41
Commentaires

Le RSA, une Hirsch idée

Quel Président n'a jamais rêvé d'avoir l'abbé Pierre au gouvernement ? Martin Hirsch, ancien président d'Emmaüs, n'est pas l'abbé mais c'est tout com'. En acceptant le poste de Haut Commissaire, il a servi de belle caution sociale à un gouvernement plutôt connu pour ses cadeaux fiscaux aux plus aisés. Pour contrebalancer le bouclier et les niches, Sarkozy a trouvé Hirsch. Sa mission, achevée aujourd’hui, était de mettre en place le Revenu de Solidarité Active censé sortir de la pauvreté plus de 700 000 personnes, rien que ça ! Mais vous n'êtes pas obligés de croire aux miracles de la com'.

Derniers commentaires

Je suis au RSA activité. Il faut savoir aussi que le RSA socle est plus avantageux que le RSA activité ( gratuité des transports, prime de logement ...) Lorsque l'on est au rsa activité, on n'a pas les droits de quelqu'un qui était au RMI.
Donc les gens qui peuvent restent au RSA socle (RMI) et font tout pour ne pas passer au RSA activité.
Après en ce qui concerne le RSA activité, il faut savoir que c un casse-tête. Avec le RSA socle : on touche la même somme tous les mois : on peut prévoir. Avec le rsa activité : on ne sait jamais combien on va toucher le mois prochain. Normalement c défini pour trois mois : mais parfois ça change.
Inversement la réactivité est nulle, puisque la somme reçue censée complétée le revenu est définie sur l'argent touchée 3 mois avant, à l'époque où on a fait sa déclaration trimestrielle: vous me suivez ?
donc si je touche moins un mois, ce la ne sera pas compensé pour ce mois là, mais éventuellement trois mois après.
Je dis éventuellement parce que dans la pratique tout cela est d'une opacité redoutable : j'ai demandé une fois une explication on m'a répondu quele calcul se basait "sur divers facteurs"
bref absolument impossible de vérifier quoique ce soit et donc d'exercer ses droits
je trouve çà assez grave ...
en outre, de l'argent peut être prélevé de votre RSA, si l'organisme estime que vous avez trop touché par rapport à ce que vous avez gagné
suivez moi c important
en effet le niveau du rsa est calculé sur ce que vous avez gagné les trois mois derniers, donc lorsque vous envoyez votre nouvelle déclaration trimestrielle et que l'on découvre vs revenus réels : si le total à supérieur à ce qui avait été calculé sur la base de ce que vous aviez gagné les trois mois derniers : le surplus sera prélevé sur ce que vous toucherez les trois prochains mois
ça semble peut-être logique, encore que ..., mais ce qui est dégueulasse c'est que le contraire est impossible !!!
si vous touchez moins que ce qui était prévu par votre déclaration trimestrielle vous ne toucherez rien en plus !!

voilà si qq'un n'a pas suivi je sui sprêt à recommencer

ce qu eje trouve incroyable c qu'aucun journaliste, même ici n'ait interrogé le moindre rsaiste pour savoir comment ça se passait en pratique avant de consulter des chiffres aseptisés
c quand même pas sorcier : zut !
avis aux journalistes de @si !!!
Moi je suis d'accord qu'on réduise le rSa pour ces honteux privilégiés de détenteurs de livrets à 1,25 %.
Le gouvernement fait enfin œuvre de justice. Il sait s'attaquer aux vrais profiteurs.
Non, mais !

Merci pour la chronique, Sherlock'.
Sherlock: <>

Forcement en changeant les regles d'attribution il a des gagnants et des perdants. A moins d'y mettre beaucoup d'argent et la M. Hirsh n'est pas responsable.

Par contre dire que l'efficacite du RSA n'est pas demontree comme le laisse entendre l'article peut etre nuance.

On peut lire dans un article critque que le RAS serait plus efficasse pour cibler les plus pauvres selon l'INSEE:
<<
En déplaçant «la cible des bénéficiaires vers des personnes dont le niveau de vie est plus faible (travailleurs à temps partiel ou une personne alternant période d'emploi et de chômage)», le RSA «permettrait de faire sortir 920.000 individus de la pauvreté, dont 470.000 travailleurs, contre 370.000 individus dont 190.000 travailleurs» avec l'ancien système.
Les ménages les 10% les plus pauvres (1er décile du niveau de vie) percevraient en moyenne 1360 euros par an avec le nouveau dispositif, contre 640 avec l'ancien, d'après les statistiques de l'Insee.
>> http://www.liberation.fr/economie/0101602796-le-rsa-contribue-a-favoriser-l-emiettement-du-travail
"Le RMI-RSA a coûté 212 753 millions. L’Etat a payé en gros 135 millions. Soit 77 287 millions à notre charge".
C'est beau. Je vous le refais : 212753 - 135 = 77 287

Plusieurs hypothèses à ce vertige arithmétique :
1) la calculette de Sherlock a été achetée chez Emmaüs ;
2) Sherlock confond les anciens francs et les nouveaux euros, comme sa grand-mère ;
3) Sherlock a suivi des cours d'économie en Grèce ;
4) Sherlock a glissé une erreur grossière dans sa chronique pour tester la sagacité des @sinautes et je viens de gagner 77287 millions d'années d'abonnement gratuit.
Je suis tres etonne de ne lire que des critiques a charge.
Est il si anormal de lier un revenu de solidarite au capital ? Le revenu du capital est un revenu.
La justice sociale vous en conviendrez est de soutenir plus les personnes sans capital (voir meme sans d'autres formes de capital comme le soutien familial, educatif ...)
Le principe qui consiste a considerer le capital comme source de revenu est il me semble bien de gauche.
Le principe qui consiste a considerer le travail comme valeur essentielle pretendre a un revenu l'est egalement.

Alors pourquoi ne pas appliquer cette meme regle de justice sociale a l'impot pour tous (riches et pauvres). D'autres pays en Europe l'on fait comme les Pays-Bas pour remplacer l'ISF (regardez sous box 3: http://www.mfe.org/index.php/Portails-Pays/Pays-Bas/Fiscalite/Fiscalite-du-pays).
Martin Hirsch et le "social business" :

Martin Hirsch : "In my opinion, we must address the question of poverty on an international, as well as a national stage, because although the problems seem different, they are in reality very much linked: we cannot resolve the problem of poverty in an isolated country. I meet many people who, as students, had the lofty ideas the young often have and who wanted to have a positive impact on society; but who have become so pressured by their work load that they abandon all their ideals and all concern for what can be of benefit to society. It is therefore important to capture their hearts earlier, to tell them that it is possible to resist that pressure, and to give them alternative hope. Businesses have a major role to play in the fight against poverty. (...) Microcredit, which poor and emerging countries have taught us about, must be further developed. It remains too limited in France, even though the needs are there and businesses are proving to perform well, showing excellence at managing their current activities. Making business managers aware of these questions of poverty, and training them in possible business responses seems essential to me".

Source : "The launching of the Social Business and Poverty Chair in cooperation with Danone, co-presided by Martin Hirsch and Muhammad Yunus" http://www.hec.edu/Certificates/Social-Business/History
Je suis sur les fesses et je pense que les médias ne se sont pas assez intéressés à Hirsh et surtout au RSA. Ca me paraît dingue que l'on ne trouve qu'ici (et je vous en remercie d'ailleurs) comment fonctionne véritablement cette soi-diant aide de l'État.
Mais il y a pire : si Hirsh est capable de monter un tel coup dans un gouvernement de droite, lui qui incarne l'ouverture, l'homme de gauche bien pensant, qu'a-t-il fait à Emmaus ? S'est-il permis quelques entourloupes pour faire du profit sur le dos des pauvres ?
La part des dividendes atteint aujourd'hui 8 points de PIB, soit 150 Milliards d'euros, et M. Hirsh a trouvé un milliard d'euros pour les travailleurs pauvres.

Bravo ! Il y a vraiment de quoi être fier de la tâche accomplie.
"Royalaubrysk" !

Une idée moscobiusdrayeuse ! Ou hollanbourgbadélisque! comme on veut.

C'est marrant comme jeu ! Merci Sherlock !
sans oublier que le RSA a commencé en juin alors que la taxe a débuté le 1er janvier (canard enchaîné)
merci 'sieur Sherlock, de poser votre loupe (à gros foyer et il fallait au moins ça vu la plongée dans les chiffres !) sur le travail,bien confus, effectué par le si gentil Martin ; il me semblait bien qu'à participer à un gouvernement sarkozyste, c'est-à-dire proche de la droite extrême, on ne pouvait tout de même pas s'attendre à autant de solidarité non ? lui le si docile collaborateur !

je ne maîtrise pas les chiffres du RSA mais ça me rappelle une autre fumisterie de ce gouvernement : les franchises médicales, ou, quand on fait payer aux malades le fait qu'ils soient malades, et coutent donc trop d'argent à la collectivité ; alors que la Sécu est basée sur un principe de solidarité, les cotisations salariales et patronales devant assurer les fonds !
mais les cotisations viennent du travail, et bien que le chef suprême ce soit fait le [s]chancre[/s] chantre du travailler plus pour gagner plus, il n'y a jamais eu autant de délocalisations et de chômeurs dans notre pays..... et donc plus de cotises cqfd

avec Hirsch on parle des compagnons d'Emmaüs, mais parait-il qu'ils en sont revenus (et pas de solidarité active il a jamais mis les mains dans le cambouis à Emmaüs mais bon c'est un énarque hein !) depuis longtemps du si gentil Martin, les compagnons !

j'avais eu l'occasion d'écouter l'émission Là-bas si j'y suis du 31 mars et 1er avril de Daniel Mermet : Pauvre Martin ! Pauvre misère ! et je me suis dit qu'il n'était finalement pas si aimé que ça le gentil Martin ??!!!
(peut-être les mêmes liens que Jeanphi ?)
http://sites.radiofrance.fr/franceinter/em/labassijysuis/index.php?id=90084
http://sites.radiofrance.fr/franceinter/em/labassijysuis/index.php?id=90092

voili voilou c'est bien de vérifier le bon fonctionnement des mesures "sociales" argggggg de notre droite extrême actuellement au pouvoir, passque pour le moment les seuls qu'elle a réellement aidé ce sont les trèèèèèèèèèèèèès riches ! parait même qu'y sont encore plus nombreux à avoir quitté le pays avec leur fortune en 2009 qu'en 2008 ?? à suivre !!!

attention Sherlock avec ce que vous ingurgitez comme cochonneries, entre le fromage blanc 0% et autres sushis zésashamis, vous filez du mauvais coton.....
devriez demander à Watson d'amour de vous concocter une saine choucroute ou mieux, un délicieux Bäkeofe, estomac en béton et entente durable dans les couples assurée..... quoique !!

euh à propos auriez-vous par hasard lu ma demande adressée [s]par La Poste[/s] dans un post pour Hirsch ou alors simplement les grands grrhumpfff esprits se rencontrent :)
:)
On dirait bel et bien que l'enfer est pavé de bonnes intentions et d'Hirsh idées ! Un Enarque de plus qui a montré ses limites, même prétendument de gauche ! Faut tout refaire en France, franchement...
On rase tout et on recommence à zéro ...
La recherche du financement du R.S.A. a gangrené bien des institutions sociales.... Un exemple : un handicapé bénéficiaire d'une Allocation Adulte Handicapé (AAH) a défaut de revenus peut prétendre à un complément AAH dès lors qu'il ne détient pas de revenus. Depuis 2009, dès lors que le bénéficiaire détient une petite ou micro épargne genre livret A ou LDD (ex codevi) générant au moins 1 € d'intérêts annuel,, cet intérêt annuel d'1 € figurant sur l'avis d'imposition (non pas comme somme imposable mais comme élément constituant le patrimoine de la personne) provoque la suppression de ce complément AAH...

Je pense que ce type d'opération bénigne (puisqu'elle concerne des petites sommes et des petites gens) mais maligne car un touche un grand nombre de bénéficiaires se révèle, à proprement parler, perverse :personne n'en parle car est peu visible à l'oeil nu...
Un témoignage de RSaste envoyé à une asso de chômeurs et précaires :


"Je travaille dans un collège en tant qu'agent d'entretien, un contrat aidé, 822 euros\mois, depuis nov.2006 et jusqu'en nov.2010. Je vis seul et j'ai un enfant de 10 ans à charge. Ma situation a changé depuis le passage du RMI au RSA. Je n'ai plus droit à la réduction "solidarité transport" et à la prime de fin d'année, et je crois savoir que je n'aurai plus droit à la prime pour l'emploi, qu'il me faut désormais déclarer le complément de salaire que me verse la CAF( de l'argent pour lequel je ne cottise pas), je ne sais pas si je serai imposable mais je sais déjà que je paierai la Taxe d'Habitation et la Redevence TV( pour la télé de Sarko) ; bref, j'estime que la baisse de mon pouvoir d'achat sera de 1500 à 2000 Euros( l'équivalent de 2 salaires). Pouvez-vous me confirmer tout cela ? Je n'aime pas etre pris au dépourvu. Je ne savais pas quoi faire depuis 6 mois car vous savez bien que se battre seul pour défendre ses droits s'est un suicide. J'ai décidé de me mettre en greve, à ma façon, comme les chomeurs et précaires du 03 mai 2010. Déjà, je ne paierai plus ma carte transport( 55 euros), et ne règlerai rien aux impots (Taxe d'Habitation et la Redevence TV). Je vis à Nemours en Seine et Marne(77), je suis énergique et je cherche à militer contre la misère, l'exclusion et la précarité".
SINCEREMENT PACO
Le RSA subventionne des boulots à temps partiel voir très partiel, et ceci à hauteur que tous les anciens avantages qu'avait jadis un RMIste, comme l'exonération de la taxe d'habitation, la CMU complémentaire automatique, l'exonération de la redevance, la réduction ou gratuité des transports en commun, une aide à l'énergie vont tomber à l'eau dès que l'on travaille un peu. On aura vite dépassé le barème de l'attribution de la CMU complémentaire, donc on paiera la TH et la redevance, l'allocation de logement va diminuer, on paiera des impôts sur les revenus, la prime pour l'emploi a disparue, on aura l'obligation de traîner ses parents devant les tribunaux pour demander une aide alimentaire (chose que Martin Hirsch avait promis de supprimer dans le formulaire de demande du RSA quand ce "détail" faisait les titres des journaux. Un peu plus tard c'était tombé dans les oubliettes.). Il y aura beaucoup qui vont plutôt crever que de faire des misères à leurs parents; ils vont soit renoncer au RSA soit accepter la baisse du RSA sans faire la démarche de demander l'aide alimentaire aux parents. Lutte contre la pauvreté ? Casser des liens familiaux des gens qui sont déjà très fragilisés, merci Saint Martin.

Le demandeur du RSA subi une pression forte pour accepter n'importe quel travail dérisoire, pourvu que le travail produit la sortie des aides sociales. Faire 2 heures de trajet pour faire 1 heure de ménage, c'est parfait. C'est du "service à la personne" tant vanté par la com' gouvernementale. Au refus c'est le chantage vital.

Le futur RSAste devra se soumettre à un contrôle social sans précédent. Il sera enregistré dans un méga "fichier de pauvres" dans lequel figureront des informations confidentielles sur sa santé mentale et physique, sa situation sociale, ses relations, amis, comptes d'épargne. (Même le compte d'épargne des enfants devra être déclaré à la suite de quoi une partie du RSA sera amputée). Ce fichier se baladera entres services sociaux, fisc, pôle-emploi, CAF, Sécu - respect de la sphère privée ? Ca n'existe pas pour les pauvres.

Le livret A donne des intérêts de 1,25%, or 3% de l'argent placé sur le livret A sera enlevé du RSA. C'est le "bénéficiaire" lui-même qui finance en partie son RSA. Il vaudrait mieux "placer" l'épargne dans une chaussette sous le matelas; si on le garde sur le livret A on est perdant.

Ce qui est présenté comme une "lutte contre la pauvreté" est une aubaine pour les employeurs qui offrent des contrats de travail précaires, une machine à produire de la misère pour le "bénéficiaire" du RSA et un appareil de contrôle social musclé.

Martin Hirsch s'en va vers de nouveaux horizons, le "social business". C'est un marché porteur il parait. Paix à l'âme de l'Abbé Pierre. Le RSA, de toute façon, l'aurait tué.
Juste comme ça, mais la photo de Villepin avec le porcelet ça fait vraiment salle d'accouchement...
Contrairement à vous, je ne trouve pas que le départ de Martin Hirsch ait été si triomphal.
Après tout, il est parti juste après les régionales, viré de manière un peu piteuse. Il a eu beau faire le fier, ça ne le faisait pas tant que ça. Et déja le discours habituel était que ça n'avait pas trop marché, ce changement de RMI en RSA.

Bon ! Maintenant, grâce à vous, nous avons des détails.

De toutes façons, c'était assez mal parti. L'idée que les chômeurs ne rechercheraient pas du travail parce que les salaires sont si bas qu'il était plus valable pour eux de rester au chômage, et que donc il fallait accompagner pécuniairement leurs premiers pas dans le travail, était quand même une vision de droite.
Tout d'abord parce que ça part de l'idée que les pauvres méritent leur sort, car ils font le calcul de la pauvreté. C'est certainement vrai pour un certain nombre, mais la grande majorité cherche vraiment un emploi et est prêt à tout pour en retrouver. D'ailleurs, le fait qu'on ait eu des niveaux de chômage beaucoup plus bas à l'époque Jospin, prouve que si l'activité économique reprend, le chômage diminue.
Ensuite c'était faire le choix définitif que les salaires devaient rester bas. Et que la plupart des salariés resteraient pauvres.

Alors, c'était peut-être des idées de la sorte de gauche que nous avions encore récemment au pouvoir, mais ça ne correspond en rien à l'idée que je me fais des idées de gauche.
Alors une Hirschidee ça cerf à quoi?
Si je peux me permettre, à propos de la déclaration d'argent disponible, je me suis renseigné auprès de la CAF, il s'agit en réalité de l'argent placé quelque part (épargne, assurance-vie, etc), mais il n'y a pas à déclarer l'argent disponible sur son compte courant. C'est ce qu'on m'a répondu (j'ai eu beaucoup de mal à comprendre cette case dans le formulaire d'actualisation trimestriel).

De plus, ce chiffre ne peut pas être vérifié par les services de la CAF, j'ai déclaré dans cette case une assurance vie, mais je doute que j'aurais eu des soucis si je n'avais rien déclaré, l'assurance vie étant un placement bien particulier qui n'est à déclarer aux impôts qu'au moment de son éventuel rachat (si je ne fais pas d'erreur).
"Il fait des choses, il fait ce qu’il peut"... "La politique ne l’intéresse pas". Lisse, gentil, nobody. Martin Hirsch a plu à l’ensemble des medias, jusqu’à leur faire oublier les 2,2 millions d’euros qu’a couté la campagne pour le lancement du RSA.
Il serait entré et resté au gouvernement "sans se trahir".
Et si c’était ça le pire ? Et s’il n’avait pas renoncé à ses convictions simplement parce qu’il n’avait pas de convictions auxquelles renoncer."
...

...Un reportage d’Oliver Vilain et François Ruffin pour compléter la lecture de cet article, à écouter ici : http://www.la-bas.org/article.php3?id_article=1885&var_recherche=martin

Pub : http://www.acrimed-forum.fr
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.