64
Commentaires

Les despérados

Bien. Arrivés à ce point de la première semaine de l'année, si l'on s'arrêtait deux minutes

Derniers commentaires

Cher Daniel votre étonnement m'étonne ! ... En effet sa gesticulation sarkosyste n' a rien d' étonnant malgré parfois leurs propos détonants, car tout régime à l'agonie et cela est le cas dans le cas présent nous concernant pour quelques mois encore a ce type de comportement, si vous ajoutez la menace judiciaire à l'encontre de notre bienfaiteur président vous avez je crois l'explication à l'inexplicable comportement de cette droite extrême qui souille cette France issue de l'Esprit Des Lumières.

Il est temps de tourner cette page honteuse de notre histoire afin que la France reprenne espoir en ses valeurs universalistes qui la différencie dans le monde des autres Pays et font d'elle ce messager dont tous les opprimés ont tant besoin.
belle chronique, je pense que l'analyse est parfaitement juste.
Bah, il ne faut pas trop s'inquiéter des dérives de nos journalistes et nos politiques. On peut se rassurer en pensant qu'entre 2 tweets battles acharnées, 3 ou 4 buzz débiles à partir d'un mot malheureux, de propositions qui ne seront jamais appliquées avant l'élection présidentielle ou le sauvetage urgent et obligatoire d'une entreprise devenue non rentable (au frais du contribuable), il reste des gens qui travaillent.

Notre ministre de la justice, par exemple, s'attaque enfin aux procureurs dont les réquisitions font honte à la justice. Il ne s'agit pas encore des procureurs de l'affaire Chirac, seulement de ceux qui osent dire du mal de policiers à la conduite (morale et automobile) douteuse. Et évidemment, bien que cette affaire ait fait quelques bruits il y a quelques mois, ses rebondissements n'intéressent plus personne…
Après une journée de diète médiatique,je n'ai découvert l'affaire du "sale mec" que ce matin et ça relativise tout. L'auteur du "pov' con" qui dit-on passe son temps à insulter même ses proches collaborateurs aurait-il pu prononcer ces mots ,le concernant ?C'est peu probable puisqu'il se croit génial et parfait,à moins que le cynisme qui le caractérise ne les lui ait soufflés dans un éclair de lucidité.
Le ton de l'ump est insultant -lui aussi.Copé a qualifié Hollande d'imposture.C'est savoureux,venant de lui...
Le patron de France inter s'excuse aupres de nadine morano pour une chronique.Val ,vil,veule!

Val,
vil,
vilain,
veule !
Je sais pas où mettre ça, pardon alors je le mets ici, ce serait sympa de faire un petit concours de temps en temps comme l'été dernier sur les unes du Firago, ça nous détendrait. Je propose un sujet bateau déniché par Sébastien: les francs-maçons.
Il est clair que nous sommes partis dans la même hystérisation qui a présidé aux précédentes élections en 2007. Personnellement, je trouve que l'UMP emploie les mêmes méthodes en gros que contre Ségolène Royal. Mais évidemment avec d'autres éléments de langage, l'adversaire n'étant pas le même. En gros des attaques ad hominem qui secouent de vieux préjugés à la con, qui agitent encore la société française. Les femmes sont idiotes, et les hommes socialistes sont mous. Et les socialos en général ne tiennent pas compte des réalités.
Et là, c'est la rentrée, trois mois avant le premier tour, et c'est parti. Les médias réussissent à garder la tête froide encore, mais rien ne dit que ça va continuer.

De plus, il y a une volonté de prendre le pas, de se présenter comme les patrons. Celui qui aboie le plus fort, ou fait aboyer sa meute pour couvrir le bruit ambiant, a forcément raison. En tout cas, c'est ce que comprend notre cerveau reptilien qui est resté sur une construction biologique qui existait à l'aube de l'humanité. Et pour notre cerveau supérieur, le meilleur chef, c'est celui qui a la prééminence verbale sur les autres, et dans notre cas, qui empêche les autres de parler.A chaque fois qu'on insiste sur l'autoritarisme de Sarko et sur les aboiements de ses porte-flingues, on le présente comme un chef de meute, donc comme celui qu'on doit élire, désigner comme le chef. Evidemment, ça ne joue pas pour la plupart d'entre nous, mais ça fait une différence sur quelques pourcentages des électeurs. Ceux justement qui vont faire la différence dans les urnes.

Pour lutter, il faut des messages simples et concrets, et surtout ne pas rentrer dans la dispute. Juste dire que ce n'est pas ça et le répéter.
Il faut aussi avoir quelque chose à dire de concret, mais les socialos ne semblent pas en mesure de le faire.

Je pense que malgré l'effroi et la colère que peuvent susciter de tels aboiements, il faudrait le prendre à la légère et en rigoler, Le coup de sang de Morano sur Aram est bien fait, consciemment ou inconsciemment, pour faire taire les rieurs, les plus grands ennemis des Sarkos,

Je pense par exemple à une storytelling décrivant la meute des Sarkos, avec en vedette Sarko Morano en meilleure aboyeuse. Je me souviens que quand j'étais enfant, le vétérinaire qui habitait à côté de l'école, laissait dans mon village divaguer ses deux chiens qui se promenaient en duo. L'un était un superbe colley, qui ne disait jamais rien, et assumait sa superbe classe. L'autre était un petit bâtard noir que nous écoliers nous aurions pu expédier à cent mètres d'un bon coup de pied. Mais c'est lui qui venait nous aboyer dessus avec opiniâtreté, en montrant les dents. Nous avions appris à passer notre chemin.

Chaque fois que j'entends Morano, je repense à ce petit chien. Le petit chien m'aide à la définir telle qu'elle est. Que ça ne finisse pas par un coup de croc n'est jamais sûr. Mais ce sera l'occasion d'un grand coup de pied salutaire. Parce qu'elle ne fait pas le poids au bout du compte.
//En témoigne la promptitude des convives du déjeuner fatal, mercredi, crème de la crème des éditorialistes de la vieille presse, à voler dès la mi-journée au secours du candidat PS//

Voilà qui me renvoie à l’émission de Taddéi où Eric Brunet, récent Légionnaire « d’Honneur » comme n’a pas manqué de le rappeler malicieusement Plenel. Celui qui a déchiré vertueusement sa carte presse a attribué les minables sondages de Foutriquet… à « les journalistes ». Vieille recette du thermomètre qu’on accuse de la fièvre.

Pas « des » mais « les » journalistes.

C’est oublier que la presse est majoritairement contrôlée par des marchands de béton, d’armes et autres Bolloré.

Que la presse papier, avec ces centaines de milliers d’exemplaires, ne fait pas le poids contre des télés aveugles et des radios bavardes.

Que dans cette presse papier, la part du lion est celle de la PQR, pas vraiment méchante. Cherchez dans le moins mauvais et le plus lu de tous, Ouest-France, des infos détaillées sur les affaire Bettencourt ou Karachi.

Que l’Express, le Point et autres Valeurs actuelles sont autant sinon plus plus que Marianne ou le mou NouvelObs, tout dévoué à son Fromage.

Il faudrait donc que tous ces médias aux ordres cachent en leur sein autant de Plenel, de Mermet, de Marcelle ? Allons, Eric, va plutôt faire des réserves de salive pour lécher le séant du Principicule*

* Il a déploré qu’on daube sa taille. Si on le fait, Monsieur, c’est que le complexe qu’il en a le pousse à se conduire comme il le fait. On a beaucoup moqué Mitterrand, jamais sur sa taille qui n’était guère supérieur à la sienne. Il déplore qu’on le haïsse. Bne, ila tout fait pour ça, non : se souvenir de l’humiliation publique des policiers de Toulouse aux ordres du commissaire Havrin.

("Mazerollades" serait miuex que "mazerolades" (qui c'est vrai fait mieux "marmelade".)
Faudrait inviter madame Morano pour qu'elle vienne nous parler du dossier du nucléaire français et des milliards nécessaires pour rafistoler tout ça !
Citation : "Tout se passe comme si les aboyeurs du pouvoir, et leur commanditaire évidemment, avaient désormais intégré l'inéluctable défaite".
Je vous trouve très optimiste sur ce coup-là. M'immergeant régulièrement, non pas dans le mainstream, mais dans des groupe de Français moyens (les gens qui votent), je peux vous assurer qu'il n'a pas encore perdu, le gars Sarkozy. Et que ses petites tactiques à deux balles fonctionnent très bien. En même temps, il est très aidé par son principal adversaire, dont j'ai essayé d'écouter le discours, hier ; c'était désespérant. Il faisait du stand-up pour faire marrre la foule de militants, mais il n'y avait pas de quoi séduire les électeurs...
Daniel

Journaliste tv ("grande chaine"), je suis entierement d accord avec toi. Mais, si les chaines d infos sont, certainement, critiquables, je suis bcp plus horrifie par le gout de bcp de mes confreres pour le "tweet". La, j avoue, pour les voir faire au quotidien, que ce machin est le fossoyeur du journalisme. Plus qu un vecteur d infos, c est surtout un outil pour eux de prouver en, je sais meme pas en combien de signes, qu ils sont "important". Bref, ils en font partie du "cenable" des faiseurs d opinion. Grotesque et narcissique mais comme on me repond souvent: "tu n es pas sexy". Inquietant pour notre profession mais si le tweet le dit. Au fait, j ai moins de 40 ans...

Cordialement
Si je suis d'accord avec les analyses de DS, et que j'espère un changement de locataire à l'Elysée en mai 2012, je ne peux m'empêcher de craindre la vitalité démoniaque de Sarkosy qui est prêt à tout, vraiment tout, pour rester en place et il ne faut jamais sous-estimer son adversaire.
[quote=Daniel Schneidermann]Le feuilleton de mercredi aurait dû porter sur le brutal renchérissement du coût de l'énergie nucléaire, après le rapport de l'ASN exigeant des milliards d'investissements de sécurité dans les centrales françaises. Reste-t-elle compétitive ? Cela ne plaide-t-il pas pour la relance des énergies de substitution?

Ben oui, évidemment. L'information brute n'apporte rien que "oulala!" au citoyen ordinaire. Mettre ces chiffres en perspective, ça pourrait être votre boulot, non? J'imagine que c'est un GRRRROS boulot, mais à coeur vaillant rien d'impossible. On en est arrivé, en effet, au brouillage permanent des infos importantes, au point qu'on ne sait même plus quoi masque quoi, et que ça devient complètement stérile de se poser la question.

Je propose à @si de faire chaque jour son palmarès des infos qui méritent, et d'en traiter UNE, en passant complètement sous silence celles qui méritent vraiment pas et qui s'étalent pourtant partout. (Ou alors, en en faisant une courte liste, humoristique de préférence, on a bien besoin de rire un peu).
Bien vu, maestro! Et bonne année à vous perso... Je suis certain que 2012 va flatter votre ego mainstreamien. En ce qui concerne : "C'est une petite bande de despérados, qu'il va falloir gérer encore pendant plus de trois mois'... j'ai bien peur que vous soyez (que nous soyons) obligé de "gérer la petite bande" bien plus longtemps que ça. Rappelez-vous comment, au premier Noël (celui de 1981), le premier père François a été privé de la grue permettant l'émission en direct depuis Latche. Et les mêmes (enfin leurs ancêtres) de ricaner bêtement comme Morano et la bande au faucon de Meaux aujourd'hui. Le Debré est un survivant... qui n'a toujours pas expliqué pourquoi il était si vite au courant de l'affaire DSK.
Eh oui! chers amis d'@SI, très bonne année dans l'immersion.
A propos de "sales méthodes" médiatiques:
Si celà t'a échappé, il faudrait que tu revois l'interview (importante pour lui) de François Hollande par Pujadas sur Antenne 2 (service public).
Au delà des questions elles mêmes de Pujadas, ce sont les commentaires de la rédaction qui restaient "incrustés" de longues minutes en bas de l'écran contre-disant grossièrement les propos en direct du candidat socialiste.
On pouvait lire (de mémoire):
- "manque de courage?"
- "programme fantôme?"
et autres éléments de langage puisés aux bonnes sources de l'UMP.
Et pour bien "encadrer" l'interview, apparition de JF COPE, enregistré à l'avance, qui en remet une couche sur le manque de courage du socialiste.
Ce n'était plus une interview, c'était une embuscade!
Le problème est que nous sommes co-responsables de ces affaires. Car nous écoutons majoritairement les médias qui relaient ces informations et boudons les autres.
Par ex, Les journaux de France culture n'ont pratiquement pas parlé de l'affaire "sale mec". On peut donc décider de faire un pas de coté (copyright Gebe) et aller voir ailleurs.
Mais même DS le dit, la matinale de FC il n'y arrive pas il reste sur celle d'inter ou d'Europe 1 où les petites phrases et les débats à la con sont légions. Peut on se plaindre de la merde que l'on vous vend lorsqu'on l'achète tous les jours ?
J'ai adoré "mazerolades" ;o)))
C'était à prévoir, non, cette campagne où on parlerait de tout, sauf des choses importantes. Ca s'est toujours passé comme ça en France.
Certes, Mitterrand avait un programme -commun en plus, avec les Communistes-, mais le fait qu'il ait une affiche sur fond de France, et qu'il se soit fait limer les canines a joué aussi dans la campagne nan ?

En fait, ça me semble être un des signes de la décadence de notre société... la dégringolade ayant été vraiment vertigineuse depuis 2007... Des journalistes qui regardent le doigt leur montrant la lune !
[quote=Daniel Schneidermann]qui, disons-le, n'est pas épouvantée par l'idée d'une victoire de Hollande.

Il y en a qui craquent pour l'écriture d'Imbert. J'ai pour ma part un faible pour celle ci-dessus.
Tout ceci arrive à point nommé pour masquer les développements de l'affaire Karachi, non ?
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.