28
Commentaires

Le petit site d'Aix les bains qui veut jeter Dord dehors

Un trésorier de l’UMP épinglé sur des questions d'argent : l’histoire semble se répéter. Mais cette fois-ci, il s’agit du nouveau titulaire Dominique Dord, député-maire d'Aix-les-bains (Savoie), nommé à la suite de la démission d’Eric Woerth. Un article de Rue 89 lui impute une obscure revente de terrain avec très grosse plus-value à la clé. Dord est aussi co-gestionnaire d’une société civile immobilière, ce qui entrerait en contradiction avec ses mandats. Le site se fonde sur l’enquête d’un petit journal local, qui était publié sous le nom de«l’Aixaspérant», sur format papier de 2003 à 2007, devenu en 2007, un site internet pour "échapper aux pressions dont il a fait l’objet" assure son fondateur. Zoom sur ce petit Canard enchaîné local.

Derniers commentaires

A visiter aussi le site de la minorité "divers gauche" d'Aix Avenir, lire par exemple cet article su l'interprétation du rapport de la cour des comptes :
http://aixavenir.free.fr/public/index.php?option=com_content&view=article&id=369:conference-de-presse&catid=7:nos-elus-dans-laction&Itemid=37
un autre site sur Aix-les-bains au ton peut-être moins polémique mais aussi intéressant pour comprendre ce qui se passe sur Aix :

http://aix-hebdo.over-blog.com/
Au fait, avez-vous vu le Petit Journal ?
Ce Dord a travaillé chez L'Oréal et sa belle-mère habite dans le même immeuble que le conseiller de Bettancourt.
C'est én000000rme.
C'est pas des gens comme nous.
Ci-suit, un hommage prémonitoire à Eric Woerth, Dominique Dord, Christian Blanc, Alain Joyandet, Christian Estrosi, Fadela Amara, Nicolas et Jean Sarkozy et tutti quanti, il suffit de remplacer "sénateur/procureur" par les "fonctions" ad hoc des précités:

Le sénateur dont il a été parlé plus haut était un homme entendu qui avait fait son chemin avec une rectitude inattentive à toutes ces rencontres qui font obstacle et qu'on nomme conscience, foi jurée, justice, devoir; il avait marché droit à son but et sans broncher une seule fois dans la ligne de son avancement et de son intérêt. C'était un ancien procureur, attendri par le succès, pas méchant homme du tout, rendant tous les petits services qu'il pouvait à ses fils, à ses gendres, à ses parents, même à des amis; ayant sagement pris de la vie les bons côtés, les bonnes occasions, les bonnes aubaines.

Victor Hugo, Les Misérables, I, Fantine - 1, Un Juste - VIII Philosophie après boire.

J'aime beaucoup la "rectitude inattentive"...
En fait, ces derniers temps, je réfléchissais, je serais élue, oui, moi, là, une supposition, je me demandais à ce degré de loupe sur moi, sur mes affaires, sur ma vie, sur ma famille, sur mes amants, enfin bref, vous voyez quoi, si une meute de journalistes se précipitait le microscope au poing pour me faire la totale, est-ce que j'y résisterais ? Je ne parle pas bien sûr d'un détournement de fonds ou de conflit d'intérêts. Mais à l'ampli, n'importe quel petit fait limite ne paraît-il pas vite délictueux ?

Et vous ?

http://anthropia.blogg.org
Dès qu'un individu a un petit pouvoir, il fait ce qui lui convient le mieux personnellement. Qu'on soit élu, chef d'entreprise, ouvrier, père (ou mère) d'un enfant, etc.

Un élu a un mandat, certes mais le rôle du citoyen n'est pas uniquement de voter quand on lui demande. Quand j'entends des élus ou d'autres affirmer que voter est un droit et qu'il faut en user pour le conserver, ça me fait rire jaune. Oui, car le vote est justement la seule légitimité de l'élu. Sans vote, pas de représentativité de l'élu, pas de légitimité.

Et la légitimité du citoyen ? D'après moi, le rôle du citoyen est de "marquer à la culotte" ses représentants élus. Mais la majorité des citoyens ne sont que des électeurs. Qui s'est déjà rendu dans une séance de Conseil municipal ou de Conseil régional ? Qui est déjà allé à la rencontre de son député ? Il y a même des citoyens qui ne connaissent pas le nom du député de leur circonscription.

Je félicite ce journaliste local qui a subi des pressions et des intimidations pour s'être mêlé de la "chose publique".
Que pensent Eric Decouty et Edwy Plenel des propos du gratin de la presse dauphinoise (libérée)?
"Le Dauphiné, est «servile» vis à vis du pouvoir local."
Tout ce que vous avez voulu savoir sur le daubé, sans avoir oser le demander :) :
http://www.les-renseignements-genereux.org/postillon (voir en bas de page)
je parie que si on prend un homme politique au hasard et si on fouille bien on n'en trouvera pas un seul qui soit blanc comme neige !
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.