le caniveau est leur gagne pain et ils essayent toujours d'habiller cette attitude pour la populace sous des angles 'médiatiquement' corrects.
Cet angle de vue intégré dans la réflexion, tout le reste s'éclaire d'un nouveau jour. Peu importe 'innocent ou coupable', la fin est que vous êtes toujours coupable et dans l'intervalle (aussi grand que possible pour l'intérêt du jugement) un maximum de personnes se sera fait une fortune : avocats, magistrats, journaux, télé, police. C'est la curée et chacun veut en être.
Et que dire quand vous êtes pauvre et noir, même s'ils se sont offert une conduite avec Obama, ils ne peuvent cacher leurs comportements comme en Irak ou au Vietnam.
Mais quel média américain s'est offusqué des millions d'asiatiques traités au napalm et aux défoliants, quel magazine de cul de basse fosse s'est appesanti sur les filles commandées à chaque escale de Kennedy. Oui, nous l'avons su, des dizaines d'années plus tard .
Et voir ce genre de personne venir donner des leçons à la France ou au reste du monde reste toujours l'expression du profond mépris qu'à cette nation pour tout ce qui n'est pas américain, tout en ne s'excluant pas de faire du fric sur des petites mains pour construire leurs Ipod mais en refusant de réduire leur train de vie qui spolie les ressources naturelles de la planète et les pays qui en sont propriétaires.
Tout cela caché derrière une pudibonderie de façade qui offre des séries TV où les fesses, les seins et les culs de ces demoiselles sont bien plus souvent devant les caméras que l'intelligence des situations et des dialogues.
Alors si DSK a violé, c'est un salaud, mais jamais il ne pourra être accepté qu'un comportement de salaud justifie un autre comportement guère plus reluisant.
Pour cela, leurs crimes sont-ils tellement différent d'autres : Guantanamo, Katrina et l'abandon de leurs compatriotes, la pollution par le pétrole qui amène des milliers de gens dans la pauvreté ou au suicide et tellement d'autres.
Et ils se disent une meilleure presse que la notre, avilie par le fric, c'est sûr, inféodée aux pouvoirs politiques quand cela les arrange, de la folie des 'bushmens' qui ont cherché sans les trouver les armes de destructions massives pour emmener une partie du monde dans leur folie expansionniste, qui a commis le plus grand crime et qui devrait être devant des juges internationaux ?
Alors si DSK est coupable, qu'il paye, si la femme est une menteuse, qu'elle paye, et si les US sont coupables, qu'ils payent !!!
Mais qu'ils ne nous gavent pas de leurs leçons, cela a donné naissance à des Ben Laden et ce n'est pas fini.
Tout cela sous le couvert : regardez comme nous sommes puissants pendant que vous, la France, petite larve, vous avez des DSK !!!
Quand un pays vit à crédit et emmène le monde dans une catastrophe annoncée, quand il trouve devant lui des DSK qui affirment que l'Europe est certainement pas moins riche que lui même si des agences américaines, juges et partis, essaye de déstabiliser le vieux continent à coup de dégradation de notation, quand ce vieux continent établi des rapports privilégiés avec des dragons asiatiques ou indiens en devenir et qui plus est créditeur des dits américains, oui peut-être y a t-il des raisons à ce que cette affaire ne soit pas aussi claire que les biens pensants veulent nous l'enfoncer dans le crâne.
Et voyez vous, quand on regarde les alternatives pour DSK, il en existe 3 :
-aller au procès, être jugé mais il est, quelque soit l'issue de celui-ci, coupable
-se suicider pour mettre les américains devant leurs responsabilités, ce qui condamnerait, de fait, le système américain pour sa violence.
-faire paraître sur la place publique des dossiers sur les grands et les moins grands de ce monde tout aussi explosifs que son affaire.

En tout état de cause, personne ne sort grandi si ce n'est à avoir une pensée pour cette femme qui a osé s'opposer à un puissant de ce monde. On ne peut pas en dire la même chose pour certaines d'entre-elles qui auraient pu éviter ce gâchis.

La suite appartiendra à l'histoire.
Cette histoire lamentable aura eu au moins une vertu, nous faire comprendre jusqu'à plus soif combien il existe une classe soudée (politiques, media, milieu économique etc) jusqu'à la connivence. Les membres d'une caste qui jouent entre eux jusqu'à dissimuler les aspects les plus répugnants et les plus dangereux des leurs lorsqu'il s'agit d'affaires sexuelles. On voit quel traitement a été réservé à Daniel Schneidermann qui a osé sortir des clous. Pendant ce temps un correspond de la presse italienne s'étonne à C dans l'air que les turpitudes de DSK à Bercy avec les journalistes femmes, (contraintes car sinon pas d'accréditation) connus de tous n'ai jamais été évoquées dans la presse française. JF Kahn parle de "troussage de domestique" pas grave au fond. Entendu sur France 24 : le parquet de Paris, grâce au procureur Marin en place depuis 15 ans, classe systématique toutes les plaintes pour affaires sexuelles du milieu politique, droite ou gauche). Nicolas Domenach fut lamentable lundi chez TaddéÏ , comme Vanessa Schneider sur Itélé aujourd'hui..... Bref, le fond du système remonte lentement à la surface, quelques langues se délient. Arrêt sur Images va devenir de plus en plus indispensable. Que les autres ne s'étonnent de la perte de crédibilité de la presse, de l'abstention ,ou de la montée de l'extrême droite. Un goût amer, voilà ce qu'il nous reste au delà du cas spécifique DSK
Dans l’hypothèse de sa culpabilité DSK peut-il tomber encore plus bas ?
Il semble que oui.
L’on voit déjà poindre l’ignoble au-delà de l’ignoble dans ces rumeurs dont je n’ose
croire qu’elles ont leur origine dans sa défense…
Une victime consentante, une victime séropositive (donc de mauvaise vie dans cette logique infâme), …
que chercheront-ils encore ces excellents avocats qui ne peuvent sauver qu’en sacrifiant définitivement
la victime sur l’autel de leur compétence immonde ?
Si DSK est coupable et s’il accepte cette ligne de défense, après la poubelle de l’histoire, il ira dans la poubelle de l’humanité.
petite erreur (tout arrive!): marianne coûte 2.5€ en temps normal et 3.5€ pour les numéros spéciaux de 140 pages comme celui de cette semaine sur l'islam)
Je retrouve un message que j'avais posté il y a quelques mois:

(politique fiction)
A l'issue des cent premiers jours de son mandat, il est temps de faire un premier bilan de la Présidence Strauss-Kahn.
1) au bout de deux semaines, premier scandale sexuel, des chars à putes dorées dans la cour de l'Elysée
2) lorsque la bande de Gaza a été à nouveau attaquée par Israel, DSK a envoyé les chars Leclerc et le porte-avion Charles de Gaulle pour pilonner le territoire palestinien
3) détaxation intégrale des stock-options; les parachutes "hello", "good bye", "tire-toi pauv'con", "retraite dorée" sont également totalement exonérés d'impots et de cotisations sociales


J'ajoutais cependant que je voterais des deux mains pour lui s'il s'avérait qu'il était la meilleure chance d'écrabouiller le sinistre bouffon ...
Bon, on va essayer d'en trouver un autre qui n'ait pas de problèmes de quotas de foutre, comme dirait Madiapartouze ...
Je ne sais pas sur quel fil du forum poster.

Sur cette histoire chacun, en attendant de savoirquelque chose, a le droit de penser ce qu'il veut, ok.
Et chacun juge plus ou moins intéressant de dire sa pensée plus ou moins publiquement.
Mais je découvre, à l'instant, la vidéo de la déclaration de JF Kahn du 16 mai.
C'est ici

Comment peut-on, en 2011, penser et exprimer les choses ainsi : " Troussage de domestique" ? Sommes-nous dans un roman de Balzac ? Nos puissants vivent-ils dans ce monde-là ?

C'est abject.
une erreur dans votre vite-dit de 17h ?
Il s'agit du Sofitel, pas du Hilton... à moins que quelque chose m'ait échappé !
"mais il redoutait certaines attaques pendant la campagne sur sa judéité, son goût pour l'argent et sur les femmes puisqu'il avait conscience "avoir prêté le flanc à ses attaques là-dessus"

"La judéité" ? J'ai du mal à croire qu'être juif soit un handicape aujourd'hui, en France, pour se présenter à la présidentielle ! La seule limite aurait pu être son soutien militant à Israël, mais je doute que ce soit le genre d'argument utilisé par Sarkozy, qui n'est pas moins pro-Israélien. Et puis de toute façon, le conflit Israélo-palestinien n'est pas un enjeu crucial lors de la Présidentielle française ! Peu d'électeurs se déterminent sur cette question !

"L'argent" ? DSK a été député-maire de Sarcelles, ville comprenant une forte communauté juive, mais surtout une ville très cosmopolite, et surtout ouvrière, populaire... Peut-être qu'à l'époque, son niveau de vie n'était pas encore de notoriété publique, mais je crois que peu de Sarcellois s'imaginaient qu'Anne Sinclair vivait dans un de leur quartier !!!

"Les femmes" ? On présentait DSK comme un coureur, un dragueur, et ça, que je sache, ça n'a jamais été un handicap en France ! Si DSK voyait ça comme un problème, c'est peut-être que lui-même avait conscience que son comportement envers les femmes allait au-delà de la "drague", et qu'il lui fallait lutter contre ses vieux démons !
Je remarque au passage qu'ASI, même pour publier des "témoignages de seconde main, à la fiabilité douteuse" (sic) n'hésite pas à faire de la pub pour les identitaires de fdesouche, en donnant le lien qui renvoie à leur site (voir les vite-dit). Berk...

"mais il redoutait certaines attaques pendant la campagne sur sa judéité, son goût pour l'argent et sur les femmes puisqu'il avait conscience "avoir prêté le flanc à ses attaques là-dessus""


Quoi ? DSK est juif ?
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.