48
Commentaires

Les 200 morts sous-médiatisés de l'attentat de Bagdad

Sous-médiatisés ? Les attentats perpétrés par l’organisation Etat islamique dans la capitale irakienne de Bagdad ont fait plus de 200 morts et presque autant de blessés mais paradoxalement, ils n’ont eu qu’une faible couverture médiatique en France. Une sous-médiatisation qui n’a pas manqué d’indigner certains internautes, qui ont publié des photos et récits de vie de certains victimes, comme les medias occidentaux l'avaient fait à propos des victimes du 11 septembre 2001, ou du 13 novembre 2015.

Derniers commentaires

Vous pourriez faire une enquete sur la couverture de l'attentat de Nice à Bagdad ?

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Bah, les médias occidentaux n'ont rien à faire des victimes des situations créées par les pays occidentaux.
Par définition.
Et pourquoi-t-est-ce qu'il y a tout ce bordel en Irak, je me souviens de l'Irak comme une dictature laïque qui faisait des victimes par dizaines avec les armes que les pays de "l'occident" se battait pour lui vendre (Bayer le chimiste a fait du pognon là-bas), le dictateur serrait les mains de ses alliés occidentaux, signait les contrats, n'avait rien à voir avec le 11/9, assurait à la population un niveau de vie et pourchassait les djihadistes.
Comme en Lybie, en Syrie...
Surpris nous sommes...
On arme les rebelles et pouf-pouf, ils font des victimes.
Un vrai mystère insondable.
Surpris aussi que les attentats (souvenez-vous c'était la semaine dernière) en Turquie ne donnent pas lieu à de profondes analyses, les auteurs de ces actes de barbarie, identifiés mais qualifiés de "russes" sur France Info en boucle, ne feront pas l'objet d'autant de précisions que ceux qui remplissent le cahier des charges.
Ou vivaient-ils, comment ont-ils pu ne pas être extradés vers la Russie ou ils étaient poursuivis pour terrorisme, comment pouvaient-ils circuler en étant fichés comme dangereux dans les services de l'ONU...
Mystère encore, décidément,
La sous-médiatisation, tiens au fait, ce terme, ne serait-il pas quelque chose comme l'équivalent des communiqués de presse du "ministère de la vérité"?
Que signifie "médiatiser"? Enoncer le fait brut? Tenter un début d'explication?Déplorer cette situation ?Plaquer une grille d'analyse préfabriquée dont le ridicule saute aux yeux: islamistes contre musulmans (bigre!) et les manifestants contre ce massacre...Catholiques-zombies? Vite Mr Todd éclairez nous!
Normal , JP Ney n'était pas sur place !
Il y a autre chose dans ce silence.

Ces attentats ne rentrent pas dans le schéma raciste des "guerres de civilisations".

C'est quand même plus simple quand tout rentre dans le storytelling atlantiste habituel : les arabes et musulmans du côté des barbares sanguinaires, et les "occidentaux" victimes de cette "barbarie", qui sont la condition de l'état d'urgence et du discours sécuritaire.

Là ça fout le bordel, ça amène à réfléchir, et ça c'est pas bon.
La valeur de l'Humanité est une fonction inverse de la distance : plus un Homme est loin, moins il est considéré comme un Homme.

Cela peut sembler un paradoxe dans notre prétendu "village global" issu de la mondialisation, mais il demeure
que plus les victimes sont lointaines, plus on s'en tape.
Si il y avait eu un Islandais (valeur occidentale montante selon le baromètre actuel) parmi les victimes, Dieu sait si on en aurait entendu parler...
Merci qui ?
Merci George Bush. Merci Tony Blair. Merci aux dirigeants occidentaux qui tentent d'exporter la démocratie vers ces pays arriérés soumis à d'atroces dictatures.
Merci à tous les politiciens et intellectuels français qui soutiennent ces interventions.
Vivement que ce mollasson de Barack Obama quitte le pouvoir et qu'Hilary Clinton mette un coup d'accélérateur au processus d'exportation des droits de l'homme.
On a pas non plus beaucoup parlé des centaines de milliers de morts irakiens causés par les attentats de 2003. Ah pardon, ce n'étaient pas des attentats on appelle ça une guerre, je confonds toujours.

Mission accomplie, qu'il disait.
"des gens loin dans la misère,
Crèvent de misère,
Dans la misère..."
(Parodie d'une chanson à la"il faut sauver le monde" entendu dans les années 80. Félicitation à qui retrouve la source)
Merci.
Merci de montrer que si il ne s'agit pas de "nous", comme le dit Kiki22 ci-dessus ou si le sujet n'est pas "porteur", tout le monde s'en fout.
Merci de cette chronique qui donne une fois encore tout son sens à Arrêt sur Images.
Rien d'étonnant, tant que les victimes ne sont pas occidentales ou de pays riches les grands merdias s'en lave les mains, d'autant plus que l'origine du terrorisme islamiste récent se trouve dans les politiques ineptes des gouvernements occidentaux !
Je me demande quelle est la couverture de l'attentat de Nice à Bagdad
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.