15
Commentaires

Le PDG de la télé publique sera nommé (et révocable) par le pouvoir

L'Assemblée a voté, jeudi 4 décembre, la nomination du président de France Télévisions par le pouvoir.

Derniers commentaires

justine, j'adore l'image finale du poste de télévision qu'on éteint.
Très métaphorique, et sans prétention.
Réseau "Sortir du nucléaire" - Fédération de 840 associations
Communiqué du vendredi 5 décembre 2008 - Contact : 06.64.100.333


[large]Le problème du nucléaire éludé dans l'émission de Mme Borloo (Béatrice Schönberg)... comme au Grenelle de l'environnement avec M. Borloo ![/large]

[large]Le Réseau "Sortir du nucléaire" réclame un[/large] grand débat télévisé [large]à 20h45 sur la question du nucléaire[/large]



L'émission "Ils font bouger la France", animée mardi sur France 2 par Béatrice Schönberg (Mme Borloo), et consacrée aux questions énergétiques, a soigneusement évité le problème du nucléaire. Le Réseau "Sortir du nucléaire" dénonce une façon injustifiable de protéger cette énergie dangereuse et polluante : ne pas en parler... pour être sûr qu'elle ne soit pas contestée.



Mardi 2 décembre 2008, en "prime-time", la télévision française a offert un spectacle comme elle seule en a le secret : l'animatrice d'une émission de grande écoute n'était autre que l'épouse du ministre en charge des questions traitées ce soir là : environnement, énergie, industrie. Et le déroulement de l'émission ne peut qu'aviver les soupçons de collusion entre la politique gouvernementale (pronucléaire en l'occurrence) et le choix éditorial fait pour cette émission.

En effet, alors que la politique énergétique française est marquée par un soutien sans faille à l'industrie nucléaire, il a été question de toutes les énergies... sauf du nucléaire. Le Réseau "Sortir du nucléaire" ne peut que faire le rapprochement avec le Grenelle de l'environnement, animé par M. Borloo, et au cours duquel toutes les questions environnementales ont été abordées... sauf le nucléaire. Une façon "idéale" de protéger cette énergie pourtant dangereuse et polluante : ne pas en parler, c'est être sûr qu'elle ne sera pas contestée.

Lors de l'émission de France 2, il a certes été largement question des énergies renouvelables, mais cela ne justifie en rien le tabou sur le nucléaire. Il était parfaitement justifié d'évoquer largement les pollutions causées par les énergies fossiles, mais passer sous silence celles du nucléaire ne pouvait que conforter l'idéologie officielle, et absurde, selon laquelle le nucléaire serait une énergie propre (ce qui est faux : graves contaminations par les mines d'uranium, production de déchets nucléaires, rejets radioactifs et chimiques dans l'environnement, fuites, incidents, accidents, etc)

Deux reportages au moins permettaient de poser directement la question du nucléaire :

- le reportage sur les sables bitumineux de l'Alberta (Canada) : leur extraction cause d'une véritable catastrophe environnementale... et pourtant l'industrie nucléaire, et en particulier l'entreprise française Areva, propose une centrale nucléaire pour fournir l'énergie nécessaire à cette activité nuisible.

- le reportage sur la voiture électrique : celle-ci a été présentée comme "propre" si elle est rechargée sur le secteur. Or, dans ces conditions, elle est rechargée "au nucléaire" et est donc responsable de la production de déchets radioactifs... ainsi que de fortes émissions de co2. (*)

Le Réseau "Sortir du nucléaire" ne peut que protester contre cet incroyable tabou sur le nucléaire, et réclame au contraire un grand débat télévisé sur cette question de société. Ce serait d'ailleurs la meilleure façon d'infirmer les soupçons de collusion entre la politique de M Borloo et les choix éditoriaux de son épouse.


(*) Comme l'ont dernièrement révélé le RTE (Réseau de Transport de l’Electricité) et l'Ademe (Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Energie), l'électricité produite par EDF est fortement productrice de CO2. Ce phénomène, lié au développement du chauffage électrique, serait aggravé par la mise en place d'un parc de voitures électriques.
63 députés, hein ?
On fait quoi alors, on publie la liste de ceux qui étaient présents et on envoie un courrier rageur à tous ceux qui ne l'étaient pas ?

Mais pour être logique, il faudrait le faire à chaque loi votée par une minorité.

Si tous les députés de l'opposition s'étaient pointés au dernier moment, juste pour voter, cet article avait des chances de ne pas passer, en jouant sur le temps de réaction et de mobilisation de la majorité. Mais pour ça, il faut s'entendre, prévoir les choses. Faire de la politique, quoi...
Ils auraient déjà pu le faire pour d'autres lois...

N'est-il pas aberrant dans notre système qu'une loi ou un article de loi puissent être adoptés par seulement un peu plus de 1/10e de la représentation nationale élue ?
Et c'est pour ces mêmes députés que l'on va retourner aux urnes quand il faudra renouveler l'Assemblée ?

Merdre, tiens...
Images du JT de 20 heures de France 2 aujourd'hui autour de la 15ème minute pour ceux qui souhaitent vérifier :

La seule réalité est là, ignoble, indécente, répugnante...

On sent la motivation de nos élus, non ?

Et là, c'est bien aussi !

Putain, ça sent la sueur !

Et s'ils pensent qu'on va louper Drucker et RipoStes le prochain dimanche d'élection, ils se foutent le doigt dans l'œil...

... Jusqu'à l'omoplate !

***
la démocratie est faite avec la même vacuité que celle qui scelle les destins des serveurs des mmo. les vieux seront ébaubis de constater à quel point l'altruisme et la soif du pouvoir y sont identitiques. les jeunes se sont déjà pendus.
Feuilleton passionnant que tous ces live blogging des débats sur cette loi qui sera à rajouter au nombre incalculable des lois que son éminence le Grand Agité a décrété contre l'avis de tous , mais pour l'avis de lui-même qui s'aime.
Tout à fait intéressant, ce petit reportage sur le vif.
Faut dire que la chaîne LCP ne diffuse plus grand chose en direct en provenance de l'assemblée.
Dommage.
La vidéo plus les commentares de Justine en direct!
Nulle part on ne trouve ça.
Encore une fois, bon courage pour ces chroniques.
Quand donc cessera t-on de dire: L'assemblée a voté tel ou tel texte de loi, laissant imaginer une connivence entre majorité et opposition.
Il serait plus pertinent au niveau de l'information de préciser que la droite a voté pour tel ou tel texte... que les coupables soient désignés.
Cela donne presque envie d'y travailler...Surtout si Noel Mamere partage ses vitamines...
Comment disait Jean Yanne, déjà ?

Ah oui !
C'est du show-business !!!! (musique)
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.