44
Commentaires

Le jour où Sarkozy a secrètement reçu Hees

Derniers commentaires

C'est vrai que " les ménages " de Val et Colombani (FR Inter et FR Cult )
commençaient vraiment à etre voyants_ voire _nuls
Mais bon faut bien gagner sa vie ,comme nous pourrait dire mame Christine !!!
PAF morne plaine. Si France Inter est "normalisée" il ne nous restera plus qu'à leur écrire pour leur expliquer pourquoi nous ne les écouterons plus. Lancer sur le net l'équivalent du blackout hadopi. C'est le minimum qu'on peut faire.
On en parlait l'autre jour avec mon conjoint, on se disait que les pires chroniques du 7/10 d'Inter étaient celles de Colombani et de Val, quand on a appris qu'il allait devenir président d'Inter, on s'est dit qu'il était peut être temps d'écouter NRJ, si on doit se réveiller en écoutant des daubes autant que ce soit de la mauvaise musique!
triste

et ce n'est pas la réaction de Guetta qui rassure
Sarkozy - Hees - Val ...

Théoriquement cela s'appelle du complot !
C'est vraiment incroyable ce nombre de "mecs un peu en vue" qui on perdu leur honneur ... pour un plat de sakotilles!
Seuls les ouvriers de Caterpillar ont résisté?
Si c'est vraiment le cas, chapeau!
Mais ASI en a -t-il parlé?
Histoire d'H (d'après une autre histoire).
H commence l'apprentissage de l'esclavage. Par amour pour Nicolas, H ira très loin dans la négation de soi. Il abdiquera toute volonté et perdra définitivement sa liberté. Et si H change de maître, c'est pour mieux éprouver les plaisirs extrêmes qui résident dans le fait d'être totalement livré, corps et âme au sens strict, à un homme. C'est un voyage sans retour qu'H entreprend dans des contrées méconnues où le plaisir naît d'une souffrance intolérable.
La suite sur Radio France à partir de mai 2009.
Fichtre, c'est la cabale anti-vieil-Hees à ASI. Un ancien contentieux à régler ? Un a priori contre les cheveux longs après 60 ans ?
Comment quelqu'un "nommé" de cette manière et après ces épisodes pour le moins dignes d'un larbin compte-t-il, espère-t-il, travailer dans une équipe déjà existante? La cour Sarko a-t-elle des limites? C'est contagieux?
Les auditeurs de France Inter ont peut-être les moyens de se faire entendre et de refuser cette mascarade. Qui vous dit que le ridicule ne fera pas reculer mini grand manitou? Il se roulera par terre mais il lui suffira de dire que ce n'est qu'une manipulation des journalistes français qui se comportent comme des charognards. Ce discours il le tient à l'étranger et félicite vos confrères européens (discours de fin de présidence de l'Union E).
Les journalistes et autres chroniqueurs peuvent faire du ramdam auprès de leur confrères européens et autres. Quelques articles sur les libertés publiques dans l'UE seraient du meilleur effet avant les élections européennes... Une piste comme une autre. Il faut tout tenter et je suis sûre que la vraie résistance consiste à éviter la discrétion. Ne râlez pas, hurlez et faites savoir partout, sur tous les médias accessibles ce qui ce passe. La réputation est déjà là, il suffit d'en accumuler les exemples à la lumière! Après tout s'il veut tout assumer qu'il assume aussi ses BAVURES au grand jour.
Et pas touche à Mermet!
"Les démocraties ne peuvent pas plus se passer d’être hypocrites que les dictatures d’être cyniques."
(Bernanos)
Maintenant ils vont virer Mermet, vous allez voir, un vrai désastre. Si c'est le cas, j'espère qu'il sera accueuilli les bras ouverts sur @si.

¡No pasarán!
Donc, si je comprends bien, Jean-Luc Hees était candidat au poste de directeur de Radio France (depuis 5 ans au moins !) et c'est lui (Hees) qui a avancé le nom de son ami Philippe Val pour diriger France Inter... Soit. Une belle opportunité pour Sarkozy qui n'aura quasiment pas eu d'effort à faire.

Une chose m'intrigue cependant. Bien que candidat depuis si longtemps, Hees ne paraissait pas très bien préparé face au CSA. (Je dis cela sans avoir visionné la vidéo.)

J'attends avec une certaine impatience le fin mot de cette histoire. On fera la bilan à ce moment-là.
Ce matin, dans le 7/9 de France Inter, Didier Porte a conclu sa chronique par cette phrase :
"Quand les reponsables politiques commencent à agiter des chiffons rouges, en général ça veut dire qu'ils ont jeté l'éponge, et c'est pas très bon signe."

Un gouvernement qui perd son contrôle, ce peut-être au contraire très positif, à condition d'être suffisamment organisés pour en tirer profit.
Bonjour,

Ca sent de plus en plus le fumier en France…
Je me demandais comment le maréchal avait pu avoir une légitimité lorsque j'écoutais les cours d'histoire au lycée…
Hélas, j'ai définitivement compris avec ce qui se passe depuis 2007.
Et en plus, il ne se cachent même pas.
[...] l'article revient sur les tensions qui pèsent sur France Inter ces derniers mois, et dont les critiques de la chronique de Stéphane Guillon sur DSK le 17 mars ne sont qu'un épisode. "Depuis l'automne, les coups de téléphone de l'Elysée à la direction d'Inter se sont multipliés : «Cet élément de l'antenne ne va pas», «Cette chronique n'est pas objective.», écrivent les journalistes. La matinale n'a plus la cote chez les ministres qui lui préfèrent RTL ou Europe 1. (...) Cluzel se met à multiplier les recommandations protectrices.» [...]

C'est honteux à proprement parler.

Puisque la station France Inter n'a pas l'heur de plaire à notre éclairé leader et à son équipe de lèche-bottes, il doit donc en changer le patron. Logique discutable en monarchie, intolérable en république.
Lorsque la matinale de France Inter sera redevenu une cireuse de chaussures, alors les ministres pourront revenir, tel semble être le message royal, et le cardinal Hees de s'en charger, bravo.

A mettre en parallèle avec un sketch des guignols de la semaine dernière dans lequel Elkabbach endosse le costume de journaliste (un rôle de composition en quelque sorte) pour un poisson d'avril (d)étonnant: http://www.canalplus.fr/c-humour/pid1784-c-les-guignols.html
comment le secrétaire général de l'Élysée Claude Guéant "a agité devant lui, menaçant" le script de cette chronique
République bananiere, vraiment.
Insupportable.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.