12
Commentaires

Le Point illustre la casse à Paris avec des photos de... Bordeaux et Lorient

Pour raconter le "périple destructeur" d'un "casseur ultraviolent" dans les 6e et 8e arrondissements de Paris durant l'Acte XIII, le site du Point illustre son sujet avec des photos prises à Bordeaux et Lorient.

Commentaires préférés des abonnés

"On fait beaucoup de vidéos-diaporamas avec des images un peu prétexte. Dans ce format l'information est davantage dans le texte. "


"Un peu prétexte" : et vous Le Point ne seriez-vous pas aussi un peu prétexte à la vérité des informations. Ne seriez-v(...)

Sur ce coup là, le Point c'est tout sauf du journalisme. Et après on s'étonne de défiance vis-à-vis de la presse ?

Rien à redire sur la critique de la forme de l'article. Par contre le fond de l'article mériterait aussi d'être nuancé.

D'après un communiqué de ses avocats, ils ont appris dans la presse ce qui était reproché à leur client.


En plus de violer le secret(...)

Derniers commentaires

Il y a ça, mais le fond : suivre un casseur et regarder tranquillement ce qu'il casse sans intervenir. C'est fort. J'espère que ses victimes vont se retourner contre la police !

Parcours d"'un" casseur? Rien ne prouve qu'il s'agisse de la même personne dans ce qui est montré. Par ailleurs Bordeaux a une architecture très reconnaissable, et le nom de la rue est parfaitement lisible. Le Point se moque du monde quand il prétend le contraire.

"il s'agissait, selon eux, d'images prétexte ayant davantage valeur d'illustration générale sur le mouvement plutôt que d'information." 


En voilà, une véritable information: Le Point fait de la pure fiction par montage hétéroclite, il considère que c'est de l'illustration générale, et il appelle ça "de l'information". Falsification à tous les étages.

Je vous propose un jeu ! Finissez la phrase :


La carte de presse au Point est un prétexte pour...


raconter de belles histoires qui font un peu peur.


Tout détournement est bienvenu, à la condition que le mot prétexte soit présent.


Rien à redire sur la critique de la forme de l'article. Par contre le fond de l'article mériterait aussi d'être nuancé.

D'après un communiqué de ses avocats, ils ont appris dans la presse ce qui était reproché à leur client.


En plus de violer le secret de l'enquête et la présomption d'innocence (toujours d'après les avocats), cet article ressemble à du journalisme de préfecture le plus basique ou le Point se fait le relai d'informations policières sans tenter de les vérifier un minimum ou de chercher une autre version des faits.

Sur ce coup là, le Point c'est tout sauf du journalisme. Et après on s'étonne de défiance vis-à-vis de la presse ?

"On fait beaucoup de vidéos-diaporamas avec des images un peu prétexte. Dans ce format l'information est davantage dans le texte. "


"Un peu prétexte" : et vous Le Point ne seriez-vous pas aussi un peu prétexte à la vérité des informations. Ne seriez-vous pas tout simplement de la propagande pure et simple, sans prétexte.


Et le texte, avec ses lettres colorées où l'info est découpée et hachée pour bien frapper, et la musique, catastrophique


Décidément, le lecteur de Le Point ne vaut guère mieux que ces visionneurs de vidéos du type "Les 20 images d'accident les plus terribles"


Bon revenons à des choses de propagande sérieuse : depuis hier tombent l'une après l'autre les nouvelles des condamnations des Gilets Jaunes et les déboires des commerçants qui déplorent des pertes financières avec tous ces samedis perdus à cause des GJ : manque la musique catastrophe

"mais peut-être que nous n’avons pas eu l’œil assez fin sur la localisation exacte de certaines des rues" ...en gros à Paris y'a une église ,une boulangerie et une école. "Alors mon petit jean-édouard , quelle chanson vas tu nous interpréter ? Les enfants sont formidables ..."

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.