87
Commentaires

Le trader inconnu de la BBC qui prie pour le krach et la récession

En disant tout haut ce que sont censés penser ses collègues traders tout bas, il a crevé l'écran. Alessio Rastani, un trader londonien indépendant, a fait sensation hier, lundi 26 septembre, en décrivant sur BBC News comment les traders appréhendent la crise financière : en se réjouissant d'en tirer un maximum d'argent. Il assure que ceux qui actionnent "les marchés" ne croient pas aux plans de sauvetages européens, qu'ils se fichent de redresser l'économie et que c'est "Goldman Sachs qui gouverne le monde" ! Trop gros pour être vrai ? Sur le net, certains évoquent une mystification des imposteurs-activistes Yes Men.

Derniers commentaires

A bon entendeur, salut.

[quote=dedefensa.org]Au début de la semaine, la “confession” télévisuelle d’un trader (ou assimilé) de la City de Londres, sur la BBC, a fait sensation. Alessio Rastani n’a pourtant dit que tout ce que tout le monde sait… Par exemple : «I’m dreaming of this moment for three years … I go to bed every night dreaming of another recession. It's an opportunity.» Ou encore : «Governments don't rule the world, Goldman Sachs rules the world [and] Goldman Sachs does not care about the rescue package.» Certains avaient d’abord cru à un montage, qu’Alessio Rastani était un “artiste” jouant un trader qui aurait floué la BBC ; cela s’est avéré inexact, Rastani existe et nous l’avons tous reconnu (voir le Guardian, le 27 septembre 2011, puis le 29 septembre 2011). Le Daily Telegraph du 27 septembre 2011 avait effectivement, entretemps, retrouvé Rastani et l’avait interviewé à nouveau, pour bien confirmer qu’il s’agit d’un trader ou “assimilé”, comme vous et moi.

Entretemps à nouveau, Le Figaro avait publié un article d’Isabelle Foucaud le 28 septembre 2011, sur une étude pour la préparation d’une thèse à l'université de Saint-Gall, en Suisse, de Pascal Scherrer, un expert légiste, et Thomas Noll, un administrateur de la prison de Pöschwies (Zurich). Les Suisses sont intéressés par les traders depuis que l’affaire du trader fraudeur de la banque UBS. L’étude de Scherrer-Noll s’intéresse à la psychologie des traders, qui s’avère d’un type assez proche de celle des psychopathes, mais en plus accentuée (que celle des psychopathes, sérions tout de même les dangers…).

«[I]ls ont soumis un groupe de 28 investisseurs professionnels issus de plateformes de trading sur produits dérivés, le forex et de capital investissement – à des tests d'intelligence et des simulations informatiques afin d'évaluer leur aptitude à coopérer et leur degré d'individualisme. Ont été également passés au crible leur capacité à se rebeller, leur désir de pouvoir, leur immunité au stress et à la peur. Les résultats ont été comparés à ceux d'une étude conduite auprès de 24 psychopathes hospitalisés dans des établissements hautement sécurisés en Allemagne.»

Les résultats sont concluants : les traders sont plus psychopathes que les psychopathes, du point de vie des caractères de tension et d’agressivité de la psychologie. Noll a déclaré au Spiegel : «Evidemment, on ne peut pas dire que tous les traders sont dérangés. Mais il s'est avéré qu'ils ont eu un comportement plus égocentrique et ont été plus enclins à prendre des risques que le groupe de psychopathes qui ont été soumis aux mêmes tests.»

Dans le même article du Figaro, on rappelle, sans surprise espère-t-on, qu’une étude du New Scientist de 2004 donnait des résultats assez proches pour une autre catégorie professionnelle, dans le même environnement psychologique fait d’exigences de compétitivité, de total individualisme, de cloisonnement complet vis-à-vis des conditions réelles du monde, bref une psychologie-Système par définition. («New Scientist comparait les employés désireux de grimper l'échelle hiérarchique de leur entreprise avec des psychopathes, à cause de leur manque d'empathie et de compassion dans un environnement de stress.»). D’une façon générale, tous ces divers chercheurs confirment que l’essentiel de cette psychologie n’est pas l’appât du gain, qui ne peut être un caractère psychologique puisqu’il s’agit du résultat élaboré d’une intelligence influencée par sa psychologie ; le caractère essentiel est le besoin pressant de compétitivité développé par une psychologie très individualiste, et renforçant cette individualisme ; cela, avec la question essentielle de savoir qui est créateur de qui au départ, – la psychologie individualiste entraînant le besoin de compétitivité, ou la nécessité-Système de la compétitivité créant et développant une psychologie de plus en plus individualiste. («Selon les chercheurs, le moteur principal des traders n'est pas de dégager les gains les plus importants, mais de prendre l'avantage sur leurs concurrents. Dans un contexte de compétition, ils abandonnent toute approche réfléchie et stratégique de l'investissement dans le seul but d'écraser leurs adversaires.»)


http://www.dedefensa.org/article-psychologie_du_trader_au_psychopathe_01_10_2011.html
Bonjour...
Je trouve que l'article initial daté "enquête le 27/09/2011 par la rédaction" peut induire en erreur.
On trouve dans la zone Vite dit, en date du "Par Gilles Klein le 28/09/2011" un complément essentiel qui donne une autre lecture de l'article principal. Mais ce dernier de fait aucune référence à la zone vite dit.
Si je n'ai pas suivi les vite dit, je vais penser que c'est réellement un trader actif, que la BBC a vérifié cette information, etc....

Michel Lahellec, A@inaute de Montréal
Bonjour
A mettre au dossier l'avis de Paul Jorion sur la folie auto-destructrice du système.
JORION
J'ai trouver cela intéressant alors je partage.

http://democratie.exprimetoi.net/t607-les-indignes-et-les-medias-incompetence-ou-desinformation

J'espère qu'@si n'en prendra pas ombrage.
Bon, puisqu'il me semble que personne ne l'a évoqué, je m'y colle.

Et si c'était un complot ? (J'espère que Djac et ses comparses dorment).

Que nous apporte cette "thèse" ?

Admettons : Alessio Rastani (quel beau nom de film de truands !) est un type manipulé ou agent de "Goldman Sachs qui gouverne le monde" qui vient annoncer ce que "tout le monde informé" ou sait depuis longtemps mais dont bien sûr les grands médias se sont bien gardés de parler "jusqu'à aujourd'hui".

Pourquoi donc maintenant ? (je note : Penser à demander à "Goldman Sachs qui gouverne le monde" sa stratégie de com.)

Si l'on suppute (on a le droit de supputer ; je note : supputer) que c'est parce que nous entrons en phase terminale de la crise (ce qui ne veut pas dire la fin du monde, tout au plus d'UN monde, voire même d'une partie du monde), ne peut-il y avoir un double intérêt à cette stratégie qui consiste à l'annoncer dans un discours à double face : « discours à la fois apocalyptique et optimiste » ? (je note : plan de com ; "sortir" un pantin bien calculé avec ses "prédictions" ; connivence de nos larbins lémédia ; buzz ; c'est-y un vrai ou pas ; beauté de la franchise du cynisme ; 'cule un mouton)

Apocalyptique : c'est de saison, les gens sont prêts à l'entendre, faire peur : « ils savent que le marché est grillé et que la bourse est foutue ».

Mais solution : « je veux dire aux gens, pour les aider, qu'ils peuvent faire de l'argent sur cette crise. Ce qu'ils ont à faire est d'apprendre comment faire de l'argent avec ce marché qui plonge. » (je note : apprendre à faire de l'argent ; protéger mes actifs ; protéger ce que j'ai ; problème : j'ai pas d'actifs ; j'ai rien ; avec qui apprendre à faire de l'argent avec rien ? Penser à remercier monsieur Rastani pour son aide ; 'cule un mouton).

But de l'opération :
1) amener les gens qui ont quelque chose à le faire circuler (placer) dans nos offres aguicheuses pour qu'on puisse leur piquer à la fin. (Je note : demander à nos experts économistes, financiers, fiscalistes qui infestent le forum (ehoh, c'est un complot je vous dis) si cela est crédible ; 'cule un mouton.)

2) donner un exutoire à la peur pour éviter qu'elle ne se transforme en panique en faisant croire qu'il y a une possibilité de s'en sortir individuellement. (Je note : croire ; ne parler à personne de mes projets ; ne pas s'organiser avec les autres pour aller casser la gueule à "Goldman Sachs qui gouverne le monde" ; animer joyeusement les forums pour faire diversion ; 'cule un mouton)

Résultat : au bout de l'opération, finaliser le racket et tondre les moutons qui ont cru à notre belle mise en scène et se trouveront bien démunis quand [s]la brise[/s] le cyclone arrivera. (je note : ne pas se laisser 'culer mouton ; au cas où, prévoir le préservatif).
C'est toujours rigolo de voir qu'autant de gens ont du mal à se fixer dans la caboche à quel point la finance est immorale et parasite. Mais ce qui est aussi désespérant, c'est qu'il suffit à chaque fois d'égorger un bouc émissaire pour qu'ils se rendorment, pour que le buzz fasse sa petite diversion. De scandale en scandale, les hiérarchies n'ont aucun sens. L'actualité dicte l'ordre du jour, jamais de combat, jamais de travail profond. La dose d'anesthésiant diffusée dans "lémédia" est toujours suffisante.
Merci en tout cas à ce Rastani, canular ou pas, pour ce shoot éclairant.
Nous sommes là en présence d'un véritable cas d'école, et en quelque sorte une mise en abîme très intéressante.

Factuellement, un trader (vrai ou faux, ça n'a aucune importance), qui explique de manière très simple et directe la mécanique boursière et l'état d'esprit des ses acteurs. Tout ce qu'il dit est vrai. Et il le dit dans des termes qui sont réellement ceux qu'utilisent les traders (qui sont pour l'essentiel des incultes, avec guère plus de 100 mots de vocabulaire... ça leur suffit largement pour surveiller des courbes sur des écrans).

Effectivement, les boursiers profitent de la crise. Tout simplement parce que pour gagner de l'argent, il faut acheter bas et vendre haut. Mais pour pouvoir vendre haut, il faut bien que le marché soit orienté à la baisse de temps en temps. Et plus les amplitudes sont importantes, plus le profit est grand. Donc, comme disait l'autre grand niais, vive la crise ! Tout cela est facilité par des modalités techniques totalement folles, qui permettent aux opérateurs d'acheter des valeurs sans réellement disposer de l'argent pour le faire... bref, une gigantesque escroquerie organisée (dont évidemment sont totalement exclus les petits porteurs qui sont les idiots utiles de tout le système).


Et en face, des pitoyables pitres qui se disent journalistes, qui se déclarent estomaqués de découvrir que la bourse n'en a rien à faire de provoquer la ruine du monde, à la condition d'en tirer le maximum de profits. Ils font une fois de plus preuve de leur absence totale de sens critique, et de leur incapacité de mener une analyse un tant soit peu intelligente. Ils nous démontrent également à quel point ils ne sont là que pour servir la soupe et passer les plats à des experts dont ils ne comprennent jamais la rhétorique, dont ils n'interrogent jamais les intérêts privés (car tous les économistes qu'on nous inflige à longueur d'antennes sont là d'abord pour assurer leur promotion, qui de son cabinet de conseil, qui de ses livres torche-cul, qui de ses interventions grassement rémunérées).

Le plus terrifiant dans cette affaire (il y en a eu d'autres), c'est que c'est un système qui s'auto entretient. Des vrais ou faux experts viennent faire de l'enfumage devant des journalistes totalement dépassés (et qui au fond s'en foutent, l'important c'est de bien rester au chaud dans des boulots pas trop durs qui leur rapportent des salaires extrêmement confortables), qui nous expliquent de concert que la crise c'est la faute des fonctionnaires, des retraités et des fraudeurs à la sécu. L'exposition médiatique offerte complaisamment par ces "journalistes présumés" (selon la formule à la mode) finit par donner du crédit à des abrutis finis (et malhonnêtes) façon Godet, Lechypre, Bouzou, Lenglet, et évidemment l'inénarable De Closets (j'en passe et des pires) dont les gargouillements incessants évitent soigneusement les véritables causes et responsables de tout ce merdier. Et c'est reparti pour un tour...

La jolie blonde dont la machoire se décroche à l'écoute de ce qui n'est au fond que l'exposé des vértitables ressorts profonds du capitalisme financier, devrait en tirer une seule conséquence : démissionner, présenter ses excuses aux téléspectateurs qu'elle a contribué à berner pendant des années, et se retirer dans un monastère tibétain.
Son témoignage est finalement rassurant.
Voila il y a quelqu'un qui...quelqu'un qui sait, quelqu'un qui fait...
Quelqu'un de responsable de...
Parce que peut être que l'économie gloutonne et dévoreuse fonctionne en roue libre, sans que personne ne la contrôle vraiment ?
Chacun se donnant l'impression de contrôler une partie, une portion à sa mesure, à son échelle.
Ce qu'il ne faudrait surtout pas avouer ou faire apparaitre, c'est que personne ne contrôle plus rien...
Que l'on donne pouvoir à des représentants qui n'en ont désormais plus aucun.
Vous aviez fait de nombreuses émissions sur le trading haute fréquence...les ordinateurs jouant sur des centièmes de secondes pour passer des ordres.
Il est rassurant ce bonhomme...vraiment...tout d'égoïsme assumé...un joli bouclier.
Moi ce qui m'a frappé dans les réactions un peu partout sur la toile c'est que les gens s'en prennent à lui alors qu'il a juste été candide et a évoqué frontalement la réalité. Mais on préfère lapider l'oracle que de se prémunir...
Cette confession a surtout la très grande vertue de replacer toute l'idéologie que nous subissons depuis 3 ans maintenant où on nous explique quasiment chaque jour qu'il faut rassurer les marchés financiers face à la triste réalité qui est qu'ils n'en ont rien à faire d'être rassurés, qu'ils sont juste là pour faire de l'argent, et que justement une crise c'est bien pour faire de l'argent. Ainsi on comprend pourquoi toutes ces tentatives de rassurer les marchés qui étaient censées à chaque fois régler définitivement la crise ont toujours échouées et pourquoi au contraire les taux d'intérêts ne cessent d'augmenter ;)
Rien de bien nouveau à part que cette parole peut désormais avoir droit de citer dans des grands médias. Ca aura le mérite de faire comprendre à un peu plus de gens que notre prétendue démocratie est une vaste blague. Tous les gouvernements euro-atlantistes sont les marionnettes des banksters internationaux, et l'UE est leur jouet.
C'etait pas un trader

http://www.telegraph.co.uk/finance/economics/8792829/BBC-financial-expert-Alessio-Rastani-Im-an-attention-seeker-not-a-trader.html


La BBC devrait vérifier ses sources.
Apres le chauffeur de Taxi et les Yes Men, ca fait beaucoup.

http://www.youtube.com/watch?v=atfNL0_KAcs
http://www.youtube.com/watch?v=LiWlvBro9eI
indépendamment de ce type (je n'ai pas regardé la vidéo) qui ressemble à une caricature de bankster-trader digne d'un piège à con des Yes men, il me semble que de toute façon nous allons vers un effondrement majeur et une crise globale absolument dramatique d'ici un an. Rien à voir bien entendu avec nos amis les Mayas ;-)

Disons plutôt que ça avoir avec des recoupages d'articles et de blogs qui de plus en plus , sur tout les tons et quelque soit le sujet, semblent indiquer que la chute est proche et qu'elle fera très mal, à nous tous...j'en arrive même à me demander si le bodycount ne ressemblera pas aux pires films d'anticipation et ce, qu'elle qu'en soit la cause (famine, guerre etc) suite à l'effondrement économique qui semble à l'heure actuelle inéluctable (si quelqu'un peut me rassurer, je suis preneur).

Pour notamment avoir une lecture des événements du monde, des évolutions et des hypothèses que l'on peut émettre à ce sujet, je ne peux que vous conseillé l'excellentisssime site d'analyse géostrategique et politique www.dedefensa.org (pour ceux d'entre vous qui ne le connaissais pas déjà) qui est une de mes lectures de chevet depuis presque dix ans et qui brille souvent par sa finesse d'analyse...Et là aussi ça rassure pas.
Au passage les conseils qu'il donne pour placer son argent sont les pires possibles ce qui est cohérent avec son état d'esprit déclaré.
Si personne ne croit que ce type est réel, c'est juste que personne n'a le courage de regarder la réalité en face.

Ce qu'il dit (GS rules the world) se vérifié chaque jour....Courage, respirez et à 3, ouvrez les yeux...1...2...
Ben moi j'ai aucun souci avec ça : tous les traders me sont inconnus...
The Independent titre sur "le trader qui lève le voile sur ce que pense vraiment la City"

Ah, parce que quelqu'un avait encore un doute sur ce que pense VRAIMENT la City ?? ! !

Ce titre de The Independant me laisse perplexe, j'irai même jusqu'à dire qu'il me cause presque plus d'inquiétude que le comportement psychopathe des traders et banquiers. En effet, si "le voile" a besoin d'être levé, ça veut dire qu'il existe. Or "légens" ne savent-ils pas ? N'était-ce pas déjà clair pour tout le monde, et depuis longtemps, que le délire de ces ultra-libréraux ultra-égoïstes est fait à leur profit et aux dépens des peuples ?!

Qu'il soit un imposteur ou non ne change rien du tout au fond de l'affaire.

nb : Un bémol cependant : il y a en France un imposteur qui se fait passer pour le président de la république. Croyez-moi si vous voulez, mais ça a pris des années à ses électeurs pour se rendre compte de la supercherie. Certains y croient toujours, d'ailleurs. Donc peut-être que The independant n'a pas tort, après tout, de faire redécouvrir l'eau chaude à ceux qui se voilent la face.
Je trouve le témoignage de ce trader glaçant. C'est extrêmement intéressant. Même si on peut deviner que les traders réfléchissent ainsi, l'entendre de la bouche de l'un d'entre eux rend la chose beaucoup plus réelle. Après tout, les systèmes de pensée varient beaucoup en fonction des individus. Les traders sont dans leur monde, où les valeurs ne sont pas les mêmes. Tout comme les grands patrons et les gens à la tête de ce pays. Il est bon de se le rappeler souvent.
"Il conclut en évoquant son étonnement face au choc causé par ses déclarations : "Je pensais que tout le monde connaissait ce genre de chose.""

Nul n'est cense ignorer la loi des marchés
Même si c'est un canular, se qu'il dit là est très proche de la vérité (le "tout le monde peut le faire" me parait bidon).

Pour avoir fait des stages dans plusieurs charges, et pour apprendre à maitriser se genre de flux, je puis vous assurez que c'est exactement la mentalité du milieu.
Et, ma foi, je trouve cela bien normal. Les gens élisent des représentants, ils sont donc libre de choisir, si ils font les mauvais choix c'est uniquement à eux qui faut s'en prendre.

Si l'on pousse la logique jusqu'au bout (attention polémique) on peut même dire que les financiers ont reçus une autorisation indirecte du bon peuple...
je me souviens des yesmen qui étaient excellents, mais qui essayaient de dénoncer les excès du capitalisme avant 2008, depuis, ils n'ont plus besoin de dénoncer quoique ce soit puisque tout est quasiment visible désormais, je trouve d'ailleurs que la crise a eu un effet positif, c'est de mettre à jour toutes les aberrations du système, je ne pense pas que ce soit un canular.
Disons que c'est encore plus beau si c'est un canular: ce qui est bien réel, c'est qu'on met des heures à s'en assurer, ce qui démonstre par l'absurde de la folie du système.
Je ne vois pas trop la raison de l'intérêt porté à cette affaire.

Après tout, le "greed is good" est connu. Et la prédiction du krach aussi !

Peut-être que le dire en termes plus crus nous le rend plus visible ?
C'est peut-être un canular, mais comme précisé dans l'article, c'est exactement ce qui disent les financiers et banquiers en off (en gros, sortez vos billes et achetez de l'or ou de la pierre, les banquiers font passer le mot à leurs amis, c'est dire que c'est un secret de polichinelle), cet état d'esprit des banquiers est de toute façon auto-réalisateur (il n'y a qu'à voir l'anxiété actuelle ou de cet été qui précède voire provoque la crise)
La solution : nationaliser l'activité bancaire ? Protéger l'économie réelle? Evidemment ces gens là ne voient le monde que par la finance, ce n'est pas d'un trader ou d'un banquier qu'il faut attendre une telle proposition (l'économie réelle... ils s'en foutent)
Canular ou pas, quelle importance finalement ?
Canular ou pas, le travail d'un trader n'est pas de faire gagner de l'argent a son client, mais à la société qui le paye: le gain pour le client est un corrolairre, pas un but en soi. ( donc il "vrai" sur ce point là)

Le récession, elle est est en place, meme les euros bonds, se sera du credit pour couvrir du credit.... Mécaniquement, à moins d'un miracle économique, que beaucoup espére ardemment, y'aura pas de reprise économique, le Japon, dix ans de plat qu'il a vécu.

Faire de l'argent? voui, puisque les fonds d'investissements ont records de gain l'année derniére, que le 1% de la population américaine a pris plus de 70% de la création de valeur sur cette année là. En pleine crise, ils ont fait de l'argent.

Un canular, dans ce cas, la seule chose fausse étant son identité, ce canular n'en n'est pas réellement un.
Et si c'était ce qu'il voulait, faire en sorte que tout le monde soit influencé par son message ? La manipulation parfaite ?

Comment voulez-vous croire qui que ce soit dans toutes ces affaires, c'est une guerre de l'information rien d'autre. C'est le petit jeu des grandes économies mondiales qui veulent mettre la saleté sous le tapis du voisin.
Trop beau pour être vrai ?
Trop moche pour être vrai ?
Trop vrai pour être vrai ?

En tout cas, l'article ne donne pas de conclusion.
Vous êtes bien gentil de rapporter que les petits porteurs d'actions peuvent s'en sortir, mais vous ne dites pas comment faire ? Où placer ses éconocroques ? Et pour ceux qui (comme bibi) ne paient pas d'impôts, est-ce que le LEP est menacé ?
Bah oui c'est la réalité ! Et les Yesmen sont dépassés, qui n'ont pas su inventer ce canular ! Ce type ne fait que pousser à un point extrême la logique ultra-libérale : moi d'abord, les autres après s'il en reste mais je vais tout faire pour qu'il n'en reste pas !

Qu'attend SuperSarko pour aller trucider ce pas-psychopathe et regagner ainsi ses points perdus dans les sondages ?

PS En France à l'époque contemporaine, le prototype de ce genre de rapace s'appelle Tapie. Se souvenir qu'il fut ministre de Mitterrand (prototype, ça ne veut pas dire modèle unique, mais premier d’une série...)
Ca a le gout d'un canular des Yes men, l'odeur d'un canular des Yes men, et j'ai bien envie de croire que ce sont les Yes men.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.