27
Commentaires

Le marathon judiciaire de la Frondeuse Twitterweiler

Des chaussettes qui trainent, un tube de dentifrice mal fermé et une prétendue liaison entre "La frondeuse" et Patrick Devedjian. C'était le grand déballage au cours des six heures d'audience de la 17e chambre correctionnelle de Paris qui jugeait, mercredi 20 mars, si certains passages du livre La frondeuse, biographie de Valérie Trierweiler, étaient une atteinte à la vie privée et à l'honneur de l'actuelle "Première dame". Et il fallait rester jusqu'au bout de l'audience pour voir comment l'avocate de Trierweiler a dézingué, avec efficacité, "la" fameuse source à l'origine de la rumeur Devedjian. Récit d'une audience marathon.

Derniers commentaires

Elle s'était trompée la voyante qui m'avait prédit une aventure avec un homme politique il y a... très longtemps, alors que tout le reste était juste !! OUF
Bonjour,

j'ai bien apprécié l'article, non pas pour l'affaire traitée au tribunal, mais pour ce qu'il nous apprend des pratiques journalistiques y afférent. En bonus, pour moi qui n'y connait rien en procédures judiciaires et à la vie des tribunaux, j'ai eu l'impression d'y avoir mis les pieds.

Matthieu S
Un sujet sans intérêt pour ce qui me concerne,mais bravo pour votre professionnalisme!
Article sans doute imparfait mais éclairant. Continuez.
"les apparences des familles normales de VGE, Chirac et Mitterrand"

Cher Sébastien, soyez fair-play.

Je ne parle bien sûr pas de l'époque juste avant mai 2007 où, alors qu'il était ministre de l'Intérieur en course pour l'Elysée, sarkozy avait fait interdire un livre sur sa femme de l'époque Cécilia, mais bien de l'époque juste avant mai 2007 où, alors qu'il était ministre de l'Intérieur en course pour l'Elysée, sarkozy utilisait les journalistes de la télévision publique pour s'afficher avec celle qui divorça de lui une fois l'élection passée.

Vous aurez compris que, dans un souci d'égalité, il me semble important que son nom, en matière d'honnêteté quant à "la vie de couple", soit hissé à la hauteur (au moins) de ces personnages illustres. Avouez que dans ce domaine en tout cas, il le mérite.

Même si, comme d'habitude, le mérite est partagé : n'oubions pas non plus tous ces grands professionnels de l'information qui ont joué le jeu tout en sachant qu'il se moquait du monde en jouant au "couple parfait" avec Cécilia pour être élu, ces grands professionnels sans qui personne n'aurait appris longtemps après que tout le monde savait.
Confidences destinées à amadouer le reporter d'@si ? Aucune chance. Même rescapé, le reporter est un roc.

Ce n'est pas le sentiment donné lorsque l'on lit votre article (dès son introduction avec votre truc* entre guillemets...de quoi s'interroger..), tout en se rappelant les autres sur ce sujet (en dehors de celle qui tient/tenait la chronique "Normaland").

Au bout compte, ce qui est assez marrant c'est qu'elle s'en prenne à ses confrères et consoeurs.

*s'il aurait s'agit d'une femme président vous auriez trouvé quelle expression pour désigner le statut son concubin ou mari ? Et pour la femme d'un médecin, avocat, architecte etc. vous avez une expression particulière pour désigner son supposé "statut"... et légitimé le fait que ses frais soient à la charge des contribuables ? Et, pendant que l'on y est, qu'en est-il de la belle famille, cousins et j'en passe ? Ou alors, cela vous offusque - dans vos principes et valeurs "républicaines" - lorsqu'il s'agit de qqn de droite (non journaliste et "puissant") ?
"Et voilà pourquoi la terre à une forme de banane."
"_ses nouvelles théories modernes sont sidérantes." monty python the holy grail

sinon c'est un chouette récit. Merci à vous.
extrèmement réussi. bravo. J'ai bien ri.Au bout du compte , on ne sait toujours rien...C'est trop dur.
(...) étaient une atteinte à la vie privée et à l'honneur de l'actuelle "Première dame" (...)

En tant que journaliste (donc d'un pdv professionnel), c'est trop vous demander de respecter la Constitution de cette République démocratique, ses institutions ainsi que les citoyens-électeurs ?

Pourquoi inventer et utiliser un terme (même mis entre guillemets) qui n'a aucun sens ni en Français, en droit français, au sein de notre démocratie libérale et société civile française ?

Ensuite, c'est une blague la prétendue atteinte à sa "vie privée" et à son "honneur" ?

Qui a invité une radio publique chez elle ?

Qui a écrit un tweet pour vanter un candidat, qui n'est autre qu'un des "fidèles" de son concubin (à l'époque, elle était mariée... et ce dernier les aurait aidés à se "cacher"... Catherine Nayl sur C+) à des élections locales... dans une circonscription elle n'avait aucun mandat, ni n'était sur les listes électorales...tout en s'en prenant à la mère des enfants de son concubin... qui, elle, travaillait ce jour-là ?

Qui a consacré ses "écrits" pour s'en prendre à une autre femme (lui donnant un surnom sur la place de Paris) avec des portraits - supposés "politiques" - au vitriol ?

S'il y a bien un personne qui n'a jamais su distinguer la limite entre la vie publique et la vie privée, c'est bien Trierweiller. Et elle y a entraîné Monsieur "Moi, je..." qui est censé être garant de l'indépendance des institutions de la République... mais a écrit une lettre aux magistrats chargés de ce procès.
La bonne blague. Et encore, c'est oublier que le ministre de l'Intérieur s'y était mis aussi en écrivant une lettre ayant comme entête le tampon du Ministère de l'Intérieur.

Dans cette République, elle n'a aucun droit qui serait supérieur à celui d'un(e) autre concitoyen(-ne).

http://tempsreel.nouvelobs.com/societe/20130315.OBS2060/valerie-trierweiler-poursuivie-pour-detournement-de-fonds-publics.html

Depuis environ trois siècles, le régime de la monarchie absolue* n'existe plus.

Que VT redescende sur Terre et arrête de se prendre pour "Marie-Antoinette" (qui était jeune, de sang bleu, mariée et la mère des enfants de Louis 16... donc rien à voir avec VT! Enfin c'est comme elle veut..) en se surnommant elle-même ainsi...

VT ne peut plus continuer être dans la démesure de la mesure. L'hybris c'est ce qui fait perdre tout pouvoir, notamment celui e la Raison...

* les caricatures un peu "osées" sous le manteau...
La gaudriole n'est que le prolongement de la politique par d'autres moyens.
Quel cirque! Et il s'est vendu,ce bouquin inutile ?Franchement,quel intérêt peut avoir le récit de la vie de cette femme ?
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.