45
Commentaires

les deux Royal

Il y a deux manières de raconter en images le retour de Ségolène Royal, pour un  journal de 20 Heures.

Derniers commentaires

En ce qui concerne la transition énergétique.

Si Royal, les politiques, les "économistes" (et même les "journalistes", pourquoi pas ? on sait jamais) étaient vraiment capables de

1) regarder la courbe du prix du baril sur une période assez longue :
http://iiscn.files.wordpress.com/2013/07/bp-oil-price-2013.jpg

2) connaitre les perspectives -objectives- de "production"(cad extraction) d'hydrocarbures à court/moyen terme :
http://iiscn.files.wordpress.com/2013/05/jlliquidsworld.jpg


Peut-être que la notion de **choc pétrolier**, --et non des moindres-- leur viendrait à l'idée pour qualifier la crise actuelle, ceci permettant en retour de définir certaines priorités.
http://blogs.mediapart.fr/blog/yt75/030713/transition-energetique-crise-actuelle
Un tweet de Laurent Bouvet (de Slate) :
Quand les Français en ont marre de leur président, ils votent contre leur maire pour changer de premier ministre.
C'est un magnifique hors-sujet. Je viens de lire la dernière abomination homophobe de la mère Boutin. Aigreurs d'estomac ?Ulcère peut-être ?Délire obsessionnel induit par une conception étrange des choses de la vie.? Intolérance extrême qui exige que chaque être épouse ses convictions ?
Ne pas parler d'elle serait préférable peut-être. Sauf que ses déclarations peuvent pousser quelques cinglés vers des actes dégueulasses. Qui la fera taire ? comment faire pour qu'elle arrête sa logorrhée honteuse ?
Et si elle n'avait été nommée que pour faire parler les friands de people?
[quote=Daniel Schneidermann]Il a préparé sa parade : il n'est qu'un exécutant-de-la-politique-décidée-par-le-président-de-la-République. Il se lance. "Moi je fixe..." Catastrophe. "Euh, je mets en oeuvre la politique fixée par le président". C'est parti.

Le lapsus est plus révélateur encore qu'il n'apparaît. Au delà de celui de la personne qui l'a commis, c'est à l'inconscient de tout prétendant au pouvoir qu'il faut le référer. Car s'il renvoie expressément à l'anaphore "Moi président" de qui n'était alors que candidat, c'est à partir du fameux - encore qu'apocryphe - mot de Louis XIV qu'il faut l'expliciter. "L'État, c'est moi" doit être entendu en effet comme signifiant: L'État, comme toute autre chose, est propriété du "moi", lequel est depuis Descartes l'inébranlable fondement (fondamentum inconcussum) de la réalité en sa totalité.

Ce n'est donc pas politico-psychologiquement qu'il faut appréhender la question du pouvoir. Car une personne (individuelle ou collective) jamais ne saurait détenir le pouvoir: il peut seulement arriver qu'elle(s) soi(en)t possédée(s) par cette illusion. Religieuse illusion d'incarnation ordonnant depuis longtemps notre civilisation. Elle est fondée dans la modernité sur ce que Foucault appela "le doublet empirico-transcendantal" de la subjectivité. Lequel est exprimé* aussi bien par le doublet "Moi-je" du premier ministre que par le "Moi président" de celui dont il n'avait pas besoin, ingénument, de nous confesser qu'il aspirait à le remplacer.

Faute de s'interroger sur la généalogie de cette théologie politique - car le "Moi je" n'est qu'un tardif et dégénératif** avatar d'une pensée autrement inspirée - on reste donc, de différentes façons, captif de l'illusion...


* Et tout autant par "les deux Royal" auxquels le 9: 15 est médiatiquement ordonné.

** "Catastrophe", comme Daniel Schneidermann permet exemplairement de le spécifier .
Il est vrai qu'il n'y a rien de plus important à se mettre sous la dent : l'option hollando-sarkoziste libérale a disparu, le chômage décroît à une vitesse époustouflante, l'emploi industriel renaît, nos campagnes sont purifiées, les retraités s'éclatent, et j'en oublie....
Je ne supporte plus du tout tous ces gens qui osent se baptiser journalistes. Quand je pense qu'un doux rêveur au XIXème siècle croyait que pour échapper au piège guettant la démocratie - reconstituer des castes - il y avait 2 remèdes : l'école et la presse.

Zut pour ce gouvernement; il m'a mis ce matin dans un grand embarras : habitant la ville du député-maire Mariton, j'ai dû trouver que, pour une fois, il n'avait pas tout à fait tort.

Entendu ce matin que la nomination de Mme Royal donne satisfaction à la gauche du PS. Ai-je rêvé?
Oui. Bon, je sais qu'elle en énerve plus d'un, Ségolène, mais moi je l'aime bien. On n'y peut rien: on a ou pas de la sympathie pour tel ou tel...Valls par exemple...bref! Après, que les médias se jettent sur la "saga", c'est habituel, non ? ils se sont tous mis à faire du Closer.
Excellent ! Dès la phrase "la Ségolène qui a pris "sa revanche sur le destin"", j'étais déjà en mode imitation de Frédéric Mitterrand. Bonsouââr. Non y'a rien à faire, sans le son ça fait pas pareil ! Pourtant je l'imite vach'ment bien !
contre les gaz de schiste (bon point)
sa position n'est pas aussi claire que ça, en juin 2011 en Ardèche elle avait déclaré être pour l'abrogation de tous les permis, puis 3 mois plus tard en réponse au questionnaire de Greenpeace juste avant la primaire PS, elle disait toujours être favorable à l'interdiction des hydrocarbures non-conventionnels MAIS favorable aux recherches de procédés d'extraction propres.
Ça ressemble étrangement à la position de Montebourg et même d'Hollande.
On sait bien que ce n'est pas le fonctionnaire du CNRS qui va faire des trous de 3000 mètres de profondeur pour rechercher une nouvelle technique d'extraction, ce sont les industriels eux-mêmes et on n'a rarement vu un industriel investir sans être sûr d'avoir un retour sur investissement. De toute manière il ne peut pas exister de technique propre.
J'en profite pour faire un petit coup de pub à ce doc qui est sorti hier en salle (pas partout malheureusement) http://www.youtube.com/watch?v=ze3IkNQ9SGQ
S'interresser aux traitements médiatiques (pluriel volontaire) des informations relève des grands écarts et de la pauvreté intellectuelle de ceux qui s'appellent, entre eux, des journalistes, n'ayant qu'une carte de presse comme cache cerveau.

Ceci donne la dimension de leur organe cérébral fourni en option de leur servitude et de la soupe qu'ils donnent à manger journalièrement aux veaux qui vont à la mangeoire.

Il est rafraichissant de s'abonner à ASI et à Médiapart.

L'intelligence ne se mégote pas.

Il se remet à pleuvoir. Titre du journal: "Ségolène Royal s'est mouillée."
Pascal Lamy, dont le nom avait été évoqué pour un poste de Ministre dans le nouveau gouvernement, se déclare favorable au retour de l'esclavage
Merci de ce compte-rendu sur l'approche médiatique du retour de Ségolène. Je ne suis pas un fanatique des journaux télévisés (en fait je me cantonne à Scènes de ménages). Mais c'est intéressant de savoir comment ces dragueurs de temps de cerveau humain disponible ont effectué leur travail de drague sur le sujet.
Parce qu'en gros, le fond politique n'a pas grand intérêt.
Parce qu'en gros, il est difficile de galvaniser le téléspectateur avec de tels bouleversements qui ne changent rien. Alors l'approche vieille histoire de vieux couple, ça peut marcher, qui sait ?

Perso, je préfère Scènes de ménage.
Si on attend qu'elle reste sagement dans les clous...
Et comme elle a tout un stock de couleuvres à distribuer, l'avenir s'annonce sombre pour certaines et aines. Pas moi qui lui jette la pierre, bien au contraire.
http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2014/04/02/nommee-ministre-de-l-ecologie-segolene-royal-souhaite-rester-presidente-de-region_4394401_4355770.html
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.