109
Commentaires

"Le gouvernement a peur du buzz, parce qu'il ne le maîtrise pas"

Derniers commentaires

Intéressant de revoir cette émission 3 ans après. En ayant lu l'article de Dan Israel, La "mort d'Internet", danger réel ou épouvantail ?, j'ai l'impression personnellement, que les évolutions du réseau des réseaux s'affinent vers une solution maitrisée : les opérateurs télécom deviennent un peu plus des fournisseurs de services (dont un rôle de publieurs de contenus), sortes de supermarchés* de bouquets de services (en faisant face non pas à la pédophilie ou à la contrefaçon du droit d'auteurs et droits voisins, comme il y a 3 ans, pour les éditeurs de contenus) en faisant face aux services de plus en plus populaires de divers sociétés de l'internet.

* quand j'écris supermarché, ce n'est pas péjoratif. C'est seulement que cela me rappelle le combat dans les années 1960-1970 entre les petits épiciers et les centrales d'achat de la grande distribution : entre l'internaute et le fournisseur de contenu, il y aura toujours le Fai (fournisseur d'accès à internet).
J'aimerais bien qu'on buzze un peut pour l'éducation nationale en ce moment. Il y a de quoi, mais beaucoup s'en fiche. Et quand il sera trop tard comme d'habitude on dira ... si on avait su plus tôt ! Alors au moins ceux qui lisent ce message seront avertis "assez tôt", se manisfesteront-ils pour autant ? S'il vous plaît ne vous privez pas, signez au moins la pétition.

Notre cher ministre de l'éducation nationale s'est mis en tête de supprimer tous les piliers de l'ECOLE; après les RASED*, il s'attaque aux maternelles. Plusieurs rapports annoncent leur suppression et la mise en place de "jardin d'éveil" payants bien évidemment pour les remplacer. S'il vous plait prenez vous 2minutes pour signer cette pétition, si vous avez des enfants un jour vous serez certainement contents de les mettre dans une école gratuite où des enseignants compétents se chargeront de leur instruction, et non pas dans une garderie payante où les personnes ne seront pas qualifiées. Je vous mets ci-contre le lien, faites tourner... Merci pour votre soutien
http://marnesia.free.fr/phpPetitions/index.php?petition=2]

*RASED : Les Réseaux d’Aides Spécialisées aux Elèves en Difficulté
Les RASED sont apparus en 1990, avec la Circulaire n° 90-082 du 9 avril 1990, par transformation des GAPP créés en 1970. Ils sont régis actuellement par le Titre II de la Circulaire n° 2002-113 du 30 avril 2002. Avec les CMPP, ils sont les héritiers de l’approche psychopédagogique des difficultés scolaires qui s’est développée en France après la seconde guerre mondiale, dans la foulée de la Résistance. Les RASED ont pour mission de fournir des aides spécialisées à des élèves en difficulté dans les classes ordinaires des écoles primaires, à la demande des enseignants de ces classes, dans ces classes ou hors de ces classes. Ils comprennent des enseignants spécialisés chargés des aides à dominante pédagogique, les “maîtres E” (difficultés d’apprentissage), des enseignants spécialisés chargés des aides à dominante rééducative, les “maîtres G” (difficultés d’adaptation à l’école), et des psychologues scolaires. L’existence de ces structures indispensables à l’aide aux élèves en grande difficulté est actuellement remise en cause. Alors que les moyens des RASED ont toujours été insuffisants pour couvrir les besoins, alors que la plupart des RASED sont déjà incomplets, des milliers de postes vont être supprimés. Les RASED sont menacés de disparition complète dans les trois années à venir. Voir la rubrique Actualités. http://daniel.calin.free.fr/rased.html#6
Émission passionnante ! mais je me permet d'appuyer sur le fait que une émission de 3h nous aurait fait applaudir plutôt que râler, mais le problème serait peut être du coté des acteurs de l'émission... :) café-sandwich aux invités peut être ?
Merci
Bravo
Et SVP, continuez comme ça!
Voic le buzz de l'été : Nicolas Sarkozy, Thierry Meyssan et la CIA
"Conspiration(s). C’est LA rumeur politique de l’été qui circule dans les rédactions et sur les blogs. En deux points : la CIA a favorisé Nicolas Sarkozy dans son accession au pouvoir ; le site du réseau Voltaire, éditeur de l’info, a été saboté depuis la mise en ligne de l’article. Scoop ou ragot ?..." Agoravox
merci @si tres bonne émition.
j'ajouterais comme d'autres que sur un sujet aussi interessant on peut tenir 3 heures sans probleme, d'autant qu'on interromp quand on veut.
je suis juste étonné de la remarque de notre ami de ZDnet sur la distinction logiciel/site de téléchargement.
Il existe bel et bien des sites de telechargement avec toute sorte de contenu (type bittorrent), ça m'a donc étonné qu'un habitué du net passe à coté...
bien sur c'est un peu plus sioux a trouver et a faire fonctionner qu' emule ou autre, quoique assez simple tout de meme !!

netement votre
A mon avis, émission remarquable par la profondeur de traitement....Mais y avait que des pros et on voyait que visiblement ils étaient pas là pour faire de la figuration.
Mais aussi, réponse qui n'engage que moi à la petite pique de D. Schneiderman ( qui aime bien chatie bien n'est ce pas?) : il y a de nombreux soir où je suis crevé ou pressé et surfer voire zapper quelques minutes sur différents sujets ne me gêne pas puisque je me promets de regarder intégralement plus tard ceux qui m'ont le plus accroché ( ce que je fais la plupart du temps). Cela aussi fait l'attractivité de se site et oui, je renouvelerai mon abonnement à @rret lorsqu'il arrivera à expiration.......
merci pour cette tres bonne emission!
Petite question de curiosite personnelle aux "pros de l'info sur le net": j'ai entendu parler il y a quelques semaines d'une eventuelle jurisprudence permettant de forcer "en cas de force majeure" les journalistes a divulguer leurs sources. Une chronique du 20h de France 2, si je me souviens bien, relatait la recente perquisition, chez un journaliste (du net) ayant divulgue des info sur le 11 septembre et la theorie du complot... je n'en entends plus parler depuis, sait on ce qu'il en est?

merci
Claire
Voici un article traitant de l'information alternative sur internet citant le site d' @si.
http://www.le-patriote.info/spip.php?article1594
Pour alimenter le dossier des attaques gouvernementales contre l'internet actuel, deux liens d'aujourd'hui:

un article d'écrans.fr concernant l'avis du Conseil d'Etat sur la loi anti-piratage d'Albanel.

un article de pcinpact sur la purge d'usenet aux Etats-Unis (prélude à une purge aussi en Europe?). Cela dit, je mettrais ma main à couper que beaucoup de choses écrites sur le réseau usenet (esentiellement anglophone) seraient passibles de la loi en France.
excellente émission.

J'espère qu'il y'en aura d'autre sur le(s) sujet(s). il y'a beaucoup de choses à dire.
Internet qui fait rentrer la criminalité à la maison ? Certainement ! Mais on sait que les femmes assassinées le sont le plus souvent par leur conjoint. On sait aussi que les enfants violés le sont le plus souvent par un membre de la famille ou un proche. Sur ce coup là, il me semble qu'Internet a bon dos. La criminalité est entrée dans la maison depuis qu'on en construit. Cela n'empêche pas quelques précautions, évidemment.
Laure de Montalembert
Journaliste correspondant aux US (Miami)
Les sites pédophiles,les jeux vidéos sont,il est vrai,des dangers mais le rabacher tout le temps, est la preuve que le pouvoir aimerait supprimer des télés comme @si.Meme si la peur n'arrete pas le danger il faut quand meme craindre Big Brother.Nous sommes fliqués, faciles à retrouver et bientot on essaiera de supprimer des lieux comme celui-ci.Croyez-vous que dans tous les pays les gens peuvent s'exprimer comme ici?Et notre Big brother veut imiter ces pays.Nous n'aurons plus comme solution que la lutte beaucoup plus discrète qu'internet qui est facile à pirater.
pleins de petits commentaires dont tout le monde se fout mais c le principe du forum :
1) plus je regarde ASI, plus je me régale, et je me dis que la télé peut se mordre les doigts!
2) respect au petit jeunot qui a l'air d'un boutonneux (numérama) et que j'ai trouvé très pertinent, allant au bout de ses idées (à l'opposé de @tmoh sur l'émission du 11/9/1) même quand DS voulait comme à son habitude lui couper la parole : bon sang de diouuuuuuuuuuuuuu, laissez parler les invités !
3) respectez vos abonnés DS : qu'est ce qui vous permet de dire les abonnés veulent ceci, les abonnés veulent cela ! vous serez autorisés à le dire quand vous aurez appelé individuellement les 40000 abonnés pour leur poser la question. Ca m'hérisse le poil les gens qui parlent au nom d'un groupe avec l'assurance inébranlable : "ils sont comme ça nos abonnés, contradictoires". Au plus vous avez un écho sur le forum des adhérents qui s'expriment (soit au mieux 1% des adhérents quand il y a 400 messages pour une émission ce qui rarement le cas).

allez, je vous pardonne ces erreurs de jeunesse!
continuez et ne faiblissez pas ! on vous surveille !
Emission très intéressante, qui est par contre passée un peu rapidement sur les raisons de la couverture très négative d'Internet par les médias.
Il me semble que les médias en général, et la télévision en particulier, se font de plus en plus les porteurs de la parole d'une partie de la population très conservatrice et ultra-régulatrice. On a vu la même chose avec le traitement du jeu vidéo -- on a vraiment l'impression d'un regard vieillissant et inquiet, se posant sur des choses qu'il comprend mal et qui se retrouvent alors chargées de tous les maux. Le jeu vidéo causait l'addiction et la violence, Internet apporte le mal chez vous, le tout débité avec le même discours anxiogène et alarmiste.

Les solutions proposées sont également éclairantes: forcément légifier plus encore, règlementer et se lamenter du fait que les institutions ne font rien alors que l'on vient jusque dans nos bras égorger nos fils et nos compagnes, ou presque. Comme l'a précisé Emmanuel Parody, il y a eu plusieurs lois de passées sur le sujet, mais ça ne suffit pas, il en faut encore plus. Internet est un espace de sauvages, de barbares qu'il faut civiliser.

Je me demande si une analyse générationnelle de notre société et de ce type de comportements ne serait pas intéressante et complémentaire de ces questions sur le pouvoir politique et le contrôle de l'information. Parce que depuis toujours, tout ce qui est embrassé par la jeunesse et que les adultes comprennent mal est source d'inquiétude.
Aujourd'hui, un gouvernement peut contrôler les médias TV par le biais des concessions, des appels d'offre, des petits échanges entre amis.

Dès lors que la presse va sur internet dans une sorte de fuite en avant qui cherche son modèle économique, il devient difficile de contrôler le mouvement.
Pas de levier objectif pour contrôler l'information. Tout juste la menace en cas de délits ou crimes, etc.

Pour un gouvernement, si la presse n'a plus de business model, elle n'est plus inscrite dans un rapport de force, son positionnement échappera au sacro-saint pouvoir politique et financier.

D'où la nécessité de remettre cette presse dans une dépendance vis-à-vis de l'Etat. Les Etats généraux de la presse vont servir évidemment à trouver ces fameux axes de dépendance. On prend langue, mais c'est pour mieux trouver les failles. En même temps, c'est une négociation. Mais de mémoire, l'argent en sort souvent vainqueur.

Pour les blogueurs, le levier sera les FAI : d'où l'actuelle bataille sur la pornographie infantile et donc le contrôle des contenus.



http://anthropia.blogg.org
Si le gouvernement voulait discréditer les sites d'informations il ne s'y prendrait guère mieux... En effet, je trouve très habile de faire publier une dépêche AFP fausse reprise par des site comme LEFIGARO.fr.

Par contre, que Samuel LAURENT justifie de son manque de précision par manque de temps me gène un peu. Cela renforce aussi cette impression de faiblesse et de dépense au temps. Pourquoi ne peuvent-ils pas faire une erratum en précisant que l'information sera précisée un peu plus tard ? Histoire de prendre son temps.

Enfin, dans un des extraits du traitement d'Internet par la télé j'ai eu l'impression qu'il était traité comme les platanes sur les routes. Je m'explique, certains précaunisent de supprimer les platanes sur le bord des routes parce qu'ils provoquent des accidents mortels... Mais enfin, ce ne sont tout de même pas les platanes qui se jettent sur les voitures. De même qu'Internet ne se jette sur les enfants. Les ordinateurs ne s'allument encore pas seuls devant les enfants ouvrant des sites pédophiles sous leurs yeux innocents !!! ... Que font les parents ? Et bien certains sont ravis de voir leurs enfants devant l'écran, pendant ce temps là ils sont tranquilles... Sur Internet comme dans la vie on rencontre les gens pas gentils, gentils !!

Merci pour cette émission, très instructive.
Il y a bien des manières de brider l'information sur Internet :
On parle des arsenaux juridiques contre le téléchargement illégal... mais il est bien plus large lorsque l'on inclut les droits de diffusion, les droits d'auteur et les droits à l'image.
La si chère "libre expression" au niveau de l'image se limite bien souvent au contenu des communiqués de presse institutionnels.
Même si cela n'a a priori rien à voir....
Taper Dieudonné sur dailymotion : on devrait y trouver des centaines de sketches sur des dizaines de pages... Du moins c'était encore disponible il y a moins d'une semaine!
Au lieu de cela, il n'y a qu'une seule page de vidéos, dailymotion feint de proposer d'autres pages alors qu'en cliquant dessus il est impossible d'y accéder : aucun contenu n'est disponible.

J'essaye de trouver les autres noms des parias de dailymotion... Whoops!
lu sur internet actu

les français sont nuls en matière de protection des données
d'après l'eurobarometre les contrôleurs Français sont, et de très loin, les plus ignorants de la législation. Seuls 2% des contrôleurs se disent très au fait du sujet, 30% peu ou prou “familiers”, et 68% reconnaissent qu’ils n’y connaissent pas grand-chose (contre respectivement 13, 56 et 30% en moyenne européenne).

Les contrôleurs Français sont aussi ceux qui, avec les Portugais, sont les plus nombreux à estimer que le niveau de protection des données personnelles est “moyen”, et le pourcentage de ceux qui trouvent qu’il n’est pas suffisant est passé de 7 à 14% entre 2003 et 2006 (la nouvelle loi informatique et libertés a été adoptée en 2004).

Alors qu’en moyenne les Européens sont de plus en plus conscients des problèmes liés à la vie privée, le nombre de Français déclarant ne pas se sentir concernés par les organismes qui détiennent des données personnelles est passé de 13 à 29% entre 1991 et 2008 (les Italiens font pire, passant de 20 à 51%, les Pays Bas encore pire : de 45 à 65%…). Ils sont enfin, avec les Irlandais et les Lithuaniens, les plus ignorants des outils et technologies de protection de la vie privée.

La majeure partie des Européens acceptent sans trop de difficultés qu’on attente à leur vie privée aux fins de lutte antiterroriste : le tiers des personnes interrogées accepteraient ainsi de voir surveillées les données téléphoniques, internet, bancaires et aériennes des suspects. Un sur cinq précise que cela devrait n’être autorisé que sous la supervision d’un juge.

Mais les Français font partie des plus liberticides : ils sont, avec les Maltais, ceux qui soutiennent le plus le placement sous surveillance de l’ensemble des internautes aux fins de lutte contre le terrorisme, qu’ils plébiscitent à 37%, contre 25% en moyenne européenne. Signe que la vague sécuritaire s’étend bien au-delà des effets engendrés par les attentats du 11 septembre : en 2003, ils n’étaient respectivement que 15 et 10% à prôner la surveillance généralisée de l’internet.

Lien permanent et réaction en ligne : http://www.internetactu.net/2008/06/02/informatique-et-libertes-les-francais-sont-nuls/

Si on n'y prend garde, la voie est libre (ou presque) pour le filtrage
la parade une éducation aux médias et à internet, la généralisation d'un B2i qui ne soit pas utilitariste mais vise un apprentissage du fonctionnement de l'internet pour une utilisation responsable et citoyenne du réseau.
Si si Daniel, j'aurais pu regarder l'émission 2 heures de plus!
Je voudrais revenir sur la question parano et idiote que nous nous posons tous, et qui devrait être parano et idiote dans une vraie démocratie telle que nous la rêvons tous, mais qui est légitime vus les évènements récents : y-a-t-il une tentative de contrôle politique sur Internet ?

L'émission tend visiblement à dire oui !

De toutes façons, comme toute l'Histoire nous le démontre, tout pouvoir tend à l'expansion, et tant que rien ne s'oppose à cet accroissement, il pousse jusqu'à rencontrer un contrepouvoir qui le limite. C'est inhérent à l'idée même de pouvoir.

Si vous avez des idées marxistes, archeo-marxistes ou post-marxistes sur la question, pitié ! Oubliez-les ! Le pouvoir, son accumulation et la limitation du pouvoir n'ont rien à voir avec l'économie, mais avec le fait que nous sommes des animaux sociaux, qui connaissions des dominations bien avant que l'hominisation ne fasse de nous des « homo economicus ».

La question est donc celle de la limitation du pouvoir.

Au cours des siècles et notre chemin historique cahin caha vers des démocraties de plus en plus démocratiques, plusieurs contrepouvoirs ont interagi. L'un des plus importants est celui de la presse. La presse papier ne remplit plus son rôle puisqu'elle a été remplacée par la télévision, les deux étant actuellement en butte à des attaques sauvages, de la part des dominants économiques et de leurs alliés politiques. Attaques auxquelles elles se sont révélées incapables de résister pour des raisons idéologiques de révérence à l'ordre établi ou de boîtement idéologique de gauche.
D'autant plus que le nouveau média Internet est en train de les affaiblir dans un cercle vicieux qui verra probablement sa fin, lorsque les techniques Internet se seront affinées, dans leur disparition totale. Mais cela, ça peut être dans un mois comme dans cinquante ans, et il faudra sans doute que plusieurs générations se passent pour s'habituer à cette nouvelle donne.

Mais d'ores et déjà, Internet, ce lieu virtuel où l'information circule très vite, est un danger pour le pouvoir. Parce qu'il ne peut pas contrôler cette information qui va trop vite. L'exemple que cite l'émission avec les FAI et MAM est symptomatique : pour moi, le mensonge n'est resté que deux heures. Il aurait été écrit sur le papier, c'était pour l'éternité.
Et cette information circule comme dans un cerveau extrêmement affuté : elle part dans toutes les directions, irrigue tous les sites par les liens, sur différents niveaux d'analyses. C'est sur Lefigaro.fr, c'est sur Rue89, c'est sur mediapart, sur les blogs, c'est sur @rret sur Images...............

En cela, en tant qu'émetteur, Internet remplace les médias traditionnels très efficacement. Pire, il les explose littéralement. Il lui manque actuellement, erreur de jeunesse, une structuration assez bonne pour une vraie crédibilité, mais ça avance, et cette structuration va aboutir très rapidement. Le fait que certains cadors des médias traditionnels y aient créé des sites va dans le bon sens.
Mais il y a ensuite un second niveau qui est le plus important, celui des récepteurs. Parce que nous prenons les informations et nous les relayons sur nos boîtes personnelles. Nous les diffusons à toutes les personnes que nous connaissons et à qui ça pourra servir. Nous le racontons à nos proches qui n'ont pas internet. Le buzz du Casse toi pauv'con a été dévastateur. Le nombre de visionnages de MySpace et YouTube était dérisoire par rapport à l'impact parmi les gens que je connaissais et qui n'ont pas accès à Internet. Pour une fois, je n'avais rien à leur apprendre, d'autres réseaux avaient fonctionné.
La puissance d'Internet est sans limite. Il suffit que toutes les petites fourmis que nous sommes bossent pour qu'elle se déploie dans toute sa splendeur.
Alors, quel peut être l'impact d'une offensive politique du pouvoir sur le net ? On peut toujours avancer masqués dans les forums et diffuser des anti-feux l'air de rien, on peut mettre des filtres ici ou là, faire peur en disant : Big Brother Fransen vous regarde, il est omnipuissant, comme Imperator, et va faire panpancucul (il va faire quoi au fait ? ). Il peut faire racheter les sites par ses alliés économiques pour les neutraliser. Mais « Casse-toi Pauv con ! » a été mis en ligne avec rien......... Pour combattre la puissance d'Internet, il faudrait quasiment tout arrêter, chose impossible. Et ce n'est pas les menaces qui changent quelque chose.
Le grand mâle dominant singe peut toujours se frapper bruyamment la poitrine, s'il est moins organisé et pas en mesure d'agir sur les petits singes malins et agiles, il passe simplement pour un con.
Et plus l'information circule vite, plus le pouvoir, en tout cas ce type de pouvoir là, est vulnérabilisé.

Nous n'avons pas de raisons d'avoir peur, amis @sinautes ! L'Histoire est une lutte incessante entre le pouvoir et ses contrepouvoirs et le seul fait que le site @si existe est la preuve que nous sommes sur le bon chemin. Il faut être attentifs, vigilants. Tout peut arriver. Mais nous avons beaucoup plus d'atouts en main qu'on ne voudrait nous le faire croire.
Bonjour,

je voulais juste réagir à des propos tenus par Guillaume Champeau tenus lors de l'Acte 3 - La télé aussi, contre internet ? (début vers 2min30). D.Schneidermann pose une question parano aux invité pour leur demander ce qu'ils pensaient du fait que les JT de 20h en voulait à Internet car un jour où l'autre Internet les détrônera. Guillaume Champeau élargit la question à la télévision en général en citant cet exemple :

On a vu cette semaine encore, une émission de France 5, C dans l'air, dont je ne me souviens plus du titre mais c'était Internet dangers... Ils ont consacrés une émission d'une heure vraiment pour descendre Internet

J'aimerai revenir sur cela.
J'ai regardé cette émission lors de sa diffusion le mardi 10 juin 2008. Au passage le titre était : Internet : nuit gravement à la santé.
Il ne faut jamais prendre au pied de la lettre le titre d'une émission qui dure une heure et qui balaie plusieurs sujets. Les titres sont mêmes expliqués en début d'émission par le présentateur qui fait le lien avec un évènement récent qui relance le débat. Ici, il était question du jeune japonais qui avait foncé dans une foule de personnes puis descendu de son véhicule pour poignarder plusieurs personnes. Il avait annoncé ce massacre quelques heures au par avant sur Internet.

L'émission a beaucoup plus tourné autour des phénomènes addictifs liés à Internet et d'autres phénomènes qui paraissent s'amplifier avec Internet (j'en cite un de mémoire : les suicides collectifs). A aucun moment, Internet a été diabolisé ou accusé à tord et à travers. Les spécialistes présents ont souvent rappeler que le foisonnement d'Internet permettait à des personnes fragiles ou présentant des prémices d'addiction de développer précisément cette partie d'eux-même à risque.

C'était très intéressant et elle ne peut vraiment pas être citer en exemple pour la thèse de Guillaume Champeau. Je ne me permets pas de juger de cette thèse mais juste cet exemple.

Amicalement,

Alexandre Pleurdeau

PS: D'ailleurs, l'émission va être visible encore quelques jours à l'adresse suivante : http://www.france5.fr/c-dans-l-air/index-fr.php?page=resume&id_article=2987&date=2008-06-10
Les émissions C dans l'air sont accessibles pendant une semaine sur le site de France 5 après leur diffusion.
Perso, je ne suis jamais tombé sur un site pédophile de ma vie...
Des sites pornos oui ! Parfois même en cherchant des images Disney par exemple, on avait prévenu le site qui s'était fait piraté.
Le reste n'est que pure paranoïa !
Le P2P est à mon avis la source du problème, les lobbies du disque, qui voit leur marge fondre au soleil, "ont les boules", parce que les gens découvrent les vrais talents et n'achètent plus leur "daube"... Alors ils passent par ce genre de peur pour encourager les gens à "consommer" comme avant.
De façon plus classique...
Mais c'est trop tard !
On est encore dans la peur... Ma fille de 13 ans à internet. Nous parlons souvent de ce qu'elle fait sur le net, je vérifie régulièrement ses historiques et j'ai aussi une très bonne dose de confiance envers elle. La solution c'est la communication, si les parents laissent leurs enfant devant le net comme devant la télé, le problème est identique !!!!

Tout cela c'est de l'éducation, l'assistanat dans l'intime par l'état me rend assez malade !

Jusqu'à quand allons nous laisser l'état intervenir dans notre intimité, alors que lui ne règle pas les problèmes de fond... On supprime des postes à l'Education, on construit des prisons !!!
Sans éducation, la société finira par être incapable de s'auto-gérer et réclamera sans arrêt de plus en plus une assistance de l'Etat qui lui deviendra de plus en plus interventionniste au sein même de notre intimité.

La lutte contre la pédo-criminalité, pas de problème et je crois d'ailleurs que cette lutte devient de plus en plus efficace. (Il suffit de voir les dernières arrestations grâce à Interpol, à l'aide d'ailleurs d'internet et des bases de données disponibles en temps réel...)
Morano et ses arguments paranoïaques ne tiennent que parce que le gouvernement cherche à maîtriser le média le plus libre et le plus incontrôlable depuis l'invention de la télévision, voir même de l'imprimerie !!!
Leurs mensonges constant et leurs mobiles sont sans arrêts sous le regard de tous... En voulant contrôler l'internet, ils veulent reprendre la main sur l'inculture de masse.

Je ne dis pas ici, que le net résout les problèmes de culture ou de connaissances, mais il permet un jugement plus personnel et surtout une possibilité d'expression jusqu'alors inégalée.
Un vrai outil démocratique lorsqu'il est bien utilisé.

Avec la politique mise en place par Sarkozy depuis plus d'un an, nous sommes sur le registre de la peur... Une peur, une solution. Un crime, une loi. Un problème, une loi... Etc. Mais les problèmes de fond ne sont jamais étudiés, réfléchis et solutionnés.
Dans la sensation, on oublie que le citoyen est capable de veiller à son intégrité et à l'intégrité de sa propre liberté.
Alors quand allons-nous réellement regarder les choses en face plutôt que de se laisser abuser par le diktat de la communication "sensationniste" du gouvernement ?
Ce serait bien si on en prenait conscience avant 2012.
Pas le temps de lire tous les comms,mais une réflexion: Non, je ne râlerais pas si ça durait 3 heures.
Si le sujet me botte et est bien traité, ça roule justement: SDF?Assumez!Vous n'êtes pas la téloche, s'pas.
Les a@inautres sont capables de mettre en pause le visionnage pour aller prendre qui son café qui son dîner et reprendre, c'est justement pas un souci.
Enfin moi j'dis ça, j'dis rien.
depuis que les gouvernants ne disposent plus du clergé pour contrôler les populations, ils utilisent, la science, la technologie.
Aujourd'hui internet est la meilleure façon de s'inviter à la maison . On aura du sako partout !!!!!! même en écran de veille ^^
Ah oui, n oublions pas egalement le passage ou Daniel nous dit que le probleme c est pas le principe du filtrage, mais la technique du filtrage qui pose probleme !
Hmm... d accord !
Donc le principe d etre filtre pas de probleme, c est comment on nous filtre le soucis ! Bon bah si on peut meme pas remettre en cause le principe du filtrage sur quoi debat on ? c est pas vraiment le meme debat.

Et allez je vais rajouter une couche de parano concernant le filtrage, et le blocage de site.
Si il est si facil pour le gouvernement de demander, voir d imposer aux FAI, de bloquer les sites de pedophilies, pourquoi depuis des annees que dures le piratge, et l explosion des sites de bittorent n ont ils pas fait cette meme demande ? Il y a pourtant un paquet de site que tous le monde connait, prenons par exemple the pirate bay !
A mon avis c est tous simplement parceque c est un autre moyen de diffuser la propagande officielle, via les films, les docus, la musique, que les internautes ne pourraient ce payer.
parano et naif, j adore comment Daniel depeind les utilisateurs d internet et donc ses abonnes.

Mais alors il ne vas certainement pas dire ca de Nadine Moraneau. "Aujourd hui le danger est a l interrieur de la maison, voir meme dans la chambre de l enfant"
Et elle, elle n est pas parano ?

Encore une fois l exemple parfait, faire passer des lois par la peur, pour mieux controler. Et bien sur on valide ces idees en presentant LE cas rarissime pour en faire une generalite toujours dans le but de faire peur.
Les parents qui laisseraient leurs enfants en bas ages avoir acces a internet dans leurs chambres ne jouent pas leurs roles. En suite il est tres facil de bloquer l acces a certain programme d un pc, via les comptes d utilisateurs. Encore une fois, c est le role des parents de devoir proteger leurs enfants.
Le probleme c est qu ils en ont bien souvent rien a foutre. Et prefere deleguer a l etat ce genre de questions, ce meme etat auquel beaucoup d entre eux ne font pas confiance.
Et bien sur les emissions avec ces themes ne peuvent pas prendre 10mins pour dire aux parents qu ils peuvente faire ca, et leurs expliquer comment, on prefere leurs faire peurs.

Pour ce qui est de l extrait de Sarkosy, je vais etre Parano pour faire plaisir a Daniel.
D une part les lecteurs de presse papier type Le Monde et autres grand journaux d infos n ont jamais renouvele leurs lectorats. Donc forcement au fil des annees il y en a moins.
L autre raison c est que le system a tellement bien fait son boulot que les jeunes d aujourd hui n ont rien a foutre de lire ces grands journaux. C est donc un vrai probleme quand on veut controler l information, ce que les gens pensent, et diffuser sa propagande dans l opinion. Le systeme a meme ete jusqu a donner des journaux gratuits pour essayer de garder son controle.
On voit bien avec un film comme loose change sur le 11 septembre, c est un parfait exemple, que l on adhere ou non a ces theses, le bouche a oreil a entraine beaucoup d internautes a visioner le docu. Je doute qu un meme article dans Le Monde aurait pu entrainer un tel bouche a oreil, et un achat massif du journal.

Je suis assez pessimiste sur le futur d internet, avec notament un truc comme l OpenID defendu par bon nombre de geant d internet, yahoo aol microsoft ect... ca sera probablement la 1ere carte d indentite sur internet, qui se rependra comme une traine de poudre aux autres sites. Le pir c est que l on nous vend deja ca comme un progres pour l internaute afin de faciliter son utilisation...
Le rapprochement entre yahoo et google ces derniers jours n est pas non plus un bon signe, on ce demande ou passe la concurence, bienvenue dans la World Company si cher aux guignols.
Et les attaques des medias contre internet n est pas qu une specificite francaise, pour avoir vu le sujet traite par les grands medias americains et anglais, je peux vous assurer que c est le meme son de cloches, pedophiles, terroristes, escros, ect... Bref une vraie politique mondial, et apres ils osent nous dire que l europe n a pas de politique commune !!

Enfin dernier point concernant le communique du ministre, j adore !!
l afp ne verifie pas aupres des FAI ? le journaliste du figaro reprend et ne verifie pas, il a pas le temps, il n a que deux heures pour ecrire son article !! et l autre intervenant dont le site m echape nous dit que puisque c est sur le site du figaro c est que l information est vraie !! j adore !
Et Daniel qui nous presente ces invites en nous disant que sur internet c est parano et naif !! Moi je me demande si ils etaient pas sur son plateau les naifs !!
Finalement c est le mec de CNET qui m a parru le plus interessant, alors que bon CNET... c est pas le genre justement.
Ce qui m'a le plus interpellé dans l'émission, ce sont les moyens utilisés pour faire passer des lois contre le téléchargement illégal sous prétexte de lutter contre la pédo-pornographie.

Je ne comprends pas le but de lutter contre le téléchargement d'images pédo-pornographiques. C'est à vomir comme pratique, mais étant donner que cela passe par des réseaux peer-to-peer, on imagine aisément qu'il n'existe pas de marché dans ce domaine. Ce qui signifie qu'il n'y pas d'intérêt financier à faire passer ces images. Il n'existe donc pas de demande poussant à amplifier l'offre. Et donc, ça ne sert à rien de lutter contre cette pratique de cette manière, ce qui veut dire qu'il s'agit vraiment d'un prétexte et non comme dit dans l'émission d'une prise de décision unanime sur le sujet. Je comprends que les FAIs aient peur d'être stigmatisé en refusant d'obtempérer avec le gouvernement, mais de toute façon, je crois qu'ils refuseront. Leur business est basé en partie sur le téléchargement illégal et ils savent très bien que l'étape suivante sera le filtrage des films et de la musique.
Bonjour,

Merci à toute l'équipe d'@SI pour cette excellente émission ! C'est, à elle seule, une parfaite synthèse des raisons qui m'ont fait adhérer à ce site :
- lorsqu'on parle d'un sujet, on invite des spécialistes (chose très rare lorsque le sujet en question est "internet")
- on laisse chaque intervenant développer ses idées
- TOUS les aspects du sujet sont abordés, même les plus "techniques" ou les plus "compliqués" ... pas juste des lieux communs, ou des caricatures.

Résultat : on apprend des choses et on démystifie le "méchant" internet.

Eps, @sinaute et encore plus fier de l'être après le visionnage de cette émission ... continuez comme ça :)
L'émission était intéressante et trop courte. J'ai trouvé intéressante la conclusion de Emmanuel Parody. "Le pouvoir" avait gagné quand il avait réussi à atomiser chacun en le reléguant à être un acteur passif devant un écran de télévision. Internet permet une communication à l'échelle planétaire et potentiellement permet à chacun de se relier quelque soit la distance. Les mouvements alter mondialistes se sont aussi développés et structurés en utilisant l'internet. L'idée qu'il faut le poids d'une structure solide financièrement derrière un journaliste pour garantir son indépendance parait effectivement évidente au regard de l'histoire de Denis Robert. Qu'un groupe industriel puisse être le garant de cette indépendance, j'en doute. Sinon, je n'ai peut être pas bien compris, mais heu le groupe Lagardère au delà de l'aspect télécom et militaire...ça n'est pas un groupe multimédia? Un Jean Luc Lagardère peut il être le garant de l'indépendance d'un journaliste. Dans l'affaire Clearstream soulevé par Denis Robert, il me semble me souvenir qu'il s'attaque à un vaste système de blanchiment de fond, bien légal implanté au cœur de l'europe, le Luxembourg si je me souvient bien et que ce système profite essentiellement à la finance internationale dont il me semble que des personnages tel que Jean Luc Lagardère n'en sont pas étranger. La vrai question c'est comment créer un groupe média profondément démocratique, autonome indépendant d'un pouvoir financier ou politique. Un groupe média mutualiste participatif? Un sujet sur Denis Robert ça serait vraiment bien!
Je plussois pour une durée plus longue si d'aussi bonne qualité! Émission de pointe, bravo!
J'ai particulièrement apprécié les interventions sobres mais pertinentes de Guillaume Champeau
mais aussi le sourire coquin de DS au lancement de la vidéo "Casse toi pauv' c...", ah lala!
Emmanuel Parody est passionnant ! Ca vaudrait vraiment le coup de le réinviter...
Ouah, ça alors, trop la classe (comme disent les djeunz)!!! J'ignorais que vous étiez abonné à @si. Bienvenue sur le site, alors. Et merci beaucoup pour l'information...

Bon, Nicolas Demorand aussi s'était abonné, Robert Ménard a eu un abonnement offert par DS, ça en fait des abonnés qui sont passés sur le plateau d'@si... Faudrait plus que Nicolas Princen ou Frank Louvrier interviennent sur le forum, et les forums d'@si seront bientôt plus réputés que les soirées Ferrero Rocher ™ de l'ambassadeur. Coucou Nicolas Princen...
Très bonne émission, merci.

Cependant, je l'ai trouvé un peu trop courte, et comme l'a constaté un @sinaute avant moi, il est dommage que D.S. ait tenu à maintenir son format de 1 heure au détriment de pistes qui n'ont en fait été qu'abordées dans l'émission. Il manque donc des prolongements à certaines idées seulement effleurées ici, que j'espère trouver développées dans de futures émissions. En vrac:

1. Où peut-on trouver ce rapport de la banque Morgan Stanley sur le coût de la pub en fonction des différents médias évoqué par M Parody?
2. Qu'en est-il du cout de distribution de la prese papier? et les coûts de mise en ligne d'un site (rue 89 ou @i ou bakchich ou mediapart)?
3. Puisque le modèle économique d'Internet est encore fragile, qu'en est-il du médium @si? Peut-on en savoir plus que les seuls quatre mots "il marche très bien" écrits dans une chronique de D.S?
4. j'ai tapé Nadine Morano dans Google, je ne vois pas ce qu'il y a de choquant. Suis-je normal ?
5. En tapant des paroles de chansons sur des moteurs de recherche, je ne suis jamais tombé sur des images pédopornographiques comme le dénonçait pourtant si finement le journal de 20 heures de TF1. Quelles sont donc ces fameuses paroles dangereuses qu'il ne faut pas taper sous peines de tomber sur des sites pédophiles? (ça, par exemple?)

J'oublie sûrement d'autres sujets, mais bon, c'est ce qui m'est venu en premier. Encore merci pour cette très bonne émission.

Hurluberlu
Sinon, l'idée de la liste de sites bloquables par les fournisseurs me fait frémir. On est en train de mettre en place un système qui permet une meilleure lutte contre la pédophilie, mais aussi d'avoir déjà des outils pour appliquer des lois plus liberticides. Quand cette manière complexe de bloquer des sites pédophiles sera mise en place, qui nous dit qu'elle ne servira pas ensuite d'outil pour interdire d'autres sites, comme ceux qui "calomnient" la pure et belle Nadine Morano, par exemple... Ce système de liste de sites interdits, je ne sais pas, mais il me fait penser à celui de la Chine. Est-ce qu'ils s'arrêteront véritablement à la pédophilie?
Tiens, je viens de remarquer une chose. En trois manipulations dignes d'un enfant de 5 ans, il est possible d'avoir l'URL directe de l'émission et de la distribuer partout. Il est pas censé être payant ce contenu?
Je dois être particulièrement naïf et candide.
Mais JAMAIS je ne suis tombé par hasard sur un site pédophile en cherchant des paroles de chanson.
Ou en cherchant tout autre chose.
Est-ce donc une situation réelle ou fabriquée pour créer de la peur ?
Quelle excellente émission !

Merci DS et merci aux invités...

Et si on faisait simple ?

Les gens de pouvoir, en général, gouvernent “contre” le peuple,

Pour une raison facile à comprendre : leurs intérêts sont radicalement divergents des nôtres !

Les gens de pouvoir ont des objectifs simples : garder le pouvoir (d’abord), accroître leurs privilèges et leurs revenus, puis, dans cette optique, faire taire autant que possible les critiques…

Le peuple, lui, tente de survivre et espère glaner les miettes que veulent bien lui laisser les puissants (le départ de Bernadette qui raflait les pièces jaunes est un bonheur à cet égard !)

On voit tout de suite la convergence des préoccupations entre ces deux variétés humaines !

Internet est (était ?) un espace de liberté. Connaissez-vous un mot davantage détesté par les puissants que celui-ci ?

On dit que le referendum sur le TCE a été torpillé par le net (j’y ai participé dans la faible mesure de mes moyens) tandis que la presse vendue soutenait massivement cette ignominie.

On comprend combien la toile, frondeuse et impertinente déplaît dans les ministères, à l’Elysée, à l’assemblée nationale, au Sénat, aux Conseils Régionaux (qui ont voté l’augmentation de 310% de la taxe sur le cheval fiscal en 7 ans – je vous souhaite d’avoir des revenus qui ont suivi cette belle progression, autrement vous avez perdu du pouvoir d’achat), les Préfectures, les grandes Mairies et enfin l’Europe de Bruxelles…

En voilà du monde coalisé contre les quelques libertés qui restent au peuple et qui pourraient les gêner !

Question subsidiaire et incidente : avons-nous réellement besoin de ce personnel innombrable avec ses conseillers, ses experts, ses commissions, ses valets et ses… palais pour nous diriger aussi mal ?

En plus ils ont le pouvoir, l’argent (le nôtre mais ça ne change rien), la police, l’armée et la justice pour nous ramener à la raison si jamais une vague irritation nous conduisait à de fâcheuses extrémités !

Le TCE qui a été adopté malgré le refus du peuple souverain de France prévoit (dans ses annexes) que le droit à la vie n’est plus garanti en cas d’émeutes ou d’insurrection. Impossible d’exprimer avec davantage d’élégance (merci VGE) que l’on s’autorise par avance à tirer dans la foule, ce que même Louis XVI s’est interdit avec les conséquences que l’on sait, en particulier le découpage selon les pointillés des membres de sa famille, lui compris…

TCE :

Article 2 (2)

Droit à la vie

1. Toute personne a droit à la vie.
Trop aimable ! Même nous ?

«La peine de mort est abolie. Nul ne peut être condamné à une telle peine ni exécuté».

C'est sur la base de cette disposition qu'est rédigé le paragraphe 2 de l'article 2 de la Charte (1).

3. Les dispositions de l'article 2 de la Charte (2) correspondent à celles des articles précités de la CEDH et du protocole additionnel. Elles en ont le même sens et la même portée, conformément à l'article 52, paragraphe 3, de la Charte (3). Ainsi, les définitions «négatives» qui figurent dans la CEDH doivent être considérées comme figurant également dans la Charte :

a) l'article 2, paragraphe 2, de la CEDH:

«La mort n'est pas considérée comme infligée en violation de cet article dans les cas où elle résulterait d'un recours à la force rendu absolument nécessaire :

a) pour assurer la défense de toute personne contre la violence illégale;

b) pour effectuer une arrestation régulière ou pour empêcher l'évasion d'une personne régulièrement détenue;

c) pour réprimer, conformément à la loi, une émeute ou une insurrection

page 310/426

http://eur-lex.europa.eu/LexUriServ/LexUriServ.do?uri=OJ:C:2004:310:0420:0464:FR:PDF

Nous savons donc ce qui nous attend si nous tentons de relever la tête et de défendre les minuscules zones de liberté qui nous ont été laissées (par erreur) après les limitations drastiques que nous avons subies dans tous les domaines.

***
Le gouvernement comme fidèle représentant de BRUXELLES a peur de tout et cherche à maîtriser le pays.
Rien ne doit lui échapper dans une situation sociale de rejet massif par la population de cette politique dictée à BRUXELLES.

Cette peur est encore renforcée par le NON IRLANDAIS au référendum que les politiques français dans leur ensemble ont refusé au peuple !

Mais l'offensive tout azimut contre les libertés fondamentales et notamment sur le plan INTERNET ne peut se comprendre sans la participation et l'accord des parlementaires de l'opposition qui permet à SARKOZY d'avancer.

Bref, liberté totale pour le pouvoir, les grandes institutions financières et obéissance aveugle pour le peuple : cela durera-t-il longtemps ?

Le retour du balancier risque d'être terrible.
Ce qu'il me semble important de souligner à la suite de ce sujet,
c'est qu'il faut faire la part des choses
entre ce qu'on peut prouver et ce qu'on ne peut pas prouver.

On compare la vidéo de Casse-toi pauv'con et l'affaire du SMS.
Or, selon moi, ces deux sujets sont très différents.
Dans le premier cas, nous sommes en extérieur, en public, Sarko sait qu'il est filmé,
devant un tribunal, il ne pourrait avoir gain de cause.
En revanche, le SMS est non prouvé, il est purement fondé sur le on-dit, et ne passerait pas les fourches caudines d'un procès.

On devrait donc aller plus loin dans la clarification de nos pratiques.
Dans le cas de Denis Robert, une des faiblesses de son travail,
c'est qu'il n'a pas prouvé que Clearstream avait blanchi de l'argent sale,
il a juste prouvé que Clearstream avait les moyens de blanchir,
le virtuel n'est pas un crime, et le dénoncer comme possible n'est pas suffisant.
Et le problème c'est qu'il n'a pas les reins assez solides pour perdre des procès et pour poursuivre l'enquête.

A la suite de votre conclusion,
me vient par ailleurs l'idée d'un système de réassurance
entre sites et blogs, une sorte de mise en commun de moyens
pour aider l'un ou l'autre en cas de procès.
Une charte réunirait les sites désireux de respecter certaines règles éthiques, une mutualisation de moyens permettrait de disposer
d'une défense en cas de coup dur.

http://anthropia.blogg.org
Très intéressant, surtout Emmanuel Parody de ZDNet sur l’économie numérique.

Cela a calmé un peu ma parano vis-à-vis d’un Etat qui semble vouloir mettre des filtres parasites à cette magnifique révolution du Net qui nous permet sans bouger de sa place de s’informer tout azimut, presque sans entraves et bien au-delà de nos frontières.

Néanmoins je demeure pessimiste car le Pouvoir voulant toujours plus de pouvoir fera plier les FAI si ceux y trouvent leur intérêt ce qui n’est pas encore le cas.
Où en sont les autres pays de l'OCDE sur le filtrage de la pédo-criminalité & Co ?
Sommes-nous précurseur dans le domaine ?
Très bonne émission, les intervenants, le débat, tout ça.
Je le signale juste comme tout le monde car Big Brother a pour habitude de compter les posts et, s'ils ne sont pas assez nombreux, de faire une chronique pour médire sur notre manque de participation.
:)
Excellente émission, qui aurait été encore mieux si elle avait été plus longue (3h sur ce sujet passionant et avec des invités aussi intéressants, pourquoi pas ^^)
Je serais très intéressé que vous développiez à l'occasion, les événements que vous évoquiez en fin d'émission concernant Denis Robert et ses enquêtes sur Clearstream.

Je vous avouerais ne pas avoir entendu parler de ses ennuis avec la justice, cette information me semble avoir été passée sous le boisseau par les médias.

Je dois vous avouer qu'à l'époque j'avais été éffaré par ses révélations et je serais curieux de connaître les évolutions de cette affaire.

Merci !
Elle était passionnante cette émission mais elle n'a pu effleurer que la surface. Il y a des choses passionnantes qui se passent avec [s]Internet[/s], pardon, c'est vrai, l'Internet (même les anglais y mettent l'article, d'ailleurs) et la redéfinition des médias et aussi des choses très inquiétantes de la part du gouvernement, et j'ai trouvé que Emmanuel Parody apportait des éléments de réflexion très pertinents.

Et justement, qui a dit que 3 heures d'émissions c'était trop long?
Pas moi !
En fait, j'ai été frustrée. J'aurais voulu entendre encore ces trois passionnants interlocuteurs qui, en plus, paraissaient, après des débuts un peu engoncés, être plus à l'aise dans leur discours au fil de l'émission.
Je remarque que l'émission sans durée fixe, c'est un peu du marketing, car elle dépasse rarement l'heure, Daniel Schneidermann à tendance à pousser les invités vers la sortie au bout de cette heure (j'avais ressenti la même chose la semaine dernière avec Nicolas Demorand... Il ne faut pas enregistrer avant le repas, ça rend nerveux.....)

Bravo mais encore ....
Support Empty Paras ?

Moi, je veux bien supporter ce Monsieur ou cette Dame .Est-ce qu'il y a une pétiotion à signer ?

Mais si on pouvait en savoir un peu plus sur la Cause à défendre, ce serzit pas de refus ...
Merci @asi ! (futur TF1 de demain ? :D)

Emission riche en informations et en points de vue, et chapeau aux intervenants ! L'analyse économique était particulièrement intéressante, et comme Daniel, je ne ressors pas très rassuré de cette émission.Le filtrage est clairement une volonté politique et économique et comme le fait remarqué très justement le Mr de Numérama, ce qui est exceptionnel (fichage génétique, vigipirate) hier devient la norme aujourd'hui.

Et 3h sur ce sujet, si la technique tient la route ^^, pourquoi pas?

Bob
Ah ils flippent au gouvernement ! Internet leur échappe complètement, on le comprends très bien dans le discours de Morano où elle trahit sa méconnaissance du sujet, de là à, désespérée, interdire à ses enfants de taper son nom dans les moteur de recherche...
Sauf qu'on a besoin de politiciens plus jeunes, je n'ai rien à ajouter à ce débat de qualité qui a posé de nouvelles questions. Alors soit il faut rallonger les émissions, soit elles doivent être quotidiennes.
Emission très intéressante ! Du grand @rrêt sur Images avec des intervenants très compétents. On arrive bien à mesurer les enjeux, économiques et politiques entre autres tandis que le Village Potemkine se lézarde et laisse voir le vide à travers les planches.
Bravo.
Une heure de plus n'aurait pas été de trop ! Par exemple : au hasard : sur le référendum irlandais..... Les pauvres Irlandais qui eux non plus n'ont pas été capables de comprendre qu'ils devaient voter pour ce qui arrange leurs classes dominantes. Ingrats qui refusent de se laisser tondre la laine sur le dos dans leurs verts pâturages européens où la vie est si belle !

Wharf wharf wharf
Tout cela est vrai on veut controler internet nous controler ça va etre l'ère Big Brother mais il faut penser à une chose tout le monde n'a pas internet!
Ce n'est pas tant l'oubli / la mise de côté des journaux français, qui dérange le gouvernement, mais plutôt le côté incontrôlable du média internet.
Ce côté incontrôlable sera plutôt en accords avec l'idée que l'on devrait ce faire d'une réelle démocratie.
Mais pour gouverner plus aisément, le contrôle des médias est indispensable.

Et l'internet est clairement dangereux en ce sens.

À cela, s'ajoute un manque de volonté de s'adapter à ce nouveau média.

M'enfin.....
[large]
Ou la la, que de choses évoquées, quelles informations à retenir ?
[/large]
- le télé-chargement : "émule" et consorts = pas bien car d'une pierre deux coups[ téléchargement illégaux et films pédophiles]
- les quotidiens perdent de l'argent à cause d'internet et aussi du fait d'une mauvaise distribution (portage à domicile = création d'une aide payée par le contribuable ou mieux par l'internaute ?)
- les fournisseurs d'accès filtrent et pourraient fliquer en fournissant les noms des internautes grâce aux adresses IP (Il faut punir les méchants télé chargeurs et autres à définir)
- les publicitaires, quittent le navire des quotidiens
- les blogueurs sans charte de qualité seront des parias, des étudiants sans baccalauréat.
- les quotidiens sont condamnés à produire de l'information sur internet et malgré la pub, ne s'y retrouve pas financièrement
- les quotidiens gratuits eux ont l'air de bien fonctionner. Pourquoi ? quelles sont leurs ressources (pub, annonces gratuites, sites de rencontres ????)

et derrière tout ça se tramerait une manœuvre politique destinée à remettre les choses en ordre, c'est à dire comme avant l'Internet. Des grands groupes aux mains des "Pros", et le reste bien propre, sans vague, édulcoré, ne posant ni problème aux politiques, à la police et aux ayant droits des œuvres publiées.

Merci de votre obligeance, Mr le président, mais je ne vous fais pas confiance j'ai peur d''aimer autant "comme avant "
On peut regretter une chose : la question de l'efficacité anti-pédophilie n'a pour ainsi dire pas été abordée.

les techniques de contournement d'un (futur) filtrage par les fournisseurs d'accès internet existent déjà. proxy et réseau anonymisant (Tor, Freenet), système de chiffrement (cryptage) ... mécanismes qui pour la plupart sont utilisées dans des buts légitimes (quand vous achetez des choses sur internet, on utilise des systèmes de chiffrement pour protéger votre numéro de carte bleue par exemple)

Donc au final le filtrage n'aura de réel impact que sur l'internaute honnête qui occasionellement se verra interdire l'accès à un site web ou à un service internet dont l'adresse se retrouvera par erreur dans la liste noire du fournisseur ... ça sera d'ailleurs un nouveau moyen pour un pirate pour porter atteinte à un site légitime ... imaginez le site du monde.fr qui se verrait fugitivement (ou pas) classé "site pédophile" suite à une manipulation technique malveillante.
Une chose à faire: écrire aux journaux (quotidiens et autres) que nous lisons et auxquels nous sommes abonnés pour leur demander de refuser explicitement toute labellisation de leur sites et de leurs informations par l'État tel que Sarkozy l'envisage. Au moins cela aura-t-il l'avantage de leur faire prendre conscience du problème qui malgré les propos de Sarkozy n'est pas évoqué par les grands médias. (Merci à Arrêt sur image).
c'est certainement évident que la censure est proche et encore plus surement sous couvert de la pédophilie, et encore plus sous couvert d'un terrorisme bien tombé tout est déjà programmé comme le grenelle de l'environnement mais à l'envers!!
Les quotidiens ? Ben.... d'une part ils sont assez nuls, se ressemblent tous (combien de propriétaires différents ?!) et d'autre part s'abonner pour les recevoir par la Poste le matin dans sa boite aux lettres quand à la même heure on est au bureau et les lire le soir lorsque les infos sont déjà devenues caduques... en plus ce sont des infos forcement imprimées la veille... alors portage ou pas... exit les quotidiens papier.
De plus, pourquoi du papier et de l'encre alors qu'avec internet... et ensuite on jette le papier après sa lecture mais jamais son écran d'ordinateur et puis le papier hygiénique est depuis longtemps vendu en grandes surfaces et même parfumé s'il vous plait ....
et si @si imprimait il y aurait plus d'abonnés ?...
Le monde a changé, les quotidiens n'ont pas changés !
Quant à la peur du buzz tous les gouvernements en ont peur mais la technologie aura toujours de l'avance...
Toutes mes excuses. Le flux passe. Parano, donc.
19h 02 ce vendredi. Chapitre 2 de votre site. On ne saura pas si "chez Eric Besson, on vous parle" car le flux est subitement arrêté.
Panne perso? Parano? Que se passe-t-il?
Patcharriere
Alors voilà un sujet qui ne m'intéresse pas vraiment, car/et je n'y comprends pas grand chose.
Alors, sagement, pour amortir mon abonnement et par respect pour le site, j'ai regardé attentivement.
Eh bien, du coup j'ai appris et j'ai compris plein de trucs.
Du coup, j'suis bien content. Merci.
il faudrait être incroyablement naïf pour croire qu'internet, espace de liberté quasi-totale, ne soit pas sous la menace d'une "manipulation", "controle", "censure" ou le mot que vous voudrez, par ceux qui ont mis en place un système permettant jusqu'alors de TOUT maitriser(ou presque, heureusement). L'Etat, la police, les CRS, les médias, la politique -bien séparée en apparence seulement du pouvoir économique qui le gouverne-, la "démocratie", l'école, les banques centrales, etc.... sont des moyens qu'ont trouvé nos dirigeants (la classe dirigeante au sens large) pour tenter de TOUT contrôler.
ce n'est pas un contrôle direct, mais un contrôle détourné; cela reste du contrôle sur les gens. Des façons de canaliser les énergies. Attention, je ne dis pas que ça va forcément dans le sens du "mal" ou du "bien" (je me garde d'exposer mon avis subjectif, car il faudrait que je le démontre pour être pris plus au sérieux). Néanmoins, ce sont des moyens de controler le peuple (soit disant pour son bien, en théorie peut etre, en pratique cela reste aussi à démontrer).

Donc il faudrait être incroyablement naïf ou avoir une foi religieuse en nos saints dirigeants pour croire qu'ils ne s'attaquent au net juste pour contrer les pedophiles.

C'est ÉVIDEMMENT un moyen détourné pour tenter de contrôler et éradiquer la moindre idée païenne comme celles qui fleurissaient sur internet (j'éxagère exprès, mais c'est l'idée). Donner de la vraie info aux gens, c'est détruire le travail de milliers de censeurs et de "pédagogues" qui nous "expliquent" des mensonges depuis des années. Alors ils ont pas fait tout ce travail pour qu'Internet et quelques "hommes du peuple" (hommes quelconques par opposition aux dirigeants qui sont des gens exceptionnels, n'est ce pas) viennent démontrer que le discours "normal" qu'on nous rabâche toute la journée est faux ou très très partiel, en quelques clics.

Mais aujourd'hui, contrairement à l'inquisition où au moins c'était clair, la censure est faite de façon soft. Inconsciemment les dirigeants ne souhaitent que cela - le contrôle total-, mais consciemment ils vous diront que c'est pour le bien des enfants, avec un minimum de bonne foi, peut etre. Il y aura toujours des gens a qui on donne un porte voix pour expliquer que ce que fait le gouvernement est normal, obligatoire, génial, et que les autres font pareil.

Mais les faits sont là. Le formatage des esprits est quasi-généralisé, en tout cas c'est ce vers quoi on veut nous faire tendre. Internet est trop dangereux pour cela : pour la liberté de penser du peuple. il faut absolument réussir à discréditer toute théorie qui ne va pas dans le même sens que ce qui arrange le dirigeants. c'est une question de vie ou de mort du système.

En fait la censure, ce n'est pas un jour un mec qui se lève et qui dit "tient je vais censurer aujourd'hui", c'est une autodéfense du système social dont les agents individuels n'ont pas pleinement conscience (sauf ceux qui sont tout en haut de la pyramide).

le problème c'est que ceux qui pensent qu'il y a des intérêts sociologiques et des comportement sociaux inconscients, et qui du coup remettent en cause l'ordre établi (qui est forcément injuste puisqu'il est établi arbitrairement par quelques uns) sont tout de suite taxés de "parano", "théoriciens du complot", "terroristes", etc... pour discréditer ces idées sans devoir démontrer le contraire (ce qu'ils ne peuvent pas, en tout cas j'attends toujours).

bon, dès que j'ai du son à nouveau, faudra que je la regarde cette émission. Bonne continuation à tous
Non, on râlera pas si ça dure 3 heures.
Même le visionnage en plusieurs actes passe très mal...
Parano, parano...
Serait-il aussi possible de lire la vidéo comme d'habitude, d'un jet plutôt qu'en plusieurs actes ?
Merci de prendre en compte cette suggestion.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.