385
Commentaires

Le prêtre de Saint-Etienne-du-Rouvray, "tué" ou "égorgé" ?

A l'heure de la messe matinale, aux alentours de 9h30 ce 26 juillet, deux hommes sont entrés dans l'église de Saint-Etienne-du-Rouvray, en Seine-Maritime, où ils ont tué par égorgement un prêtre et blessé grièvement une autre personne. L'attaque a été revendiquée par l'Etat islamique. Fallait-il annoncer en titre qu'un prêtre a été "tué", ou "égorgé" ? Tous les médias français n'ont pas fait le même choix.

Derniers commentaires

N'oublions pas que ce gouvernement met tout en oeuvre pour nous protéger. De Julian Assange et Edward Snowden.
http://www.humanite.fr/affaire-snowden-la-france-ridiculisee-pour-avoir-bloque-morales
http://www.rtl.fr/actu/international/panama-papers-edward-snowden-moque-le-soutien-soudain-de-francois-hollande-aux-lanceurs-d-alerte-7782691270
Radicalisation d'Adel Kermiche en prison. Incompétence ou sournoise malfaisance de nos dirigeants? Ces radicalisations seraient voulues par eux qu'ils ne s'y prendraient pas autrement.

http://www.paris-normandie.fr/breves/normandie/attentat-de-saint-etienne-du-rouvray--adel-kermiche-a-accelere-sa-radicalisation-en-prison-EH6485446#.V6SL0hJKoSU
Journal de 7h sur France-Culture hier, 1min 30: il se confirme que les Etats-Unis combattent aux côtés des intégristes: à Alep interviennent "des brigades très diverses", certaines financées par les EU, alliées aux intégristes dans le combat contre Bachar Al Assad. Duplicité des pays occidentaux. Leur priorité n'est pas le combat contre les intégristes.
http://www.franceculture.fr/programmes/2016-08-02
Pour l'assassin stéphanais, je propose une solution (qui sera la mienne) : incinération et dispersion des cendres en pleine nature.

Allez hop, une petit troll. ASI, décryptage et analyse de l'actualité des médias, sollicité jeudi pour observer et commenter (fût-ce en brève) qu'aucun « grand » média français n'a parlé du centre naturiste allemand attaqué par des fous d'Allah, a ignoré cette demande. Faisons-le à sa place, et ici :

http://misentrop2.canalblog.com/

(Auraient-ils dû assassiner les femmes et les enfants agressés pour qu'on en parle ? Pas sûr ! Entre des culs-nus si ça se trouve athées et un homme de religion, il y a quand même une différence, n'est-ce pas...
Les musulmans de Saint-Etienne-du-Rouvray refusent l'inhumation de l'égorgeur.
La déchetterie, une solution ?
Parmi les photos consacrées à l'hommage au prêtre assassiné, une nous montre quatre ou cinq religieuses effondrées. Une seule porte un léger voile.

Honneur à ces femmes qui ne se croient pas tenues d'être habillées en carnaval pour signifier qu'elles sont de bonnes croyantes.

Et qui passent probablement plus de temps à faire le bien autour d'elles qu'à prêchi-prêcher.
Dans le lien ci-dessous, tout en haut de l'écran, aller sur voir/revoir le 19/20 de Haute-Normandie. Vers 8min30s, vous y entendrez Jean-Marc Pitte, journaliste à Fr3, expliquer que l'UCLAT( unité de coordination de la lutte antiterroriste) était présente à St- Etienne-du-Rouvray le mardi matin avant l'assassinat du père Hamel. Les membres de l'UCLAT étaient-ils présents, cagoulés, à 6h, devant le domicile de AK?

http://france3-regions.francetvinfo.fr/haute-normandie/emissions/jt-1920-haute-normandie
François Hollande a pu rendre un hommage solennel aux victimes de Saint-Etienne du Rouvray dans la cathédrale de Paris devant un public trié sur le volet.
Y aura-t-il bientôt un hommage national aux victimes de Nice dont beaucoup n'étaient (ou ne sont ) pas chrétiennes ?
http://www.lemonde.fr/societe/article/2016/07/28/indignation-a-propos-d-une-phrase-du-cardinal-vingt-trois-sur-les-deviances-des-m-urs_4975928_3224.html

La drag-queen cardinalice n'a pas pu s'empêcher de vendre sa came.
Daesh vient de publier une vidéo d'allégeance des tueurs du prêtre.

Plutôt qu'un bracelet sinistrement inefficace (AK a tué dans ses heures de sortie), on n'aurait pas pu mettre son smartphone en surveillance ?
Ce prêtre est mort c'est certain. Je me demande si en Irak, pays qui subit des attentats tous les jours, les journalistes et les citoyens irakiens ergotent sur le sens des mots comme on fait toujours en France.

Je n'ai appris ce lamentable carnage qu'hier par hasard au cours d'une sortie en "ville". Je me suis donc ruée sur mes chaines d'infos en con-tinu en rentrant chez moi. J'ai eu la très très désagréable impression qu'un prêtre assassiné était plus important qu'un citoyen lambda de janvier ou novembre 2015 pour ne parler que de la France (centre autoproclamé du monde).

Pourquoi les musulmans lambdas français ou ayant une double nationalité devraient prendre en charge une poignée de "cinglés" qui ne mettent qu'exceptionnelement les pieds dans une mosquée,et avec qui ils n'ont rien à voir. C'est à l'Etat français d'assurer la sécurité de tous ses citoyens.

Cela dit je présente mes sincères condoléances à la famille et aux amis du prêtre.

Modifié pour faute d'orthographe.
Dans le cas de ce second tueur, si son nom est avéré, c'est plutôt raté pour le prestige, ça fait marrer tout le monde.

J'aimerais bien être petite souris pour entendre ce qui se dit aux pieds des cages d'escalier... Ou sur les réseaux sociaux que fréquentent les laissés-pour-compte...
http://www.liberation.fr/debats/2016/07/27/la-reconnaissance-par-le-meurtre_1468859

Un seul bémol à cette tribune : le deuxième tueur du prêtre avait décroché un bas en 2015. Comme damné de la terre, comme exclu, on fait mieux.
Trouvé ça dans un excellent article du Monde sur la vie à Saint-Etienne-du-Rouvray :

// Jamais un salafiste ne se permettrait de faire couler le sang d’un innocent », expliquent deux jeunes de 24 ans et 29 ans, portant barbe, djellaba, refusant de serrer la main, et disant adhérer aux idées de la Salafyya //

Refuser de serrer la main, pour le vivre ensemble, c'est moyen...

Et ce commentaire :

// Face à la barbarie, qui a déjà gagné, cette peur de perdre "un certain vivre ensemble" me semble pour le moins dérisoire... Il est temps de ne plus se poser de questions et de trancher dans le vif //

Ah bon ? Trancher dans le vif ? Comme les daeshiés ?

http://www.lemonde.fr/police-justice/article/2016/07/27/sous-le-choc-saint-etienne-du-rouvray-redoute-de-perdre-un-certain-vivre-ensemble_4975090_1653578.html
Gros buzz orchestré par la tradisphère, de Boutin à Escada en passant par Grosjean abbé et Chauprade Fhaine : le père Hamel est un martyr.

Si mes souvenirs de caté et mes saines lectures de gosse sont bons (Ah la collèque « Belles histoires et belles vies ») les martyrs savaient que leur action était à risque, et voyaient venir la mort de loin. Ils étaient même éduqués dans cette perspective doloriste (toujours mes lectures de naïf).
Ce n’était pas le cas de cet homme bon qui, s’il y a un au-delà, doit être furieux de se voir récupérer par les charognards à la Grosjean, qui n’a pas oublié cet adage ancien de son camarade Tertullien : « le sang des martyrs est la semence des chrétiens ».

Pour faire court : pendant les attentats, les affaires continuent et même engraissent !
Desormais, a chaque attentat, une certaine presse evoque les problemes psychiatriques des islamistes. Je ne sais si on en faisait autant pour les waffen ss. Il a egorge ce vieux pretre en sachant que ca marquerait les esprits, imaginer le sang au pied de l’autel, la souffrance horrible de ce vieux monsieur...
Les islamistes ont ete abattus, ca economisera deux places en prison et aucun juge ne pourra choisir de les relacher ! Sauf si on avait pu esperer leurs soutirer quelques renseignements. On va vivre ce que l’Algerie a vecu, ce qu’a predit Boualem Sensal.
Et l'autre kon de Fafois Toudur (il y a longtemps que Fromage mou est devenu Fromage sec) qui répète « guerre » en boucle pour nous faire oublier que la fracturation du pays en communautés hostiles, la fragilisation accrue des fragiles, il n'y est pas pour rien.

(On n'entend plus guère son vrai-faux joker en autocar. MiniManu aurait-il enfin trouvé la voie de la sagesse, et réalisé qu'il opérait sans complexes sur le champ de l'obscénité soft ?)
Something Akbar est une chose qui veut dire que Something/Someone/Somenothing at all est grand.

Je dois dire que si j'étais ce "Something/Someone/Somenothing at all" et qu'un con vienne vanter ma grandeur, ce serait comme si un charognard venait vanter mes odeurs corporelles, je serai bien embarrassé.

Quant à la spécification des termes pour décrire l'horrible méthode utilisée, il est pour une fois à l'honneur des médias qui ont choisi d'attendre avant de divulguer l'information tant qu'elle n'était pas officielle sachant que certains autres charognards pourraient avoir d'autres mots pour qualifier d'autres.

Mais ce qui est particulièrement affligeant, outre le martyr de ce pauvre prêtre, c'est pelle-mêle que ces deux cons s'en sont pris à un vieux monsieur (pas étouffer par le courage, ces ignobles), un vieux monsieur qui a consacré sa vie aux autres et continuait au-delà de cet âge où en général chacun aspire au repos, que ceci s'est passé dans une agglomération où le vivre ensemble semble une régle (l'église catholique ayant même été jusqu'à céder un terrain pour construire une mosquée), que cette ville bénéficie de la laïcité selon tous les témoignages.

Ce qui est effrayant c'est que les cons sont armés (même si c'est d'armes blanches) ce qui fait qu'ils croient pouvoir donner libre cours à leur connerie. D'habitude les cons se saouler au bistrot du coin ou ruminaient leur connerie entre quatre murs.
Après l'euphémisation et l'invisibilisation des gays morts à Orlando, l'euphémisation et l'invisibilisation des cathos égorgés comme des cochons dans leurs lieux de culte.

cette phrase du journaliste de Libé est, à cet égard, particulièrement savoureuse :

"L'information essentielle, c'est qu'un otage a été tué".

Un "otage", vraiment ?
Pourquoi ne pas écrire qu'il est tombé sur l'arme blanche sans le faire exprès tant qu'il y est ?

Evidemment que le fait qu'il ait été "égorgé" constitue une information. La signification de l'acte s'en trouve transformée.
Desormais, a chaque attentat, une certaine presse evoque les problemes psychiatriques des islamistes. Je ne sais si on en faisait autant pour les waffen ss. Il a egorge ce vieux pretre en sachant que ca marquerait les esprits, imaginer le sang au pied de l’autel, la souffrance horrible de ce vieux monsieur...
Les islamistes ont ete abattus, ca economisera deux places en prison et aucun juge ne pourra choisir de les relacher ! Sauf si on avait pu esperer leurs soutirer quelques renseignements. On va vivre ce que l’Algerie a vecu, ce qu’a predit Boualem Sensal.
Daesh a pu naître sur les fautes des néo-cons bushés, bouchés et blairés, il a progressé et surtout recruté sur les fautes du néo-libéralisme ravageur, du chacun pour soi des « élites », du pillage, de l'agrandissement des territoires délaissés. C'est sur ces points-là qu'il faut agir (et la loi dite Travail n'est qu'un des coups portés par ce néo-libéralisme, voir l'énergie que met à l'imposer le MEDEF et ses fondés de pouvoir politiciens). Mais les résultats ne peuvent être que sur le long terme, et en attendant il faut lutter contre les terroristes. Comment le faire sans attenter aux libertés publiques et sans stigmatiser ceux qui n'ont pas à l'être : ça passe par plus de moyens financiers et humains. Avec des forces d’enquête en sous-effectifs et une justice sans argent, encombrée par des procédures abusives et rendues interminables par des manœuvres dilatoires, c'est mal barré.
Bonjour
Concernant le vocabulaire utilisé objet de cette chronique, je vous invite a visualiser la page d'accueil du portail Orange, la profusion de superlatifs et d'adjectifs d'exception est à vomir. Même Morandini n'y échappe pas !!!
Un exemple frappant de la presse à "sensations".
Jean-Clément Jeanbart archevêque d'Alep, actuellement en France, dénonce l'attitude des gouvernements occidentaux.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Cl%C3%A9ment_Jeanbart
http://www.soschretiensdorient.fr/2015/06/entretien-exclusif-avec-monseigneur-jeanbart-archeveque-grec-melkite-catholique-dalep/
Sauf que, justement, ils n'ont pas remis un "tueur" en liberté, ce qualificatif ne s'applique à lui que maintenant. La justice n'est pas un art divinatoire...
Extrait de "Des hommes et des dieux" : vous connaissez le Coran ?
Il me semble que le mode opératoire de l assassinat n est pas neutre et a une portée symbolique: notion de sacrifice
Pour la victime qui se sent partir c est une souffrance inimaginable...
Gilles
Etaient-ils sous Captagon ? Serait une question à poser concernant les meurtriers ...
Comme l'ensemble des questions que vous posez ici, celle concernant la véritable cause de la mort de Jacques Hamel est tout à fait légitime.
Il est possible qu'au moment de la communion, il se soit étouffé avec le corps du Christ, que le jeune homme ait sorti son couteau pour tenter une trachéotomie et qu'il ait eu la main un peu lourde.
Il semble important en effet de relever que le vocabulaire employé participe ou non à l'exploitation symbolique de ce drame.
Les différents médias ont ils mentionné la concommitance entre cet attentat et le début des JMJ ?
On peut y voir un autre symbole.
Mais comme c'est un terme qui éveille plein de fantasmes

Les égorgements ne sont pas des fantasmes mais des réalités, que d'aucuns veulent occulter au nom de l'anticolonialisme.

Ce qui n'est pas un fantasme c'est la machine à craindre et à haïr qui s'emballe, chauffée à donf par la droite et l'extrême-droite (mais la différence devient microscopique). Partout on entend et on lit que devant le terrorisme islamiste il n'y a plus de sécurité nulle part. Si on écoute ça, il va ce soir falloir regarder sous son lit pour voir si ne s'y cache pas un djihadiste.

(Pourquoi des forces de police surentraînées ont-elle abattu des tueurs qui, hélas, ne présentaient plus de danger, qui clairement voulaient mourir en martyr ? Pas de tasers, de lacrymos, de grenades assourdissantes etc. comme pour cogner sur du manifestant lambda ?)
Il semble que l'objectif des ces médias ne soit pas l'information, mais de jouer sur les émotions de manière très manichéenne : le prêtre "égorgé" d'un côté, les auteurs du meurtre "neutralisés", de l'autre..

Qui posera les questions que, au-delà de l'émotion légitime, on poserait dans un tout autre contexte ?

Qu'est-ce qui a motivé le passage à l'acte de ces abominables branquignoles ?
Ont-il obéi à des ordres ? Répondu à une bouffée délirante ? Réagi au bombardement français qui a fait au moins 56 victimes civiles ?
Ils ne sont plus là pour le dire, mais gageons que nous aurons droit à un joli story-telling.

Les policiers qui les ont abattus étaient-ils en état de légitime défense ? (étaient-ils directement menacés ? si oui, la riposte était-elle proportionnelle à l'attaque, etc.) Les deux hommes (ou des meurtriers) étaient semble-t-il armés d'un couteau...

De quoi est mort le prêtre ?
Une telle question peut paraître surprenante à des esprits venant de subir un bombardement médiatique ("égorgé", "égorgé", égorgé"... !), mais rappelons que seule une autopsie peut révéler la véritable cause d'un décès. Sans vouloir, comme dans le cas d'Adama Traoré, parler "d'infection grave", il n'est pas sans intérêt de savoir si l'égorgement est la cause de la mort ou a été pratiqué post-mortem ; ça ne change pas grand chose pour la malheureuse victime, mais une enquête judiciaire est attentive à ce genre de "détail".

La revendication de Daech implique-t-elle une véritable responsabilité dans le déroulement de ces meurtres ou est-elle purement opportuniste ?
Je reconnais que égorgé ou tué, ça fait une différence par rapport à l'horreur de la situation, du point de vue médiatique, mais il reste que pour ce prêtre, ça revient au même : il est mort assassiné.

En tout état de cause, il faut penser et analyser comme Sansa et pas comme Jon lors de la bataille des bâtards : ne surtout pas faire ce que Daesh attend suite à ses manipulations, et rester calme. C'est ce que demande la situation.

La prochaine victime, ce sera peut-être moi ou un de mes proches, mais ils ne gagneront pas.

Ne serait-ce que parce que nous sommes capables d'inventer nos propres mythologies, et pas les récupérer dans de vieux bouquins d'ignares.
Certains médias étrangers disent : "beheaded". Décapité.
Et ça change quoi ?
La barbarie est multiforme.
Autre différence de vocabulaire concernant les preneurs d'otages qui ont étés "abattus", "tués", ou "neutralisés" selon les sources .
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.