33
Commentaires

Le Point flingue (encore) Sarkozy

Avez-vous lu le récit détaillé des "caprices d'un prince indécis et affaibli" ? Si vous avez acheté Marianne, Libération ou L'Humanité, la réponse est non. Car ce récit sans concession sur Sarkozy est à lire cette semaine dans... Le Point. Si ce n'est pas la première fois que l'hebdomadaire de Franz-Olivier Giesbert dézingue Sarkozy, rarement l'hebdomadaire y était allé aussi fort. Le Point a-t-il basculé à gauche ? Pas exactement, car si Le Point flingue Sarkozy et Borloo (dont le magazine révèle les détails d'un déplacement calamiteux à Marseille), un homme sort indemne de ce récit.

Derniers commentaires

Si c'est sur Fillon que Le Point mise, je doute que ce soit le bon cheval. Il manque de nerf, c'est un triste et un pessimiste. Il est avant tout le repoussoir de Sarkozy qui le traite comme une carpette.

Sarkozy s'est présente comme un hyper-dominant, ce qui est la tasse de thé de la droite. Fillon ne séduira que difficilement l'électeur de droite parce qu'il est le contraire de cela.
Et c'est absurde, Sarko se retrouve dans les abysses des sondages, et son chef de gouvernement ne plonge pas avec lui Etonnant et la preuve que les sondés s'en foutent en répondant à la question. Oui ou non, c'est kif kif. Devant le bulletin de vote, ça réfléchira à deux fois.
Il y a aussi Marianne qui roule pour Fillon (et qui flingue régulièrement sarkozy) avec ce sondage :
http://www.marianne2.fr/Sondage-exclusif-Fillon-meilleur-candidat-que-Sarkozy_a199555.html
Nouas allons de Charybde en Scylla !
Je sors mes gousses d'ail et le pieu...
[quote=S. Rochat]On imagine le plaisir de Fillon à l'instant où il a lu ses lignes dans Le Point.


Je suppose que c'est plutôt "ces lignes" que vous vouliez écrire...

Quoique...
Une objection : les couvertures sur Sarkozy me semblent en fait plutôt le servir, et je ne pense pas que ce soit un hasard. Qu'y voit on ? Un storytelling : Sarkozy en difficulté, seul contre tous. En dramaturgie, c'est précisément le mécanisme qui permet l'identification à un protagoniste : on met un individu face à un problème qui semble le dépasser. Si ça vous semble spécieux, rappellez vous de Chirac vs Balladur, ou constatez ce tropisme universel quand on regarde un match de foot dont on n'est proche d'aucune équipe, et qui veut qu'on prenne le partie du challenger. De ce point de vue, je trouve les couvertures du Point profondément utiles à Sarkozy : elles le maintiennent dans la dramaturgie du Challenger, un comble quand on se rappelle que non seulement il est président en titre, mais aussi en complet contrôle de sa machine électorale.

Au demeurant, je ne doute pas que le corps des articles se lâche au plaisir des rédacteurs. Mais la propagande des rédacteurs en chef se passe sur ces couvertures, qui sont autant d'affichage politique dans les grandes villes (puisque ces publications ne sont en général pas rentables, on comprend que c'est leur vraie raison d'être).

Mais peut être que je prête trop d'intelligence à FOG. Après tout, c'est la même fine équipe qui a fait campagne pour le oui au TCE et contre le FN. Reste quand même que pour moi ce genre de couverture est utile à NS. La couv qui ferait mal ce serait "l'echec sécuritaire", "le président des riches", etc. bref le genre de titre qu'on voit, mais chez Marianne.
Et ne pas oublier non plus que Le Point c'est Pinault. Et Pinault, c'est Chirac. Et Chirac, Sarkozy et l'amour, ça fait trois, même si le temps passe.
Intéressant mais n'est-ce pas un peu court comme explication que de dire que le Point tire sur Sarkozy depuis que celui-ci s'en est pris aux banquiers et autres financiers ? N'y a-t-il pas une frange de la droite qui n'en peut plus du Sarko show et qui pense qu'il est en train de les emmener sur une pente dangereuse ? Le point s'en ferait l'écho et désignerait avec Fillon son champion ?
C'est une "chronique ", mais sur fond bleu, signée Rochat et pas Sherlock (même si on sait que c'est kif).
Et encore un point pour M'sieur Rochat.

Dîtes, pardonnez mon ignorance mais le Fillon à l'UMP c'est qui ses principaux copains ? Il s'appuie sur quel réseau? C'est un peu confus pour moi l'UMP. Ou plutôt, obscure. Le PS à l'avantage d'être plus transparent (à son insu, certes).

'pis deuxième question : c'est pas un cadeau empoisonné de le refaire surgir en première ligne dans l'optique des présidentielles? On connait la malédiction des Premier Ministre "actifs".

V'là.
Preums comme dirait l'autre!
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.