25
Commentaires

Le chien avait bien tiré sur un chasseur (en 2015)

Dimanche 24 novembre, un fait divers vieux de 4 ans est réapparu dans un article de Midi Libre, l’évoquant comme récent. Il a été repris par de nombreux médias sur internet toute la journée du dimanche. Certains l’ont ensuite supprimé en catimini, d’autres ont simplement mis l'article à jour. Très peu se sont excusés.

Commentaires préférés des abonnés

On devrait instituer une carte de presse "à points", comme les permis de conduire. Chaque diffusion d'infos tronquées, fausses, obsolètes etc... coûtant des points, BFM, CNEWS et un paquet d'autres seraient privés de droit d'émettre ou d'imprimer au (...)

Il semblerait que l'enquête se soit rapidement dirigée vers la possibilité d'un acte terroriste. Le chien s'était dernièrement laissé poussé les poils et ne se déplaçait plus sans son foulard autour du cou. La piste du radicalisme islamiste n'est pas(...)

Accidentellement ? J'ai des doutes.

Je connais des chiens qu'on bombarde chiens de garde ou chiens de chasse, mais qui détestent les rôles de méchants que l'homme leur attribue et ne demandent qu'une seule chose : vivre en paix.

Le toutou qui a appuyé (...)

Derniers commentaires

Mercredi 27 novembre, 84 chasseurs ont participé à une battue dans la forêt de La Croix-Aux-Bois (Ardennes) et ont tué 158 sangliers.

Presque deux cochons par viandard ! Et pas une seul blessé parmi les tireurs. Pas un seul vététiste abattu. Un exploit.

Ils étaient partis pour "réguler", et puis  vous savez ce que c'est. Enivrés par les vapeurs de Pastis et l'odeur du sang, ils n'ont plus su s'arrêter. Plus ça tombait, plus ils flinguaient et plus ça les excitait. Sangliers, laies, marcassins, tout y est passé. Pas de quartier. Take no prisoners !

Qu'ont-ils fait des cadavres ? Aucune idée. Leurs congélos sont déjà pleins à ras-bord de barbaque sanguinolente.

Mais peu importe. Rendez-vous mercredi prochain pour traquer les survivants.


très pédagogue ces pseudos journalistes, ils nous font régulièrement une piqure de rappel de leur incompétence ou de leur paresse intellectuelle...merci à eux de nous rappeler que ces gens n'ont de journaliste que le nom...

D'où l'expression "chien de fusil".

ASI deviendrait-il la rubrique des chiens, ... oups, pardon ... des chasseurs écrasés.

Dommage que la honte discrète ou assumée ait prévalu: mettre l'article fautif en Une avec un max d'autodérision... belle occasion perdue de mettre les rieurs de son côté.

les journalistes main stream se plaigne d'être des charlots ? Ah on avance la prise de conscience est le premier pas !

Serait-ce donc qu'à défaut de "travail debout" les journalistes se contenteraient de "copier-coller" bêtement et sans vergogne ?

Tiens, ça me fait penser à mon oncle, qui est chasseur entre autres choses et qui avait appelé son toutou "Atol". Parce que Atol, le p'tit chien. Voilà pour le moment "confessions intimes"...

Accidentellement ? J'ai des doutes.

Je connais des chiens qu'on bombarde chiens de garde ou chiens de chasse, mais qui détestent les rôles de méchants que l'homme leur attribue et ne demandent qu'une seule chose : vivre en paix.

Le toutou qui a appuyé sur la détente en 2015 était peut-être de ceux-là. Fatigué, excédé par ces battues en forêt se terminant presque invariablement par le massacre de ses frères à poils ou à plumes, il a peut-être voulu mettre fin à ces sanguinolentes agonies en éliminant un de ses auteurs.

Si c'est le cas, il n'aura pas totalement réussi son coup. Mais beau travail quand même, le chien !



On devrait instituer une carte de presse "à points", comme les permis de conduire. Chaque diffusion d'infos tronquées, fausses, obsolètes etc... coûtant des points, BFM, CNEWS et un paquet d'autres seraient privés de droit d'émettre ou d'imprimer au bout de quelques jours. Un grand pas en avant dans la préservation de la planète et des neurones.


En plus, ce n'était pas un chien, mais un lapin.

Ce genre d'affaire me laisse toujours pantois.

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.