32
Commentaires

Le bêtisier, et la Schadenfreude

Pourquoi prenons-nous plaisir à regarder des candidats à la téléréalité en situation d'échec

Derniers commentaires

Erreur , quand on joue aux jeux video , on est moins enclin a aider don prochain pendant un temps court avant que notre capacité d'aide ne redevienne normale . Je ne crois pas que les jeux video modifi notre capacité d'empathie de manière durable, il me semble (je n'ai pas le n° en tête) que vous abordez ce point dans cerveaux et psycho , relisez vos articles ou soyez précis lors de vos interventions .
petite annonce: [s]à vendre[/s]trouvé blouson toile "phare de la [s]poisson[/s] baleine", (resté sur l'herbe au pic-nic) faire offre en mp pour le récupérer.

Votez pour mon annonce svp, c'est contraire à mon éthique de voter pour moi-même.
L'influence allemande a désormais dépassé largement son "domaine réservé" de "puissance économique" reléguant par exemple nos productions nationales à de médiocres imitations des "excellences" germaniques dans l'esprit d'une grande partie de mes concitoyens de la RF.
J'en veux pour démonstration , l'extrait de cette remarquable émission asinienne au cours de laquelle SB "sidère" ses auditeurs par l'intervention "spectaculaire" du "Schadenfreude" embrassant d'un seul coup tout l'espace des "monades" de son idiome maternel dont il aurait pu user pour développer son raisonnement.

Le sujet du jour m'avait semblé bien anodin pourtant, une discussion dans l'air du temps, à la fois "racoleuse et raisonnable", sur la "téléréalité" et ses "effets pervers" de quoi animer une "honnête" discussion au zinc asinien.
Mais alors là, du "Schadenfreude", SB avait placé la barre très haut...
Un seul mot allemand composé de deux autres juxtaposés pour englober la diversité des "finasseries à la française" concernant le plaisir que les humains trouvaient dans le spectacle de l'humiliation de leurs semblables et particulièrement quand ils étaient en groupe.... Chapeau...

SB n'avait pas loupé sa cible car moi aussi à la fin de cet entretien, j'étais gagné par cette "emprise germanique" , des mots comme "Gehirnefütterungstrichter" ou "Eselnerziehungsmethode" et une floppée d'autres... totalement inconnus m'apparaissaient soudainement illuminant mon esprit....
Quand je pense que personne ne m'avait jamais dit que Freud ça veut dire plaisir en allemand.
On voit un truc de cet ordre à l'œuvre quand un du forum est mis en tête de gondole.
Le forum, c'est notre téléréalité qu'on a à nous, et la mise en avant d'un message d'un asinaute sur le site c'est le bêtisier.
Enfin il y a des similitudes.
"La datcha du voisin qui brûle, bien sûr c'est pas important, mais ça fait quand-même plaisir"

(Faux proverbe mais vraie auto dérision en provenance de Russie)
A un moment, j'ai bien cru que Sébastien allait se planter dans son exposé. Mais non. Zut. Je suis un peu déçu sur ce coup, mais merci quand même, c'était intéressant.
Un petit article dans Science que Sébastien a certainement lu : http://www.sciencemag.org/content/323/5916/937.full
achtung zavez oublié de parler du rire hein
si vous voulez parler du voeyurisme ben la télé réalité ça fait pas que faire pleurer non mais !
"les situations d'échec, les personnes ridicules ou qui trébuchent" ça faisait rire aussi et en particulier avec l'émission culte Video Gag...l'occasion de revoir Bernard Montiel hum que devient-il à propos ?
...désolée hein mais puisqu'on en est à faire le point sur les émissions cultes de la télé amusons nous un peu encore à faire tourner les serviettes...
« ... parce qu'on a généralement un reste de morale... »

Mon « petit sentiment », là, c'est plutôt du malaise. Pas seulement pour la téléréalité et autres, si vous voyez ce que je veux dire.
J'ai lu Heidegger. dois-je me suicider ?
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.