127
Commentaires

Les conseils déontologiques de presse, voulus par Mélenchon, "des tigres sans dents" ?

À quand un Conseil de déontologie du journalisme ? C’est la proposition portée par Jean-Luc Mélenchon qui a lancé cette semaine une pétition en ce sens. L’idée n’est pas neuve, elle compte d’ailleurs des précédents à l’étranger. De la Belgique au Québec en passant par l’Allemagne, petit tour d’horizon de quelques conseils de presse étrangers... aux pouvoirs très relatifs.

Derniers commentaires

Exemple ce matin de journaliste ultra violemment partisan, Aphatie à propos de NDDL. Vous trouvez raisonnable qu'un journaliste, au lieu de nous informer correctement, prenne parti aussi clairement pour une répression sans pitié? Il était à deux doigts d'envoyer la troupe. Heureusement que ça ne dépendait pas de lui.

Petite remarque: on parle, tout au long de ces commentaires "des" journalistes, alors qu'il ne s'agit que d'une toute petite minorité d'entre eux, qui accaparent à la fois les espaces de parole et très probablement les revenus pour nous harceler de leurs parti-pris, parfois de leurs mensonges, pour lécher le cul des uns et vilipender les autres au gré de leur caste et de leurs intérêts personnels.

Très curieusement, non seulement certains commentaires oublient ça, mais ils tentent de nous faire croire que tous les "salariés", et pire encore les pigistes, seront les victimes d'un éventuel rappel à l'ordre, bien mérité pourtant par ces cumulards. On paie combien de journalistes ordinaires avec le "salaire" (???) de ces monstres sacrés?

De la même manière on essaie de nous faire confondre les intérêts des "paysans" avec ceux des exploiteurs de l'agro-industrie, et ceux des petits artisans avec les vampires du Medef.
PS: à la défense de Méluch', certains [s]salariés[/s] journalistes savent parfaitement où est la carotte et bâton:

Emission sur France Info, tendance politique, je ne sais plus quel soir:
3 invités allant du centre à la droite ex-RPR/UMP/PR/etc.
Dialogues restitué de manière approximative:
"- (membre du parti jupitérien): ah oui le groupe des insoumis y font rien que faire des propositions pas constructives puis de ronchonner contre not' gentil gouvernement, les vilains.
- (individu de droite modérée): ah ben oui alors. C'est des vilains pas beau pas sages.
- (membre d'un parti de droite): ah ben oui alors. Pi y se plaignent que le gouv' y vote jamais les propositions de l'opposition. Mais nous l'aut' jour, on a fait une proposition, ben elle est passée, hein. On a proposé [en gros] que les salariés y soient payés moins. Et ben les gentils gens de not' jupitérien président, ben y z'ont tous voté pour nous. Alors qu'on est dans l'opposition, hein. C'est même nous qu'on est la vrai opposition, pas ces arrogants pas sages et mal habillés des insoumis, houlala"...
[etc.]
Un “tribunal professionnel” pour les journalistes qui manqueraient à leurs obligations déontologiques. L’idée a été (re)lancée par Jean-Luc Mélenchon
Humph
La presse en France, c'est une très grosse majorité détenue par les grands groupes et un chouillat d'indépendants.
J'imagine le tribunal professionnel:
"- Machin, vous avez envoyé valsé vos obligations déontologiques
- oui, mais c'était ça ou me faire virer pas mon patron vu que si je caressais pas l'actionnaire dans le sens du poil, je me faisais virer.
- m'en fous, à la guillotine!"

Et plutôt permettre une plus grande indépendance vis à vis de leur patron, avec des protections du droit du travail, ce serait pas mieux?
Certes, peut-être que Mélenchon s'en prendrait toujours plein l'aïeul. Mais au moins, ses opposants qui eux ont de l'influence sur les journalistes (directement (patronat) ou indirectement (politiques)) s'en prendraient autant. Et on verrait peut-être émerger une presse de gauche plus indépendante.
Parce que si le tribunal professionnel sauce Méluch aboutit à avoir le droit entre la pravda et l'osservatore romane, on ne va plus pouvoir utiliser la presse écrite que comme torchecul...
Mais Daniel, avec tant d'années à scruter votre profession à la loupe, à l'analyser, quelles sont donc vos solutions pour éviter que les journalistes ne soient plus les menteurs et manipulateurs professionnels qu'ils sont devenus aujourd'hui ?
Au moins Mélenchon met en débat des idées.
Et vous ?
85000 ce matin....ça monte,monte,monte......Le tigre montrerait-il ses dents?
Aphatie tronque une fois de plus une déclaration,comme les autres pour en changer le sens.....Mais ici, on se demande toujours s'il est temps de faire quelque chose....

Vous avez dit caste d'intouchables?
Enfin, puisqu’on vous dit que ça sert à rien ni ne pourrait servir mieux si on s'inspirait de l'expérience de ceux qui ne servent à rien pour les améliorer. Et puis évidemment, on cite le mot de tribunal, effectivement maladroitement employé par Mélenchon qui se reprend pour parler ensuite de conseils déontologiques. Mais il aurait été très regrettable de ne pas mettre en tout premier cette expression malheureuse (qui n'est pas sans signification possible certes), et de rappeler après Mélenchon lui-même qu'il n'est pas l'inventeur de cette idée. De même, puisque ça ne sert à rien, on croit comprendre que c'est même pas la peine d'évoquer cette idée, mais peut-être surtout parce que nous savons que le progrès est souvent le fait d'une utopie qui a réussi. IL serait bien malheureux de commencer à parler de déontologie de nos jours, de morale, de respect, de recherche d'un certain sens de la réalité, que sais-je ! Et comme le temps serait plutôt à la confusion et au pugilat...
Un “tribunal professionnel” pour les journalistes qui manqueraient à leurs obligations déontologiques. L’idée a été (re)lancée par Jean-Luc Mélenchon,

C'est quoi cette idée ?
Créer une sorte d' Ordre des Journalistes, comme il y a un Ordre des médecins ?

Il semble que ce soit une idée que certains cultivent aussi... au FN.

https://www.lci.fr/elections/video-le-front-national-veut-mettre-en-place-un-ordre-des-journalistes-pour-sanctionner-les-pratiques-mauvaises-2050449.html
Daniel a écouter , c'est JLM qui parle la ... https://youtu.be/pO3VtwZAcDY
Mais c'est pas possible qu'il y ait un tel conseil comme veut JLM en Allemagne, c'est un pays pourri, vendu au grand capital, qui fait rien que d'embêter Poutine pour le jeu des USA ! D'ailleurs il a fait siffler Merkel en meeting, on l'a pas oublié.
On peut avantageusement relire ceci, sur la télé vue par Bourdieu.

Quant à l'émission sur asi, elle est ici.
Quelle différence par rapport au CSA ? Qui déciderait des membres de ce conseil de déontologie ? Et est-ce à dire qu'on entend attaquer les émissions construites sur la critique, serait-elle agressive et clairement orientée ?
De Marine Le Pen aux boites mises à mal par Lucet, il risque d'y avoir du monde à se plaindre d'être maltraités.

Mais bon, il faut peut-être chercher le sens politique de cette idée, le pourquoi on fait scandale d'une attitude de médias hostiles. Parce qu'au fond, pourquoi devraient-ils aimer la FI ou seulement chercher une position neutre ? S'agirait-il de compter sur leurs tendances de gauche ou sur une mystérieuse vertu leur permettant de s'extraire de leurs opinions, déterminismes sociologiques, professionnels etc. ?
On voit sur @si ce qu'il se passe quand on y travaille ostentatoirement sa neutralité, quand Schneidermann se refuse par exemple à signer le texte en faveur de Le Média. Reproches de ne pas être aimable avec la FI et de ne pas choisir le bon camp.

Au final, n'y a-t-il pas du jeu de rôle dans tout ça, dans le fait de non seulement critiquer une émission mais d'en faire tout un support à communication ? Se montrer comme victime pour fédérer d'autres victimes et éventuellement orienter vers ses propres médias ? Compter vraiment qu'à cause d'une indignation les grands médias changent d'attitude, modifient leur story telling alors qu'ils sont sûr de leur fait, sûr que la FI, et Mélenchon en particulier, doivent être critiqués comme des "radicaux", des violents, de la graine de bolchévique couteau entre les dents ?

Ca me refait penser (et redire) : dans Mélenchon face à Edouard Philippe, ce dernier faisait de la FI des révolutionnaires, sous-entendu des violents, et plutôt que d'accepter ce "beau" rôle romantique, style "Robespierre l'Incorruptible", je m'étais dit qu'il eut été bon de rappeler que Macron avait intitulé son bouquin "Révolution", que c'était lui qui entendait faire violence à la société, passer en force.
A vrai dire, quand on n'entend pas réellement opter pour la violence, qu'on parle comme Mélenchon de "révolution positive et pacifique", il y a peut-être à apprendre de ceux qui l'ont fait, les méthodes de la non-violence à la Gandhi avec toute l'image de "vieux sage" qui va avec. L'image d'un Mélenchon bagarreur ne déplaît pas à tous ces gens, médias et gouvernement, qui se présentent comme la raison, l'objectivité, la respectabilité, les aptes à gouverner sereinement, avec le sourire de Macron et le flegme de Philippe.
Si Mélenchon remet l’idée sur le devant de la scène, il n’en est cependant pas l’inventeur

Pourquoi écrivez-vous ça ? S'en est-il prévalu ?
Non, donc d'où vous vient ce besoin de le remettre à sa place comme s'il avait cherché à faire croire qu'il était à l'origine de l'idée ?
Dans le même genre :
Mais “le CDJ ne prend que des sanctions symboliques”, note Checknews.
Plus haut : il (Mélenchon) a lancé lundi 4 décembre une pétition pour ce “tribunal de la presse”, (...) "qui ait le pouvoir de sanction symbolique (...)”.

Tiens, pendant que je suis debout : le Vite Dit de 11H06 relaie la légitime (forcément légitime) indignation des Aphatie, Askolowitch, Legrand à propos d'un bout de phrase de Mélenchon, apparemment pas compréhensible. Et, bien sûr, ASI, dans son rôle de chevalier blanc du décryptage, immédiatement demande à Mélenchon ce qu'il a voulu dire. Mais omet de demander aux indignés ce qu'ils ont compris de cette phrase pour l'être à ce point (indignés).
vous avez une petite idée peut être ? Merci de nous éclairer.
Ben non, justement*. C'est bien pourquoi je me demande ce qui a pu provoquer ce tollé.
Si quelqu'un-e peut m'éclairer, j'en serais ravi.

(*) En fait, sr le coup, j'ai compris que Mélenchon mettait en cause une forme de consanguinité du milieu politico-médiatique, les un-es communiant avec les autres à la fois dans le privé et dans le travail.. Mais, au vu des réactions des 3 éditocrates cités, je me dis que j'ai dû me tromper. Parce que ce n'est quand même pas un scoop.
Mouaif... Moi j'y vois plutot une allusion aux origines libanaises de Salame mais de là à comprendre le sens et l'intérêt de cette allusion... Pourtant Meluche s'entendait avec Lea jusqu'à present...
Par contre je dois reconnaître que ce qu'il a écrit sur Saint Criq etait assez drole. La pour le coup il a sorti la sulfateuse à bon escient.
Moi j'y vois plutot une allusion aux origines libanaises de Salame

et vous vous trompez comme en témoigne la dernière vidéo

https://www.youtube.com/channel/UCk-_PEY3iC6DIGJKuoEe9bw
Comme vous, je ne vois ni l'intérêt ni le sens d'une allusion aux origines libanaises de Léa Salamé. Et encore moins pourquoi cette allusion supposée aurait déclenché l'indignation de nos éditocrates vedettes.
Le mystère reste entier.
apparemment le mystère s'éclaircit, si c'est bien de ceci dont vous parlez:
mystère
Vraisemblablement, il ne s'agit pas d'une allusion à une quelconque origine ethnique ou religieuse mais plutôt à une allusion aux liens existant entre le mari de Léa Salamé, Raphaël Glucksmann et le Cercle de L'Oratoire, club de réflexion initialement créé pour lutter contre l'antiaméricanisme en France et qui est donc, idéologiquement marqué à l'opposé de Jean-Luc Mélenchon."

ce qui du point de vue de Mélenchon est compréhensible bien sûr, puisqu'il dénonce, entre autre, cela.
si ce qu'il dit à une quelconque importance, il s'agit de la communauté des journalistes.
C'est aussi ce que j'ai compris (il ne s'agit pas, comme sous-entendent certains ou comme le dit carrément Zemmour, de la supposée judéité de Raphaël Glucksmann - dont je ne sais rien), car, en effet, selon la fiche du papa de Léa Salamé sur https://fr.wikipedia.org/wiki/Ghassan_Salam%C3%A9 :

"Il a également été directeur de l'École des affaires internationales de Sciences-Po Paris de 2010 à 2015".

On connaît les liens très étroits des journalistes et des politiques, formés, comme Léa Salamé, à Sciences-po.

Quand Léa Salamé vient chercher Mélenchon sur son patrimoine, ce qu'il sous-entend à ce moment.là, c'est qu'elle est issue d'une famille probablement bien plus riche que la sienne (diamantaires et hauts-fonctionnaires), et que comme on dit chez Actes Sud : "ce n'est pas sa place de le critiquer pour" s'être acheté un appart et une baraque qui valent maintenant 1 million d'euros.

C'est sûr que ça aurait été bien plus clair de dire : "entre-soi des dominants", "journaliste bourgeoise de mauvaise foi, vendue au grand capital" et de ne pas ainsi prêter le flanc à des accusations d'antisémitisme proprement délirantes.
que la caste médiatique critique des propos qu'elle ne comprend pas ne m'étonne plus.

penser qu'il ai voulu parler de la communauté juive juste parcequ'il a employé le mot "communauté " montre juste qu'ils n'ont aucune autre compétence que de polémiquer stérilement pendant que le monde s'effondre.
Délirantes dites vous? L'allusion "communautaire" est suffisamment vague pour que l'on puisse y accoler derrière n'importer quelle saloperie identitaire. Après Filoche, et son tweet du genre gros rouge qui tache, voilà MélAnchon qui de façon plus maîtrisée (pas folle la guêpe) se lâche. La colère est très mauvaise conseillère...

Faut croire que chez les ex-socialo tendance Trotski, avec l'âge on devient incontinent
est-ce que ça compte que dans sa dernière vidéo il mentionne 3 fois la communauté des journalistes?

de façon plus maîtrisée (pas folle la guêpe) se lâche

procès d'intention qui ne repose sur rien d'autre que sur l'opinion des réactionnaires du paf.

a moins que pour vous communauté= communauté juive ce qui est typiquement un raccourci antisémite
Désolé, j'ai du mal à y croire, car il n'était pas à ce moment là dans une situation de stress ou les mots dans le débat passionné peuvent t’échapper.

Pourquoi dire "communautaire" sans aucune autre précision, alors qu'existent les mots "corporatisme", "catégoriel" ou d'autres que le tribunitien, le grand intellectuel doit lui connaitre, pour dire exactement la même chose sans être ambiguë ?
si Vous êtes conscient de faire un procès d’intention et d’emboiter Le pas de tout les reac du paf, libre a vous , de penser ce que vous pensez .
Qu’en gros, Mélenchon ales idées de Soral en ce qui concerne le complot juif .

Parce que c’est ce que soustendent votre discour .
"communauté des journalistes". D'accord avec JC 93 il y avait d'autres mots, on pourrait même ajouter caste... Bref faut une mauvaise foi en acier trempé pour interpréter qu'il disait "communautaire" pour parler des journalistes... Et dans ce cas quelle communauté visait il ? Mystère mais la pensée insoumise est bien trop complexe pour moi, j'ai l'humilité de le reconnaître. Le fait qu'il modifie son texte traduit qu'il a réalisé que ce n'était pas la meilleure phrase de son billet.
mr Pat
il le dit texto dans sa dernière vidéo.à 9,25 https://www.youtube.com/channel/UCk-_PEY3iC6DIGJKuoEe9bw

il visait la communauté des journalistes.

vous donnez une connotation antisémite au fait d'employer le mot communautaire ?


Le fait qu'il modifie son texte traduit qu'il a réalisé que ce n'était pas la meilleure phrase de son billet.


donc si il prend des précautions, ça va pas, c'est louche, et si il en prend pas , ça va pas, c'est louche..
je l'avais vu... Disons que le terme "communautaire" a ma connaissance était assez peu employé pour décrire les journaliste... Une variante insoumise du célèbre "journalopes" ?
C'est curieux, en ce moment, quand un-e politique ou un-e éditocrate (pléonasme) accuse quelqu'un ou une organisation de communautarisme, il s'agit plutôt de Danièle Obono, du PIR, ou de SUD-Education 93. Auparavant, les gagnant-es étaient en général des musulman-es.
Mais si c'est Mélenchon qui utilise le mot, alors c'est de l'antisémitisme.
Va comprendre, Charles!
La "pensée" des Aphatie, Legrand & Co n'est pas tant complexe que tordue.
" La "pensée" des Aphatie, Legrand & Co" est d'une simplicité calculée, maîtrisée selon un catéchisme bien établi d'une socio-démocratie replète, propre sur elle, "bi-partite", d'alternance drauche/ gaucroite, libéralo-paradis fiscaux, eurobéate...

Ils en débattent au dîner "du siècle" peinardos après avoir couru après les peintres du scooter de Pupujadas.

Tu trempes dedans et tu débites. Les différences sont à la marge.
Elles servent à tirer au sort celui qui paie le resto quand ils déjeunent, tous les jours ensemble....

Ils ne pensent pas, ils vomissent ou régurgitent ce qu'ils croient avoir compris.
L'écriture inclusive ça fait vraiment mal aux yeux.
C’est peut être soral qui lui écrit ces textes , mr pat, allez savoir ...
Ou peut être que dieudonné partage une loge de franc-MAC avec méluche et qu’ils écrivent tout les deux en secret les bases du nouveau parti antisemite ..
Qui sait ..
Arrêtez votre délire de suite Jeanbat, rien dans mes commentaires n'îndique que je soupçonne Meluche d'antisemitisme dans son "communautaire".
"Bref faut une mauvaise foi en acier trempé pour interpréter qu'il disait "communautaire" pour parler des journalistes... "

donc selon vous il ne parle pas de la communauté des journaliste, de la communauté juive.
mauvaise fois veut dire qu'il y a mensonge.

dire que les gens mentent sans dire sur quoi portent leurs mensonges, c'est "spéciale, vous ne trouvez pas?
dans mon 1er commentaire sur ce fil je m'interrogeais sur qu'il entendait par communauté... En aucun cas je n'insinuait qu'il s'agissait de ce que vous citez et vous
repartez pour un questionnement en boucle dont vous assez le secret. Je suis assez couillon pour y répondre mais ça sera terminé pour aujourd'hui...

(je parle de "mauvaise foi" et vous interprétez "mensonge", pfff...)
je trouve cela révoltant qu'on accuse quelqu'un de mauvaise foi sans le moindre début d'argument ou de fondement.
Journalope ?Quel est le rapport ?
Penser que les journalistes représentent une corporation très hiérarchisée , dirigée par des oligarques qui servent leurs intérêts, Et qu’il y règne un très fort esprit de conformisme, ce ne sont pas des idées très nouvelles ...
Et sinon sur le fond? Vous trouvez qu’il a été traité comme n’importe quel autre candidat ? Avec La dose d’esprit critique nécessaires au bon fonctionnement du journalisme?
Vous trouvez qu’il a pu exprimer ses idées ? Ou trouvez-vous comme moi que l’ensemble de l’émission n’avait pour seul but que le déstabiliser Et que c’est du journalisme poubelle ?
A propos de communautarisme... et de laïcité une prise de position claire et courageuse d'un membre du gouvernement. Enfin.
L'article dixit : "le chef de l’Etat a reporté le discours qu’il avait, un temps, envisagé de prononcer pour célébrer l’anniversaire de la loi du 9 décembre 1905"
Le chanoine de Latran l'aurait-il reporté parce qu'il préférait faire un discours en l'église de La Madeleine pour saint Johnny ?

P.S. : faut faire gaffe quand on relie l'excision à la laïcité, la religion, parce qu'il y a des gens qui militent contre la circoncision, et c'est un truc à s'entendre demander de se positionner là-dessus.
"s'entendre demander de se positionner là-dessus".

Marlène Schiappa ne relie pas l'excision à la religion mais à la coutume ou la tradition et son texte affirme clairement que c'est en laïque que la république lutte contre. Bienvenue à ceux qui militent en ce sens.
JEC93, il est grand temps que vous imposiez votre lecture et votre parfaite pratique de la langue et du synonyme vu par vous exclusivement à MélAnchon (ce n'est plus de l'amour, mais de la dévotion déniée) mais surtout à l'entière planète net. Ce ne sera plus un conseil, ni bien évidemment un tribunal dont vous aurez la responsabilité, pensez donc ! vaste tâche que vous saurez assurer, à vous lire nous le savons désormais. Ainsi, nous pourrons enfin aller tranquillement aller à la pêche ou à Courchevel, les affaires courantes étant en de bonnes mains, la discussion rendue à de justes proportions et dépourvue désormais de la moindre inquiétude. Pour les miracles, sémantiques et autres, nous saurons attendre le lendemain que vous nous accorderez (celui qui chante, celui qui chaaaanteuuu).
Pourquoi utiliser le mot "communauté"? Par exemple pour exprimer que le corporatisme est un communautarisme. Il est notoire que le mot, pourtant très polyvalent, n'est en général utilisé que pour stigmatiser le "communautarisme" des gens qui ont une "apparence" musulmane. Qu'on n'a pas le droit de l'utiliser pour désigner les juifs, sous peine d'être immédiatement déconsidéré. Qu'on ne pense même pas à l'utiliser pour d'autres "communautés", pourtant bien réelles, religieuses ou sociales ou d'origine.

Quand j'étais gamine, dans les quartiers ouvriers, il y avait par exemple des italiens qui venaient tous du même village. Communautarisme? Quand ils se dispersaient, ils se mélangeaient à des grecs, arméniens, espagnols, autres italiens, et... quelques français qui descendaient de leurs montagnes et travaillaient dans les mêmes usines. Communautarisme ouvrier?

Plus tard, il y a eu le foyer Sonacotra. Communautarisme imposé?

Dans certains quartiers de Paris, on rencontre sans arrêt des gens avec un chapeau noir ou avec une kippa: communautarisme?

En vacances à la montagne, dans certains secteurs, on apprend que si les "semaines" de location commencent le dimanche au lieu du samedi, c'est parce que le samedi, c'est shabbat. Communautarisme?

Le XVIème parisien, qui se lève comme un seul homme pour refuser le voisinage de migrants ou de SDF, c'est pas du communautarisme?

Tout un quartier de Hanoi est habité par des français, et je veux bien parier qu'il en est de même pour tous les français à l'étranger. Il est d'ailleurs très difficile pour un primo arrivant (j'ai le droit à ce mot vu qu'il s'agit pas de métèques?) d'habiter ailleurs. Communautarisme?

Il est temps (et c'est peut être l'arrière pensée de Mélenchon) de redonner son sens, non péjoratif, au mot communauté. Et de faire un sort au mot "communautarisme".
Il semble aussi qu'il importe avant tout et de manière sectaire, pour beaucoup de gens, de faire un sort par élimination à beaucoup de mots pour la seule raison de l’interprétation qu'ils leur donnent, tout à fait incomprise de la majorité du public. Ce que j'ai lu et comprends comme relevant d'une politisation du langage tout à fait préjudiciable à la nécessité vitale et tout autre de chercher des passerelles entre les gens par la langue (y compris pour les déclarations de guerres qui sont devenues plutôt molles...). Quelque chose qui en appellerait à des traducteurs, en un sens général faute de mieux les décrire, sans se faire trop d'illusion quand même sur la faculté de chacun à écouter ou faire entendre le sens des mots de l'autre. Mais au moins, il me semble que la démarche aurait la qualité de ne pas exclure certains mots avec l'idée un peu folle de supprimer de réels problèmes.
Pourquoi dire "communautaire" sans aucune autre précision, alors qu'existent les mots "corporatisme", "catégoriel" ou d'autres que le tribunitien, le grand intellectuel doit lui connaitre, pour dire exactement la même chose sans être ambiguë ?

Peut-être parce que le mot "communautaire" contient en lui-même une précision, ou disons plutôt une nuance, que les autres n'ont pas ; la partouse intellectuelle des journalistes politiques des médias mainstream est bien plus une communauté d'esprit, d'entre-soi et d’intérêts bien compris qu'autre chose.
Vu le contexte du commentaire d'où est extirpé la citation, il faut vraiment avoir un esprit tordu pour y voir une référence au christianisme, au Liban ou à d'autres trucs plus ou moins sulfureux et ce n'est pas à MélEnchon à s'abaisser à l'aune de l'indigence intellectuelle de la communauté qu'il dénonce.
--
OK.
Là, je comprends bien l'allusion. Ca rejoint d'ailleurs l'idée de consanguinité du milieu, de rapports privés et politiques qui s'imbriquent. Dans le monde des éditocrates - qui est aussi celui de nombre de politiques - en plus de coucher ensemble (en tout bien tout honneur, comme il se doit), on communie dans le néo-conservatisme. Tout cela est connu et documenté. Ce n'est pas un secret.
Donc - au risque de me répéter - j'aimerais qu'on m'explique ce qu'ont bien pu comprendre Aphatie, Legrand & Co pour avoir réagi aussi violemment..
mais ils n'ont pas besoin de raison ! Mélenchon bashing partout, le moindre prétexte suffit.
Ouf ! Le mal existe ! on est tranquille, on va pouvoir continuer à être con.
Ah ce Mélenchon, il finit toujours par nous apprendre des choses.
Gwir.....merci j'apprends des choses......et tout s'éclaire........dommage que cela ne touche pas le plus grand nombre......les millions de téléspectateurs au cours d'émissions de grande écoute......j'en avais une certaine intuition au regard d'une " légère agressivité" de notre charmante....(faut le dire) animatrice........
C'est sûr que pour ceux qui font du trash, ça ne les gène pas, voire ils considèrent ça comme valorisant. Par contre les "journalistes de référence" et les parangons de déontologie, ça doit les déranger un petit peu de se faire épingler par ces commissions, non ?
Je suppose que ce sont eux les cibles de l'ire Mélanchonienne.
Traitement de l'info.....50000 pétitionnaires en 2 jours et ça monte ,ça monte.....N'est-ce pas l'info principale plutôt que d'ergoter sur ce que c'est ou pourrait-être un tribunal,conseil,comité Théodule de déontologie.......

Il semble que la performance de France 2 a réveillé quelque chose.....Comme l'expression d'un plein le c... de ces mascarades.

En survolant la presse ici ou ailleurs,on en reste à l'écume des choses....Mélenchon -tribunal-censure-coupeur de tête- caractériel....(veuillez compléter)

Si demain on en est à 70000 ou plus.....info anecdotique ou fondamentale?....Savoir pourquoi les gens sont scandalisés....
Encore une idée nord-coréenne. Mélanchon devrait savoir que le seul déontologue efficace, c'est le Marché. A condition bien sûr qu'il soit libre. Supprimons tout ce qui rend parkinsonienne la Main Invisible ! Tous les codes, règlements, entraves au libre exercice de la profession de journaliste ! L'informateur seul en face de son informé, sans intermédiaire parasite, Marché et Démocratie se rejoignant enfin dans une étreinte torride !
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.