34
Commentaires

Le plateau de BFM conquis par "l'humilité" présidentielle

Ebahis, éblouis, bouleversés, les commentateurs de BFMTV n'avaient pas assez de mots pour qualifier le discours d'Emmanuel Macron lundi soir. Montage.

Commentaires préférés des abonnés

Ça y est, j’ai tout compris ! 

Il y a 2 mondes. 

Et ça explique tout. 


Dans le mien ( enfin, celui où je suis quoi), Macron a fait un mauvais discours, verbeux, creux, long, insupportable. Il a annoncé que le gouvernement annoncerait des (...)

C'est l'apothéose de la lèche institutionnalisé.... humble, humaniste ??? je n'aie que du dégoût pour ces valets de chambre...

On a comme l'impression que tout ça ne les concerne pas vraiment, il leur suffit que le ton du discours ait été bon, le fond compte très peu.


On croirait entendre les commentaires d'un jeu de télé-réalité, dommage qu'ils aient oublié que dans ce jeu m(...)

Derniers commentaires

Ben oui, c'est beau, je vais me concentrer sur la réouverture des écoles vue que je suis instit, depuis lundi j'ai arrêté de dormir, non pas que je sois d'un naturel insomniaque, mais je connais bien le fonctionnement de l'éducation nationale et de son caporal chef notre grand homme Monsieur Blanquer ( de veau  ?)et de ses contre maitres (IEN) . Lorsque ce denier, à l'annonce de la fermeture des écoles a annoncé à la France courageuse que tout était sous contrôle, que la continuité pédagogique était assurée, je me demandais bien dans quelle "conférence pédagogique" ce sujet avait été abordé.Tant bien que mal, j'ai improvisé, et ma foi avec mes petites sections et leur parents àça ne s'est pas mal passé. Puis aujourd'hui avec mes GS CP (que je n'

Fausse manœuvre, je n'ai pas terminé donc je reprends, (que je ne connais pas, je suis remplaçant) je continue cette fameuse continuité pédagogique qui si l'on en croit Blanquer était préparée et formidable. 


Mais c'était sans compter sur notre recalé de l'ENS mais néanmoins grand intellectuel et président Emanuel (je l'appelle par son petit nom, il nous aime tant ) qui venait de découvrir les inégalités sociales, comme il avait naguère découvert les banlieues en visionnant un film dans sa salle de cinéma privée à l'Elysée (Les misérables, parait-il). Comment ? se dit-il. Des familles n'ont pas d'imprimantes ? Ni de tablettes, pas de forfait internet ? Diantre, quelle infamie ! Il faut que ces enfants retrouvent le chemin de l'école, la rigueur, le savoir, les apprentissages, les programmes !


- Mais Manu, la pandémie, tu y penses ?


- Au Danemark, on a repris les cours ! 


- Certes oui, mais il y  10 élèves par classe là-bas.


- Geofroy m'a dit vas -y,  te laisse pas emmerder par ces couillons de scientifiques, pense au PIB, à la croissance, tous ces retraités qui clamsent c'est une aubaine, fonce, c'est le moment ! Les profs joueront les gardiennes, ils sont bien trop neuneu pour s'y opposer, pétris par le sens du devoir.


-T'as raison mon Manu ! T'es un visionnaire, tu as changé sans que ça ait la moindre incidence sur ce que tu as déjà accompli, je t'aime, et les autres ceux qui ne taiment pas sont des pau..., des cons !


- C'est vrai, je suis un génie, et Blanquer ira au tribunal à ma place lorsque les profs , les familles, les élus municipaux responsables des personnels porteront plainte pour mise en danger et je ne sais quoi d'autre, rapport à la protection des personnels et tout ça...(et à leur mort)


- T'inquiètes pas Manu, si ce soir tu as de la peine, un fonctionnaire de perdu, y en a trois qui reviennent....





PS: une tablette, un forfait pour ceux qui n'ont pas les moyen, est-ce vraiment si couteux pour sauver la continuité pédagogique ?






Et Duhamel n'est pas confiné?? C'est pourtant une personne à risque!!!

C'est vraiment étrange ... C’est à prendre au second degré, non ? Pas possible autrement.


Ou alors c'est un exercice, un petit jeu entre eux, vous savez quand on doit placer un mot improbable dans la conversation:


-Allez les potos, cette fois-ci, les mots à placer sont "humilité", "précis", "humble"...

-Non ! Attends. "Humble" et "humilité", ça fait trop !

-C''est le jeu. Faut un vrai défi sinon c'est pas drôle. Alors, je disais : "humble", « précis »...

-Et les déclinaisons, ça compte « précise, précisément ... » ?

-Oui. Bon, je disais, « précis »… « modeste », « humain », « empathie », « franc », « vrai » …

-Non, attends. Là c’est trop dur. On parle de Macron !

-Oh le p’tit joueur ! Si tu veux pas jouer, tu joues pas. Donc pour finir « générosité » et « thon »

-Comment ça « thon » ?!!

-Bah oui « thon ». Débrouillez-vous. 

-Qui qui compte les points ?

-Bah le stagiaire. On l’a fait venir pour ça. Et, ah oui ! Je propose aussi un petit défi physique : « les étoiles dans les yeux »

-Super idée ! Purée on va bien rigoler !!



Ce n'est qu'une hypothèse, mais ça expliquerait tout.

Ca fait très Corée du nord (tel que je me l'imagine en tout cas) de s'attarder sur la personne du président (son attitude, ses émotions, ses qualités, etc.) plutôt que son discours et ses actes.


Dès qu'ils se retrouvent entre eux sans contradicteur ça donne ça

Ce genre de montage vidéo on devrait pouvoir la partager même aux non abonnés. Pénible de devoir le garder entre "nous" ! Acrimed en fait parfois mais pas toujours, c'est très parlant, d'autant que les gens ne lisent pas beaucoup sur les RS.

Insupportable, j'ai du arrêter après "c'est appréciable de plus le voir invoquer les scientifiques". J'ose pas imaginer leurs haleines après une telle séance de léchage de cul.

Bon...et bien moi, je vais vous dire....à 20h j'ai extrait quelques casseroles de ma batterie de cuisine...m'en suis faite un "tour de cou" puis me suis emparée d'une louche ....rejoint la fenêtre la plus haute de la maison et entamé un concert de batterie !!! Bien bruyant 

Et quelle n'a pas été ma surprise, au fin fond du trou du cul du monde campagnard,  d'entendre d'autres casseroles retentir !!! Un vrai moment de bonheur solidaire !



Ça y est, j’ai tout compris ! 

Il y a 2 mondes. 

Et ça explique tout. 


Dans le mien ( enfin, celui où je suis quoi), Macron a fait un mauvais discours, verbeux, creux, long, insupportable. Il a annoncé que le gouvernement annoncerait des trucs un jour à propos de certaines choses. Il a dit qu’on était des gens bien parce qu’on donne nos draps à des couturières bénévoles qui font des blouses pour les soignants, sans trop insister sur les vraies raisons de cette nécessité . Il veut qu’on se réinvente ( perso je commencerais volontiers par un changement de président) . 


Et puis il y a un autre monde où il a fait un discours qui fait kiffer les gens qui habitent dans la télé : le leur était clair, fort, précis, plein d’espoir avec des jours meilleurs de la reine d’Angleterre dedans ( ils connaissent bien l’Histoire, genre jusqu’â deux ou trois semaines en avance !) 


Et donc faut  pas que je m’énerve quand les gens qui habitent dans la télé parlent, fait juste que je me rappelle qu’on n’est pas dans le même monde. Et comme le leur je m’en fous un peu, il suffit que je ne regarde pas et je suis moins énervée .

Trop bien ! 


Ça change pas que dans mon monde c’est vraiment le bordel . 


( oui je dis plein de gros mots, d’abord parce que j’aime ça et aussi parce que je les trouve moins vulgaires que le bla-bla-bla de Macron)


Si ils cherchent un responsable, c'est moi, qu'ils viennent me chercher!

De mémoire...


"Ce moment a révélé des manquements. Le personnel soignant a manqué de blouses, de gel hydroalcoolique, de gants".


Il faut croire que le personnel soignant n'a pas manqué de masques. Pas un mot sur ces "manquements", ceux par qui le stock stratégique de masques n'a pas été renouvelé et a été détruit, d'après le Dr. Lehmann (cf. émission).

C'est juste la faute (qui est venue plus tard) à pas de chance : parce-que comme de par coïncidence hasardeuse, il y avait "pénurie mondiale".


Après les déclarations publiques ubuesques, ridicules, et mensongères sur les masques, leur utilité, et la difficile complexité de leur usage, même pas le courage de dire que nous avons manqué de masques. Ne serait-ce que rapidement pour essayer de passer vite à autre chose.


Juste le déni. Et de ce que j'en sais : le déni n'a rien à voir avec l'humilité.

C'est l'apothéose de la lèche institutionnalisé.... humble, humaniste ??? je n'aie que du dégoût pour ces valets de chambre...

Désolée: n'ai même pas pu les écouter jusqu'au bout ;

les "jours heureux" c'est ....la reine d'Angleterre qui lui a soufflé l'expression?  ...le C.N.R. ils ne connaissent peut-être pas à BFMetc.....

Quand le mec fait un discours avec une sémantique de gauche, les éditorialistes adorent ça. La schizophrénie, ça se soigne.

Tiens, voilà que le camarade Iossif  Djougachvili m'inspire. 


BFM, quelle part de marché ?


Bon, lui c était pas la même église.

On a comme l'impression que tout ça ne les concerne pas vraiment, il leur suffit que le ton du discours ait été bon, le fond compte très peu.


On croirait entendre les commentaires d'un jeu de télé-réalité, dommage qu'ils aient oublié que dans ce jeu monstrueux ce sont tous les français qui sont en train de se faire éliminer, socialement, économiquement et physiquement. 

Macron, quand c'est que tu donnes du pognon pour la sante, les soignants, les hopitaux, les malades ? Ca urge et cela fait trois mois que tu comptes que sur la bonne volonte des gens. Arrete ton baratin et mets dix milliards sur la table tout de suite si tu veux etre pris au serieux.

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.