7
Commentaires

Le Bondy Blog, roi de la semaine Zyed et Bouna. Et après ?

Mediapart, RFI, Libération et même TF1… le Bondy Blog est partout. A l’occasion des dix ans de la mort de Zyed Benna et Bouna Traoré – deux adolescents décédés dans un transformateur électrique à Clichy-sous-Bois en 2005 – le site créé par des journalistes suisses s’invite cette semaine dans de nombreux médias. Dix ans d’une initiative qualifiée de "voix de la banlieue" et largement applaudie mais qui peine aujourd’hui à devenir un média comme les autres. Pourquoi ?

Derniers commentaires

Quand l´hôpital se moque de la charité...
"tous les articles ne sont pas du même niveau. Certains sujets ont été travaillés quatre à cinq fois et quelques-uns me laissent insatisfait"...
Un journaliste de "Laberration"..
J'écoute de temps en temps ce media , le problème qui m'empêche d'écouter plus , c'est que les erreurs dites par les intervenants ne sont pas reprises ni expliqusé, des affirmations sont dites sans remise en cause , j'ai déjà ça à la TV et dans les medias tradi , et je les boycotte. Du coup pour moi c'est une radio defouloire et pas une radio pour apprendre et comprendre le monde .
Le pessimisme bien français de cet article est plus qu'agaçant.

Le Bondy Blog donne une voix dans l'espace public et en dehors des banlieues, à ceux qui comme moi en sont privés.

Je leur suis infiniment reconnaissante d'exister et de démontrer par leurs volonté constante à mettre en oeuvre de nouveaux projets, que la banlieue ne se réduit pas à la violence, ni à des communautés, qu'il il y a aussi des écrivains talentueux, des créateurs qui cherchent de nouvelles forme d'expression, des citoyens qui ont envie de partager leur quotidien sans forcément vouloir devenir des professionnels du journalisme...

Qu'ils parviennent à réaliser tout cela depuis 10 ans, alors que les chances ne sont pas en leur faveur, spécialement pour tout ce qui relève du financement de leur activité est juste un vrai miracle, que je savoure personnellement.

Ce serait trop demander de reconnaître leur mérite sans constamment le diminuer par des prédictions déprimantes et infondées sur leur futur (beaucoup de gens les soutiennent mais les choses bougent très lentement comme partout dans la société française qui résiste au progrès social depuis de nombreuses années maintenant).

Je leur souhaite longue vie! Ils ont tout mon soutien!
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.