172
Commentaires

L'enfant, ennemi public

Il est un lieu de la République qui défie toute exploration

Derniers commentaires

A méditer.
" Ce n'est point le peuple naissant qui dégénère ; il ne se perd que lorsque les hommes faits sont déjà corrompus" Montesquieu
Le Monde nous informe.
J'aime cette phrase délicieuse dans la conclusion : "Si l'école fait partie d'un collectif de parents et d'enseignants opposés aux réformes gouvernementales du primaire, elle n'a pas de mauvaise réputation, les élèves encore moins."
Xavier Darcos suggère la création de "brigades" à l'école

Reuters sur Yahoonews

Ils feraient sans doute mieux d'appeler cela directement des milices plutot que des brigades : ca leur evitera de faire deux fois les logos et uniformes
C'est quoi, un pays qui a peur de ses enfants ?
C'est quoi, un Président qui a peur de son peuple ?
Ben quoi, c'est pas la Corée du Nord, quant même ! Pourvu qu'on ne s'en aperçoive pas trop tard... Les murs sont déjà dressés.
Il y a presque 100 ans, sortait LA GUERRE DES BOUTONS de Louis Pergaud. Un journaliste c'est amusé à reprendre tous les personnages du livre (qui de mémoire se collaient des toises méga) et il a demandé à des juges, policiers, instits, médecins si leurs castagnes se passaient aujourd'hui, comment ils réagiraient.
La réponse dans LA NOUVELLE GUERRE DES BOUTONS sous-titre "LEBRAC 3 MOIS DE PRISON".
Auteur Bertrand Rothé - Le seuil - 18 €
Des ennemis publics, on nous en découvre tous les jours de nouveaux.
Il y a les étrangers, les pauvres, les chômeurs, les épiciers tapis dans l’ombre et même les enfants.
N’empêche que je n’arrive pas à m’habituer à lire, même sous la plume d’un obscur journaliste de province, ce genre de suite de phrases :
«Malgré l'immatriculation de la voiture, le trio était originaire des PO.
L'un d'entre eux est d'ailleurs un sans domicile fixe.
Ce qui a incité le substitut du procureur Philippe Romanello à les maintenir tous deux en garde à vue. »

Mais je dois être mauvaise langue, c’était peut-être pour rendre service au sdf.
prenez un mouchoir avant de regarder (ou plutot écouter)
http://www.dailymotion.com/video/x99xt5_lettre-laure-veziant-03-h264_news
je suis contre la fouille des cartables des enfants
de toute façon c'est une mesure qui même si elle était adoptée serait extrêmement difficile mettre en œuvre vu le nombre d'élèves dans les écoles. Le temps fou qu'il faut pour fouiller tout le monde.Dans les cartables il y a aussi des trousses où l'on peut dissimuler des couteaux par exemple .Il y a aussi dans les cartables des poches qui se ferment avec des fermetures éclairs il faut aussi les ouvrir si l'on veut faire une fouille sérieuse. Tout ça prend du temps multiplié par le nombre d'élèves cela doit générer un retard très important pour l'entrée en classe.
imaginons seulement 200 élèves 1mn de fouille 200mn soit 3h20 avec un surveillant moitie avec 2 etc...
je n'ai pris que 200 élèves
je pense que Mr Darcos a voulu lançer comme on dit un ballon d'essai pour voir les réactions. Il n'y crois pas lui même
pour être complet où va-t-il trouver le nombre de surveillants alors que la tendance est plutôt aux restrictions de personnel
Une chose est sûre, Darcos a réussi son coup avec lémédia.

Pendant qu'ici et ailleurs chacun y va de son commentaire sur cette provocation, on parle moins des décrets d'application rédigés la même semaine ( entre autre sur la "mastérisation"), et du calendrier express qu'ils vont suivre pour pouvoir être promulgués avant l'été.

Je n'ai aucune sympathie pour ce ministre et sa politique, que je trouve mauvaise néfaste et dangereuse, mais une chose est sûre : il manie fort bien la petite phrase ou l'idée saugrenue qui fera mouche dans lémédia ... un vrai spécialiste de l'arbre qui cache la forêt.

Quand Darcos lance un fumigène, c'est bien pour nous aveugler et nous empêcher de regarder plus loin. Achetons des longues-vues et des masques à oxygène !
Je suis désolé, je n'ai pas lu les messages au-dessus, je ne sais pas si quelqu'un aura évoqué ce point.

Je remarque une chose... Daniel, quand vous dites "Darcos, proposant devant les parents d'élèves d'autoriser...", attention de ne pas boire l'intox ! C'est au congrès de la PEEP, qu'il a dit ça, donc devant une fraction, [s]pour ne pas dire faction[/s], de parents minoritaires... Mais de son "bord"... Son intervention a donné à cette fédé une importance médiatique qui n'est pas celle de sa représentativité (Voir les résultats ici : http://www.education.gouv.fr/cid23298/resultats-des-elections-des-representants-de-parents-d-eleves-annee-scolaire-2008-2009.html)... On a du coup parlé de ce congrès dans la presse qui a eu un retentissement inespéré. Mais honnêtement, est-il politiquement correct que le Ministre donne à voir comme représentative une fédé minoritaire ? Ca fait un peu trop "copinage" pour ne pas le dénoncer...
Si monsieur Darkos s'ennuie, qu'il n'hésite pas à quitter le gouvernement, pour aller vivre sa vie (là où il la vivait avant, par exemple, et où il pouvait s'exprimer, jouir et être fier de ses actions, jouir et s'enrtichir de ce qu'il faisait). Mais brisons là !

En tant que contribuable, je ne paie pas les ministres pour qu'ils s'emmerdent : je n'en ai pas les moyens financiers et, en tant que citoyenne, j'ai des exigences ! J'ai accepté de payer les ministres (et autres sous-noms)_cher_ non seulement pour qu'ils travaillent (le mérite du salaire, minimum exigible, n'est-ce pas), mais encore pour qu'ils soient au _SERVICE_ de l'Etat : faut-il le répéter, à _MON_ service (car je suis CITOYENNE. Si monsieur Darkos s'emmerde (ces réflexions et décisions sont prises à l'Elysée ou encore parce que ce sur quoi il peut agir est d'une niveau incompatible avec ses prétentions, raison de plus pour qu'il se barre, si il s'emmerde parce qu'il estime (tout est relatif, bien sûr) que ce n'est pas de son niveau ET si il possède un minimum d'honnêteté intellectuelle, qu'il en avertisse l'Elysée et la citoyenne que je suis, officiellement. En tant que contribuable (bis), je n'ai pas les moyens de payer _deux_ gouvernements (un officiel, l'autre officieux à l'Elysée lequel, entre nous, n'a aucune responsabilité juridique). En tant que citoyenne je voudrais rappeler que l'Etat, c'est moi (entre autre 60 millions d'autres). Si il trouve que ce dont il est responsable (la fouille des élèves de 3 à 18 ans) n'est pas de son niveau, qu'il ait l'honnêteté intellectuelle (encore une fois), d'aller travailler dans le privé : je ne doute pas que les nombreuses multinationales (quel que soit le secteur économique) soient intéressées par ses superbes compétences et se battront pour bénéficier et s'approprier ses talents et lui permettre de s'épanouir dans son travail. D'autant qu'elles seront ravies de pouvoir utiliser ses compétences (c'est elles qui verront, hein, j'imagine, seulement) en éducation sécuritaire. Mais sur ce dernier point, il sera en concurrence sévère avec MAM. AMHA, c'est elle qui gagnerait haut la main en la matière. Parce que je n'ai pas non plus les moyens, quels qu'ils soient, pour supporter (en tant que femme et au sens français du terme) les chinoiseries d'un mec.
Aujourd'hui, à l'école de mon village, il ne s'est rien passé. Mais rien, je te dis ! Même pas un tout petit mouvement de violence. Même pas un coup de fourchette à la cantoche, une tentative d'étranglement avec la cravate de l'uniforme. Du coup, Britney Spears n'est pas venue. Les seules caméra qui tournaient étaient celles de la sécurité... qui ne servaient à rien ! (!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!) Quelle gâchis ! Trop comme on s'ennuie à l'école. De quoi on va bien pouvoir parler, alors ?! Littérature, biologie, mathématiques... t'es fou toi ! Tu crois qu'ils ont besoin d'un bac++++++ pour faire ça ? (J'en remet une couche) Laisse moi rire ! S'il ne se passe rien, c'est que c'est des feignants dans l'éducation. Quand je serais grande, je ferai people de la sécurité. J'ai toujours voulu faire partie de l'élite. Je n'y crois pas à l'élite, et alors ? C'est du spectacle, de la magie ! Ca, au moins, c'est un métier, et puis, ça gagne ! Faut prendre l'air supérieur, avoir l'air d'en connaître un rayon (de vélo). On dispose d'autorité, on peut même virer les grandes personnes. Leur demander si elles ont leurs papiers pour circuler sur terre, ça occupe... Si elle est à eux, la [s]voiture[/s] patinette de fonction et pourquoi ils ont des armes même pas à piles. Ca évite que les claques se perdent et errent dans l'espace temps à la recherche de leur propriétaire. Allez, des claques ! Des claques ! Moteur, ça tourne ! Ca va être jour de grand vent, chouette, ça va brasser ! C'est que l'on commençait à s'ennuyer, à l'école ! On aurait cru un jour de congé ! Quels feignants, ces éducateurs !
Un pas de plus dans l'abjection sécuritaire.

Venir chercher des minots de 6 et 10 ans et les mettre en garde à vue, vouloir mettre des portiques à l'entrée des établissements scolaires et monter des brigades d'intervention rapide spécialisées "écoliers", je tombe sur le c... C'est la suite logique des discours continuels sur "attention, le voisin est votre ennemi" et de flicage depuis des années.
A noter que la mère d'un des deux ne semble pas vraiment aryenne, cela doit aider.

De mon temps, disait le grand-père, on allait voir les gens, discutait et cela s'arrangeait - ou non - à l'amiable; les flics étaient "non grata" dans les lieux d'éducation. Bon, ce n'était pas idyllique mais cette notion de tous contre tous n'était pas entrée dans les têtes. Maintenant, pour un oui ou un non, on porte plainte !

Fichage, espionnage des citoyens (sur internet - loi loppsi2), etc. ---> STASI, SECURITATE... J'ai peur!
L'os noir que Darkos a en guise de cerveau est en train de dégénérer . Pour quand la prison de Guentamarmot?
Il va falloir un jour que quelqu'un explique là haut que les problèmes dits de l'école ne sont pas ceux que l'on croit.
Ceux qu'on dit ne sont pas "de l'école" : ils sont "du social" et de son système de valeurs, et de son système de représentations. Individualisme forcené, violence réelle et symbolique, argent roi, dépréciation de la connaissance, tout-utilitaire : l'exemple vient d'en haut.

Les problèmes "de l'école" ne doivent être que ceux liés aux apprentissages. Mais il me semble que ça fait un sacré bail qu'on n'en parle plus, au Ministère de l'Educ, des apprentissages.
Ah, c'était tellement mieux avant ! Qu'est-ce qu'on était mieux élevé alors, moi, je vous le dis : deux guerres ! C'était pas rien ! On y allait sans rouspéter, on aurait pas osé et puis échauffés comme on l'était par ces vibrants discours sur tous ces étrangers, ces terroristes, tous ces... autres ! Alors qu'aujourd'hui, on constate bien, si on est sur la même longueur d'onde, [s]qu'il y a recrudescence de faits d'hiver - il neige en plein été - en boucle, le miracle de la télé ![/s] de violences enfantines et ça, ça fiche drôlement la pétoche. Heureusement, papa va nous défendre (Mon père est flic de la police des écoles, même pas honte, votez pour lui, il vous protégera). Aujourd'hui, les petits la ramènent tellement - quand ils ne piquent pas des patinettes - qu'ils sont capables d'aller dire à tous ces grands qu'ils n'ont qu'à y aller eux-mêmes raser des villages entiers de méchants civils et que ce n'est pas l'utilisation publicitaire de leurs outils pour endormir les masses - du pain et des jeux - qui va leur faire peur : bah, les petits monstres sont éduqués, ils vont à l'école ! Ils sont capable de dire un truc du genre : " On pourrait peut-être discuter avant de tirer ? ".... Malheureux ! Pour mourir, le premier ! Et voilà, ce qu'ils apprennent ! A obéir ? Non, à ré-flé-chir ! Leur faudrait une bonne guerre à ces mioches (une bonne, pas une mauvaise). Et à nous, les grands, les forts, les puissants, un manuel " Vous et votre [s]doberman[/s] adolescent ", vite, merci, ça urge. Quand on voit tous ces adultes SI PACIFIQUES, se passionnant soudain tellement pour une cause qu'ils en deviennent par l'effet de cette soudaine passion les seuls référents, on se demande pourquoi ils ne la transforment pas aussitôt en vocation afin de contribuer à former de jeunes esprits à leur image, tellement PACIFIQUES ! J'ai bien une idée qui éviterait à l'avenir toutes dépenses inutiles qu'elles soient éducatives, de soins... Des paires de claques à l'entrée ? Mieux que ça : faire directement cours derrière une vitre sécurisée. De la préventive, quoi ! Et puis, chacun sa place, hein ! Vaut mieux la connaître tout de suite, ça évite les conflits. Ouais, j'ai horreur des conflits. Ca m'énerve.

PS- Je viens d'avorter. C'est plus sûr. Dieu me pardonne.
Sud Ouest relate la venue de Xavier Darcos à La Rochelle, et les précautions prises contre les manifestants qui ont souhaité venir à sa rencontre :

http://www.sudouest.com/charente-maritime/actualite/article/597325/mil/4560623.html

Détail sordide : d'après B. Baudry (interviewé dans l'article) un enfant de 11 ans a été pris dans les tirs de lacrymogènes. Cela en dit long sur le "danger" que peuvent représenter les enfants pour le Ministre de l'Education.
"Il doit y avoir une France qui souhaite ça, une France qui ne parle pas à la radio, ni à la télé. Mais qui vote, ce qui explique bien des choses."

Soyons clairs : NS a été élu grâce aux électeurs de plus de 60 ans (1/3 de l'électorat...). En 5 ans, la France aura encore un peu vieilli. Et quand on est âgé, on revendique sans doute moins de liberté et on s'effraie plus facilement. C'est donc, de toute évidence un fond de commerce rentable électoralement. Alors tout est bon, et fustiger les jeunes, ça rassure certainement l'électorat senior de NS.

De même, la calamiteuse politique du chiffre, qui est uniquement une politique communico-sécuritaire. L'essentiel c'est le chiffre, pas la réalité. 20 personnes avec 2 grammes de shit ce sont 20 affaires résolues. Un gros dealer, ce n'est 1 affaire résolue. Un vélo volé retrouvé, c'est 1 affaire résolue sans trop de peine, c'est toujours ça de pris.

L'index pointé sur les jeunes, pire sur les ENFANTS, est absolument consternant. Les dégâts de cette politique, on les connaîtra plus tard et je pense qu'on est loin d'en imaginer la teneur. On assiste aujourd'hui à une véritable destruction sociale de notre pays, de destruction des valeurs, de brouillage des repères. C'est vertigineux et ça laisse sans voix.
Si jamais il trouvent un petit train électrique pendant la perquisition chez cette graine d'anarcho-gauchiste, alors là c'est direct en prison avec Julien COUPAT. (d'après DP)
et si Darcos avait été envoyé au feu pour créer un buzz juste avant les européennes et faire croire à la france que son prez s'occupe de sa sécurité et donc qu'il peut voter pour lui .....et peu importe que les délinquants dont il faudrait protéger la population aient encore du lait dans les narines!!

faut dire qu'avec un prez convaincu que la pédophilie est héréditaire pas étonnant que son sous-fiffre traite ses administrés comme des délinquants (avec le soutien de Lefebvre qui considère que c'est les aider que les foutre en tôle à 4 ans !!)
ça n'est plus un fumigène, c'est un feu d'artifice d'inepties !!

et si pour une fois on laissait retomber le buzz comme un soufflé raté et que l'on continuait tout simplement à talonner Darcos sur son vrai problème de sous-fiffre : les économies exigées par son chef dans l'éducation nationale, dégraisser, virer, éliminer.... rased ou autres !

"Selon Lorraine Data, des publications statistiques (L’Etat de l’école, les Notes d’information de la Direction de l’évaluation, de la prospective et de la performance) et un rapport de l’Inspection générale de l’Education nationale sont retardés voire bloqués par le ministère de l’Education nationale. Avec l’objectif de ne pas « parasiter » la communication politique de Xavier Darcos. Parmi les sujets recensés par les auteurs, on trouve les prévisions d’effectifs scolaires, la violence à l’école, les acquis des élèves, les effets de la disparition de la carte scolaire et les élèves en difficulté dans le primaire."[/i] http://www.educpros.fr/detail-article/h/73bdb27edf/a/ministere-de-leducation-nationale-au-bon-pouvoir-des-statistiques.html

l'annonce bidon pro-électorale pour les européennes sur les fouilles à l'école ne devrait plus nous endormir tel un gros pétard sur la réalité des classes à venir : le manque effectif des professionnels et en particulier des personnels de soutien !
Chaque jour apporte son lot de conneries dans ce gouvernement, et la connerie humaine est ce qui caractérise le mieux les dirigeants UMP
Avant d'apporter ma contribution à cette problématique je voudrais vous indiquer la contribution de Tryo avec sa chanson "La récréation":
http://www.wat.tv/video/tryo-recreation-h96y_fypn_.html

ma contribution personnelle c'est un petit historique des lois de ces 10 dernières années, oui l'enfant est bien traité comme un ennemi public

ce qui suit est extrait de cette page: http://pythacli.chez-alice.fr/chronoliberticide.htm

[large]15 novembre 2001: la LSQ[/large]

loi sur la sécurité quotidienne a été votée par la gauche (gouvernement Jospin) à peine deux mois après les attentats du 11 septembre, sous prétexte de lutte contre le terrorisme.

cible: les jeunes

La LSQ renforce considérablement les pouvoirs des agents de sécurité que ceux-ci soient des agents de police judiciaire (fouille des véhicules, dans les zones portuaires, les aérodromes), ou des agents de sécurité privés, qui sous condition d'être habilités par un représentant de l'État, peuvent procéder à des fouilles et palpations en cas de forte suspicion ; cette fouille est censée être soumise à un accord de la personne suspectée. la "fouille au corps" peut être poussée jusqu'à des "sondages anatomiques", mais ne peut être pratiquée que dans un établissement de type commissariat ou gendarmerie.

la "jeunesse" est ciblée notamment par les 2 délits suivants:

délit d'occupation, des cages d'escalier.

délit de "free party", fêtes sauvages essentiellement tekno se déroulant la plupart du temps sans autorisation, le plus souvent en extérieur ou dans des hangars désaffectés.


délit d'outrage contre des personnes "chargées d'une mission de service public", et pas seulement "dépositaires de l'autorité publique".

[large]Le 3 Aout 2002: les Lois PERBEN I[/large]

cibles: les enfants et les adolescents

responsabilité pénale pour les enfants dès l'âge de 10 ans,

abaissement de l'âge de la détention provisoire à 13 ans,

placement sous contrôle judiciaire,

modes de jugement rapproché et création de centres éducatifs fermés.


Cette loi bafoue la Convention internationale des droits de l'enfant
qui préconise d'établir un âge minimum «au-dessous duquel les enfants seront présumés n'avoir pas la capacité d'enfreindre la loi pénale» et qui demande à ses signataires de promouvoir des lois, des mesures et des institutions conçues pour les enfants en assurant leur protection et leur éducation.

Cette loi réduit à la seule pénalisation les réponses données aux difficultés rencontrées par les enfants, au détriment des mobilisations parentale, éducative, sociale et médicale qui interviendraient en amont des actes délictueux. Mais elle ne fait qu'entériner les pratiques de ces derniers mois (augmentation de 40 % des détentions).

[large]18 Mars 2003: LSI ou Sarkozy II[/large]

cibles: enfants, adolescents, précaires et mal logés, SDF

La loi pour la sécurité intérieure fait partie d'un projet plus global : la loi d'orientation et de programmation pour la sécurité intérieure (LOPSI), votée en 2002, ayant pour objectif de modifier les moyens juridiques et sécuritaires.
Prétexte: mieux répondre à l'augmentation de la délinquance et de la criminalité.

suspension des allocations familiales pour les enfants condamnés

garde à vue des mineurs dès l'âge de dix ans


La LSI inscrit de nouvelles informations dans les fichiers de recherche criminelle notamment le fichier des empreintes génétiques (FNAEG). Elle permet d'étendre le fichier génétique à toutes les personnes à l'encontre desquelles il existe «des raisons plausibles de soupçonner qu'elles ont commis une infraction».

etc

[large]8 mai 2007: les gendarmes voulaient l'ADN de 2 gamins de 8 et 11 ans pour vol de Tamagoschi[/large]

La menace de prélèvement d’ADN proférée, contre deux petits voleurs du Nord qui avaient piqué des jouets dans un supermarché, alimente la polémique sur le fichage génétique des mineurs, dénoncé notamment par la Ligue des droits de l’homme (LDH) et le Syndicat de la magistrature (SM).

C’est le père qui a rendu publique l’intention des gendarmes de prendre les empreintes digitales et génétiques de ses fils de 8 et 11 ans pour ce larcin. L’homme a en effet découvert, atterré, que la dernière loi sur l’extension du Fichier national automatisé des empreintes génétiques (Fnaeg) permet d’y intégrer les ADN d’enfants. Les deux frères ont fauché deux Tamagoschi et deux balles rebondissantes dans un hypermarché du Nord. Les vigiles les ont repérés sur les caméras de surveillance et les ont appréhendés quand leur mère passait à la caisse.

Leur père, Vincent, a indiqué au Parisien que son épouse a « tout de suite payé les jouets volés, environ 50 euros. On les a mis à la poubelle. On a sermonné nos enfants, on les a privés de jeux vidéo, de cadeaux d’anniversaire. On leur a demandé de nous rembourser progressivement sur leur argent de poche et d’effectuer quelques travaux d’intérêt général dans la maison ». Ils ont reçu la visite des gendarmes qui venaient leur apporter une convocation. Et le père en était « ravi », croyant qu’ils allaient « faire prendre conscience » à ses fils « qu’il ne fallait pas recommencer ».

Mais les propos des deux officiers de police judiciaire ont dépassé à ses yeux toute mesure : « Ils ont expliqué à mon fils aîné qu’il serait photographié, qu’on lui prendrait ses empreintes digitales et aussi ses empreintes génétiques, ajoutant même que mon fils ne pourrait pas forcément exercer le métier qu’il veut faire plus tard car il serait fiché ! » Persuadé que le Fnaeg était réservé aux seuls délinquants sexuels, le père a d’abord cru à du bluff, avant de réaliser que les gendarmes avaient le droit de mettre à exécution cette menace.

Révolté, il a annoncé qu’il refuserait tout prélèvement génétique sur ses enfants, même si la loi punit ce refus d’un an d’emprisonnement et de 15 000 euros d’amende : « C’est une connerie de gamins ! Je ne suis pas d’accord pour qu’ils le paient au prix fort, a-t-il tonné dans le Parisien , ce n’est pas du bétail que l’on doit marquer au fer. »

Lors de l’audition le 5 mai des deux gamins, les enquêteurs et le substitut du procureur ont finalement fait machine arrière, n’ont demandé ni relevé d’empreintes digitales, ni effectué de prélèvement génétique, et ont bouclé l’affaire par « un rappel à la loi ».

[large]viennent ensuite, fichier base élèves, les arrestations multiples de lycéens manifestants depuis 2005, La petite Zoé fouillée et reniflée par les chiens dans le collège de Marciac, les collégiens de Vendres alignés contre le mur, les collégiens bastonnés sur le quai de la gare montparnasse etc etc[/large]
L'hypothèse "fumigène" semble cohérente. Il faut savoir que les décrets liés à la masterisation (une des causes du mouvement de protestation dans les universités depuis plusieurs mois) viennent d'être publiés : http://www.sauvonsluniversite.com/spip.php?article2622
Et ceci alors qu'une commission a été mise en place et devait rendre ses conclusions ... le 15 juillet.
Du coup son fumigène permet de parler des cartables des élèves et on oublie le passage en force sur un autre dossier...
[quote=Daniel Schneidermann]
Darcos, comme les autres ministres, disposant certainement d'une batterie de sondages circonstanciés effectués par d'éminents spécialistes, il faut conclure qu'il doit y avoir un public, demandeur de cette représentation-là [...] Il doit y avoir une France qui souhaite ça, une France qui ne parle pas à la radio, ni à la télé. Mais qui vote, ce qui explique bien des choses...


Tout est dit.

Il y eut une époque où on pouvait excuser le « peuple », mal informé et tenu dans l'ignorance par le pouvoir en place. Combien de fois n'a-t-on entendu de la part de nos ainés, à propos de telle ou telle situation historique : « ou ne savait pas, on ne savait pas... ». Aujourd'hui on sait. Quel électeur pourrait arguer l'ignorance pour avoir continué d'apporter sa voix à messieurs Carignon, Mellick ou Balkany ?

Je suis toujours abasourdi lorsque j'évoque la désormais fameuse réplique « casse-toi pov' con ». Je la considère comme gravissime, mais beaucoup excusent et minimisent cette saillie présidentielle. En quand à ceux-là je demande comment un professeur peut continuer à exiger du respect de la part de ses élèves dans un pays où le président se permet ainsi d'insulter un de ses administrés en public, j'ai droit à une moue plus ou moins gênée. Mais je sais qu'au fond d'eux même, cela ne les empêchera pas de revoter pour M. Sarkozy à la première occasion (je m'efforce toujours d'écrire M. Sarkozy, juste pour montrer à ce nain qu'il existe encore des gens respectueux).

Alors oui, « il doit y avoir une France qui souhaite ça, une France qui ne parle pas à la radio, ni à la télé. Mais qui vote, ce qui explique bien des choses... ».

PatriceNoDRM
C'est très connu que les jeunes forment une minorité à l'UMP et que la majorité des électeurs ont plus de 50 ans.

@ASI: cherchez un des premiers interviews de Dati sur Canal + dans l'émission en aparté. Elle était en présence d'un sociologue, quelques jours après l'élection. Le sociologue commence à expliquer que l'électeur moyen UMP a dans les 50 ans. Elle le fait taire, littéralement. Le chercheur la met en veilleuse.

Bref, je pense qu'il y a un problème de non fossé générationnel : les vieux de ce pays sont plus égoïstes encore que les jeunes, ils sont aussi moins sages et plus apeurés face à la vie. Bref, ils votent Sarkozy parce qu'ils parient que le monde s'écroulera sans que cela les atteignent. Ils veulent de la police parce qu'ils ne veulent pas comprendre que la France à besoin d'un nouveau souffle. Ils veulent juste des barrières assez solides pour qu'ils aient la paix.

Je peux vous assurer que pour un jeune de 25 ans aujourd'hui, la génération qui nous précèdent est affligeante. 30 ans de croissance, ça aide pas à penser.
Faut se méfier des petits vieux qu'ont l'air sympa :

http://www.youtube.com/watch?v=8AalgT2fmGg
:-)
http://www.youtube.com/watch?v=R8ZgPeQF5j0
"Je peux vous assurer que pour un jeune de 25 ans aujourd'hui, la génération qui nous précèdent est affligeante. 30 ans de croissance, ça aide pas à penser"
25 ans ne vous ont manifestement pas suffi pour apprendre à penser.
La génération au pouvoir vous voulez dire?
J'ai 49 ans, donc la génération précédente par rapport à vous. Jeune, je ne comprenais pas que l'on ne développe pas l'énergie solaire en France alors que les allemands le faisaient. Je pestais contre les centrales nucléaires à cause des déchets à rayonnements tellement long pour un humain. Je ne comprenais pas les guerres et les famines en afrique. Je ne comprenais pas qu'on incite au transport individuel plutôt que collectif. Je ne comprenais pas les déchets qui nous arrivaient d'Espagne sur nos plages, mais j'avais toujours espoir que le monde devienne écologiste et respectueux de l'humain et de la nature. Le flower power de 70 était là.
J'ai eu beau voter, cela n'a rien changé.
Le 11 septembre 2001, j'ai été choqué en regardant ces corps se jeter dans le vide en direct à lé télévision. Je me suis sentie très mal. Je veux comprendre le monde occidental dans lequel je vis pour tenter de l'expliquer à mon enfant. A part l'argent et la hiérarchisation du pouvoir, je ne vois pas d'autres valeurs émerger dans les faits. Le système dans lequel ceux qui ont mis en place un système pour se sucrer, continue malgrés la crise financière à croire qu'elle a été préparée de longue date...Bon je suis parano, je l'avoue!
Non, mais, sérieux, faut VRAIMENT se méfier des vieux qu'ont l'air sympa :

http://www.youtube.com/watch?v=4uIcC5t1Mpg
Extrait d'un article de Libé d'aujourd'hui :

Mardi, à 16 h 30, près de 200 enfants sortent de l’école Louis-Aragon. Hicham, 10 ans, et son cousin, âgé de 6 ans, enfourchent leurs vélos pour rentrer chez eux lorsqu’ils sont interpellés en pleine rue, devant tous leurs petits camarades. Six policiers les attendaient depuis une demi-heure sur le trottoir devant leur établissement. Ils ont été appelés par la mère d’un autre écolier, affirmant avoir reconnu un vélo qui a été volé à son fils et demandant l’intervention des forces de l’ordre pour le récupérer. Une mission dont vont s’acquitter avec zèle les fonctionnaires. Avec zèle, mais sans excès, selon leur autorité.

Procédure. Droit dans ses bottes, Albert Doutre, le directeur de la sécurité publique de Gironde, contraint hier d’organiser une conférence de presse sous la pression médiatique et certainement sous celle de son ministère de tutelle, «assume de A jusqu’à Z» le comportement des policiers. Ils n’ont fait que respecter la procédure légale, selon leur patron qui tient à préciser que les enfants ont été emmenés au commissariat à bord des véhicules de police «sans menottes et sans rudoiement comme il se doit. Si on traite cette affaire sur la voie publique au bout d’un quart d’heure, on a un attroupement, et au bout d’une demi-heure, on a une rixe», précise-t-il pour enfoncer le clou. Et le directeur d’appeler les journalistes à davantage de commisération envers la pauvre victime du vol de vélo, qui est la grande oubliée dans l’affaire.

Chez les Ouachin, dans leur pavillon coincé au fond d’un lotissement tranquille de Floirac, le téléphone n’arrête pas de sonner. Voisins, amis, tout le monde vient prendre des nouvelles de Hicham et son cousin. Dans le lot, quelques coups de fil malveillants aussi pour les traiter de voleurs. Le portable dans une main et le fixe dans l’autre, Aïcha se sent complètement dépassée par la tournure des événements. Assaillie par les journalistes, elle répète son indignation : «On ne va pas chercher des gamins de 6 et 10 ans à la sortie de l’école, devant leurs camarades, devant tout le monde… Mon fils n’a pas voulu aller à l’école le lendemain. Ses copains croient qu’il est en prison.»

«Emprunté». Hicham n’est pas en prison, mais mardi, il a tout même passé plus deux heures au poste de police avec sa mère. Deux heures durant lesquelles ils ont dû prouver leur bonne foi devant les enquêteurs. Mercredi matin, Aïsha a même produit une attestation sur l’honneur signée de la personne qui avait offert la bicyclette à Hicham… un adjudant-chef de la base aérienne de Mérignac. En revanche, le petit cousin de 6 ans a expliqué avec ses mots avoir «emprunté» le second vélo. Les bicyclettes ont été confisquées et resteront au commissariat le temps de l’enquête.

A 10 ans, Hicham en paraît à peine 8 ans, il n’a rien d’un petit dur. Cette expérience l’a secoué, mais il ne semble pas traumatisé parce qu’il a vécu, selon ses parents. Sa mère a tout de même programmé un rendez-vous avec un psychologue pour s’assurer que tout va bien, «parce qu’on ne sait pas toujours ce qu’il y a dans la tête des enfants».

A l’école Louis-Aragon, l’affaire a aussi fait grand bruit. Hicham n’est pas allé à l’école mercredi. L’institutrice a dû prendre un peu de temps pour rassurer ses camarades, leur expliquer qu’il n’était pas en prison. Lundi, le directeur de l’établissement, Olivier Billand, va passer dans chaque classe pour expliquer aux enfants ce qui s’est passé. Un peu tard, certes, mais le directeur est tombé des nues, hier, en découvrant dans la presse la scène qui s’était déroulée devant son école. Il ne «comprend toujours pas qu’on ait déployé un tel dispositif policier pour deux enfants de 6 et 10 ans» sans prendre la peine de le prévenir.



La famille de ces enfants a dû prouver que les vélos des enfants étaient bien à eux... C'est le monde à l'envers, et la présomption d'innocence n'a apparemment pas eu cours...Faut dire que cette notion là, depuis Sarko, n'a plus cours...

Faudra pas s'étonner si ces deux gamins deviennent des révoltés. L'injustice a toujours fait réagir les enfants, et certains adultes, qui ont sû garder une part d'enfance.
Ma mère (que son humeur s'améliore (voeu pieux)) ne supporte plus les gens de son âge qui l'entourent.
Déjà, en 2002, la troisième position de Jospin l'avait sacrément refroidie ; depuis, elle grince après les jeunots qui "n'avaient, alors, pas voté utile".
Et maintenant ce sont ses voisins, nourris de TF1 à pleins tubes, qui lui font la morale UMPiste tandis que les jeunes générations la regardent de travers quand elle tire son caddie au marché. En outre, elle a perdu la foi socialiste, ne se reconnaît plus nulle part, et finit sa vie dans le désordre d'un pays qui divague et généralise à tout propos. Je suis malheureux pour elle ; les certitudes s'effondrent, et les espoirs. Ne reste en avant qu'un néant bordé d'une écume de bassesses.
Tous les vieux ne sont pas des ordures, et ceux qui se tiennent encore debout, par dignité s'entend, souffrent de voir le paysage merdique dans lequel ils vont laisser leurs enfants : les poursuit un sentiment de culpabilité, parce qu'ils ont combattu, et qu'ils ont échoué.
Olivier Caro , je vous promets que nous sommes quelques unes comme votre maman .

J'avais d'abord écrit " nombreuses " , mais ce n'aurait été qu'un voeu pieux .
Votre maman vous a aidé à être ce que vous êtes : une Belle Personne .
Nous ( les vieilles Dames "indignes" ) nous réjouissons de votre participation sur ce site .
[quote=Entièrement d'accord avec Mona]Olivier Caro , je vous promets que nous sommes quelques unes comme votre maman .

J'avais d'abord écrit " nombreuses " , mais ce n'aurait été qu'un voeu pieux .
Votre maman vous a aidé à être ce que vous êtes : une Belle Personne .
Nous ( les vieilles Dames "indignes" ) nous réjouissons de votre participation sur ce site .


Merci Olivier Caro, vous lire est un bonheur.
Merci Olivier Caro, Byson et Mona ont raison, vous lire est un plaisir... Pourquoi, parce qu'à vous lire, on se sent moins seule, et on reprend espoir dans l'avenir.
Bon, eh bien voilà : avec tous vos compliments, j'ai très très mal aux chevilles, la tête qui enfle, l'égo qui se mongolfiérise, et je me regarde de trois-quarts dans la glace, comme un prince moderne de la phrase qui dégomme. Bientôt le Nobel, en somme. Ou un seau d'eau ?
Ploutch!!!! Machine à baffes, attrapez-moi cet individu et massez-lui les joues ! Il se croit malin !
Et il y a des gens qui n'attendent pas d'être vieux pour faire des généralisations très connes.
[quote=30 ans de croissance, ça aide pas à penser.]
Je vous trouve un peu dur dans la généralisation, mais j'en arrive au même constat que vous. Après eux le déluge, comme on dit. Certains (certains) ne réalisent pas que le climat général n'est plus celui des 30 glorieuses et qu'il ne suffit pas d'être volontaire pour s'en sortir.
Bah tout cela est certainement pour relancer la polémique sur les CLS (contrats locaux de sécurité) ou de prévention de la délinquence CLSPD, chers à NS, qui ont peut-être besoin d'un nouveau souffle ou de missions regonflées, avec toilettage de textes législatifs à tire-larigot.

Depuis des années déjà, je me souviens qu'un proviseur avait trouvé la parade, en souhaitant que dans son Conseil d'administration du collège, il y est un membre de la police municipale, cela permettait d'avoir une porte d'entrée bienveillante et une oreille certainement attentive, sur les quelques cas délicats internes à l'école à régler et demandant une réponse adaptée.
Petit il m' arrivait de prendre un vélo ! posé contre un mur ! je le reposais ensuite un peu plus loin. Ah ! oui j'oubliais c'était sous le Général De Gaulle, un grand homme celui-là !
N'oublions pas que Sarko est un petit garçon (sources : PPDA et François Bayrou dans "Abus de Pouvoir") Il est donc bien placé pour savoir combien c'est mauvais et dangereux les enfants, s'il en juge sur lui-même.

D'autre part la technique du bouc émissaire ("Soyez un bon bouc, Malaussène !") est très rodée, surtout en association avec de bons fumigènes !

Entrée d'école primaire, dans pas longtemps :

- Montre ton cartable mon petit… Une gomme, un stylo à bille, un [s]357 Magnum[/s] pistolet à eau, un crayon et un taille crayon… C'est bon pas de Kalachnikov ni d'Uzi, tu peux circuler !

... Ce pouvoir n'a plus aucune vergogne, aucune retenue et se croit absolument tout permis, au mépris des règles les plus élémentaires : choper un gamin de 6 ans ou même de 10 ans pour un délit qu'ils n'ont d'ailleurs pas commis, à la sortie de l'école, à six adultes armés contre deux mômes terrorisés, c'est strictement honteux et inacceptable. (Allez donc dire à votre maître ce que nous en pensons Princen, justifiez votre copieux salaire, pour une fois !)

Nous avons changé de société en deux ans, la République respectueuse de ses citoyens est un lointain souvenir, bienvenue dans le monde des voyous – Je parle des forces du désordre, bien entendu – et pas de ces pauvres gosses victimes d'une police qui a totalement perdu la tête sous l'impulsion de son ancien (et actuel) chef, l'homme qui a promis de Kärcheriser la racaille, et qui, à l'évidence, ferait mieux de commencer par lui-même…

Surfer sur les peurs des ramollis du bulbe c'est efficace, mais c'est moche et même ignoble !

@ Anthopia : je plussoie, mais c'est l'esprit Vichyste qui est en train de recouvrir le pays comme une peste brune... D'autant que les gamins étaient Arabes (ce qui devrait constituer une circonstance aggravante - pour les policiers indignes - la discrimination raciale est punie par la Loi en France, jusqu'à nouvel ordre, non ?)

***
D.S. propose 2 hypothèses : Darcos souhaite changer de ministère ou lance un fumigène pour plaire à un certain public.

Je propose un autre point de vue. Darcos ne serait-il pas tout simplement en train de dévaloriser ou de démolir l'éducation nationale au profit de l'enseignement privé plus conforme à la marchandisation libérale ? Cette citation de Wikipédia (ou d'autres, par exemple chez Bakchich) : Dans leur livre Main basse sur l'école publique6, Eddy Khaldi et Muriel Fitoussi soutiennent que les réformes de l'Éducation nationale prônées par Xavier Darcos, sont puisées dans les idées « des associations de libéraux et de catholiques conservateurs proches du Front national et de l'Opus Dei », le laissent penser.
il faut conclure qu'il doit y avoir un public, demandeur de cette représentation-là. Un public qui accueille favorablement la proposition (enterrée depuis) d'incarcération à partir de douze ans. Un public qui envisage favorablement la recherche des armes au milieu des taille-crayons. Il doit y avoir une France qui souhaite ça, une France qui ne parle pas à la radio, ni à la télé. Mais qui vote, ce qui explique bien des choses.

c'est du BHL ?
Ah, l'enfant...

Le Cartier libre de Caroline Cartier du mercredi 20 mai 2009, un matin qui faisait du Prévert (Kent copyright), était intitulé : "Conte de fées à l'Elysée" - "Carla Bruni-Sarkozy a reçu cinq lectrices du magazine « Femme Actuelle ». La rencontre avait pour invité surprise, Nicolas Sarkozy. Confidences de lectrices... "

C'est encore écoutable pour un temps écoutable par ici : http://sites.radiofrance.fr/franceinter/chro/cartierlibre/index.php?id=79758

En ces temps de rupture, qu'y disait, on compte bien voir ce joli moment de radio intégrer la page Facebook de l'autre.

Ah... navrante Une à l'enfant du Point aussi dans les kiosques.

On a qu'à dire qu'on vit un conte de fée, en fait.
Moi, ce qui me frappe, c'est l'attitude de la mère du petit au vélo volé. Quand je vois un petit de 6 ans sur le vélo de mon fils-il se trouve que cela m'est arrivé-, je vais voir le petit et en rigolant je lui dis qu'il s'est trompé de vélo, et que j'aimerais bien le trouver en rentrant dans la cour où il l'a pris, et ça marche, le petit tout content de s'en tirer à si bon compte, le rapporte illico presto;

C'est quoi ces mères, même plus capables d'aller voir un gamin, ou sa mère, mais qui vont dénoncer à la police. On est où ?
Dans la République selon Darcos et Sarkozy, où un enfant de 3 ans est un délinquant, même pas un futur délinquant, mais un délinquant, c'est sûr les gamins doivent avoir reçu la morale, les notions du droit par imbibation, avant même l'âge de raison, on est vraiment tombé sur la tête. On perd la raison dans ce pays.

http://anthropia.blogg.org
Ecole
et hop!
Prison
Message 3/5max du 22/05/09.

De toute façon, tout cela est lié, parait-il, à la nouvelle mesure attachée aux prises d'otage dans les écoles. Dans ce cas, il est conseillé maintenant d'abattre les enfants en priorité pour pouvoir sortir et condamner sereinement le preneur.

Quoi, c'est une rumeur infondée et du plus mauvais gout ?
Pfff pas si sûr, il parait que c'est son copain Poutine qui lui a suggéré, en tout cas, j'attends de voir si Sarkozy aura le courage d'entrer dans une quelconque école primaire, seul et sans arme aujourd'hui.
Quoi, il l'a déjà fait, mais que fait Darcos, euh, la police.

yG

ps: Autre mesure, hélas, sérieuse remise au gout du jour, sanctionner financièrement les parents démissionnaires... et après, on s'étonnera que certains bambins en viennent à voler des vélos pour nourrir leur famille. C'est sûr, moins on a d'argent, plus on s'éloigne du crime. Une théorie que notre président et ses amis milliardaires devraient méditer quelque peu, puisqu'ils veulent l'appliquer aux plus pauvres d'entre nous.
J'ai entendu ce matin à la radio Darcos dans un demi sommeil . Il m'a mise en joie et je me lève toute guillerette en te lançant un défi, Daniel : si tu le laisses passer celui-là, je t'abandonne. Mais non, tu ne l'as pas loupé. Nous sommes toujours en phase toi et moi : nous regardons dans la même direction les fumigènes qui montent vers le ciel à un rythme régulier. C'est un don du ciel ce Darcos, il me permet de tester mon attachement à Asi et au matinaute, attachement qui confine à l'idolâtrie. Je n'écoute plus la radio et ne lit plus la presse pour m'informer, mais pour deviner ce et ceux qui seront au cœur de la rubrique de Daniel. Souvent .... et de plus en plus souvent, je lis les matinautes écroulée de rire, émerveillée de penser comme Daniel, d'être en colère comme Daniel, ironique ou cynique comme Daniel. L'instant d'après je suis aussi accablée : pourquoi il écrit tout ce que je pense mieux que moi?
Dans mon hit-parade des matinautes, reste ce souvenir inoubliable de la chronique sur Filipetti et Piketty : "La députée, l'économiste, et les violences conjugales" avec cette phrase : "Stupeur des petits cercles: "tiens, ils étaient ensemble". Tu m'as prise en flagrant délit de voyeurisme. Ce fut terrible moralement et terriblement drôle. Le stagiaire qui n'était pas abonné, c'était bien aussi (c'est d'ailleurs depuis ce jour-là que j'offre à chacune de mes bonnes copines un abonnement à ASI pour leur anniversaire). J'ai découvert Guillon grâce à toi, et j'ai pleuré sur notre presse avec toi car "plus s'étendent les conformismes, les formatages, et les autocensures, plus le bouffon sera débridé, et intouchable."
Je ne vais presque jamais sur le forum, j'oublie de voter le plus souvent. Mais pour une fois que je prends ma souris, j'en profite pour dresser un petit bilan de mon histoire d'amour avec Asi. Après Daniel, c'est Alain et Judith que je préfère. Les vidéos, je n'ai pas le temps de les regarder. D'ailleurs je ne regarde pas la télé, alors parfois, il y a des subtilités dans les rubriques qui m'échappent.
Mais vous êtes ma bouffée d'air intellectuelle et politique quotidienne, moi qui ne suis pas une militante engagée,ce qui me culpabilise beaucoup. Vous êtes peut-être aussi ma bonne conscience ...
Bonne continuation, je pars bosser.
Est-ce une simple coïncidence ?
Pas un seul des extraits du nouvel obs (dans sa revue de presse) ne précise que les gamins ont été soupçonné à tort.
Que retiendra t'on de l'expérience Sarkozy lorsque celle-ci sera passée ?

en vrac :

- l'inculture revendiquée (cf La Princesse de Cleves versus Bigard et Clavier ...)
- la haine de l'intelligence (cf le discours de janvier 2009 sur les chercheurs...)
- le bling bling à tous les étages (cf le Fouquet's, la Rolex...)
- l'argent roi (cf le bouclier fiscal, l'auto augmentation de 200%...)
- la grossièreté du personnage (cf les SMS pendant l'entrevue avec le Pape, le Mont Blanc empoché...)
- la faillite du modèle économique (cf la proposition enterrée du crédit hypothécaire, le bide des heures sup, l'explosion du chômage...)
- le tout sécuritaire (cf l'incarcération de Coupat, les enfants de 6 ans interpellés ...) et son échec (cf les agressions contre les profs, les attaques de la Police avec des armes de guerre...)
- l'interventionnisme dans les médias (cf les bourrelets effacés, Cluzel viré, les relations étroites avec Bouygues, Bolloré, Largardere et Dassault...)
- les réformes catastrophiques (cf les professeurs de médecines et les infirmières dans la rue, l'année universitaire perdue...)
- le pataquès diplomatique (cf le discours de Dakar, la visite de Khadafi, l'humiliation devant la Chine, la relation dégradée avec A. Merkel ou B. Obama, ...)
- la dérive monarchique (cf les ministres court-circuités et les conseillés tout-puissants...)
- les promesses non tenues (cf le pouvoir d'achat, Gandranges...)
- les corps institutionnels méprisés (cf l'armée, la justice, l'éducation...)
- les eaux troubles (cf le grand copain Balkany, les travaux dans l'appartement de Neuilly...)
- l'intimité exploitée (cf Bonne-chance-Papa, "Carlita" à Disneyland...)

Au milieu de l'essentiel et de l'accessoire, qu'est ce que l'Histoire retiendra du fiasco Sarkozy ?
Lorsque l'enfant paraît, le cercle de famille
Applaudit à grands cris. Son doux regard qui brille
Fait briller tous les yeux,
Et les plus tristes fronts, les plus souillés peut être,
Se décident soudain à voir l'enfant paraître,
Innocent et joyeux.
Ce coup-ci elle a fait fort super MAMie !
D'autant que la proposition tombe en même temps que l'interpellation par la police de deux enfants de six et dix ans, soupçonnés (à tort) de vol de vélos,

Savez vous que les parenthèses sont très mal lues par l'inconscient? Pourquoi donner cette info "à tort" entre parenthèses, alors qu'elle est capitale pour ces petites victimes. En effet. il est important pour ces enfants et leur famille que leur innocence soit reconnue.
En revanche, en ce qui concerne le procédé brutal d'une interpellation de deux enfants par six gendarmes,
ça aurait changé quoi que ces enfants soient coupables? ça ne doit pas se faire. point. Coupable ou pas.
C'est la jeunesse dans son ensemble qui est soit un danger, soit un problème dans le discours de notre cher gouvernement... Dans d'autres pays c'est une richesse, allez comprendre.
Heureusement le terrorisme a reculé, par chance les banlieus sont calmes et quand ça tire à la Kalach à 5 mètres ça fait trois impacts de balles, y en a qu'ont pas fait l'armée dans le lot, soit les tireurs mauvais viseurs, soit les experts balistiques qui nous racontent cette histoire, soit ou et, nos amis journalistes qui colportent ce traquenard. C'est calme donc, même pas de manifs violentes avec casseurs contre CRS, les fourgons de la Brink's semblent rouler tranquile, La France est calme, sous tranquilisant médiatique et politique depuis pas mal de temps faut dire. Alors quels sont les lieux où l'on chahute, où l'on crie, où l'on s'échange des DVDs sans aucun respect de notre Albanel qui doit s'ennuyer ferme désormais?? Quels sont ces lieux donc?? Nous avons les halls de gare et les cours de récré. donc! Il faut que cela cesse biensûr, que ces adeptes de la Guerre des Boutons le comprennent, la récré c'est pour jouer aux billes, faire du saut à la corde, discuté entre amis du dernier cours de philo, c'est pas fait pour jouer aux gendarmes et aux voleurs, au loup, au chat perché sur talonettes!! Tout ça l'Etat s'en charge! Faut bien qu'il s'occupe notre Etat aussi! Construit pour réprimer, il s'embête ferme lui aussi, alors les marmots n'allez pas lui piquer ses jouets. Et puis après tout une petite garde à vue, c'est formateur pour des jeunes qui n'auront que des manifs pour s'occuper quand y aura plus de travail. Voilà deux jeunes qui ont commencé leurs études de droit dès le plus jeune âge par le cours de procédure pénale par la pratique. C'est de très bonne augure pour leur avenir politique militant.
La France regarde la cour de récréation gouvernementale Umpiste avec intérêt. Faut dire que tous les jours ils trouvent un nouveau jeu. Faut bien qu'il y en ait au moins quelsues uns qui s'amusent dans ce pays.
Au secours, il devient fou !!!
Darcos confond-il le ministère de l’éducation avec le ministère de l’intérieur ???
Le voilà qu’il veut introduire une police des écoles et transformer les établissements scolaires en centre de formation sous surveillance.

Comme ce gouvernement en a l’habitude en sarkozie, il appuie son « raisonnement » sur un fait divers dramatique pour pondre des mesures « trottoir »
En mettant en exergue ces faits divers, il veut donner une image anxiogène de l’école où chaque prof ou élève risquerait sa vie.
Une fois passée cette vision de l’éducation, la porte lui est ouverte à tous les excès sécuritaires comme cette dernière proposition :
"Puisqu'il faut des moyens, mais des moyens bien utilisés, je veux mettre en débat la possibilité de créer, une force mobile d'agents qui pourront intervenir dans les établissements sur des missions de prévention et de contrôle"
M. Darcos a indiqué pour que des chefs d'établissements, ou tout simplement peut être l'inspecteur d'académie, pourrait devenir officiers de police judiciaire de sorte de commander ces actes qui ont un caractère juridique.


Ce ministre (comme d’autres) veut faire glisser la France vers un état sécuritaire auquel je m’oppose farouchement.

Aucune analyse sur les raisons de tels actes de violence n’est posée, exit tout ce qui relève de la prévention de ces agissements extrêmes.

D’ailleurs, en supprimant 3000 postes dans les Réseaux d'Aides Spécialisées aux Elèves en Difficulté (RASED, il est clair que ce triste ministre ne veut pas entendre parler de prévention Darcos et les RASED

Pourtant, ce dernier fait divers pose bien cette question de prévention, comment un adolescent qui est présenté non violent par les enseignants et les élèves peut-il en arriver à cet acte ?

L’analyse que j’en fais ne m’amène bien évidemment pas aux mêmes conclusions et réponses que celles données par Darcos qui soit est réellement incompétent, soit est mû par une réelle volonté de mettre à mal l’école publique comme le suggère l’essai de Eddy Khaldi (enseignant) et Muriel Fitoussi (journaliste) "Main basse sur l’école publique", pour qui il ne fait aucun doute que l'actuel ministre de l'Education nationale entend saper les bases de l'école publique républicaine et pousser peu à peu classes moyennes et supérieures vers le privé.
Et si on envisage que c’est bien le but de Darcos, ses déclarations sécuritaires et anxiogènes prennent alors toute leur place dans ce démantèlement programmé par la sarkozie.
A force de vouloir placer l'enfant dans une place d'adulte, dans tous les domaines, la conclusion était presque logique.

Comme quoi, vingt ans plus tard la Déclaration des Droits de l'enfants, le premier droit de l'enfant devrait aujourd'hui être le droit à l'enfance!

Blog Education aujourd'hui
Message 1/5max du 22/05/09.

Nan, soyez pas si méchant avec Darcos, depuis qu'il a vu la "Journée de la jupe", il s'imagine qu'il y a un flingue dans chaque sac d'écolier, ce n'est pas de sa faute s'il est si perméable à la fiction.

Sinon, au risque de finir par être aussi inapplicable qu'Hadopi, comment reconnaissez-vous une arme dans un cartable, Monsieur Darcos ?

Un compas, une équerre en aluminium, un crayon bien taillé, un sac de bille, tous ces objets entre les mains d'un bambin fort mal intentionné peuvent causer de très sévères, pour ne pas dire mortelles, blessures. Si, si, je vous assure. Bon en attendant, je vous conseille déjà de faire enlever toutes les fourchettes des cantines scolaires, on ne sait jamais.

yG

ps: J'ajouterai que tout pouvoir est une arme entre de mauvaises mains.
Pour reprendre la chronique d'Anne-Sophie, un scandale de plus...

Oui, mais, la maman de l'un des petits garçons s'appelle Aïcha, allez savoir, ces gamins, c'étaient peut-être des sans-papiers, voire des terroristes en herbe, avec "eux" on ne sait jamais... On met bien des bébés de 4 mois en centre de rétention, le proc trouve ça tout à fait normal... Alors des vieux de 6 et 10 ans... Et arabes en plus.
Avez-vous remarqué, cher Daniel, que dans la plupart des cas les panneaux routiers sont ainsi libellés : "DANGER ECOLE" (et même "DANGER, ENFANTS") ? Toute la substance d'un pays...
Si je peux me permettre de préciser, DS : l'ennemi, c'est l'enfant des autres. Celui qui en permanence menace le vôtre, donc vous menace.
...Cette même population qui pense que l'enfant c'était mieux avant....
Comme quoi le refoulé a des rejetons qui rhizoment dru.

L'infantile des grands enfants que sont les adultes est devenu une norme, et la clique au pouvoir en est une expression avec renforcement permanent.
Je ne sais même plus par quel bout m'indigner tellement ça pleut de tous les côtés.
Et c'est le but des fumigènes bien sûr.

Soupir.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.