181
Commentaires

Le pape et le préservatif : vertiges de l'exégèse

Dieu soit loué, à l'ère de la transparence universelle,

Derniers commentaires

Et Jacques Chancel, dans tout ça ?
Il me semble très clair qu'en utilisant cet exemple du prostitué masculin, le pape évoque volontairement, et restrictivement, une situation où il n'y a pas de reproduction possible !
En subliminal, ça dit aux "bons" chrétiens : "la capote, ça va bien pour les pédérastes de mauvaise vie". Et c'est "le Vatican", entité floue, qui est obligé d'aller préciser par-derrière que ça s'applique (en déroulant comme ça là oui doucement) tout autant aux hétéros et aux transsexuels.
Mais bon, c'est pas le Pape qui l'a dit, alors l'honneur est sauf !
Selon le Guardian, le problème était que avec l'exemple d'UN prostitué, il s'agissait de relations homosexuelles, et donc les plus conservateurs auraient pu prétendre que l'interdiction du préservatif comme contraceptif n'était pas levée.
Pfff.
Il vaut mieux que le pape fasse parler de lui pour des évolutions bidons, et que des journalistes se laissent dauber en prétendant faire des exégèses encore plus bidons, plutôt que limiter son actualité à la fuite des fidéles, et aux prêtres pédophiles.

C'est de la bonne com pour l'Eglise. Cela fait sérieux, surtout que comme elle a un pape rat de bibliothèque, un vrai théologien, la doctrine, c'est son truc.

Mais là, ça tombe un peu à l'eau, surtout s'il y a des problèmes de traduction.
Au sujet de ce délire continu qu'est la position de l'Eglise sur le préservatif, j'ai lu aussi avec plaisir dans le Parisien d'hier ou dans le Libé d'aujourd'hui (trou de mémoire) le commentaire d'un cardinal français qui soulignait l'idée que le Pape n'avait pas changé d'avis, bien sûr ; il s'était juste mieux expliqué que précédemment...

Le Pape étant infaillible, il ne peut changer d'avis, ou faire évoluer sa position... il ne peut que s'expliquer plus clairement. Ceci dit, il peut encore faire des progrès à ce sujet, je trouve. L'idée d'une sexualité plus humaine soit disant prônée par L'Eglise me laisse perplexe : est-ce à dire une sexualité considérée uniquement comme productrice dans le cadre des liens du mariage et toujours interdite aux prêtres???

J'imagine en tous cas la joie des prostitués ; ils vont enfin pouvoir mettre des préservatifs sans trop pécher... A part ça on s'en fout un peu non des problèmes de traduction des interventions papales, non???
« Quand le doigt montre le ciel, l’imbécile regarde le doigt »…surtout s’il n’y a plus de condom à l’index.
Le Pape parle de sexualité, Steevy Boulet de culture, sarkozy de république irréprochable, les Bogdanov d'astrophysique, Hortefeux de respect, Laurence Ferrari de journalisme, Copé d'honneur, Bruni de sensibilité de gauche, Morano d'économie, Ph. Val de liberté d'expression, Lefebvre d'internet, Ariane Massenet de... euh non, rien, Paolini de débat démocratique, X Bertrand de transparence... Faites confiance à des spécialistes.
je viens de trouver la copie cette chronique sur le site désir d'avenir, et je m'aperçois que Shneidermann est une catégorie du site !
qu'est ce qu'il fout sur le site de promo d'une candidate de parti ?
peut etre que tout le monde est au courant mais moi je tombe des nues.
Comment parler d'un sujet (le dernier pétage de plomb de Sarkozy) mais sans le faire comme tout le monde ? Réponse : le neuf-quinze de ce matin (le dernier avis du Pape sur le préservatif).

Deux paragraphes et demi un peu laborieux (on s'ennuie autant que DS) et...

Les trois dernières lignes "Mais il est tout simplement inimaginable de questionner le pape. Pas seulement lui, d'ailleurs. Il est parfois aussi périlleux d'interroger un simple chef d'Etat, comme le relèvent les revues de presse de ce matin. On n'ose imaginer la scène de Lisbonne, dans la salle de presse du Vatican."

Ah ! ah ! Nous y voilà !

Pendant que le site de Mediapart rame comme un malade et bug en permanence depuis la mise à la une de l'article "Sarkozy à des journalistes: «Amis pédophiles, à demain», avec record absolu de commentaires, DS croyant faire le malin, nous fait le coup de l'exégèse d'un entretien avec le Pape.

Résultat : 17 commentaires.

Tss, tss, Daniel ! C'est pas sérieux. Vous croyez que c'est comme ça que vous allez augmenter le nombre d'abonnés ?
Et si on s'en foutait de ce que dit le pape, ne croyez-vous pas qu'on gagnerait du temps ?
Cher Daniel, comme souvent lorsqu'il s'agit d'articles sur les déclarations du Pape je me dis "Non, c'est pas possible le Pape n'a pas pu dire ça !" et je vérifie. Voici ce que j'ai trouvé sur lemonde.fr :

* Le recours au préservatif. "La seule fixation sur le préservatif représente une banalisation de la sexualité (…). Il peut y avoir des cas particuliers, par exemple lorsqu'un prostitué utilise un préservatif, dans la mesure où cela peut être un premier pas vers une moralisation (…). Mais ce n'est pas la véritable manière de répondre au mal que constitue l'infection par le virus HIV. La bonne réponse réside forcément dans l'humanisation de la sexualité. L'Eglise ne considère naturellement pas [l'utilisation du préservatif] comme une solution véritable et morale. Dans l'un cas ou l'autre, dans l'intention de réduire le risque de contamination, l'utilisation d'un préservatif peut cependant constituer un premier pas sur le chemin d'une sexualité vécue autrement, une sexualité plus humaine."

Si vous remettez les simples mots "par exemple" dans votre Neuf-Quinze, celui-ci n'a plus lieu d'être !!!
"Vertiges de l'exégèse..." C'est beau comme titre, ça, mais allez le lire à haute voix !
Daniel, si vous décidez de sortir un prochain livre en librairie, je vous suggère de garder ce titre.
Ça aura peut-etre le mérite de faire marrer les libraires à qui on demandera s'ils ont les "Vertizes de l'ègugéjégue...", et ils vous pardonneront de les avoir oublié pour "Crise au Sarkozistan TM (R)".
Cher Daniel,

@si dénonce fort justement les abus de pouvoirs médiatiques ou politiques. Pas les délits d'opinion.

On peut penser qu'à défaut d'être un Saint, il faut être responsable et porter un préservatif quand bon nous semble - y compris comme contraceptif - tout en reconnaissant que le discours papal sur la fidélité ou la sexualité est louable.

Bien à vous.
Ce que c'est curieux, quand même !. Nous sommes sur un site dont le génie est de décortiquer et mettre en cause, ce que Daniel S appelle lémédias. Ce qui vous honore c'est votre honnêteté intellectuelle. Et en l'occurrence, lorsqu'il s'agit du Pape, vous foncez tête baissée dans les lectures partielles et partiales des textes que font lémédia, plus intéressés par le sensationnel que par la Vérité. Mais apparemment, même vous qui refusez d'être formatés par la pensée unique, vous ne voulez rien entendre. Vous fermez les yeux, vous vous bouchez les oreilles de façon à n'entendre que ce que vous avez envie d'entendre: que le pape est un sale réac, rétrograde, victime de fantasmes (qui ne sont peut-être que les vôtres!). Et pourtant, je ne veux pas croire que vous aussi, vous vous laissez entraîner par le Tsunami médiatique de l'opinion à la mode.
Parceque, si vous écoutez bien l'intégralité du message papal, son objectif majeur, comme celui de l'Église, est la véritable libération de l'Homme (et je vous en supplie, arrêtez d'enc... les mouches avec des arguments hors du sujet majeur, qui cachent la forêt de l'essentiel du propos), libération de l'Homme, disais-je, en particulier, libération de ses instincts et pulsions immédiates non fondées sur l'Amour
Je vous en supplie, revenez à la raison, ouvrez les yeux et écoutez sereinement, sans à priori, ce que l'Église a à dire sur le sujet. Par exemple, allez écouter Radio notre Dame (100.7 khz). Des gens d'un excellent niveau, connaisseurs du sujet, honnêtes intellectuellement et bien informés exposent clairement leur position et décrypte les messages, quoique vous disiez sans parti pris A PRIORI. Ce que je vous demande, à tous, c'est, au moins, d'entendre ce qu'ils ont à dire . Il ne s'agit pas de les suivre aveuglément, mais d'avoir "toutes les pièces du dossier" avant de lancer des invectives et des jugements à l'emporte-pièces, justement ! C'est sans animosité que je vous écris cela, mais au contraire avec Amour et Compassion. JE VOUS AIME !
Affectueusement vôtre,
Olivier L.
Il faudrait surtout que le pape nous dise s'il est conseillé aux prêtres pédophiles
d'utiliser des préservatifs lorsqu'ils abusent de leurs jeunes fidèles, "cela peut quand
même être un premier pas pour ouvrir la voie à une sexualité plus [s]humaine"[/s] légale!
L'article a un parti pris aussi, celui de considérer que les prostitués mâles n'ont que des clients mâles... :)

Bon, j'ai vraiment du mal à me dire que le pape se sent concerné par la promotion d'une "sexualité plus humaine, vécue autrement".

Plus humaine, par rapport à quoi ? Par rapport à la bestialité actuelle ? Par rapport à la doctrine catholique de soumission de la femme à son mari ? Que de questions sans réponses...
Bon, y a des prostitués hommes pour les femmes aussi, hein... et puis personnellement, je suis tout autant surpris du (petit) revirement sur le préservatif que du fait que le pape évoque homosexualité et sexualité "humaine" dans le même passage, et sans négation entre les deux.

Je trouve le vite-dit sur Berlu... euh, Sarkozy plus révoltant.
Je me suis mise à supputer (si j'ose dire) le pourcentage de prostitués masculins par rapport aux prostituées femmes.
Je me suis dit que Benoît XVI en disait davantage sur lui et ses fantasmes par cet exemple très, très particulier. Décidément, c'est le grand déballage dans l'église.

http://anthropia.blogg.org
J'ai moi aussi été choquée par cet oubli des femmes. C'est-y-pas de la misogynie tout ça ? A moins que ce ne soit de l'ignorance : Benoît est très benoit et ne sait pas comment ça se passe entre hommes et femmes et qu'il n'a connu que les rapports avec des prostitués masculins...
Ne faut-il pas tout simplement entendre "homme" dans son sens générique (homme et femme)?
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.